Entrez la légende ici
Duncan Hull

Produire de nouveaux savoirs

Les chercheurs de Sciences Po développent leurs activités au sein de centres ou de programmes transversaux de recherche et sont affiliés par leur discipline à un département. L’enseignement par la recherche et de la recherche est assuré par l'École doctorale.

Les structures de la recherche

 

Les centres de recherche

Regroupant plus de 250 chercheurs, les centres de recherche de Sciences Po sont les lieux de production de nouvelles approches et de nouveaux savoirs en droit, économie, histoire, science politique et sociologie.

Ce dispositif comprend :

  • sept centres associés au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) en tant qu'unités mixtes de recherche (UMR)
  • trois centres reconnus comme équipes d'accueil (EA) par le Ministère de l'éducation et de l'enseignement supérieur.
  • L'École de la recherche (ex École doctorale) assure la formation à la recherche et par la recherche des étudiants en master recherche et doctorat, en droit, économie, histoire, science politique et sociologie.

Le Centre de données socio-politiques - CDSP 

Centre de ressources, le CDSP documente, archive et diffuse des données principalement socio-politiques, contribue à des programmes internationaux d'enquêtes, soutient la formation à la collecte et l'analyse des données.

Le Centre d'études européennes et de politique comparée - CEE

Le projet scientifique du CEE est structuré autour de quatre axes qui s’emboîtent les uns aux autres : Les transformations du capitalisme ; Les villes, frontières et (im)mobilités ; L'État comme producteur de politiques publiques ; La mise sous tension de la démocratie représentative.

Le Centre de recherches internationales - CERI

Le projet scientifique du CERI consiste à étudier l'espace mondial par une double approche complémentaire: les aires régionales et les relations internationales et transnationales. La première part des sociétés politiques, la seconde des interactions internationales (Etats, acteurs non étatiques), que celles-ci soient politiques, sociales, culturelles, économiques. 

Le Centre de recherches politiques - CEVIPOF

Le CEVIPOF analyse les grandes forces politiques qui façonnent les institutions politiques, ainsi que les facteurs qui orientent les comportements et les attitudes politiques de nos concitoyens.

Le Centre d'histoire

Les travaux du Centre d’histoire s’articulent autour de plusieurs axes : États, institutions, sociétés ; Guerres, conflits, violence : normes et transgressions ; Arts, savoirs et cultures ; Du local au global : l’histoire internationale et ses échelles.

Le Centre de sociologie des organisations - CSO

Le CSO mobilise la sociologie économique, des organisations, de l’action publique, des professions, du travail, des mouvements sociaux et du droit qui s'appliquent à cinq axes de recherche : Droit, normes et régulations ;  Travail, emploi et profession ; Gouvernance et organisations économiques ; Savoir, science et expertise ; Action publique et transformations de l’Etat. 

Le Département d’économie (eng)

Le Département d'économie contribue au développement de méthodes et d’analyses économiques en matière de politiques commerciales, monétaires et fiscales, ainsi que de politiques du marché du travail et du développement.

L'École de droit

Les activités de recherche de l'École de droit explorent principalement les cultures juridiques, la globalisation et le champ économique du droit. En outre, un grand nombre de travaux portent sur la théorie et l’histoire du droit, le droit international - public et privé - et le droit de la propriété intellectuelle et artistique.

Le médialab

Laboratoire de recherche interdisciplinaire réunissant sociologues, ingénieurs et designers, le médialab mène des recherches thématiques et méthodologiques exploitant et interrogeant la place prise par le numérique dans nos sociétés.

L’Observatoire sociologique du changement - OSC

L’OSC est un centre de recherche généraliste et comparatiste en sociologie. Son programme de recherche poursuit 3 objectifs : Mesurer et comparer l'évolution des inégalités sociales en France et dans les sociétés contemporaines ; Analyser les mécanismes des inégalités sociales à plusieurs niveaux ; Contribuer à l’analyse des politiques publiques.

