“The future is being built today”

Fitiavana Andry from Madagascar wants to play a part in her country's future. Fitiavana belongs to the first cohort of Sciences Po - MasterCard Foundation scholars, a programme that supports committed students from Africa.

Fitiavana, you are from Antananarivo, Madagascar, where you were elected “best young patriot”. Can you tell us about this programme?

“Young Patriots” is a programme launched by “Generation Citizen Madagascar”, an association attached to the Ministry of Heritage and supported by the American Embassy. Its purpose is to train high school students from the capital, Antananarivo, in the notions of citizenship, civic engagement, leadership and democracy. During the course, the “best young patriot” award was launched to motivate participants to get more actively involved and express themselves more, and I won. Being best young patriot basically means being a leader, helping others as best as you can, serving them, and being a spokesperson when required.

You started studying at Sciences Po in September 2017 in Reims, France. What courses are you taking?

As I’m in first year, I take all the core courses and the compulsory courses in mathematics, political humanities and languages (English, and I chose Arabic as a second language). I was surprised to see that we started from a general, global point of view before getting into the specialisations and issues relating to Africa. But this meant, for example, that I could take a course on political institutions, which I found very interesting because I learned—and more importantly understood—the workings of the political system since the nineteenth century and the repercussions this has in other areas.

What are your first impressions of France?

France is quite a different world from everything I had experienced so far, because this is the first time that I've left Madagascar! Practically everything is new to me here. At first I thought everything was complicated, but in fact you just have to give yourself some time to adapt; after that you get used to the country pretty quickly.

What would you like to do after Sciences Po?

After Sciences Po I'll keep studying, if possible until I get a PhD. I thought of specialising in international relations, but lately I've also been interested in business issues and startups. For later on, I know that Sciences Po will give me a fairly solid grounding, personally as much as intellectually, because here it's not just about learning your lessons and passing courses, but also about developing your personal skills and abilities.

What developments would you like to see in Madagascar's future?

I would like to see developments in every area! I would like there to be less corruption, more transparency in the management of state affairs, and stability. I would especially like politicians to focus on sustainable development issues. From an economic perspective, I find that the benefits derived from the various sectors should have an impact on improving infrastructure (roads, public buildings, etc.) in each of the island's regions to bring about real, lasting development. Finally, the improvement of teaching conditions is particularly important to me, especially in rural areas. I would like every Malagasy child to have the right to the best possible education, because education is basic to making any activity a success.

Do you plan to take part in these developments?

Yes, it's up to us as young people to meet the challenges that our predecessors could not meet. The future is being built today and the best time to bring about much-needed changes is now. It is true that for the moment, even if I'm not over there, my studies here are already part of these changes because I'm accumulating knowledge and experiences that I will later be able to share, and thereby encourage other young Malagasy. I want to contribute to the advancement of Madagascar so that our little brothers and sisters can have a better future, a better life.

More information

Read more about the first cohort of Sciences Po - MasterCard Foundation Scholars

Qui est Roland Marchal, incarcéré en Iran depuis juin 2019 ?

Qui est Roland Marchal, incarcéré en Iran depuis juin 2019 ?

Par Sandrine Perrot et Didier Péclard - Roland Marchal, incarcéré en Iran depuis juin 2019, est sociologue, chercheur CNRS au Centre de recherches internationales (CERI) de Sciences Po depuis 1997. Il a consacré l’essentiel de son œuvre à l’analyse des guerres civiles en Afrique subsaharienne, notamment dans leur rapport à la formation des États. Homme de terrain, chercheur infatigable, méticuleux et exigeant, Roland Marchal est l’un des plus fins connaisseurs de la Somalie, mais son expertise s’étend à toute la Corne de l’Afrique, au Tchad, à la République centrafricaine et au Mali.

Lire la suite
Soutien à Fariba Adelkhah et Roland Marchal

Soutien à Fariba Adelkhah et Roland Marchal

Jeudi 17 octobre 2019. 

La détention en Iran de notre collègue Roland Marchal, directeur de recherche CNRS au CERI, vient d'être rendue publique. Pour des raisons de sécurité, les autorités françaises n'avaient pas encore révélé la nouvelle de son arrestation et nous avaient demandé de respecter cette consigne de discrétion.

