Accueil>Louai Allani : l'engagement et la diplomatie pour privilégier le dialogue

03.11.2022

Louai Allani : l'engagement et la diplomatie pour privilégier le dialogue

Portrait de Louai Allani
Portrait de Louai Allani (crédits : Louai Allani)

Étudiant en deuxième année du Collège universitaire de Sciences Po à Menton dans le cadre du Double diplôme de Bachelor Sciences Po/Columbia University (New York), Louai Allani est polyglotte et passionné de relations internationales et de diplomatie. Sélectionné pour représenter son pays, la Tunisie, à la COP27 en novembre 2022, il nous parle de son parcours, de ses engagements et de ses ambitions déjà bien dessinées. 

Vous êtes actuellement étudiant en double diplôme Sciences Po / Columbia au sein du campus de Menton. Pouvez-vous partager votre parcours scolaire et les raisons qui vous ont poussé à choisir ce cursus ? 

J'ai passé toute ma scolarité au Lycée français de Dubaï où j’ai obtenu le diplôme du Baccalauréat en 2021. Depuis mon très jeune âge, les relations internationales étaient naturellement intégrées dans ma vie, c’est alors que j'ai décidé de choisir la spécialité Géopolitique ainsi que la spécialité SVT (Sciences de la vie et de la Terre) avec un focus sur le climato-scepticisme et la diplomatie du numérique.

Lorsque j’ai découvert le cursus du Double diplôme Sciences Po-Columbia University pour la première fois au lycée, j'ai été emporté par le souhait de faire partie de ce jeune programme : quatre années d'études dans deux pays, une opportunité d'étudier sous des angles différents pour mieux comprendre le monde et ses enjeux, tout en reliant mes passions à mes engagements. Ce double programme de Bachelor était donc le choix le plus évident, me permettant de poursuivre mes études à Columbia University à New York et à Sciences Po au sein du campus de Menton du Collège universitaire. Cela représente pour moi le summum de l’excellence académique à la française et à l'américaine, où se côtoie une communauté d'étudiantes et étudiants à laquelle je peux m'identifier. Suivre une voie traditionnelle qui consiste à étudier une matière ne m'intéresse pas particulièrement, c’est en revanche le mélange du pluridisciplinaire à Sciences Po et les majeurs de Columbia qui me permettront de maîtriser plusieurs concepts en peu de temps. J’ai donc choisi un cursus qui satisfait ma curiosité intellectuelle, tout en privilégiant mon ambition d’ajouter au métier de la diplomatie, la "techplomacie".

En parallèle de vos études, vous êtes très impliqué dans le Sciences Po Policy Project (SP3 Network). Pouvez-vous nous en dire davantage ? 

En 2021, j’ai fondé le Sciences Po Policy Project (SP3 Network - eng), le premier réseau diplomatique de Sciences Po, devenu aujourd'hui le plus grand réseau d'étudiants envisageant une carrière dans les relations internationales en France. Le but de l’association est de forger des relations privilégiées et amicales entre des personnalités et les étudiantes et étudiants de Sciences Po – créer un lien entre le passé, le présent et le futur – pour la réalisation de projets de recherches, de voyages dans le cadre de notre “Envoy Program”, et permettre à nos adhérentes et adhérents de bénéficier du mentorat de notre réseau international de leaders.

Actuellement, nous organisons avec nos homologues de l'Université de Harvard aux États-Unis, le premier sommet Harvard-Sciences Po qui se tiendra à Paris en janvier 2023. Nous maintenons des relations étroites avec les maires des villes où sont implantés les sept campus du Collège universitaire de Sciences Po. Nous organiserons également en collaboration avec ces mêmes villes le Forum des Maires à Nice en février 2023.

SP3 est souvent sollicité par des gouvernements internationaux, tels que Malte et l’Afrique du Sud, afin de donner des conseils concernant le nation-building ou encore la diplomatie digitale. Je suis très fier de mon équipe composée d'étudiantes et étudiants du Collège universitaire et des différentes Écoles de Sciences Po. Ensemble, nous cultivons notre désir de mettre en place nos différents projets au profit de plus de 400 membres sur tous les campus. Nous entretenons le souhait de créer une plateforme pour tous ceux et toutes celles qui désirent s'engager dans un projet à une échelle plus grande que nous tous. Nous poursuivons de façon déterminée un projet qui permette à tout un chacun d’en tirer parti.

Vous avez par ailleurs été sélectionné pour représenter votre pays, la Tunisie, comme plus jeune délégué à la prochaine COP27. Que représente pour vous la notion d’engagement en tant qu’étudiant ? 