L'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE)

L'OFCE est à la fois un centre de recherche et un organisme de prévisions en économie. Il couvre la majeure part des champs de l’analyse économique, théorique et empirique. Il organise ses activités autour de quatre axes  : l'analyse et la prévision de l'économie française, les questions européennes, la question environnementale et l'analyse des inégalités.

 

Les programmes transversaux

Les programmes transversaux permettent aux chercheurs des différentes unités de recherche de Sciences Po de développer des programmes de recherches sur la longue durée.

Le LIEPP est un laboratoire d'excellence (Labex), distingué par un jury scientifique international réuni par l'Agence nationale de la recherche dans le cadre du Programme des investissements d'avenir. Il a pour objectif d'étudier et d'évaluer des politiques publiques, dans une perspective résolument interdisciplinaire. 

Le MaxPo est le fruit d’une association entre Sciences Po et l'Institut Max Planck pour l'étude des sociétés (MPIfG) de Cologne. Les recherches conduites au MaxPo visent à comprendre comment les individus, les organisations et les États font face aux nouvelles formes d'instabilité économique et sociale engendrées par l'expansion des marchés, les progrès technologiques et les évolutions culturelles dans les sociétés occidentales.

Le programme de recherche Cities are back in town produit des travaux systématiques et approfondis sur les processus d’urbanisation (économiques, politiques, sociaux, culturels) de manière systématique et comparée entre des villes et des régions urbaines structurée à la fois par des trajectoires historiques, des groupes sociaux et ethniques, des institutions et des conflits, ainsi que par des flux, des mobilités, et des circulations à différentes échelles. 

PRESAGE s'inscrit dans la recherche menée ces dernières décennies en prenant en compte les termes utilisés : femmes-hommes, sexe, rapports sociaux de sexe, genre, queer qu'ils soient des concepts, des catégories, des modèles ou des notions classiques. L'intérêt de cette approche est de rendre possible une réflexion dynamique de la construction des inégalités, de la pensée de l'égalité et de l'analyse des politiques.

DIME-SHS, équipement d'excellence créé par le Programme des investissements d'avenir, vise à doter la France d'une nouvelle structure en matière de collecte, d’enrichissement et de diffusion des données pour la recherche en sciences humaines et sociales. Il propose des ressources aux chercheurs pour produire ou réutiliser des données dont la qualité repose sur une grande rigueur méthodologique.Porté par Sciences Po, il réunit sept institutions.

Les chaires de recherche et d’enseignement de Sciences Po étudient des sujets situés au coeur du débat public et des enjeux actuels. Elles ont une double vocation : contribuer par la recherche à une meilleure compréhension du monde contemporain et irriguer les contenus de nos formations.

Chaque chaire est rattachée à une école ou à un centre de recherche. Sa gouvernance est assurée par un comité scientifique indépendant qui définit le programme scientifique. Il est constitué de chercheurs de la faculté permanente de Sciences Po mais aussi d’experts ou de chercheurs externes, en provenance d’universités partenaires ou amies. A ses côtés, le comité de pilotage, qui intègre les représentants des mécènes, ainsi que le titulaire et les équipes de la chaire, met en oeuvre le programme d’activités.

Chaire d'écrivain en résidence

Créée en 2019, la Chaire d’écrivain en résidence a pour objectif de renforcer l'expression créative des étudiants et de leur permettre de développer une réflexion critique et originale. Elle accueille chaque semestre un écrivain francophone, invité à dispenser des enseignements d’écriture et à animer des événements initiés par le Centre d’écriture et de rhétorique. Après Kamel Daoud, Marie Darrieussecq et Patrick Chamoiseau, c'est Maylis de Kerangal qui est devenue titulaire de la chaire en janvier 2020.

Adossée au Centre d’écriture et de rhétorique, la Chaire d’écrivain en résidence est pilotée par Delphine Grouès, directrice de l’Institut des compétences et de l’innovation.

