What paths do our graduates take after Sciences Po?

This article pertains to the 2018 Graduate Employability Survey on the Class of 2016. See the most recent survey here.

According to our most recent careers survey, conducted with the Class of 2016, our graduates have no trouble integrating into the job market. 90.7% of those who chose to enter the workforce find employment within a year of completing their degree. For 69% that is work in the private sector and 34% go on to positions outside of France. Here’s the full low-down on the findings of the survey…

> See the complete results of the survey (PDF, 697kb) or read the press release

The survey in 5 key figures*

  • 81.3% of graduates responding to our survey made the decision to enter the workforce 
  • 90.7% are currently working (91% in 2016, 88.8% in 2015, 85.5% in 2014)
  • 83.7% found their first job within six months of graduating from Sciences Po (88.4% in 2016, 87% in 2015, 81% in 2014)
  • 69% work in the private sector (71% in 2016, 73% en 2015)
  • 34% work outside of France (35% in 2016, 38% in 2015)

A smooth and speedy entry into the workforce

Amongst students aiming to enter the workforce, 90.7% are now employed, a figure consistent with the previous year. Only 7.6% of those are still in the process of looking for a job (8.8% in 2016). It’s worth noting that 59.6% of respondents who professed to be seeking employment had in fact already been appointed to their first job since leaving Sciences Po, taking the overall rate of employment up to 96%!

The waiting time for employment remains short: 84% of graduates found work in less than six months (88% in 2016). 72% of graduates reported to be in stable employment, a figure that has increased since 2016. The proportion of fixed-term contracts has fallen from 20 to 12%. 

Increased salaries

Average annual pay has now reached 37,164€. That’s another increase since last year (at 36,560€ for the Class of 2015). The average salary is higher overseas than in France. This figure takes into account salaries from all sectors and in all geographical zones; a large majority of young graduates working abroad are employed in the public sector (government, public administration, associations,  NGOs, etc.)

69% working in the private sector

69% of graduates now in employment are working within the Private Sector (compared to 71% in 2016); 9% work within international or European organisations (compared to 8% in 2016), and 22% in the Public Sector (21% in 2016).

More than a third employed outside of France

34% of respondents reported to be working outside of France. This international weighting stems in part from the international students returning to their country of origin but also includes French students, of whom 20% found their first job abroad.

The gender pay gap persists

While disparities in terms of pace and quality of employment are minimal between male and female students, women continue to receive salaries that are on average 15.6% lower than those awarded to men. This gap can partially be explained according to differences in choice of Master’s and field of employment: men are more likely to choose work in areas that are better paid. Sciences Po takes action to reduce the salary imbalance between its male and female students: this include workshops, round tables, conferences, and more. A Women in Business Chair was created in 2018 to evaluate interventions aimed at reducing the barriers women face.

The « Apprenticeship »: a perfect pathway to employment

Students in apprenticeships, or « apprentissages », are more likely to be employed and after shorter waiting times: more than 56% of them were recruited before the completion of their degree. Learn more about apprenticeships at Sciences Po.

Students with a disability perform well on the job market

Only one out of 19 students with a recognised handicap (RQTH), reported that they are still seeking employment. The remainder are all either in employment or pursuing further studies. 

*The 2018 edition of the Sciences Po Recent Graduate Careers Survey was distributed amongst graduates from the Class of 2016 eighteen months after the completion of their degrees. The survey was conducted by Sciences Po Career Services with the scientific supervision of Roberto Galbiati (CNRS) and thanks to the expertise of the Centre for Socio-Political Data. It comprises information gathered from 1,591 graduates, giving it a response rate of 76%.

Related Links

Coronavirus : la réponse économique

Coronavirus : la réponse économique

Comment sortir d'un confinement marqué par le choix stratégique fort du chômage partiel ? La dette française est-elle soutenable ? Quels sont les effets de la crise sur l’emploi ? Et que feront les Français de l’épargne conséquente accumulée ces derniers mois ? Éléments de réponse avec Philippe Martin, Professeur au sein du Département d’économie de Sciences Po. 

Lire la suite

" La pauvreté commence à l'enfance "

Les infos passent, les idées restent. Dans FOCUS, la série vidéo de Sciences Po, un chercheur ou un enseignant aborde son domaine sous un angle inattendu. En trois minutes, FOCUS offre une réflexion hors des sentiers battus sur les questions qui animent le débat public et propose des perspectives pour comprendre et pour agir.

