Enseignement : qu’est-ce que la pédagogie hybride ?

Enseignement : qu’est-ce que la pédagogie hybride ?

Entretien avec Delphine Grouès, Directrice de l’Institut des Compétences et de l’Innovation
  • Delphine Grouès ©Thomas Arrivé / Sciences PoDelphine Grouès ©Thomas Arrivé / Sciences Po

Après un semestre de printemps qui a basculé en ligne dans l'urgence, le semestre d'automne démarre à Sciences Po sous le signe du "double campus", avec des cours au format largement réinventé. À quelques jours de la rentrée fixée au 14 septembre 2020, tour d'horizon de cette réinvention pédagogique avec Delphine Grouès, Directrice de l'Institut des compétences et de l'innovation. 

Qu’entendez-vous par "pédagogie hybride" ?

Delphine Grouès : Le principe de l’hybridité tel qu’il est développé à Sciences Po n’est pas seulement celui d’un partage entre les activités pédagogiques en présentiel et en distanciel, entre le temps simultané et le temps asynchrone du travail des cours. L’hybridité se traduit aussi à travers la diversité des méthodes et des activités, la multiplicité des modes d’interrelations, l’intégration des spécificités au service d’un projet institutionnel commun. Le canevas de chacun des programmes a été revisité avec les équipes pédagogiques pour structurer cette formation repensée et intégrer des approches créatives.

Est-ce que tout va se faire en “classe inversée” ? 

Delphine Grouès : La fameuse “classe inversée” fait partie des formats intéressants pour ce genre de pédagogie en effet : cela consiste à fournir des ressources en amont, et à consacrer la classe (à distance ou non) aux interactions (discussions, mises en situation, activités encadrées). Mais ce n’est pas le seul schéma envisageable. On peut aussi parler de la “classe renversée”, qui va plus loin en mettant les étudiants dans une position proche de l’enseignant en produisant des connaissances,les présentant en séance; ils développent ainsi leur esprit critique, les compétences de sélection, d’analyse et de restitution des connaissances. Nous proposons aux enseignants toute une palette de formats et de méthodes : à eux de choisir celle qui leur convient le mieux pour leur cours. Ce tissage de la diversité pédagogique en lien direct avec les objectifs des cours et des programmes est l’une des clefs de l’impact de l’enseignement.

Quel accompagnement proposez-vous aux enseignants?

Delphine Grouès : Dès la fermeture de Sciences Po lors du confinement, l’Institut des compétences et de l’innovation a multiplié différents types d'accompagnement aux enseignants et équipes pédagogiques. Nous nous sommes fondés sur les expériences passées et l’expertise de l’équipe pour proposer un soutien diversifié centré autour de suivis individualisés des enseignants qui le demandaient et de formations collectives. Nous avons en outre proposé des guides pédagogiques pour le déploiement de la pédagogie hybride, recensant nombre de conseils et de tutoriels pour une prise en main autonome et adaptée à chacun des cours, et partageant des initiatives instructives et inspirantes menées par les enseignants de Sciences Po.

La préparation du semestre d’automne, dont les fondations sont une expérience pédagogique et numérique renouvelée, tient compte de l’expérience du semestre antérieur, de ses aspects positifs comme des approfondissements qu’elle requiert et des interrogations qu’elle suscite. 

Nous avons travaillé main dans la main avec les équipes des différents programmes de formation et également avec nos départements de recherche pour être toujours au plus près des besoins, proposer des solutions adaptées et intégrer ces différentes initiatives dans une ligne institutionnelle commune. Par exemple, nous avons beaucoup repensé le scénario des cours pour qu’il comporte plusieurs séquences différentes, entre des moments de transmission de connaissances, de travaux en groupes, des séances de questions / réponses... Cela favorise l’attention des étudiants, l’interaction avec leurs pairs et permet de diversifier les compétences auxquelles ils seront formés. 

Quel est l’enjeu majeur du semestre d’automne qui démarre ? 

Delphine Grouès : L’un des enjeux était d’anticiper la conception et le soutien d’une offre académique permettant de pallier l’impossibilité de certains des étudiants et enseignants de rejoindre les campus, tout en répondant à l’aspiration de ceux qui le pourront à s’y rendre. Nous avons pu préparer cela depuis le printemps, afin de démultiplier les formats d’enseignement, de développer des compétences liées à la relation en présentiel comme à distance, d’échanger et de retrouver une atmosphère conviviale dans un cadre éducatif modifié. Nous avons travaillé pour ce faire en équipe rapprochée avec d’autres directions, telles la Direction des Services Informatiques et la DRIS.    

Cette stratégie affirmée répond à la dynamique de la mission que Sciences Po a portée depuis sa création, fondée sur le principe de réinvention permanente et le façonnement d’une offre au service de l’éducation pour tous, quelle que soit sa situation, et sur des méthodes pédagogiques soutenant l’intelligence collective, la coopération, la collaboration.

En savoir plus : 

Retour en haut de page