Shirin Ebadi Calls for Fariba Adelkhah's Liberation

On 5 June 2019, Fariba Adelkhah and Roland Marchal, both researchers at the Sciences Po Centre for International Studies (CERI), were arrested and imprisoned in Tehran. One year later, despite the release of Roland Marchal on 20 March 2020, Fariba Adelkhah remains incarcerated at Evin prison. On this day that marks the anniversary of her wrongful imprisonment, Olivier Duhamel, President of the National Foundation for Political Science (FNSP), and Frédéric Mion, President of Sciences Po, reaffirm their support for our colleague and share a message from Shirin Ebadi, Nobel Peace Prize Laureate.

Shirin Ebadi, Nobel Peace Prize Laureate and political activist calls for Fariba Adelkhah's liberation.

"Her Fight is Our Fight"

A letter from Olivier Duhamel, President of the FNSP, and Frédéric Mion, President of Sciences Po.

"This 5 June 2020 marks a very sad anniversary: our colleague and friend, Fariba Adelkhah, a researcher at Sciences Po’s Centre for International Studies, has now been imprisoned without motive in Iran for one year.

For one year she has fought with courage, tenacity and unfailing dignity, deserving of our utmost admiration.

Over the course of this year of incarceration, Fariba’s health has been weakened, particularly as a result of a several week-long hunger strike. It remains threatened today by the Covid-19 epidemic, still rife in Iran. Nevertheless, with characteristic generosity, Fariba continues to be actively involved with fellow inmates of Tehran’s Evin Prison. She offers French classes and has been put in charge of running the prison library.

The liberation of our colleague Roland Marchal and his repatriation on the 20 March constituted a first victory in this story. Marchal’s release was made possible by the intervention of the Ministry of Foreign Affairs, the French authorities as a whole and by numerous initiatives on the part of the Fariba Adelkhah & Roland Marchal Support Committee. All our efforts are now turned towards the hope of securing freedom for Fariba.

The verdict of Fariba’s trial on the 16 May sentenced her to six years in prison: five years for “conspiring to undermine national security” and one year for “propaganda against the system”. This heavy sentence is not founded on any serious grounds. Rather, it is political in nature, as French authorities have affirmed in a statement on the matter. This sentence is not yet definitive as it awaits examination by the Court of Appeal and the Supreme Court. 

Now more than ever, we must redouble our efforts and work tirelessly to support our colleague and friend, by calling for her immediate release.

Fariba can rest assured of the support of a huge number of organisations, including the City Councils of Paris and Strasbourg, where she completed her studies, both of whom have been active in campaigning on her behalf since the beginning of her imprisonment. Nobel Peace Prize laureate, Ms Shirin Ebadi, has also wished to affirm her support for Fariba’s cause and that of numerous other political prisoners detained in Iran. Her message is a fervent call for their freedom, in the name of fundamental human rights.

Fariba Adelkhah knows that we are with her in thought and that we will continue to be so until the day she is freed. Her fight is our fight."

Olivier Duhamel, President of the Fondation nationale des sciences politiques (FNSP)

Frédéric Mion, President of Sciences Po

More information

Subscribe to News from Sciences Po

Les livres à mettre dans vos valises

Les livres à mettre dans vos valises

Que lire en cet été si particulier ? Entre besoin d’évasion et envie de réflexion, la Librairie de Sciences Po vous propose sa sélection pour un été conscient, reposant, ou les deux à la fois. Faites de la place dans vos bagages !

Lire la suite
Le fact-checking est-il vraiment efficace ?

Le fact-checking est-il vraiment efficace ?

Par Manon Berriche (article initialement publié le 22 janvier 2020) - Le fact-checking ne date pas d’hier. Dès son lancement, en 1923, le magazine Time avait déjà recruté une équipe de fact-checkers. Leur rôle à l’époque : vérifier scrupuleusement toutes les informations avant qu’elles ne soient publiées. Mais à l’ère du numérique, l’essor des réseaux sociaux a entraîné un bouleversement du fonctionnement de l’espace public traditionnel.

