Qui est entré à Sciences Po en 2018 ?

Pour la première fois en 2018, le nombre de candidats à l’entrée à Sciences Po a dépassé la barre des 20 000. En hausse de 16 %, les candidatures placent l’attractivité à un niveau inégalé, notamment au niveau master où la réforme de la procédure d’entrée française a engendré un pic de candidatures supplémentaires. Cet afflux de candidatures va de pair avec une sélectivité en hausse : le taux d’admis global passe de 24 % en 2017 à 21 % en 2018.

En master, des candidats plus nombreux et plus divers

Le nombre de candidats en master connaît un pic avec près de 30% d’augmentation par rapport à 2017. Là aussi, la sélectivité augmente avec l’attractivité : avec 8915 candidats et 2108 admis, le taux de sélection atteint 24 % contre 30% en 2017.

Cette forte progression est portée par une tendance de fond et un effet conjoncturel. Côté tendance de fond, l’essor des candidatures internationales et des doubles diplômes se prolonge avec une augmentation de 16 % depuis 2017, qui amène des candidats de 136 nationalités différentes. Après plusieurs années de stabilité en revanche, la hausse de 53% de candidats via la procédure française résulte de la réforme adoptée en 2017. La suppression de l’épreuve écrite et l’introduction d’une double évaluation de dossier ont convaincu davantage de candidats de tenter leur chance.

Sans impact sur le niveau des admis, la réforme a permis de diversifier les profils de candidats. Si les classes préparatoires, les études de droit, de littérature ou de sciences sociales fournissent toujours le plus gros contingent de candidats, le recrutement 2018 s’est ouvert à de nouveaux profils : candidats issus des filières scientifiques, mais aussi d’économie et de gestion-finance. Une diversification qui est aussi sociale, puisque 28 % des candidats en master sont boursiers.

En bachelor, sélection et diversité

Côté bachelor, la progression des candidats pour le Collège universitaire de Sciences Po poursuit sur sa lancée avec 8 % d’augmentation par rapport à 2017, et un taux de sélection toujours exigeant à 17%, contre 19 % en 2017.

Les admis en premier cycle viennent de 93 pays différents : le continent européen en tête avec 16% des admis, suivi par l’Asie (9,3%) et l’Amérique (6%). Les admis français représentent 64 % du total, issus de 1585 lycées différents, et en majorité hors de la région parisienne (61 % des admis français viennent de régions métropolitaines hors de l’Ile de France ou d’outre-mer).

Ce bilan témoigne ainsi de la poursuite des efforts déployés par Sciences Po pour la mixité sociale, avec désormais plus de 1900 élèves admis depuis 2001 par la procédure des Conventions éducation prioritaire. Et de manière plus large, les 26% d’étudiants boursiers permettent de mesurer l’impact d'une politique d’aide sociale et de droits de scolarité unique en son genre : en 2017/2018, un étudiant sur trois ne paie aucun frais de scolarité, et 37% d’entre eux reçoivent une aide financière.

En savoir plus

Que deviennent nos diplômés ?

Que deviennent nos diplômés ?

L’enquête jeunes diplômés 2019 portant sur la promotion 2017 montre une accélération de l’insertion sur le marché du travail des diplômés de Sciences Po : 87% des diplômés trouvent un emploi en moins de six mois (83,6% pour la promotion 2016). Ce chiffre conforte l’attractivité des étudiants de Sciences Po auprès des employeurs. Plus nombreux dans un emploi stable (76%), ils sont aussi mieux rémunérés avec un salaire brut moyen annuel passant de 37k euros à 38,6k euros. Majoritairement, les diplômés 2017 sont très satisfaits de leur emploi comme le mesure le nouvel indicateur du bien-être au travail. Découvrez tous les résultats de notre enquête !

Lire la suite
Soutien à Fariba Adelkhah

Soutien à Fariba Adelkhah

Nous avons été choqués d’apprendre l’arrestation de notre collègue Fariba Adelkhah en Iran et sa détention depuis apparemment plusieurs semaines, sans possibilité de contact avec les autorités françaises.