Elle est soutenue par le groupe Fnac Darty, la Fondation Simone et Cino Del Duca, et la Fondation Jan Michalski.

Chaire dette souveraine

Créée en 2019, la Chaire dette souveraine a pour ambition de devenir un centre de référence internationalement reconnu sur le thème du financement souverain.

Rattachée à l’École des affaires internationales (PSIA) , en lien avec le Département d’économie, la Chaire dette souveraine est pilotée par Enrico Letta, doyen de PSIA et Stéphane Guibaud, Associate Professor au Département d’économie de Sciences Po .

Elle est soutenue par un partenaire exclusif : Global Sovereign Advisory (GSA), fondé par Anne-Laure Kiechel.

Chaire européenne développement durable et transition climatique

Créée en 2020, cette chaire vise à apporter de nouveaux éclairages à toutes les organisations soucieuses de faire progresser le développement durable selon le triple axe de la transition climatique, du développement économique et de l’inclusion sociale. Résolument transdisciplinaire, la chaire intègre simultanément les champs économiques, sociologiques, technologiques et les humanités. Elle met l’accent sur l’inclusion sociale, le renforcement de la durabilité environnementale et l’enjeu de la croissance économique. Elle vise à favoriser la conception et la mise en œuvre de politiques publiques nationales et européennes servant les objectifs inscrits à l’Agenda 2030 de l’ONU et dans le Green Deal européen. 

Pour la première fois affiliée à deux Écoles de niveau master de Sciences Po, l’École d’affaires Publiques et l’École des affaires internationales (eng), cette chaire est dirigée par Shiv Someshwar, spécialiste des questions environnementales, professeur associé à Sciences Po et professeur invité de l’Université Columbia. De nombreux chercheurs de Sciences Po qui travaillent sur les problématiques environnementales participeront à ses travaux. 

Elle est soutenue par la Banque européenne d’investissementHermès et HSBC.

Chaire digital, gouvernance et souveraineté

Créée en 2017, la Chaire digital, gouvernance et souveraineté vise à nourrir la réflexion relative aux enjeux politiques, économiques et sociétaux soulevés par le déploiement massif des technologies du numérique et son impact majeur sur les modes de vie comme sur les politiques publiques.

Rattachée à l’ École d’affaires publiques en lien avec le Laboratoire interdisciplinaire d'évaluation des politiques publiques (LIEPP) , cette chaire est co-pilotée par Yann Algan, professeur d’économie et doyen de l’École d’affaires publiques et Florence G’Sell, agrégée de droit privé.

Elle est soutenue par Sopra Steria Next (partenaire principal) et la Caisse des Dépôts

Chaire Good in Tech

Créée en 2019, la Chaire Good in Tech propose de repenser l’innovation et la technologie comme moteurs d’un monde meilleur, pour et par l’humain.

La chaire est portée par deux institutions complémentaires, l’École du management et de l’innovation de Sciences Po et l’Institut Mines-Télécom Business School (IMT-BS). Les co-titulaires de la Chaire sont Dominique Cardon (medialab) pour Sciences Po et Marie-Christine Balagué pour l'IMT-BS. 

Elle est soutenue par le groupe AFNOR, AG2R La Mondiale, CGI, Danone, Fabernovel et Sycomore Asset Management.

Chaire d'études sur le fait religieux

La chaire d'études sur le fait religieux, créée en 2020, a pour vocation de promouvoir le développement de la recherche autour du fait religieux et de soutenir les enseignements en sciences sociales à son sujet. Rattachée au Centre de Recherches Internationales (CERI) de Sciences Po, la chaire est co-dirigée par Alain Dieckhoff, directeur de recherche au CNRS et directeur du CERI, et Stéphane Lacroix, professeur associé à Sciences Po et chercheur au CERI. Le secrétariat scientifique est assuré par Charlotte Thomas, chercheure postdoc au sein de la Chaire.

