Accueil>Marcio Boka, Alumnus : "Choisir n'est pas renoncer"

11.07.2022

Marcio Boka, Alumnus : "Choisir n'est pas renoncer"

alt
Marcio Boka (crédits : Marcio Boka)

Fraîchement diplômé en 2022 de l'École d'affaires publiques de Sciences Po, spécialité Administration publique, Marcio Boka a choisi d'orienter sa carrière professionnelle vers l'entrepreneuriat. Rencontre inspirante et explications. 

POUVEZ-VOUS DÉCRIRE VOTRE PARCOURS UNIVERSITAIRE ET PROFESSIONNEL ?

Après l’obtention de mon bac ES en section internationale américaine à Paris, j’ai voulu poursuivre mes études hors de la région parisienne. Le campus de Reims du Collège universitaire de Sciences Po m’apparaissait comme l’opportunité parfaite pour profiter du socle de connaissances pluridisciplinaire de Sciences Po tout en continuant à étudier les relations transatlantiques entre l’Europe et les États-Unis. En effet, n’ayant pas une idée encore très précise de mes envies professionnelles, je savais néanmoins que je souhaitais avoir un impact sur la société et ce qui m’entourait, et la voie de la diplomatie me paraissait être le chemin le plus approprié pour comprendre le monde et pouvoir agir en son sein.

J’ai naturellement passé ma 3e année d’études au cœur des enjeux économiques et diplomatiques mondiaux, à Washington D.C. En parallèle de mon échange universitaire j’ai eu la chance de travailler avec un chercheur français sur les relations transatlantiques dans un think tank ainsi qu’à l’Ambassade de France à Washington. Si l’on parle souvent de la « bulle » de Washington et des défauts qui l’incombent, c’est aussi le lieu où se rencontrent des esprits brillants, où des opinions se forgent et influencent le monde entier, quel que soit le milieu professionnel. Il en résulte une émulation intellectuelle conférant une aura tout à fait particulière à la ville. Mes expériences m’ont permis d’en être témoin, et je recommanderais à quiconque d’avoir une expérience là-bas qui sera assurément riche et unique. 

En rentrant de cette année de l’étranger j'ai rejoint l’École d’affaires publiques afin de préparer le concours de l’ENA – futur INSP, pour travailler un jour dans le corps diplomatique. Néanmoins un projet étudiant devenu start-up avec des co-fondateurs m’a réellement fait prendre goût à l’entrepreneuriat et j’ai décidé d’arrêter la préparation du concours de l’ENA pour m’engager pleinement dans cette voie-là, où j’estimais pouvoir porter davantage mes valeurs et ma vision au sein de la société. À ce titre, je vais intégrer le double master X-HEC Entrepreneurs à partir de septembre 2022.

QUELLES ONT ÉTÉ LES ÉTAPES MAJEURES DE LA CONSTRUCTION DE VOTRE PROJET PROFESSIONNEL ?

Au-delà de la formation universitaire, mes différentes expériences m’ont aidé à affiner et construire mon projet professionnel. J’ai pu profiter de mes stages comme analyste dans des think tanks, consultant en cabinet de conseil, chargé de mission auprès d’un élu local, et dernièrement mon stage de fin d’études au sein de la Banque européenne d’Investissement. Ces différentes expériences m’ont permis de mieux comprendre le paysage économique européen et français ainsi que les futures tendances et innovations dans le but de continuer à créer et porter des projets innovants au cours de ma vie professionnelle. Ainsi, j’attends du master X-HEC qu’il me donne les clés pour m’engager pleinement et avec confiance dans l’entrepreneuriat et mon parcours professionnel, comme l’ont fait jusqu’à présent Sciences Po et l’École d’affaires publiques.

COMMENT S'EST DÉROULÉE LA CRÉATION DE VOTRE PROJET “PUBLIC +” ? QUELLES SONT LES PRINCIPALES CARACTÉRISTIQUES DE VOTRE POSTE AUJOURD'HUI EN TANT QUE pRÉSIDENT  ?  

Répondant à une commande de la Préfecture d’Ille-et-Vilaine, dans le cadre de l’Incubateur de politiques publiques de Sciences Po, notre rendu a pris la forme d’une plateforme numérique. Après de nombreuses itérations et échanges avec les acteurs de terrain, nous avons développé une solution numérique adaptable à toutes les structures publiques et parapubliques recevant des citoyens pour permettre de mieux gérer leurs rendez-vous et agenda et ainsi répondre au mieux aux attentes du public reçu.