Lire la suite
Qui est Fariba Adelkhah, incarcérée en Iran depuis juin 2019 ?

Qui est Fariba Adelkhah, incarcérée en Iran depuis juin 2019 ?

Par Jean-François Bayart - Incarcérée depuis le début du mois de juin en Iran, Fariba Adelkhah, spécialiste de l’anthropologie sociale et de l’anthropologie politique de l’Iran postrévolutionnaire, est chercheuse au Centre de recherches internationales de Sciences Po (CERI) depuis 1993. Ses travaux initiaux portaient sur les femmes et la Révolution islamique. Ses recherches actuelles portent sur la circulation des clercs chiites entre l’Afghanistan, l’Iran et l’Irak. Portrait scientifique de cette chercheuse de terrain, reconnue internationalement et respectée par ses pairs, aujourd'hui prisonnière scientifique.

Lire la suite
“Venir d’un lycée de zone rurale et faire Sciences Po

“Venir d’un lycée de zone rurale et faire Sciences Po"

A l’origine association dédiée uniquement aux jeunes basques, “Des territoires aux grandes écoles” est aujourd’hui une fédération établie à l’échelle de toute la France. Son objectif ? Encourager les lycéens des zones rurales à oser candidater dans l’enseignement supérieur. Interview avec Mandine Pichon Paulard, étudiante et présidente de l’antenne Sciences Po de l’association. 

Lire la suite
16 nouveaux chercheurs à Sciences Po

16 nouveaux chercheurs à Sciences Po

16 académiques permanents ont rejoint Sciences Po en cette rentrée 2019. Une grande diversité les caractérise, qu'il s'agisse de leurs universités d'origine, de leurs parcours, de leurs disciplines ou encore de leurs spécialités.

Lire la suite
Solitude moderne

Solitude moderne

Des électeurs qui ne croient plus en rien et surtout pas en leurs institutions, qu’elle soient politiques ou autres. Une solitude prégnante liée à la société post-industrielle et à ses modes de travail et de vie. Voici le cocktail détonnant qui serait aux origines du populisme d’après quatre chercheurs. Après avoir mené un long travail d’enquête, ils livrent les résultats de leurs travaux - et des pistes de solutions -, dans “Les origines du populisme”, paru chez Seuil. 

Lire la suite
Jeremy Rifkin : transformer nos sociétés grâce à un

Jeremy Rifkin : transformer nos sociétés grâce à un "New Deal vert"

Révolutionner l'économie pour sauver la planète : oui, mais comment ? Jeremy Rifkin était le 17 octobre 2019 l'invité de Sciences Po pour défendre son "New Deal vert", un ambitieux programme visant à penser l'après-carbone. Pour l'essayiste américain, spécialiste des questions énergétiques et climatiques, il ne faudra qu'une décennie pour voir les énergies fossiles s'effondrer. Il est dès lors urgent de construire un nouveau modèle de société.

Lire la suite
Erasmus : Vivre L’Europe

Erasmus : Vivre L’Europe

Sur l'année universitaire 2018-2019, plus de 500 étudiants de Sciences Po ont participé à un programme Erasmus+, et 650 ont été reçus à Sciences Po : comme chaque année, Sciences Po participe activement au programme Erasmus ! Notre université n’est pas seulement membre active de ce programme, elle est aussi impliquée dans de nombreuses initiatives visant à construire une Europe plus forte et plus unifiée dans les domaines de l'éducation et de la mobilité. 

Lire la suite
Qu'apprend-on au Collège universitaire ?

Qu'apprend-on au Collège universitaire ?

La pluridisciplinarité. La troisième année à l’étranger. L’histoire. La science politique. Étudier à Paris. Ne pas étudier à Paris. Chaque étudiant a sa raison bien à lui de choisir le bachelor de Sciences Po. Mais de quelles sciences humaines et sociales parle-t-on ? À quoi cela peut-il bien servir plus tard ? Entretien avec la doyenne du Collège universitaire, Stéphanie Balme, sur cette formation “iconique” du parcours à Sciences Po.

Lire la suite