Comment financer ses études à Sciences Po ?

Nous pensons que les difficultés financières ne doivent empêcher personne d’étudier à Sciences Po. C’est pourquoi nous consacrons chaque année 10,5 M d’euros aux bourses et à l’aide sociale. Grâce à ce volontarisme, nous aidons chaque année près de 4 étudiants sur 10 (chiffres 2017-2018). 

1 étudiant sur 3 étudie gratuitement

Le premier engagement d’ouverture sociale de Sciences Po, c’est son système de tarification. Depuis 2005, Sciences Po a mis en place un dispositif original qui adapte les frais de scolarité aux ressources des familles, avec une échelle progressive de 14 tarifs différents. La première de ces 14 tranches tarifaires, c’est la tranche zéro, comme zéro euro. Une politique de gratuité avancée qui s’applique non seulement aux élèves boursiers du CROUS (tout échelon confondu), mais aussi aux non boursiers avec des revenus modestes, ainsi qu’à tout élève en situation de handicap. Résultat : en 2017/2018,  un étudiant sur trois ne paye aucun frais de scolarité.

Les bourses de scolarité pour étudier sereinement 

Pour les étudiants aux revenus modestes, étudier gratuitement ne suffit pas. Il faut aussi pouvoir faire face au coût de la vie. C’est pourquoi tout étudiant français ou européen boursier du CROUS - soit 26 % des étudiants en 2017/18 - perçoit une aide financière complémentaire de la part de Sciences Po, en plus de l’exonération des frais de scolarité. Cette aide représente 75% du montant de la bourse du CROUS. Par exemple, un élève boursier du dernier échelon CROUS reçoit 971 euros par mois grâce au complément Sciences Po, contre 555 euros par mois dans un autre établissement (chiffres 2017). En 2017/18, ces bourses ont permis à près de 2 400 étudiants français ou européens d’étudier plus sereinement.

Fidèle à ses engagements européens, Sciences Po consacre un effort particulier aux étudiants européens boursiers. Alors qu’ils ne peuvent bénéficier d’une bourse du CROUS qu’à partir de leur deuxième année en France, Sciences Po se substitue au CROUS en leur accordant une aide dès la première année : un volontarisme unique dans le paysage de l’enseignement supérieur français.

Pour les étudiants extra-européens, Sciences Po propose notamment des bourses baptisées “Emile Boutmy”, du nom du fondateur de l’école. Accordées sur critères académiques et sociaux, elles concernent 281 étudiants en 2017/18, et peuvent atteindre 19 000 euros par an. D’autres programmes existent : comme les bourses d’excellence créées avec la Fondation MasterCard pour les étudiants africains. 

Enfin, les étudiants de Sciences Po sont également nombreux à bénéficier de programmes de bourses et d’aides publiques ou privées.

Au total, Sciences Po aide financièrement près de 4 étudiants sur 10 : 36 % des étudiants sont exonérés (totalement ou partiellement) du paiement des droits de scolarité ou reçoivent une aide financière.

Des aides à la mobilité pour ne pas se censurer

À Sciences Po, la 3è année d’études à l’étranger est un passage obligé dans la scolarité - et aussi une expérience inoubliable pour les étudiants. Mais tous les étudiants n’ont pas les moyens de financer le départ ni le coût de la vie dans un pays étranger. Pour que tous les étudiants puissent choisir la destination de leur choix, des bourses de mobilité permettent aux étudiants les plus fragiles financièrement de compenser le surcoût du séjour à l’international, ou de prévoir les aménagements nécessaires pour compenser une situation de handicap. 

 

En cas de coup dur : un accompagnement sur mesure

Au-delà de ces dispositifs financiers, les services de Sciences Po accompagnent tous les étudiants pour que les difficultés de la vie quotidienne, administrative, ou de la vie tout court, ne pèsent pas trop sur leurs études :

  • un service dédié au logement centralise les petites annonces, appuie les étudiants dans leurs démarches, propose des logements grâce à nos partenariats avec des résidences étudiantes, et peut aussi les aider financièrement.
  • pour faire face à un coup dur, un aléa financier, ou un retard de bourse, nos services peuvent s’adapter aux situations individuelles, voire proposer des aides d’urgence. 
  • nous aidons les étudiants non-européens dans leurs démarches administratives pour l’obtention ou le renouvellement de leur visa et/ou titre de séjour
  • enfin, pour aider les étudiants à arrondir les fins de mois, nous proposons des jobs sous forme de vacations (plus de 600 chaque année) 

Et pour les soucis qui ne sont pas - ou pas uniquement - financiers ou administratif, c’est notre Pôle Santé qui prend le relais.

