Sciences Po lance son grand cours obligatoire de Culture écologique

Sciences Po lance son grand cours obligatoire de Culture écologique

Une initiative pluridisciplinaire et inédite qui s'inscrit au cœur des ambitions de Sciences Po en termes de transformations environnementales.
  • Amphithéâtre BoutmyAmphithéâtre Boutmy

Les transformations environnementales sont au cœur du projet pédagogique et de la recherche à Sciences Po. Cette conviction est portée par tous : étudiants, enseignants, chercheurs, employés et le directeur, Mathias Vicherat. Ce dernier a porté une initiative inédite en France, symbole concret de l'engagement de l'institution sur ces questions : un cours obligatoire de 24 heures de “Culture écologique” pour tous les étudiants de première année sur les 7 campus de Sciences Po.

Le cours est enseigné sur les sept campus par neuf enseignants.

Depuis 150 ans, Sciences Po a la vocation de former des citoyens éclairés, des responsables indépendants, capables d’une action réfléchie pour affronter les enjeux du monde contemporain. Nos étudiants sont les artisans de la réparation du monde et les transformations environnementales constituent le principal défi qui se dresse devant nos sociétés. J’ai donc souhaité, dès mon arrivée à la direction de Sciences Po, mettre en place un cours obligatoire pour tous nos étudiants de première année, afin de leur transmettre de premiers outils d’analyse pour décrypter et comprendre les enjeux environnementaux. C’est à la fois une nécessité éthique et professionnelle, car il ne sera plus possible d’exercer un poste de dirigeant sans être formé sur ces sujets. Je souhaite face à l’enjeu des transformations environnementales, que Sciences Po soit à l’avant-garde, comme il l’a toujours été au cours de son histoire. 

Mathias Vicherat, directeur de Sciences Po

Un cours transversal pour préparer les étudiants aux défis environnementaux

Culture écologique : 1 700 étudiants en première année, 24 heures de coursDès ce lundi 16 janvier 2023, les 1 700 étudiants de première année des 7 campus de Sciences Po (Dijon, Le Havre, Nancy, Menton, Paris, Poitiers, Reims) suivront un cours obligatoire d'une durée de 24 heures pensé par Pierre Charbonnier, agrégé et docteur en philosophie, chargé de recherche au CNRS (Centre d'études européennes et de politique comparée de Sciences Po). 

Le cours tire profit de la richesse interdisciplinaire du cursus de Sciences Po en s'appuyant sur les sciences politiques, l'histoire environnementale, l'économie, la sociologie, les relations internationales…

Deux temps forts sont au programme :

  • 18 heures de cours magistral en format intensif sur la semaine du 16 au 23 janvier 2023. il sera livré en français et en anglais par 9 enseignants (en fonction des différents campus),
  • 6 heures d'enseignements complémentaires au cours de ce deuxième semestre, donnés par des spécialistes des sciences du vivant et de la nature sur des problématiques spécifiques sources de débats de politiques publiques.

Initiative phare d'une refonte profonde des maquettes pédagogiques

250 cours environ abordent le sujet des transformations environnementales à Sciences PoLe lancement de ce grand cours de “Culture écologique" s'inscrit dans un mouvement de fond, engagé et ambitieux, de renouvellement du cursus universitaire à Sciences Po, en accord avec les convictions des étudiants mais aussi les défis impérieux de notre monde contemporain. 

Près de 250 cours abordent ainsi le sujet des transformations environnementale. Des enseignements de méthode et des dispositifs pédagogiques spécifiques ont aussi vu le jour, comme la production “Climate change” de l'École de journalisme.

En Master aussi, la question de l'impact prime : l'École du Management et de l'Innovation est devenue l'École du Management et de l'Impact et met l'accent sur la formation de ses 1 200 étudiants à un management conscient des enjeux sociaux et sociétaux et du rôle de l'entreprise dans les transformations environnementale et numérique. D'autres Écoles proposent des Masters spécialisés sur ce sujet crucial comme l'École d'affaires publiques, l'École des affaires internationales (PSIA), l'École urbaine. 

Par ailleurs, certains doubles diplômes proposent de jumeler sciences sociales et sciences du vivant, au niveau du Bachelor (Bachelor of Arts and Sciences) comme du Master.

Soutenir la recherche en renforçant la faculté permanente

Plus de 40 enseignants-chercheurs travaillent sur les transformations environnementales, plus de 40 doctorants et doctorantsEn tant qu'université de recherche de rang international, Sciences Po s'est bien sûr saisie depuis plusieurs années des problématiques environnementales. Aujourd'hui, plus de quarante enseignants-chercheurs sont des spécialistes du domaine et plus de quarante doctorants en ont fait le sujet de leur thèse, l'un des plus travaillés en doctorat. Grâce au soutien de Bruno Latour, professeur émérite décédé en octobre dernier, précurseur à Sciences Po sur le sujet de l'environnement - ayant fait don de l'intégralité des fonds de son Prix Kyoto 2021 - et de partenaires privés, 2 millions d'euros ont été rassemblés au profit du Fonds Bruno Latour afin de soutenir la recherche en écologie politique par le recrutement de 10 post-doctorants pour travailler sur ce thème pendant trois ans.

La création de ce fonds, lancé fin 2022, rejoint les différentes initiatives marquantes lancées par Sciences Po :

  • l'atelier interdisciplinaire de recherches sur l'environnement (AIRE) qui organise des séminaires pour partager et diffuser la recherche
  • le Centre des Politiques de la Terre, qui vise en partenariat avec l'Université Paris Cité à animer une communauté de recherche pluridisciplinaire
  • la Chaire européenne “développement durable et transition climatique” dirigée par Marc Ringel depuis juin 2022 et ayant pour ambition d'articuler développement durable et politiques publiques nationales, européennes, internationales
  • le projet “Transforming Interdisciplinary Education and Research for Evolving Democracies” - TIERED, en partenariat avec le CNRS, l'Université Paris Cité, l'INRIA, l'INED, l'INSERM, l'IFREMER, l'INALCO et l'IDDRI, qui a démarré le 2 janvier 2023 et vise à répondre aux défis que pose les transformations environnementales aux démocraties, grâce au soutien de 16 millions d'euros de l'appel à projets ExcellenceS (4e Programme d'investissements d'avenir). Sciences Po a créé dans ce cadre la Sciences Po Initiative for Environmental Change.

EN SAVOIR PLUS :

Retour en haut de page