C’est avec une immense fierté que je représenterai mon pays, la Tunisie, à la COP27 en novembre 2022 à Sharm El Sheikh en Egypte, en tant que jeune négociateur pour le climat et le transfert des technologies. Cela est le résultat de plusieurs années d'engagement au sein du corps diplomatique tunisien. L’engagement, pour moi, est l’expression d’une volonté à m'engager pour les autres. J’estime que l'âge n’est pas un facteur empêchant de viser plus haut. L’engagement vient du désir d'améliorer le présent, d’éviter des conflits futurs et de privilégier le dialogue.

Quels conseils donneriez-vous à une étudiante ou un étudiant qui souhaiterait rejoindre le Collège universitaire de Sciences Po ? 

Je conseillerais d'être curieux et ouvert d’esprit. Soyez prudents, restez attentifs et évitez de faire des analyses superficielles ou rapides sur l'actualité. Lisez les grandes lignes, elles sont importantes, mais le fond nécessite une réflexion et une attention plus particulières. Engagez-vous sérieusement dans des projets qui vous tiennent à cœur et ne cédez jamais à l'inconfort. Osez penser dès maintenant à la façon dont vous voulez rejoindre le monde.

Sciences Po façonne des citoyens, des citoyens-leaders, et son programme pluridisciplinaire fait en sorte que chacun et chacune ait une place, peu importe son projet professionnel. C’est une école qui vous forme dans un premier temps académiquement, mais c'est aussi bien plus que cela. 

Quels sont vos projets universitaires et/ou professionnels après l'obtention de votre double diplôme ?

Après l’obtention de mon double diplôme, j’aimerais poursuivre mes études en Master à l'Université Tsinghua à Pékin dans le cadre du programme de bourses du Schwarzman Scholars. Pour comprendre le monde, nous devons comprendre la présence conséquente de la Chine. J’estime que je serai bien équipé pour ce programme en Chine après mon parcours à Sciences Po et à Columbia.

Concernant mon projet professionnel, je compte travailler dans la diplomatie multilatérale afin de contribuer à atténuer les menaces croissantes du changement climatique et maîtriser les risques liés à l'intelligence artificielle.

En savoir plus : 

TÉLÉCHARGER NOTRE BROCHURE

03.11.2022

Louai Allani : l'engagement et la diplomatie pour privilégier le dialogue

Portrait de Louai Allani
Portrait de Louai Allani (crédits : Louai Allani)

Étudiant en deuxième année du Collège universitaire de Sciences Po à Menton dans le cadre du Double diplôme de Bachelor Sciences Po/Columbia University (New York), Louai Allani est polyglotte et passionné de relations internationales et de diplomatie. Sélectionné pour représenter son pays, la Tunisie, à la COP27 en novembre 2022, il nous parle de son parcours, de ses engagements et de ses ambitions déjà bien dessinées. 

Vous êtes actuellement étudiant en double diplôme Sciences Po / Columbia au sein du campus de Menton. Pouvez-vous partager votre parcours scolaire et les raisons qui vous ont poussé à choisir ce cursus ? 

J'ai passé toute ma scolarité au Lycée français de Dubaï où j’ai obtenu le diplôme du Baccalauréat en 2021. Depuis mon très jeune âge, les relations internationales étaient naturellement intégrées dans ma vie, c’est alors que j'ai décidé de choisir la spécialité Géopolitique ainsi que la spécialité SVT (Sciences de la vie et de la Terre) avec un focus sur le climato-scepticisme et la diplomatie du numérique.

Lorsque j’ai découvert le cursus du Double diplôme Sciences Po-Columbia University pour la première fois au lycée, j'ai été emporté par le souhait de faire partie de ce jeune programme : quatre années d'études dans deux pays, une opportunité d'étudier sous des angles différents pour mieux comprendre le monde et ses enjeux, tout en reliant mes passions à mes engagements. Ce double programme de Bachelor était donc le choix le plus évident, me permettant de poursuivre mes études à Columbia University à New York et à Sciences Po au sein du campus de Menton du Collège universitaire. Cela représente pour moi le summum de l’excellence académique à la française et à l'américaine, où se côtoie une communauté d'étudiantes et étudiants à laquelle je peux m'identifier. Suivre une voie traditionnelle qui consiste à étudier une matière ne m'intéresse pas particulièrement, c’est en revanche le mélange du pluridisciplinaire à Sciences Po et les majeurs de Columbia qui me permettront de maîtriser plusieurs concepts en peu de temps. J’ai donc choisi un cursus qui satisfait ma curiosité intellectuelle, tout en privilégiant mon ambition d’ajouter au métier de la diplomatie, la "techplomacie".

