Venir d’un lycée de zone rurale et faire Sciences Po

A l’origine association dédiée uniquement aux jeunes basques, “Des territoires aux grandes écoles” est aujourd’hui une fédération établie à l’échelle de toute la France. Son objectif ? Encourager les lycéens des zones rurales à oser candidater dans l’enseignement supérieur. Interview avec Mandine Pichon Paulard, étudiante et présidente de l’antenne Sciences Po de l’association. 

“Des territoires aux grandes écoles”, qu’est-ce que c’est ? Quelle est l’origine de l’association ?

Les lycéens des territoires ruraux accèdent souvent plus difficilement à l’éducation supérieure, alors qu’ils réussissent aussi bien que les autres au baccalauréat. “Des territoires aux grandes écoles”, ce sont des étudiants en grandes écoles qui ont décidé d’aller intervenir dans des lycées ruraux pour témoigner qu'il est possible d’accéder à des cursus de l’enseignement supérieur. Au début, c’était une association uniquement liée au Pays basque, puis on s’est rendu compte que d’autres territoires avaient la même problématique : la Charente, l’Allier, les Landes, etc. On a donc créé une fédération et l’association est déclinée à présent dans une vingtaine de territoires. Chaque association a un nom lié à son territoire : “Du Pays basque aux grandes écoles”, “Du Tarn aux grandes écoles”, etc.

Quelles sont les barrières qui empêchent les lycéens ruraux d’aller étudier dans les villes ?

La première chose, c’est le manque d’information. Souvent les jeunes ne sont pas au courant de l’existence d’écoles comme Sciences Po, qu’ils découvrent tardivement, en première ou en terminale, alors que ce sont des écoles et des concours qui commencent à se préparer tôt. Il y a aussi une forte autocensure des jeunes, mais parfois aussi des professeurs. J’ai l’exemple d’une amie au Pays basque qui avait 18 de moyenne et à qui ses professeurs répétaient de ne pas tenter Sciences Po car son 18 valait un 12 à Paris !

Quelles actions menez-vous concrètement ?

Intervenir dans les les lycées pour sensibiliser est l’axe prioritaire de l’association, ce qu’on fait généralement via des conventions signées avec les établissements en zones rurales. On essaie également de créer des liens entre les étudiants originaires des différents territoires et ceux qui sont déjà dans les grandes écoles. Par exemple, ici, nous aidons via des entretiens Skype les lycéens qui préparent Sciences Po. J’ai moi-même découvert l’association quand j’étais au lycée et c’était utile d’avoir des gens vers qui me tourner pour demander conseil. Récemment, on a commencé à développer un dispositif de bourses mais qui, pour l’instant, n’existe qu’au Pays basque : 10 bourses de 6000 Euros, chaque année, financées par les entreprises de la région pour les deux premières années d’études.

Quels conseils donneriez-vous aux étudiants des zones rurales qui hésitent à s’orienter vers les grandes écoles ? 

Je leur dis : Osez ! Ne vous posez pas de questions et allez-y parce que vous êtes aussi légitimes que les jeunes qui sont venus d’ailleurs ! Sciences Po est un bon exemple que la diversité est possible, puisqu’il y a plus de 800 lycées représentés. Et puis, ce qu’on leur dit aussi, c’est que, dans tous les cas, cela fait une bonne expérience ! Ce n’est gagné d’avance pour personne donc tentez !

En savoir plus

Des territoires aux grandes écoles

"Menton Livraison" : des étudiants s'engagent pendant la crise

Au début du mois de mars 2020, alors qu’une grande partie de la France vit encore dans l’insouciance, Tommaso Campomagnani, Nolwenn Menard, Joseph Moussa et Mathilde de Solages, étudiants en première année sur le Campus de Menton, anticipent la possibilité d’un confinement. Dans cette ville où un tiers de la population a plus de soixante ans, ils créent la plateforme Menton Livraison, qui garantit la livraison de produits de première nécessité par des bénévoles pour les personnes à risque. Mathilde et Nolwenn nous racontent cette aventure collective, faite de difficultés administratives et de belles rencontres.

Lire la suite
Avec Bertrand Badie, un

Avec Bertrand Badie, un "espace mondial du savoir"

Mise à jour 27 mars 2020 : Pas de confinement pour les idées ! Grâce à la plateforme Coursera, il redevient possible de suivre le MOOC incontournable et plébiscité de Bertrand Badie, "Espace Mondial". Le temps des études est celui d'une vie. #KeepLearning

22 000 fans : plus qu’un concert de Beyoncé à Bercy. C’est le nombre d’internautes qui ont suivi le cours en ligne de Bertrand Badie, en 2014 et 2015. Depuis un village de Saintonge, Rabat, La Réunion ou Mexico, au bureau, ou en faisant le ménage, ces étudiants de tous les âges et du monde entier ont plébiscité cette première édition du MOOC “Espace mondial”. Bonne nouvelle pour les accros, l’aventure redémarre sur la plate-forme Coursera, avec une nouvelle version internationale, multilingue, et à la demande.

