Accueil>Égalité des chances : Sciences Po voit toujours plus grand

30.03.2022

Égalité des chances : Sciences Po voit toujours plus grand

Riccardo Cersosimo et Adja Kanouté (crédits : @Sciences Po)

Réunir tous les acteurs des Conventions Éducation prioritaire (CEP), cette initiative pour l’égalité des chances lancée il y a 20 ans par Richard Descoings alors directeur de l’école, telle était l’ambition de la soirée qui s’est tenue à Sciences Po le 22 mars dernier. Diplômés de la toute première promotion, étudiants actuels, représentants de lycées partenaires conventionnés, entreprises partenaires et donateurs individuels, ils étaient venus nombreux pour célébrer ce programme toujours d’avant-garde.

“Vous avez votre chance, ne vous auto-censurez pas !”

Soutien de la première heure, Jean-Claude Le Grand, directeur général des relations humaines de L’Oréal a été particulièrement mis à l’honneur. Il est revenu sur son engagement de deux décennies pour accompagner ce programme d’ouverture sociale destiné aux élèves méritants scolarisés dans des lycées partenaires relevant de l'éducation prioritaire. Apporter sa pierre a été pour L’Oréal et à titre plus personnel pour Jean-Claude Le Grand, “un énorme enrichissement car c’est une force extraordinaire de l’entreprise”. “L'Oréal peut être une multinationale tout en combinant des logiques de bien commun pour aider les parcours d’égalité des chances”, a complété Mathias Vicherat, directeur de Sciences Po.

Au cours de la soirée, plusieurs témoins ont été invités à partager leur expérience. Diplômé de la toute première promotion, Hâkim Hallouch a raconté comment Sciences Po lui a appris “à s’engager différemment, à développer un certain nombre d’attitudes face à l’incertitude” mais aussi la persévérance. Tout comme à être fier de ses origines et de ce parcours qui l’a forgé : “notre identité est faite de notre capacité à dépasser nos croyances”, a t-il confié.

Pour Farah Elamrani, quant à elle fraîchement diplômée en juin 2021, Sciences Po a été l’occasion d’un parcours qui l’a menée à suivre le programme Europe-Afrique du Collège universitaire, suivi d’une année au Portugal puis d’un master en ressources humaines. C’est grâce à son master réalisé en alternance chez L’Oréal qu’elle a choisi de s’engager pour le bien commun, au sein du service Diversité et Inclusion : “j’ai la chance aujourd’hui de continuer à donner comme j’ai pu recevoir”, s’est-elle enthousiasmée. Pour la jeune Franco-Marocaine, ses années à Sciences Po lui ont permis de développer un très fort sens de l’engagement. Ayant pu profiter au lycée du programme “les Cordées de la réussite”, elle a choisi elle-même de devenir mentor à son tour. Ce qu’elle a souhaité dire aux lycéens hésitant à tenter le concours d’entrée ? ”Vous n'êtes pas illégitimes, vous avez votre chance, ne vous auto-censurez pas !”.

Une leçon d'accompagnement portée également dès le lycée, représenté ici par Cécile Sourice, enseignante au lycée Malraux de Montataire, qui a rappelé l’importance de l’encadrement dont ont besoin les élèves au moment de la mise en forme de leur projet et de la concrétisation de leur dossier de candidature.

Le mentorat : plus forts, ensemble

Autre particularité du dispositif : le mentorat. Ce programme vise à créer un binôme entre un élève CEP et un collaborateur volontaire, en poste dans une entreprise partenaire. Le mentor aide l’étudiant à développer les compétences qui lui serviront dans le monde professionnel, à découvrir les codes de l’entreprise, à trouver sa voie aussi parfois. Le duo mentor-mentoré était incarné ce soir-là par Riccardo Cersosimo, responsable marketing international au sein des équipes Lancôme chez L'Oréal et Adja Kanouté, aujourd'hui en année de césure, après avoir passé ses deux années de Collège universitaire sur le campus de Paris, sa troisième année à l’étranger à Montréal puis son master en politiques publiques, toujours rue Saint Guillaume.

Dès son entrée à Sciences Po, Adja, qui avait beaucoup d’interrogations sur son futur projet professionnel, avait postulé pour bénéficier de l’aide d’un mentor : un interlocuteur privilégié avec lequel elle allait pouvoir nouer un lien de confiance et d’échange, auquel elle allait pouvoir poser toutes ses questions sans la distance imposée parfois dans la relation plus formelle avec les professeurs. “Cette relation a été très bénéfique car avec lui j’ai pu construire le début de mon parcours professionnel, il est toujours disponible pour répondre à mes questions, me mettre sur la voie”.

Le mentorat fonctionnant sur la base du volontariat, Riccardo, également Alumnus de Sciences Po, a voulu rendre à son tour “sans trop de prétention”,  l’aide qui lui avait été apportée au moment où il avait dû choisir son parcours. “Mon mentorat consiste dans la mesure du possible à aider Adja à poser les fondations de sa carrière professionnelle, à identifier ses forces pour construire un cv solide et à la mettre en contact avec les bonnes personnes”.

L’égalité des chances à Sciences Po : une ambition collective

Plus de 14000 lycéens ont été accompagnés depuis la création du dispositif, 2428 élèves sont entrés à Sciences Po et la promotion de cette année compte 171 élèves, soit dix fois plus que celle de 2001 qui en avait accueilli 17. Pour Mathias Vicherat, l’engagement de Sciences Po pour l’égalité des chances fait partie des sujets prioritaires de son mandat de directeur, en atteste le déploiement prévu à horizon proche : porter à 15% la part des élèves issus des CEP admis en première année et développer un maillage sur l'ensemble du territoire, des zones rurales ou désindustrialisées à l’outre-mer, en portant à 200 le nombre de lycées partenaires conventionnés dès cette année.

“Ce qui est très important quand on nous a ouvert la porte, c’est de ne pas la refermer derrière soi et de la laisser ouverte pour les autres, ceux qui suivent”. Une leçon de vie et d’humanisme qu’une ancienne élève issue du parcours CEP avait confiée à Mathias Vicherat. Et le directeur de conclure la soirée avec un message riche de promesses : “ce que j’ai entendu ce soir, c'est que le champ des possibles est en extension quand il y a de l’imagination, quand il y a du goût et quand il y a l’effort”. 

Le dispositif des CEP est soutenu par de nombreux mécènes et par 17 entreprises : L'Oréal, Carrefour,  Eurazeo, LVMH, BNP Paribas, Publicis, Société Générale, Natixis, Rothschild&Co, Vivendi, Banque Palatine, HSBC, Mazars, Hachette Livres, Chanel, A.P.C., la Fédération des entreprises sociales pour l’habitat. 

L'équipe éditoriale de Sciences Po

En savoir plus : 

Téléchargez notre brochure

BROCHURE

Journées portes ouvertes 2024

Étudiants devant l'entrée du 1, Saint-Thomas (crédits : Pierre Morel)

Portes ouvertes bachelor des campus en présentiel en février et mars 2024

Venez rencontrer nos équipes et nos étudiants au sein de nos campus en région.

Inscrivez-vous

Portes ouvertes masters automne 2024

Découvrez nos 30 masters et échangez avec les équipes et les étudiants de nos 7 Écoles professionnelles.

Inscrivez-vous