Cette première expérience m’a permis d’explorer et d’élargir des aspects pratiques au-delà du parcours universitaire à Sciences Po. De la gestion administrative, au développement technique jusqu’au développement commercial, j’ai beaucoup appris. En tant que président, il est nécessaire d’organiser avec harmonie ces différents éléments, parfois d’arbitrer, et toujours garder le cap sur sa vision et ses objectifs. L’aventure a notamment été rendue possible grâce aux personnes qui ont participé de près ou de loin au projet, mes co-fondateurs et associés, et bien entendu Sciences Po qui nous a soutenu dès le départ, ainsi qu’AWS.

QUELLES ONT ÉTÉ LES CONTRIBUTIONS DE VOTRE FORMATION À L'ÉCOLE D'AFFAIRES PUBLIQUES, ET PLUS PARTICULIÈREMENT LA SPÉCIALITÉ ADMINISTRATION PUBLIQUE, ENVERS LA FONCTION QUE VOUS OCCUPEZ AUJOURD'HUI ?  

C’est paradoxalement au sein de la spécialité Administration publique que j’ai été épris d’entrepreneuriat, comme quoi c’est un master qui permet d’explorer des domaines variés, notamment grâce à ses multiples opportunités : l’incubateur de politiques publiques, les rencontres professionnelles, les conférences… De plus, le parcours pédagogique permet une compréhension approfondie du système législatif français et européen, de l’économie et des finances publiques. Ce socle de connaissances nous sert notamment dans le cadre de Public + afin de mieux comprendre les contraintes, enjeux et attentes des opérateurs du service public avec qui nous travaillons au quotidien. 

De manière plus générale, l’École d’affaires publiques m’a permis de m’ouvrir à tout, me donner des clés de lecture pour comprendre et surtout m’intéresser au monde qui nous entoure. 

AURIEZ-VOUS UN CONSEIL À DONNER À UN OU UNE ÉTUDIANT·E, FUTUR JEUNE DIPLÔMÉ·E ?

Je suis un grand adepte de la théorie développée par Bernard Lahire dans L’homme pluriel, selon laquelle les hommes et les femmes se caractérisent par de multiples socialisations. Si je rapporte cela à l’époque d’aujourd’hui, je dirais que chacun et chacune devient de plus en plus libre de ses choix, et qu’en tant qu’étudiant ou futur diplômé, il ne faut jamais s’interdire d’explorer, de découvrir et de constamment se laisser surprendre par les expériences, les rencontres, les autres… Choisir n’est pas renoncer, dès lors que l’on sait pourquoi ces choix sont faits, et pour cela il faut explorer, encore et toujours.

En savoir plus

TÉLÉCHARGER NOTRE BROCHURE

11.07.2022

Marcio Boka, Alumnus : "Choisir n'est pas renoncer"

alt
Marcio Boka (crédits : Marcio Boka)

Fraîchement diplômé en 2022 de l'École d'affaires publiques de Sciences Po, spécialité Administration publique, Marcio Boka a choisi d'orienter sa carrière professionnelle vers l'entrepreneuriat. Rencontre inspirante et explications. 

POUVEZ-VOUS DÉCRIRE VOTRE PARCOURS UNIVERSITAIRE ET PROFESSIONNEL ?

Après l’obtention de mon bac ES en section internationale américaine à Paris, j’ai voulu poursuivre mes études hors de la région parisienne. Le campus de Reims du Collège universitaire de Sciences Po m’apparaissait comme l’opportunité parfaite pour profiter du socle de connaissances pluridisciplinaire de Sciences Po tout en continuant à étudier les relations transatlantiques entre l’Europe et les États-Unis. En effet, n’ayant pas une idée encore très précise de mes envies professionnelles, je savais néanmoins que je souhaitais avoir un impact sur la société et ce qui m’entourait, et la voie de la diplomatie me paraissait être le chemin le plus approprié pour comprendre le monde et pouvoir agir en son sein.

J’ai naturellement passé ma 3e année d’études au cœur des enjeux économiques et diplomatiques mondiaux, à Washington D.C. En parallèle de mon échange universitaire j’ai eu la chance de travailler avec un chercheur français sur les relations transatlantiques dans un think tank ainsi qu’à l’Ambassade de France à Washington. Si l’on parle souvent de la « bulle » de Washington et des défauts qui l’incombent, c’est aussi le lieu où se rencontrent des esprits brillants, où des opinions se forgent et influencent le monde entier, quel que soit le milieu professionnel. Il en résulte une émulation intellectuelle conférant une aura tout à fait particulière à la ville. Mes expériences m’ont permis d’en être témoin, et je recommanderais à quiconque d’avoir une expérience là-bas qui sera assurément riche et unique. 

En rentrant de cette année de l’étranger j'ai rejoint l’École d’affaires publiques afin de préparer le concours de l’ENA – futur INSP, pour travailler un jour dans le corps diplomatique. Néanmoins un projet étudiant devenu start-up avec des co-fondateurs m’a réellement fait prendre goût à l’entrepreneuriat et j’ai décidé d’arrêter la préparation du concours de l’ENA pour m’engager pleinement dans cette voie-là, où j’estimais pouvoir porter davantage mes valeurs et ma vision au sein de la société. À ce titre, je vais intégrer le double master X-HEC Entrepreneurs à partir de septembre 2022.