Lire la suite
La duchesse de Galliera, première mécène de Sciences Po

La duchesse de Galliera, première mécène de Sciences Po

Par Emmanuel Dreyfus (promo 91) pour le Magazine Émile -- Si Sciences Po doit sa fondation à la volonté d’un homme, Émile Boutmy, l’École doit sa pérennité au don d’une femme, Maria Brignole-Sale, duchesse de Galliera. Le diplômé de la rue Saint-Guillaume connaît vaguement son nom et son profil sculpté, le Parisien sait que le musée de la mode s’appelle le palais Galliera. Et l’on n’en sait guère plus. Pourtant, la vie de la duchesse mérite d’être contée, même si faute de biographie publiée, on doit en glaner les éléments dans les notices en ligne et les dictionnaires.

Lire la suite
Les origines du populisme. Enquête sur une défiance politique et sociale

Les origines du populisme. Enquête sur une défiance politique et sociale

Des électeurs qui ne croient plus en rien et surtout pas en leurs institutions, qu’elle soient politiques ou autres. Une solitude prégnante liée à la société post-industrielle et à ses modes de travail et de vie. Voici le cocktail détonnant qui serait aux origines du populisme d’après quatre chercheurs. Après avoir mené un long travail d’enquête, ils livrent les résultats de leurs travaux - et des pistes de solutions -, dans “Les origines du populisme”, paru chez Seuil. 

Lire la suite
Suzanne Basdevant-Bastid, juriste d'exception

Suzanne Basdevant-Bastid, juriste d'exception

Par Maïna Marjany (promo 14) pour le magazine ÉmileLe parcours de Suzanne Basdevant-Bastid force l’admiration. Universitaire respectée, professeure attentive et dévouée, résistante et académicienne. Elle ne s’est pas contentée d’être une pionnière, mais a enchaîné les succès et les distinctions, toujours avec modestie.

Lire la suite
Vêtements durables, mode d'emploi

Vêtements durables, mode d'emploi

Étudiante en master Innovation & transformation numérique, Camille Gréco a rejoint l'École du management de Sciences Po après des études de mode à Londres. Passionnée par le secteur de la mode et du textile, mais soucieuse de le rendre plus durable et moins polluant, elle crée en 2017 CrushON, une plateforme en ligne qui rassemble l’offre de friperies. L'objectif : démocratiser l’achat de vêtements vintages, dans une optique de consommation écoresponsable. Explications.

Lire la suite
Res Communis : le droit au service de tous

Res Communis : le droit au service de tous

Droit de la famille, droit du travail, droit des étrangers, droit du logement : grâce à la Clinique de l’École de droit de Sciences Po, les étudiants mettent leurs connaissance au service des Maisons de Justice et du Droit (MJD) et des Points d’accès au droit (PAD), des lieux d'accueil permanent et gratuit qui soutiennent les personnes confrontées à des problèmes juridiques ou administratifs. Orienter, conseiller, expliquer, et trouver des solutions en temps réel font partie de leurs responsabilités, et enrichissent leur parcours. Témoignage. 

Lire la suite
Sciences Po et les femmes

Sciences Po et les femmes

Par l’historienne Marie Scot et la rédaction du magazine Émile Ni précurseure, ni en retard en la matière, l’École de la rue Saint-Guillaume a collé, en matière de féminisation, à l’évolution de la société française. Dans les années 2000, le nombre de femmes étudiantes a même dépassé celui des hommes ; les femmes représentent aujourd’hui 60 % des effectifs des étudiants de Sciences Po. Alors que les premières femmes étudiantes sont entrées à l’École libre des sciences politiques il y a tout juste un siècle, retour sur leur histoire au sein de l’établissement. 

Lire la suite
“Le vélo, c’est un levier de développement sobre”

“Le vélo, c’est un levier de développement sobre”

Diplômée de l’École urbaine, Camille Gaumont emploie aujourd’hui son énergie à élargir la place du vélo dans l’espace urbain gigantesque et dense de Plaine Commune, qui regroupe 9 villes au nord de Paris. Un moyen de concilier son expertise sur la ville, sa passion pour la bicyclette, et sa volonté d’agir concrètement pour la planète. Entretien.

Lire la suite
Sciences Po, l'école des diplomates

Sciences Po, l'école des diplomates

Par Nicolas Scheffer, diplômé (2017), pour le magazine Émile - La diplomatie fait partie de l’ADN de Sciences Po depuis sa création en 1872. Près de 60 % des ambassadeurs français actuellement en poste sont issus de l'École, faisant ainsi la preuve que l’enseignement des relations internationales tel que pratiqué rue Saint-Guillaume est un incontournable pour les futurs diplomates. 

Lire la suite