Ses objectifs sont de fédérer les chercheurs qui travaillent sur le fait religieux ; rassembler et développer les enseignements proposés sur ce thème à Sciences Po, du Collège à l'École de la recherche ; participer au débat public et scientifique et enfin soutenir la génération émergente de chercheurs.

Chaire pour l’entrepreneuriat des femmes

Créée en 2018, la Chaire pour l’entrepreneuriat des femmes a pour mission d’identifier les obstacles qui empêchent les femmes de réaliser leurs ambitions professionnelles et de proposer et évaluer des interventions pour abaisser ces barrières.

Rattachée au Centre pour l’entrepreneuriat en partenariat avec le Laboratoire interdisciplinaire d'évaluation des politiques publiques (LIEPP) , cette chaire est pilotée par Anne Boring, Assistant Professor au Département d’économie d’Erasmus University Rotterdam et chercheuse associée au LIEPP.

Elle est soutenue par Axa, la Fondation Chanel, Goldman Sachs et la Pepsico Foundation.

Chaire santé

Créée en 2006, la Chaire santé exerce ses activités autour de deux pôles, de mise en débat public des grandes questions de santé publique d'une part, et de travaux de recherche et d'évaluation d'autre part.  En privilégiant une approche transversale et pluridisciplinaire des sciences sociales, elle développe les axes d'étude suivants : régulation du système de santé, organisation des services de santé, impact des nouvelles technologies, prise en compte de la santé dans toutes les politiques publiques, et notamment en matière de vieillissement et d'alimentation.

En lien avec les différents centres de recherche de Sciences Po, et en particulier avec le Centre de sociologie des organisations (CSO/CNRS) et d'autres centres externes, la Chaire santé est pilotée par Daniel Benamouzig, directeur de recherche au CNRS et chercheur au CSO.

Elle collabore avec de nombreux partenaires institutionnels parmi lesquels Santé publique France, l'Agence régionale de santé d'Ile-de-France, AG2R La Mondiale, et La Poste.

Chaire villes et numérique

Créée en 2017, la Chaire villes et numérique étudie la transformation des villes au regard de la révolution numérique en questionnant l’interaction entre numérique et gouvernance territoriale, dans une perspective comparée.

Rattachée à l’École urbaine en partenariat avec le Centre d’études européennes et de politique comparée (CEE) , la Chaire villes et numérique est pilotée par Patrick Le Galès, directeur de recherche CNRS au CEE et Antoine Courmont, chercheur associé au CEE.

Elle est soutenue par la Caisse des Dépôts, La Poste et RTE.

Chaire villes, logement, immobilier

Créée en 2020, la Chaire villes, logement, immobilier a pour objet de contribuer à l'analyse des changements en cours au sein du secteur immobilier, en prenant pleinement appui sur les outils théoriques et méthodologiques des sciences sociales. Ses axes de recherche principaux sont la financiarisation de l'immobilier, les politiques publiques du logement, les questions territoriales, les changements urbains et l'évolution de la production immobilière.

Rattachée à l'École urbaine, la Chaire est placée sous la responsabilité de Patrick Le Galès et Guillermo Martin, respectivement doyen et directeur exécutif de l'École. La responsabilité scientifique est assurée par Nordine Kireche, membre du Centre d'études européennes et de politiques comparées.

Elle est soutenue par CDC HabitatCDC, la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) et Gecina.

FOCUS

Cogito, le magazine de la recherche, vous conduit au cœur de la recherche menée à Sciences Po avec des dossiers thématiques, la présentation de publications, des vidéos de jeunes chercheurs et des statistiques inattendues. Visitez le site dédié à Cogito et abonnez-vous au magazine.

conférence

Un département par discipline

Sciences Po compte quatre départements qui sont chargés de construire l’offre de formation dans cinq disciplines : le département de droit, le département d'économie (eng), le département de science politique et le département de sociologie. Ces départements constituent également des lieux d’échanges sur le développement de chaque discipline et les principes de fonctionnement qui lui sont spécifiques.