Lire la suite
Commissaires de police 2019 : 70% des admis issus de Sciences Po

Commissaires de police 2019 : 70% des admis issus de Sciences Po

Depuis sa création en 2012, la classe préparatoire aux concours de police et de gendarmerie de l’École de droit de Sciences Po s’affirme chaque année comme l’une des meilleures préparations aux métiers de la sécurité. Cette année, sur les 33 postes ouverts au concours externe de commissaire de police, 23 places sont occupées par nos étudiants. Félicitations !

Lire la suite
Alliance U7+ : les universités s'invitent à l'agenda du G7

Alliance U7+ : les universités s'invitent à l'agenda du G7

47 responsables d'universités de 18 pays différents étaient réunis à Sciences Po les 9&10 juillet 2019 pour le sommet inaugural de l’alliance U7+, sous le haut patronage du Président Emmanuel Macron. Durant deux jours, les membres de ce nouveau réseau ont débattu, voté et signé 6 principes et 247 engagements pour répondre aux défis majeurs de l’agenda multilatéral. L’objectif : peser sur les débats mondiaux, et notamment le prochain sommet du G7 à Biarritz en août. 

Lire la suite
Leçons indiennes

Leçons indiennes

Louis Assier-Andrieu a réalisés ses premiers pas dans la recherche aux côtés de Claude Lévi-Strauss. Devenu anthropologue, puis historien, sociologue et juriste, il a longtemps étudié sur le terrain la vie de peuples dits "autochtones ": Cheyennes, Inuits et Cajuns en Amérique du Nord. De ses observations humanistes, il conçoit une appréhension singulière du droit. Explications.

Lire la suite
Artillerie : premiers coups de truelle

Artillerie : premiers coups de truelle

C’est parti pour les grands travaux ! Le rituel de pose de la première pierre a eu lieu le 8 juillet dernier sur le site de l’Artillerie, futur cœur du campus parisien de Sciences Po. Après l’acquisition du site en décembre 2016 et la présentation du projet lauréat en janvier 2018, cette cérémonie marque le début de la phase de rénovation et de construction. Reportage. 

Lire la suite
Une recherche pointue et accessible

Une recherche pointue et accessible

Directeur scientifique et professeur au Département d’économie, Guillaume Plantin a longtemps exercé à l’international  avant de rejoindre Sciences Po. Une expérience qui l’amène à concevoir les recherches dans un contexte global : global, par les enjeux à décrypter - environnement, numérique, populisme... - global, par la compétition mondiale dans laquelle la science évolue. Pour lui, la recherche à Sciences Po dispose d’acquis solides et fait preuve de la créativité nécessaire pour relever ces défis. À sa façon. Explications. 

Lire la suite
Cérémonies du diplôme 2019 : les meilleurs moments

Cérémonies du diplôme 2019 : les meilleurs moments

Plus de 7300 personnes ont assisté les 28 & 29 juin 2019 aux quatre cérémonies de remise des diplômes de la promotion 2019. Des parents, des amis, des professeurs, des compagnons, et parfois des enfants : c’est sous le regard fier, ému, et chaleureux de leurs proches et de leurs camarades que les diplômés ont ceint leur écharpe rouge pour ce premier jour du reste de leur vie. Découvrez quelques uns de ces moments uniques en vidéo et le résumé ci-dessous.  

Lire la suite
Comprendre les populismes

Comprendre les populismes

Les 1er et 2 juillet, une cinquantaine d’économistes, de politistes, d’historiens et de sociologues se réunissent à Sciences Po dans le cadre d’un tout nouveau groupe de recherche au sein du Centre for Economic Policy Research. Objet de cette rencontre : la question très actuelle du populisme et des politiques à mener pour lutter contre son emprise. Comment aborde-t-on le sujet épineux du populisme en recherche ? Eléments de réponse avec Sergei Guriev, professeur d’économie à Sciences Po et membre du comité d’organisation.

Lire la suite