Histoire globale & internationale : un nouveau double diplôme Sciences Po / King's College

Sciences Po et King's College London, partenaires de longue date, renforcent leurs liens avec la création d'un double diplôme de master en histoire globale et internationale. Une formation unique qui combine l'expertise de deux des meilleurs centres européens d'études en histoire. Mario Del Pero, Professeur des universités à Sciences Po, directeur des études doctorales en histoire et artisan de ce double diplôme, répond à nos questions. 

Mario del PeroMario del Pero © Sciences Po

Comment est née l’idée d’un double diplôme en histoire avec King's College ? 

Mario Del Pero : D'une part, King's est l'un des partenaires institutionnels les plus anciens de Sciences Po. Nos écoles - en particulier l'École des affaires internationales (PSIA) - ont déjà établi diverses collaborations, y compris des programmes de double master. D'autre part, le département d'histoire de King's et notre Centre d'histoire ont promu de nouvelles formes de coopération et d'échange de professeurs. Le département d'histoire de King’s est l'un des meilleurs en Europe et dans le monde en termes de qualité de la recherche, de la variété des diplômes qu'il propose et du large éventail de domaines historiques couvert par son corps professoral. Il est à bien des égards le partenaire idéal pour Sciences Po. Enfin, comme c'est toujours le cas, les liens et les relations personnelles ont joué un rôle. Je pourrais citer de nombreux collègues qui se sont impliqués et ont contribué à ce partenariat, mais le Professeur Jeremy Jennings est la personne qui m’a vraiment aidé à développer cette collaboration. Jeremy Jennings est un grand spécialiste de la pensée politique française, un ami de Sciences Po (il enseigne toujours sur le campus de Menton) et il est membre externe du conseil du Centre d'histoire de Sciences Po.

Quelle est l'originalité du double diplôme ? Quels sont ses avantages ? 

Mario Del Pero : Deux des meilleurs centres européens d'étude en histoire s'associent pour proposer un diplôme de master unique en histoire internationale et globale. Les étudiants pourront choisir parmi une offre de cours extraordinairement riche, expérimenter deux modèles d'enseignement et s'engager dans diverses activités - séminaires, ateliers, stages pratiques dans les archives, pour n'en citer que quelques-uns - proposées en anglais et en français. 

Ils seront confrontés à une variété de méthodologies, d'approches scientifiques et de débats historiographiques. Ils pourront construire des parcours individuels spécifiques, adaptés à leurs intérêts, leurs passions et leurs curiosités. Le seul master comparable - et il connaît un grand succès - est le MA/Msc en histoire internationale/mondiale de Columbia/LSE. 

Compte tenu de notre offre et de notre complémentarité avec King's, je suis convaincu que nous sommes dans la même lignée et que nous attirerons des étudiants de grande qualité. Quant aux avantages, les étudiants auront la possibilité de développer une connaissance inégalée de l'histoire internationale moderne ; ils pourront bien sûr postuler aux grands programmes de doctorat, à Sciences Po et dans le monde. Mais la recherche et l'enseignement n’est qu’une possibilité parmi celles qui leur sont offertes à la fin du diplôme : des instituts de recherche aux musées, du journalisme à l'édition et aux services d'information, les diplômés de ce programme bénéficieront de multiples opportunités professionnelles. 

Comment les candidats peuvent postuler pour le double diplôme ? 

La procédure de candidature est la même pour tous les masters de Sciences Po. Un comité paritaire comprenant des membres du corps professoral de Sciences Po et de King's évaluera les dossiers et sélectionnera les candidats.

Quelles sont les matières enseignées et comment les études sont-elles organisées ? 

Les étudiants choisissent parmi une grande offre de cours. La première année se passe à Sciences Po et la seconde à King's où ils pourront choisir entre le Master en histoire moderne et le Master en histoire et civilisation du monde. 

Nous avons deux approches un peu différentes : à Sciences Po, les étudiants suivent un grand nombre de cours et de travaux dirigés, tandis qu'à King's, ils passent moins de temps en classe et plus de temps à rédiger des articles et à préparer des discussions de séminaire. Nous pensons que cela ajoute à la force du programme car les deux modèles sont complémentaires.

Quelles sont les possibilités de carrière après de double diplômes ? 

La voix naturelle du double programme serait de poursuivre la recherche en doctorat formant ainsi de jeunes historiens. Mais c'est loin d'être la seule option. Think tanks, centres de recherche, musées, événements et festivals culturels, journalisme, institutions européennes et internationales, fonction publique : les débouchés potentiels sont nombreux pour les diplômés d'un master aussi riche et qualifiant.

Que signifie être "historien" aujourd'hui ? Quel est son rôle ? 

Cela signifie avant tout être conscient de la complexité (et parfois de la contingence) des processus historiques sociaux, politiques et économiques complexes ; ne rien tenir pour acquis ; s'enquérir et remettre en question constamment l'objet de notre étude, en recherchant la causalité ainsi que l'accidentalité en tant que moteurs clés de l'histoire. Et c'est avant tout cette conscience de la complexité que nous voulons apporter au débat public, où les historiens devraient s'efforcer d'intervenir davantage, et transmettre à nos étudiants.

Propos recueillis par Malika Sadaoui (École de la recherche)

En savoir plus :

Le programme

Le programme "Emouna, l’amphi des religions" a cinq ans !

