“The future is being built today”

Fitiavana Andry from Madagascar wants to play a part in her country's future. Fitiavana belongs to the first cohort of Sciences Po - MasterCard Foundation scholars, a programme that supports committed students from Africa.

Fitiavana, you are from Antananarivo, Madagascar, where you were elected “best young patriot”. Can you tell us about this programme?

“Young Patriots” is a programme launched by “Generation Citizen Madagascar”, an association attached to the Ministry of Heritage and supported by the American Embassy. Its purpose is to train high school students from the capital, Antananarivo, in the notions of citizenship, civic engagement, leadership and democracy. During the course, the “best young patriot” award was launched to motivate participants to get more actively involved and express themselves more, and I won. Being best young patriot basically means being a leader, helping others as best as you can, serving them, and being a spokesperson when required.

You started studying at Sciences Po in September 2017 in Reims, France. What courses are you taking?

As I’m in first year, I take all the core courses and the compulsory courses in mathematics, political humanities and languages (English, and I chose Arabic as a second language). I was surprised to see that we started from a general, global point of view before getting into the specialisations and issues relating to Africa. But this meant, for example, that I could take a course on political institutions, which I found very interesting because I learned—and more importantly understood—the workings of the political system since the nineteenth century and the repercussions this has in other areas.

What are your first impressions of France?

France is quite a different world from everything I had experienced so far, because this is the first time that I've left Madagascar! Practically everything is new to me here. At first I thought everything was complicated, but in fact you just have to give yourself some time to adapt; after that you get used to the country pretty quickly.

What would you like to do after Sciences Po?

After Sciences Po I'll keep studying, if possible until I get a PhD. I thought of specialising in international relations, but lately I've also been interested in business issues and startups. For later on, I know that Sciences Po will give me a fairly solid grounding, personally as much as intellectually, because here it's not just about learning your lessons and passing courses, but also about developing your personal skills and abilities.

What developments would you like to see in Madagascar's future?

I would like to see developments in every area! I would like there to be less corruption, more transparency in the management of state affairs, and stability. I would especially like politicians to focus on sustainable development issues. From an economic perspective, I find that the benefits derived from the various sectors should have an impact on improving infrastructure (roads, public buildings, etc.) in each of the island's regions to bring about real, lasting development. Finally, the improvement of teaching conditions is particularly important to me, especially in rural areas. I would like every Malagasy child to have the right to the best possible education, because education is basic to making any activity a success.

Do you plan to take part in these developments?

Yes, it's up to us as young people to meet the challenges that our predecessors could not meet. The future is being built today and the best time to bring about much-needed changes is now. It is true that for the moment, even if I'm not over there, my studies here are already part of these changes because I'm accumulating knowledge and experiences that I will later be able to share, and thereby encourage other young Malagasy. I want to contribute to the advancement of Madagascar so that our little brothers and sisters can have a better future, a better life.

More information

Read more about the first cohort of Sciences Po - MasterCard Foundation Scholars

Soutien à Fariba Adelkhah

Soutien à Fariba Adelkhah

Nous avons été choqués d’apprendre l’arrestation de notre collègue Fariba Adelkhah en Iran et sa détention depuis apparemment plusieurs semaines, sans possibilité de contact avec les autorités françaises.

Lire la suite
Commissaires de police 2019 : 70% des admis issus de Sciences Po

Commissaires de police 2019 : 70% des admis issus de Sciences Po

Depuis sa création en 2012, la classe préparatoire aux concours de police et de gendarmerie de l’École de droit de Sciences Po s’affirme chaque année comme l’une des meilleures préparations aux métiers de la sécurité. Cette année, sur les 33 postes ouverts au concours externe de commissaire de police, 23 places sont occupées par nos étudiants. Félicitations !

Lire la suite
Alliance U7+ : les universités s'invitent à l'agenda du G7

Alliance U7+ : les universités s'invitent à l'agenda du G7

47 responsables d'universités de 18 pays différents étaient réunis à Sciences Po les 9&10 juillet 2019 pour le sommet inaugural de l’alliance U7+, sous le haut patronage du Président Emmanuel Macron. Durant deux jours, les membres de ce nouveau réseau ont débattu, voté et signé 6 principes et 247 engagements pour répondre aux défis majeurs de l’agenda multilatéral. L’objectif : peser sur les débats mondiaux, et notamment le prochain sommet du G7 à Biarritz en août. 

Lire la suite
Leçons indiennes

Leçons indiennes

Louis Assier-Andrieu a réalisés ses premiers pas dans la recherche aux côtés de Claude Lévi-Strauss. Devenu anthropologue, puis historien, sociologue et juriste, il a longtemps étudié sur le terrain la vie de peuples dits "autochtones ": Cheyennes, Inuits et Cajuns en Amérique du Nord. De ses observations humanistes, il conçoit une appréhension singulière du droit. Explications.

Lire la suite
Artillerie : premiers coups de truelle

Artillerie : premiers coups de truelle

C’est parti pour les grands travaux ! Le rituel de pose de la première pierre a eu lieu le 8 juillet dernier sur le site de l’Artillerie, futur cœur du campus parisien de Sciences Po. Après l’acquisition du site en décembre 2016 et la présentation du projet lauréat en janvier 2018, cette cérémonie marque le début de la phase de rénovation et de construction. Reportage. 

Lire la suite
Une recherche pointue et accessible

Une recherche pointue et accessible

Directeur scientifique et professeur au Département d’économie, Guillaume Plantin a longtemps exercé à l’international  avant de rejoindre Sciences Po. Une expérience qui l’amène à concevoir les recherches dans un contexte global : global, par les enjeux à décrypter - environnement, numérique, populisme... - global, par la compétition mondiale dans laquelle la science évolue. Pour lui, la recherche à Sciences Po dispose d’acquis solides et fait preuve de la créativité nécessaire pour relever ces défis. À sa façon. Explications. 

Lire la suite
Cérémonies du diplôme 2019 : les meilleurs moments

Cérémonies du diplôme 2019 : les meilleurs moments

Plus de 7300 personnes ont assisté les 28 & 29 juin 2019 aux quatre cérémonies de remise des diplômes de la promotion 2019. Des parents, des amis, des professeurs, des compagnons, et parfois des enfants : c’est sous le regard fier, ému, et chaleureux de leurs proches et de leurs camarades que les diplômés ont ceint leur écharpe rouge pour ce premier jour du reste de leur vie. Découvrez quelques uns de ces moments uniques en vidéo et le résumé ci-dessous.  

Lire la suite
Comprendre les populismes

Comprendre les populismes

Les 1er et 2 juillet, une cinquantaine d’économistes, de politistes, d’historiens et de sociologues se réunissent à Sciences Po dans le cadre d’un tout nouveau groupe de recherche au sein du Centre for Economic Policy Research. Objet de cette rencontre : la question très actuelle du populisme et des politiques à mener pour lutter contre son emprise. Comment aborde-t-on le sujet épineux du populisme en recherche ? Eléments de réponse avec Sergei Guriev, professeur d’économie à Sciences Po et membre du comité d’organisation.

Lire la suite
Un siècle de femmes à Sciences Po

Un siècle de femmes à Sciences Po

Les étudiantes représentent près de 60 % de la promotion diplômée en juin 2019. Il y a un siècle, les premières femmes entraient à Sciences Po. Des premières étudiantes en 1919 jusqu’à une politique active de soutien de l’égalité aujourd’hui, comment leur place a-t-elle évolué dans l’École ? À l’occasion de ce centenaire,  retour sur 5 dates clés de l’histoire des femmes à Sciences Po.

Lire la suite