En parallèle de vos études, vous êtes très impliqué dans le Sciences Po Policy Project (SP3 Network). Pouvez-vous nous en dire davantage ? 

En 2021, j’ai fondé le Sciences Po Policy Project (SP3 Network - eng), le premier réseau diplomatique de Sciences Po, devenu aujourd'hui le plus grand réseau d'étudiants envisageant une carrière dans les relations internationales en France. Le but de l’association est de forger des relations privilégiées et amicales entre des personnalités et les étudiantes et étudiants de Sciences Po – créer un lien entre le passé, le présent et le futur – pour la réalisation de projets de recherches, de voyages dans le cadre de notre “Envoy Program”, et permettre à nos adhérentes et adhérents de bénéficier du mentorat de notre réseau international de leaders.

Actuellement, nous organisons avec nos homologues de l'Université de Harvard aux États-Unis, le premier sommet Harvard-Sciences Po qui se tiendra à Paris en janvier 2023. Nous maintenons des relations étroites avec les maires des villes où sont implantés les sept campus du Collège universitaire de Sciences Po. Nous organiserons également en collaboration avec ces mêmes villes le Forum des Maires à Nice en février 2023.

SP3 est souvent sollicité par des gouvernements internationaux, tels que Malte et l’Afrique du Sud, afin de donner des conseils concernant le nation-building ou encore la diplomatie digitale. Je suis très fier de mon équipe composée d'étudiantes et étudiants du Collège universitaire et des différentes Écoles de Sciences Po. Ensemble, nous cultivons notre désir de mettre en place nos différents projets au profit de plus de 400 membres sur tous les campus. Nous entretenons le souhait de créer une plateforme pour tous ceux et toutes celles qui désirent s'engager dans un projet à une échelle plus grande que nous tous. Nous poursuivons de façon déterminée un projet qui permette à tout un chacun d’en tirer parti.

Vous avez par ailleurs été sélectionné pour représenter votre pays, la Tunisie, comme plus jeune délégué à la prochaine COP27. Que représente pour vous la notion d’engagement en tant qu’étudiant ? 

C’est avec une immense fierté que je représenterai mon pays, la Tunisie, à la COP27 en novembre 2022 à Sharm El Sheikh en Egypte, en tant que jeune négociateur pour le climat et le transfert des technologies. Cela est le résultat de plusieurs années d'engagement au sein du corps diplomatique tunisien. L’engagement, pour moi, est l’expression d’une volonté à m'engager pour les autres. J’estime que l'âge n’est pas un facteur empêchant de viser plus haut. L’engagement vient du désir d'améliorer le présent, d’éviter des conflits futurs et de privilégier le dialogue.

Quels conseils donneriez-vous à une étudiante ou un étudiant qui souhaiterait rejoindre le Collège universitaire de Sciences Po ? 

Je conseillerais d'être curieux et ouvert d’esprit. Soyez prudents, restez attentifs et évitez de faire des analyses superficielles ou rapides sur l'actualité. Lisez les grandes lignes, elles sont importantes, mais le fond nécessite une réflexion et une attention plus particulières. Engagez-vous sérieusement dans des projets qui vous tiennent à cœur et ne cédez jamais à l'inconfort. Osez penser dès maintenant à la façon dont vous voulez rejoindre le monde.

Sciences Po façonne des citoyens, des citoyens-leaders, et son programme pluridisciplinaire fait en sorte que chacun et chacune ait une place, peu importe son projet professionnel. C’est une école qui vous forme dans un premier temps académiquement, mais c'est aussi bien plus que cela. 

Quels sont vos projets universitaires et/ou professionnels après l'obtention de votre double diplôme ?

Après l’obtention de mon double diplôme, j’aimerais poursuivre mes études en Master à l'Université Tsinghua à Pékin dans le cadre du programme de bourses du Schwarzman Scholars. Pour comprendre le monde, nous devons comprendre la présence conséquente de la Chine. J’estime que je serai bien équipé pour ce programme en Chine après mon parcours à Sciences Po et à Columbia.

Concernant mon projet professionnel, je compte travailler dans la diplomatie multilatérale afin de contribuer à atténuer les menaces croissantes du changement climatique et maîtriser les risques liés à l'intelligence artificielle.

En savoir plus : 

TÉLÉCHARGER NOTRE BROCHURE