"Influez par vos choix le cours des choses dans notre pays", Gabriel Attal

Le 8 septembre dernier avait lieu la leçon inaugurale de l'École d'affaires publiques (EAP) en présence de Gabriel Attal, secrétaire d'Etat auprès du Premier ministre et porte-parole du Gouvernement. Retour sur sa réflexion autour de la thématique ô combien actuelle : “la politique peut-elle encore?” 

Tout à fait conscient de la défiance croissante qui caractérise les citoyens français face au politique, mais aussi face à autrui, Gabriel Attal entame ses propos en évoquant “la faillite collective de nos élites”. Il ajoute que face à ce constat se pose inévitablement la question du “comment donner du sens à la politique ? Une remise en cause globale est d’actualité selon le secrétaire d’Etat qui a quitté les bancs de l'École d’affaires publiques il n’y a que onze ans.

Faisant état de 3 risques pour l’avenir du politique : l’illégitimité démocratique, la suspicion généralisée et la tentation du pire, Gabriel Attal a invité les présents à l'optimisme s’appuyant sur la soif d’engagement constatée chez les jeunes. Lucide, le porte-parole du Gouvernement a expliqué que pour faire bouger les choses, les plus jeunes ont substitué à la carte électorale, leur carte bleue, les pétitions, les réseaux sociaux : des moyens efficaces et rapides pour se faire entendre.

“Le rôle des responsables politiques est désormais d’accompagner, d’encourager le sursaut citoyen constaté au sein de la jeune génération”  

Souhaitant rompre avec un exercice de la “démocratie par éclipses”, il faut, selon Gabriel Attal, des institutions plus réceptives aux nouvelles formes d’engagement. En témoigne selon lui, le grand débat national, la convention nationale sur le climat, la réforme du CESE qui appellent à un dialogue permanent entre citoyens et pouvoirs publics. Pour assurer le nécessaire renouvellement des élites, éviter la pensée unique, la confrontation des points de vue semble être la voie à privilégier argumente celui qui se destinait initialement à une carrière d’avocat en droit pénal des affaires.

Appelant son audience à toujours garder en ligne de mire le bien commun, le jeune secrétaire d’Etat a déclaré “faire de la politique, c’est changer des vies en se battant pour l'intérêt général”. 

Enfin, considérant la crise comme un révélateur puissant du rôle sécuritaire de l’Etat, rappelant l’impact concret des décisions difficiles prises à cette occasion, Gabriel Attal a encouragé les étudiants à devenir d’excellents acteurs du bien commun.

En guise de conclusion, il leur a offert un extrait de son expérience : “si vous quittez cette école, elle, ne vous quittera pas !”

L'équipe éditoriale de Sciences Po

En savoir plus : 

Rapport de recherche sur

Rapport de recherche sur "La France, le Rwanda et le génocide des tutsi", entretien avec Vincent Duclert

Vincent Duclert, historien, ancien directeur du Centre Raymond Aron (CESPRA, EHESS-CNRS) dont il est membre titulaire, enseigne pour la Formation commune de Sciences Po, depuis 2016, un cours d’histoire globale des génocides et des processus génocidaires. Le 26 mars 2021, la Commission de recherche qu’il a présidée sur les archives françaises relatives au Rwanda et au génocide des Tutsi a remis son rapport au président de la République.

Lire la suite
Être procureur au XXIème siècle : rencontre avec François Molins et Cyrus Vance

Être procureur au XXIème siècle : rencontre avec François Molins et Cyrus Vance

Lors de leur conférence donnée à l’École de droit de Sciences Po, le procureur général près la Cour de cassation de Paris, François Molins, et le procureur du comté de New York, Cyrus Vance, se sont accordés sur un constat : être procureur au XXIème siècle ressemble peu à ce à quoi la fonction ressemblait il y a quarante ans. Happés par un monde tourné vers la technologie et opérant dans l’époque post-9/11, ces deux hommes ont souligné l’impact qu’a eu la cybercriminalité en premier lieu, et le terrorisme en second lieu, sur leurs parcours et leurs manières d’évoluer dans le métier.

Lire la suite
Un après-midi autour de Samuel Paty : ses ambitions  par Marc Lazar et Benoit Falaize

Un après-midi autour de Samuel Paty : ses ambitions par Marc Lazar et Benoit Falaize

Le 20 octobre prochain le Centre d’histoire et le séminaire sur l’enseignement scolaire de l’histoire organisent une demie journée de réflexion en hommage à Samuel Paty. Découvrez nos échanges avec Marc Lazar, directeur du Centre d’histoire de Sciences Po (CHSP) et Benoit Falaize, inspecteur général et chercheur-correspondant du Centre d’histoire de Sciences Po, modérateur de ce moment clef de libre expression.

Lire la suite
Horizon 2024 : les Jeux en débat

Horizon 2024 : les Jeux en débat

À un peu plus de 1 000 jours de l’ouverture des Jeux Olympiques et Paralympiques d’été qui se tiendront en France en 2024, le Certificat pour sportifs de haut niveau et l’École urbaine de Sciences Po ont lancé le 12 octobre un cycle de conférences dédié à cette olympiade française et à son héritage. Sur trois années, ce cycle ouvert à un large public proposera des analyses et des débats autour du sport, des multiples impacts sociétaux des Jeux et des transformations urbaines qui y sont associées.Objet inconnu

Lire la suite