Source : La politique de l’aide financière et de services aux étudiants, bilan 2017-2018

En savoir plus

Vers un nouveau modèle économique

Vers un nouveau modèle économique

Le 3 décembre dernier, Sciences Po recevait la conférence "New Prosperities". Dirigeants d’entreprises, investisseurs, universitaires français et internationaux ont échangé sur les responsabilités des entreprises pour transformer le modèle de croissance. Retour en vidéo sur les principales idées échangées au cours de cette journée.

Lire la suite
Pour un réveil écologique : quand les étudiants s'engagent

Pour un réveil écologique : quand les étudiants s'engagent

Lancé en septembre 2018, le Manifeste Étudiant pour un Réveil Écologique a été signé par près de 30 000 étudiants provenant de plus de 400 établissements d’enseignement supérieur en France. Le collectif "Pour un réveil écologique" s'est constitué pour prolonger cette dynamique et inscrire ce besoin d'agir dans les faits. Membres de l'équipe permanente, Théo Miloche et Claire Egnell, tous deux étudiants en master à Sciences Po, expliquent pourquoi ils se sont engagés, et ce qu'ils ont accompli. 

Lire la suite
Serge Hurtig, 1927 - 2019

Serge Hurtig, 1927 - 2019

Secrétaire général de la FNSP durant trois décennies, Serge Hurtig a contribué à internationaliser Sciences Po et la science politique française. Portrait d'une personnalité majeure de l’histoire de notre établissement.

Lire la suite
Comment concilier Noël et souci écologique ?

Comment concilier Noël et souci écologique ?

À Noël, le risque de surconsommation est grand... mais n'est pas une fatalité. Acheter en vrac des produits locaux et bio, faire son cadeau soi-même ou encore recycler ses textiles en guise d'emballage : à l'approche des fêtes de fin d'année, Sciences Po Environnement livre ses conseils pour un Noël durable et zéro déchet, et les met en pratique à l'occasion d'ateliers organisés dans plusieurs campus..

Lire la suite
Sciences + Sciences Po : une double licence inédite

Sciences + Sciences Po : une double licence inédite

Dès la rentrée universitaire 2020, une nouvelle double licence interdisciplinaire, le Bachelor of Arts and Sciences (BASc), sera proposée aux étudiants de première année, en partenariat avec des établissements universitaires français. Ce double cursus en quatre ans associe sciences et sciences humaines et sociales pour apprendre à penser et agir face aux défis de notre siècle. Les deux premiers parcours ciblent en particulier celui de la transition écologique. 

Lire la suite
Chronique d'une démocratie fragmentée

Chronique d'une démocratie fragmentée

Pour conclure une année marquée par les soubresauts politiques, Pascal Perrineau revient dans son nouvel ouvrage, Le grand écart. Chronique d'une démocratie fragmentée, sur les trois registres démocratiques ayant façonné tour à tour l'année 2019 : la démocratie directe des gilets jaunes, celle participative du grand débat national et celle représentative issue des urnes lors des élections européennes. Une démocratie en trois scènes, qui semble plus fragmentée et conflictuelle qu'auparavant.

Lire la suite
Sciences Po lance la chaire

Sciences Po lance la chaire "Dette souveraine"

Penser le financement souverain et la soutenabilité de la dette : voilà l'ambition de la nouvelle chaire, portée par l'École des affaires internationales de Sciences Po (PSIA). En associant praticiens de la dette et universitaires de renom, cette chaire vise à devenir un lieu de référence international sur cette question.

Lire la suite
Quelle sera la&nbspcouleur de la COP 25 ?

Quelle sera la couleur de la COP 25 ?

Quelle sera la couleur de la COP 25 qui se déroulera à Madrid du 2 au 13 décembre 2019 sous la présidence du Chili ? Elle était annoncée bleue comme l’océan (Blue COP) par la présidence chilienne. À Madrid, au-delà des écosystèmes marins, l’ensemble de la biodiversité tant terrestre que marine devrait occuper une place de choix. Bien plus qu’une simple coloration, cette COP devrait constituer une étape majeure dans l’identification de capacités d’action conjointe pour le climat et pour la biodiversité.

Lire la suite