Lire la suite
Le campus de Nancy fête ses vingt ans !

Le campus de Nancy fête ses vingt ans !

À la rentrée de l’année 2000, 42 étudiants rejoignaient le premier campus régional de Sciences Po, inauguré par Richard Descoings, et dont l’ouverture précéderait celle des sites de Reims, du Havre, de Poitiers, de Dijon et de Menton. Ce campus accueille aujourd’hui 300 étudiants (dont plus de la moitié sont internationaux) pour les deux premières années d’un bachelor avec une spécialisation géographique sur l’Europe et l’espace franco-allemand. En 20 ans, plus de 2000 étudiants sont passés par ce campus. 

Lire la suite

"Le romantisme de l'Amérique latine"

L’Amérique Latine, continent des écrivains, de la passion et des révolutions ? Oui, mais pas seulement ! Avec le cours “Relations Internationales en Amérique Latine”, Kevin Parthenay invite les étudiants du campus de Poitiers à poser un regard neuf sur ce continent qui, loin de jouer les seconds couteaux, est en fait au coeur des dynamiques mondiales. 

Lire la suite

" C'est toi qui t'occupes des enfants aujourd'hui ? "

En période de confinement, les uns sont-ils “plus égaux que les autres” ? La Chaire pour l’Entrepreneuriat des Femmes à Sciences Po, en coopération avec Ipsos, a mené l’enquête auprès de 1000 actifs constituant un échantillon national représentatif de la population active âgée de 18 ans et plus en France. Cette enquête nous livre une image contrastée : si les femmes ont été plus durement touchées par l’inactivité professionnelle que les hommes, elles sont aussi 30% dans les couples hétérosexuels à avoir constaté une meilleure répartition des tâches domestiques, et 24% à avoir ressenti une hausse de leur satisfaction générale (contre 19% des hommes). Quelles perspectives cela dessine-t-il pour l’avenir ? Quelques jours avant la publication d’un document de travail portant sur l’analyse des données de l’enquête, Anne Boring, directrice de la chaire, nous livre ses premières conclusions. 

Lire la suite
Drôle d'économie !

Drôle d'économie !

Les personnes dotées de grands pieds sont-elles meilleures en orthographe ? Quel rapport entre le PIB, le réchauffement climatique et une crosse de hockey ? Peut-on mesurer le Bonheur National Brut ? Questions bizarroïdes et réponses tout en couleurs : c’est la marque de fabrique d’Econofides, un projet qui a pour ambition de redonner le goût de l’économie aux élèves de lycée par le biais d’une pédagogie interactive, narrative et ludique. 

Lire la suite
Sciences Po soutient Fariba Adelkhah, condamnée à 6 ans de prison

Sciences Po soutient Fariba Adelkhah, condamnée à 6 ans de prison

Le samedi 16 mars 2020, Sciences Po a appris la condamnation de Fariba Adelkhah, chercheuse au CERI, par la 15e chambre du tribunal de Téhéran. Détenue depuis près un an dans la prison d'Evin, Fariba s'est opposée à une libération conditionnelle en échange de l'arrêt de ses recherches. Elle a été condamnée à six ans de prison, la peine la plus lourde qu'elle encourait. 

Lire la suite
Un été connecté : rejoignez la Summer School

Un été connecté : rejoignez la Summer School

Sciences Po s'adapte à la crise sanitaire mondiale et propose une Summer School 2020 entièrement en ligne. Vous êtes lycéen ou étudiant ? Vous souhaitez étudier les sciences humaines et sociales à Sciences Po le temps d'un été ? Les candidatures pour l’édition 2020 de la Summer School sont ouvertes, avec deux programmes distincts : le programme universitaire, à destination des étudiants, et le programme pré-universitaire, à destination des lycéens. Voici ce qu’il faut savoir avant de déposer sa candidature.

Lire la suite
Une rentrée 2020 inédite et novatrice

Une rentrée 2020 inédite et novatrice

Comment organiser la rentrée universitaire dans le contexte actuel ? Après un semestre à distance, Sciences Po continue de se mobiliser afin de garantir à tous ses étudiants une scolarité complète et exigeante, fidèle à sa vocation de former des esprits libres, engagés et critiques, structurés intellectuellement par la recherche, les expériences de terrain et les contacts avec les professionnels, et de leur donner les moyens d’agir plus que jamais dans un monde incertain.

Lire la suite