Le programme Emouna, qui forme ensemble des ministres du culte, des responsables de communautés religieuses de toutes les confessions et des personnes laïques au dialogue interreligieux et interconvictionnel, tout en favorisant l’engagement dans la société civile et la laïcité républicaine, célébrait son 5e anniversaire ce lundi 23 mai 2022, dans l’amphithéâtre Boutmy de Sciences Po à Paris.

Lire la suite
Babacar Seck : « Aucune université ne peut réussir sans ses Alumni »

Babacar Seck : « Aucune université ne peut réussir sans ses Alumni »

Originaire de Dakar au Sénégal, et de la région Auvergne en France, Babacar Seck a été diplômé de Sciences Po en 2014, après avoir suivi le programme de Bachelor au sein du campus du Havre du Collège universitaire, puis le master en Finance et Stratégie à Paris. Aujourd’hui responsable investissement chez Proparco et président du Cercle Afrique de Sciences Po, il nous raconte son parcours et son engagement pour le continent africain.

Lire la suite
Ethan Zuckerman à Sciences Po :

Ethan Zuckerman à Sciences Po : "Nous devons imaginer un meilleur internet"

Malgré les nombreux bienfaits d'internet, il y a consensus sur la nocivité de la structure actuelle des réseaux sociaux, pour les individus et pour la société. Quel devrait être l'avenir des réseaux sociaux ? Le 10 mai 2022, Ethan Zuckerman, professeur associé à l'université du Massachusetts et directeur du UMass Institute for Digital Public Infrastructure, a débattu de cette question aux côtés de Bruno Patino, président d'ARTE, et de Julia Cagé, professeure associée d'économie à Sciences Po. Une conférence sur le thème "Competing visions for the future of social media" organisée par l'Institut McCourt en partenariat avec le Centre pour l'entrepreneuriat de Sciences Po.

Lire la suite
Félicitations aux lauréats de la 10ème promotion du double diplôme Sciences Po - Columbia

Félicitations aux lauréats de la 10ème promotion du double diplôme Sciences Po - Columbia

Lundi 16 mai 2022 a eu lieu à New York la 10e cérémonie de diplomation du double diplôme Sciences Po-Columbia University. Cette année, ce sont 69 étudiants qui recevront à la fois leur diplôme de Bachelor de Sciences Po et celui de Columbia lors d’une cérémonie marquée par l’émotion et les paroles inspirantes de ceux qui le font vivre. Étaient également présents les étudiants des promotions 2020 et 2021 dont les cérémonies avaient été annulées en raison de la pandémie.

Lire la suite
Mariama Sow :

Mariama Sow : "Je n'ai jamais eu peur de la différence"

Pour sa 3e année de Bachelor – et avant d’intégrer le double master Corporate and Public Management entre Sciences Po et HEC Paris – Mariama Dalanda Sow a choisi d’effectuer un échange universitaire au sein de la prestigieuse Strathmore Business School à Nairobi. L’étudiante de 21 ans raconte son expérience et son envie de s’en inspirer pour espérer, un jour, avoir un impact en Guinée, son pays d’origine.

Lire la suite
CIVICA : focus sur les cours joints

CIVICA : focus sur les cours joints

Vendredi 29 avril 2022, les étudiants du cours joint sur les États providence en transitions dispensé par Bruno Palier de Sciences Po et Anke Hassel enseignante à la Hertie School ont enfin pu se retrouver, en présentiel à Sciences Po. Un point sur cette expérience pédagogique inédite avec Frank Stadelmaier, Senior Manager CIVICA et Carly Hafner, chargée de projet au sein de la Direction des études et des partenariats, CIVICA.

Lire la suite
TOMMASO VITALE EST NOMMÉ DOYEN DE L’ÉCOLE URBAINE DE SCIENCES PO

TOMMASO VITALE EST NOMMÉ DOYEN DE L’ÉCOLE URBAINE DE SCIENCES PO

Mathias Vicherat, directeur de Sciences Po, a nommé Tommaso Vitale doyen de l'École urbaine. Il succède à Patrick Le Galès. Tommaso Vitale prendra ses nouvelles fonctions de doyen de l’École urbaine à compter du mois de septembre, après une période de transition qui débutera le 1er juin. Cette nomination fait suite au travail mené par un comité de sélection, composé de personnalités internes et externes, mis en place début mars afin de sélectionner le meilleur profil pour le poste de doyen de l’école urbaine.

Lire la suite
 Fort moment d’échanges entre Volodymyr Zelensky et les étudiantes et étudiants de France

Fort moment d’échanges entre Volodymyr Zelensky et les étudiantes et étudiants de France

Face à des amphithéâtres bondés et parés de drapeaux bleu et jaune, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a échangé, mercredi 11 mai 2022, pendant plus d’une heure avec plusieurs centaines d’étudiantes et étudiants de Sciences Po, de l’Institut National du Service Public, de l’École Polytechnique, de l’Inalco et de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, de l’Univesité Paris II Panthéon Assas, de l’IEP de Lille, de Sorbonne Université, de l’Université de Haute-Alsace, de l’École du Louvre, de l’Université de Lyon, de Sorbonne Paris Nord. Dans toute la France, de très nombreux amphithéâtres ont été ouverts, et des dizaines de milliers de personnes ont pu suivre, en personne ou en ligne, cet échange inédit.

Lire la suite