Lire la suite
La compétition des propagations

La compétition des propagations

"Virus, mèmes et bonnes pratiques : la compétition des propagations"

Par Dominique Boullier (Professeur des universités en sociologie, CEE, Sciences Po) - Lorsqu’une crise sanitaire advient, ce ne sont pas seulement les virus qui se propagent avec leurs propres mécanismes. C’est aussi chaque société qui fait émerger tout son potentiel viral, selon un fonctionnement social tout à fait ordinaire que Tarde avait pensé sous le terme d’imitation à la fin du XIXe siècle. Car les messages d’alerte ou de soutien sur les réseaux sociaux, les bonnes pratiques, les peurs, les fake news, tout se diffuse selon un modèle de viralité.

Lire la suite
Roland Marchal enfin libéré après neuf mois de prison en Iran

Roland Marchal enfin libéré après neuf mois de prison en Iran

Roland Marchal, chercheur CNRS au Centre de recherches internationales de Sciences Po (CERI), était incarcéré en Iran depuis le début du mois de juin 2019. Il a été libéré le 20 mars 2020 et a pu rentrer dès le 21 mars à Paris, où il a retrouvé ses proches. Sa collègue et compagne Fariba Adelkhah est, quant à elle, toujours détenue dans la prison d’Evin, au Nord de Téhéran. 

Lire la suite
L'urgence : une longue histoire

L'urgence : une longue histoire

Le nombre de consultations des services d'urgence a doublé entre 1996 et 2017, passant de 10 à 20 millions...et la crise sanitaire en cours face à l'épidémie de coronavirus devrait faire exploser les prochaines statistiques. Et pourtant, nous avons tous oublié que ces services n’ont pas toujours existé. Comment sont-ils nés ? Pourquoi et comment se sont-ils développés ? L'historien Charles-Antoine Wanecq (Centre d'histoire de Sciences Po) s'est penché sur l'histoire de l'urgence, à qui la nation doit et devra encore tant de vies. 

Lire la suite
COVID-19 : Lettre à nos communautés

COVID-19 : Lettre à nos communautés

Dans le contexte de la crise sanitaire qui bouleverse le monde entier, Frédéric Mion, Directeur de Sciences Po, et Olivier Duhamel, Président de la Fondation Nationale des Sciences Politiques, ont adressé ce message aux communautés de Sciences Po le 16 mars 2020. 

Pour plus d'informations sur la situation à Sciences Po, les recommandations et les questions fréquentes, rendez-vous sur la page Informations COVID-19

Lire la suite
Aux origines du sondage

Aux origines du sondage

Qui est apparu en premier : le sondage ou l’opinion publique ? « Si la question de la priorité de l'œuf sur la poule ou de la poule sur l'œuf vous embarrasse, c'est que vous supposez que les animaux ont été originairement ce qu'ils sont à présent. Quelle folie ! » Comme Denis Diderot, Martial Foucault invite ses étudiants à revenir aux origines du sondage, pour comprendre comment cet outil mal-aimé a évolué au fil du temps et de quelle façon on peut s’en servir aujourd’hui. 

Lire la suite
Les trois paradoxes des primaires démocrates

Les trois paradoxes des primaires démocrates

Par Mario Del Pero (Centre d'Histoire de Sciences Po) - Avec le « super-mardi » du 3 mars 2020, les primaires démocrates sont entrées dans une deuxième phase, qui verra s'affronter le sénateur du Vermont Bernie Sanders et l’ancien vice-président Joe Biden pour l'investiture. Faible représentativité des deux finalistes, polarisation accrue au sein du Parti Démocrate, et perspective d'une lutte fratricide : l'historien Mario Del Pero fait le point sur les difficultés de la campagne à venir.

Lire la suite
Municipales 2020 : demandez le programme !

Municipales 2020 : demandez le programme !

À dix jours du premier tour des élections municipales, étudiants, enseignants et chercheurs se mobilisent - chacun à leur façon - pour comprendre les attentes des Français et le malaise qui règne chez leurs élus. Conférences, publications, enquêtes… Voici une liste de ressources qui vous permettra de décrypter les enjeux de la campagne. #ScpoMunicipales

Lire la suite