QUELLES ONT ÉTÉ LES ÉTAPES MAJEURES DE LA CONSTRUCTION DE VOTRE PROJET PROFESSIONNEL ?

Au-delà de la formation universitaire, mes différentes expériences m’ont aidé à affiner et construire mon projet professionnel. J’ai pu profiter de mes stages comme analyste dans des think tanks, consultant en cabinet de conseil, chargé de mission auprès d’un élu local, et dernièrement mon stage de fin d’études au sein de la Banque européenne d’Investissement. Ces différentes expériences m’ont permis de mieux comprendre le paysage économique européen et français ainsi que les futures tendances et innovations dans le but de continuer à créer et porter des projets innovants au cours de ma vie professionnelle. Ainsi, j’attends du master X-HEC qu’il me donne les clés pour m’engager pleinement et avec confiance dans l’entrepreneuriat et mon parcours professionnel, comme l’ont fait jusqu’à présent Sciences Po et l’École d’affaires publiques.

COMMENT S'EST DÉROULÉE LA CRÉATION DE VOTRE PROJET “PUBLIC +” ? QUELLES SONT LES PRINCIPALES CARACTÉRISTIQUES DE VOTRE POSTE AUJOURD'HUI EN TANT QUE pRÉSIDENT  ?  

Répondant à une commande de la Préfecture d’Ille-et-Vilaine, dans le cadre de l’Incubateur de politiques publiques de Sciences Po, notre rendu a pris la forme d’une plateforme numérique. Après de nombreuses itérations et échanges avec les acteurs de terrain, nous avons développé une solution numérique adaptable à toutes les structures publiques et parapubliques recevant des citoyens pour permettre de mieux gérer leurs rendez-vous et agenda et ainsi répondre au mieux aux attentes du public reçu.

Cette première expérience m’a permis d’explorer et d’élargir des aspects pratiques au-delà du parcours universitaire à Sciences Po. De la gestion administrative, au développement technique jusqu’au développement commercial, j’ai beaucoup appris. En tant que président, il est nécessaire d’organiser avec harmonie ces différents éléments, parfois d’arbitrer, et toujours garder le cap sur sa vision et ses objectifs. L’aventure a notamment été rendue possible grâce aux personnes qui ont participé de près ou de loin au projet, mes co-fondateurs et associés, et bien entendu Sciences Po qui nous a soutenu dès le départ, ainsi qu’AWS.

QUELLES ONT ÉTÉ LES CONTRIBUTIONS DE VOTRE FORMATION À L'ÉCOLE D'AFFAIRES PUBLIQUES, ET PLUS PARTICULIÈREMENT LA SPÉCIALITÉ ADMINISTRATION PUBLIQUE, ENVERS LA FONCTION QUE VOUS OCCUPEZ AUJOURD'HUI ?  

C’est paradoxalement au sein de la spécialité Administration publique que j’ai été épris d’entrepreneuriat, comme quoi c’est un master qui permet d’explorer des domaines variés, notamment grâce à ses multiples opportunités : l’incubateur de politiques publiques, les rencontres professionnelles, les conférences… De plus, le parcours pédagogique permet une compréhension approfondie du système législatif français et européen, de l’économie et des finances publiques. Ce socle de connaissances nous sert notamment dans le cadre de Public + afin de mieux comprendre les contraintes, enjeux et attentes des opérateurs du service public avec qui nous travaillons au quotidien. 

De manière plus générale, l’École d’affaires publiques m’a permis de m’ouvrir à tout, me donner des clés de lecture pour comprendre et surtout m’intéresser au monde qui nous entoure. 

AURIEZ-VOUS UN CONSEIL À DONNER À UN OU UNE ÉTUDIANT·E, FUTUR JEUNE DIPLÔMÉ·E ?

Je suis un grand adepte de la théorie développée par Bernard Lahire dans L’homme pluriel, selon laquelle les hommes et les femmes se caractérisent par de multiples socialisations. Si je rapporte cela à l’époque d’aujourd’hui, je dirais que chacun et chacune devient de plus en plus libre de ses choix, et qu’en tant qu’étudiant ou futur diplômé, il ne faut jamais s’interdire d’explorer, de découvrir et de constamment se laisser surprendre par les expériences, les rencontres, les autres… Choisir n’est pas renoncer, dès lors que l’on sait pourquoi ces choix sont faits, et pour cela il faut explorer, encore et toujours.

En savoir plus

TÉLÉCHARGER NOTRE BROCHURE