Accueil>Beate Klarsfeld : "Je veux vous faire aveuglément confiance"

25.08.2022

Beate Klarsfeld : "Je veux vous faire aveuglément confiance"

Un parcours hors normes

Entamant son propos en évoquant son parcours et sa rencontre avec Serge Klarsfled, son compagnon d’arme et de vie, sur un quai de métro le 11 mai 1960, Beate Klarsfeld explique : « 62 ans plus tard, le même homme à mes côtés, je suis rentrée dans l’histoire pour avoir giflé un chancelier, qui avait été un propagandiste hitlérien, pour avoir fait juger en Allemagne les principaux organisateurs de la Solution finale en France, pour avoir repéré et identifié Klaus Barbie, pour avoir protesté sur place contre les dictateurs d’Amérique du Sud et du Moyen Orient, pour avoir représenté un peu partout dans le monde une autre Allemagne, celle d’une femme qui risque sa liberté et sa vie pour qu’un chancelier, ancien nazi, laisse sa place à un ancien résistant, Willy Brandt qui demandera pardon à genoux au ghetto de Varsovie pour les crimes nazis ». Condamnée le jour de « la gifle » à un an de prison ferme, 44 ans plus tard, elle sera candidate à la présidence de l’Allemagne.

Beate et Serge Klarsfeld auront fait fi du danger tout au long de leur vie, de leur situation financière, de leur tranquillité de vie et de leur liberté même pour combattre, au nom de la mémoire et de la justice.

 « Quel est ce feu intérieur qui vous a animée ainsi alors que vous n’aviez que 25 ans ? » s’est interrogé Jacques Semelin, directeur de recherche émérite CERI/CNRS et pilote du Réseau de recherche Violence de masse et Résistance. « Vous avez pris des risques personnels, physiques. Votre combat n’a pas toujours été consensuel, vous avez été arrêtée, questionnée, placée en prison. Dans ce couple légendaire – entre une allemande luthérienne et un français juif qui a vu son père gazé à Auschwitz - c’est vous qui allez passer à l’acte la première » a-t-il développé, avec admiration. 

En alliant subtilement audace, courage et liens avec les medias, vous êtes devenue , « comme citoyenne allemande et française, l’honneur de l’Allemagne et de la France » conclut-il.

Mathias Vicherat, directeur de Sciences Po a évoqué les nombreux professeurs et chercheurs de Sciences Po qui consacrent leurs travaux « à l’étude des régimes autoritaires, aux États totalitaires, aux persécutions et aux crimes de masse, à la constitution d’une mémoire sur les grandes tragédies de l’histoire » rappelant ainsi toute la symbolique de cet échange.

« Qui mieux que vous peut incarner le sens de l’histoire et de la justice, le travail de mémoire et la nécessité de l’action, la persévérance et le courage, l’honneur et la liberté ? », lança-t-il.

Engagez-vous !

Voici le maître mot de cette leçon inaugurale, le combat d’une vie a été présenté, une lutte qui se prolonge avec la création de l’association des « Fils et filles des déportés juifs de France ».

Mathias Vicherat a appelé quant à lui à « lutter contre les nouveaux visages du fascisme et de l’antisémitisme, contre le négationnisme et le révisionnisme ». Beate Klarsfeld a confirmé  cet appel à se mobiliser contre la montée des extrêmes, à « se forger un esprit critique solide », renforcer son sens civique et se battre pour la recherche de la vérité. 

Elle a ensuite évoqué les objectifs qui seraient les siens, si elle avait 20 ans aujourd’hui  : renforcer l’Union européenne, militer pour protéger la planète, l’environnement, les espèces animales, pour la réduction des inégalités économiques et sociales, pour le respect des droits de l’homme dans le monde entier.

Pour clôturer son propos, Beate Klarsfeld a prodigué ses derniers conseils avec bienveillance : « face à l’avenir imprévisible et dangereux qui vous attend, je n’ai pas de solutions, découvrez les vous-mêmes ou elles vous seront imposées. Qui guidera et protégera cette planète si ce n’est votre génération d’étudiants élevée dans un monde libre et prospère ? Je veux vous faire aveuglément confiance comme je me suis fait aveuglément confiance dans ma mission impossible ! »

En savoir plus :

-Revivez cet événement en replay

Légende de l'image de couverture : Beate Klarsfeld (crédits : Sciences Po)

TÉLÉCHARGER NOTRE BROCHURE

Journées portes ouvertes 2022

Étudiants devant l'entrée du 1, Saint-Thomas (crédits : Pierre Morel)

PORTES OUVERTES BACHELOR LE 26 NOVEMBRE 2022

Découvrez nos 7 campus et notre Bachelor en sciences humaines et sociales.

Inscrivez-vous

PORTES OUVERTES MASTERS LE 19 NOVEMBRE 2022

Découvrez nos 30 masters et échangez avec les équipes et les étudiants de nos 7 Écoles professionnelles.

Inscrivez-vous