Les étudiants chinois de 1878

À l’occasion de la remise des diplômes 2018, revenons 140 ans en arrière et plongeons dans les archives de 1878...Où l’on apprend que dans la toute jeune et atypique École Libre des Sciences Politiques, on cultive déjà l’international comme un atout. Et surprise ! On découvre dans les registres les copies de deux étudiants chinois, qui deviendront des diplomates célèbres sous la dynastie Qing...

Juin 1878. Après un début de mois frais, les étudiants de l’École libre des Sciences Politiques passent leurs examens de fin d’année dans un Paris estival où le thermomètre frôle les 30°C. Heureusement pour eux, les salles d’examen du 15, rue des Saints-Pères (où est alors logée l’École) ne risquent pas la surpopulation : la plupart des 200 étudiants (les étudiantes n’arriveront qu’en 1919…) fréquentent les cours du futur “Sciences Po” en auditeurs libres, souvent en complément de la faculté de droit. Seuls neuf passent leurs examens de première année. En deuxième - et dernière - année, on compte en tout et pour tout 3 diplômés ! On est loin des 2394 qui se présenteront fièrement sur scène, 140 ans plus tard.

Des bourses d’études à l’étranger

Quelle mouche a donc piqué ces étudiants ? Pourquoi plancher au lieu de se contenter d’assister aux cours ? Leurs dossiers, précieusement conservés dans nos archives, ne le précisent pas. Les 3 diplômés de 1878 se nomment Alfred Staehling, Auguste Charton et Jean Angelopoulos. Trois élèves demandent cette année une bourse pour étudier à l’étranger : seul Alfred Staehling obtiendra la sienne pour les cantons de Bâle, en Suisse. Une expérience décisive, puisqu’on retrouve sa trace parmi les élites bancaires suisses du début du XXè siècle...C’est le signe qu’il y a 140 ans, les élèves de cette école atypique étaient déjà incités à porter leur regard au-delà des frontières hexagonales.

Deux futurs diplomates chinois

Aux côtés du Grec Jean Angelopoulos, deux étudiants de 1ère année révèlent cette internationalisation précoce. Dans la liste des copies d’examen, les noms de Ma Kié Tong et Tcheng Ki Tong, intriguent. La présence de ces deux jeunes étudiants Chinois à Saint-Germain-des-Prés relève pourtant bien d’un phénomène de “brain drain”* en cette période de pénétration européenne en Chine. Ils devinrent tous deux des diplomates connus des historiens chinois et internationaux. Ma Kie Tchong est arrivé en France en 1876 après des études à l’École française catholique de Shangaï. Diplômé de l’École libre des sciences politiques en 1879, il retourne en Chine l’année suivante. Son bagage en droit international lui ouvre une carrière de diplomate de premier plan sous la dynastie Qing, tout comme son compatriote et camarade d’études à l’ELSP Chen Jitong. Nommé attaché militaire de l’ambassade de l’Empire de Chine à Paris dans les années 1880, Chen devint aussi une figure du Tout-Paris : il écrit en français plusieurs ouvrages pour vulgariser la civilisation et la culture chinoise, ce qui fait de lui le premier Chinois francophone publié !

L’identité internationale de Sciences Po, et des carrières de ses diplômés, était déjà en germe dans ces étudiants des toutes premières années... 140 ans plus tard, la promo 2018 compte  un millier de diplômés internationaux - près de la moitié des effectifs. Soit au total 95 nationalités différentes...parmi lesquelles la Chine occupe la 4ème place des pays les plus représentés, avec 47 diplômés !

*”fuite des cerveaux”

En savoir plus

Handicap :

Handicap : "En parler sans tabou"

Diplômée 2018 du master en Sécurité internationale de l’École des affaires internationales de Sciences Po (PSIA), Marie-Line a passé le prestigieux concours du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères via une voie spécifique de recrutement dédiée aux personnes en situation de handicap. Dans deux mois, elle prendra son premier emploi en tant que “secrétaire des Affaires étrangères”, un poste de catégorie A. Préparation des concours, futures missions à l’étranger ou encore accompagnement du handicap à Sciences Po, elle nous détaille son parcours.

Lire la suite
De Nairobi à Paris

De Nairobi à Paris

Sciences Po et l’université de Strathmore ouvrent un nouveau double diplôme en bachelor et master. Cette formation permettra aux étudiants de premier cycle inscrits à l’université de Strathmore d’obtenir, en cinq ans, un diplôme de bachelor de l’université de Strathmore suivi d’un diplôme de master de Sciences Po.

Lire la suite

"L'amour des textes"

Qu’est-ce qui peut réunir une ancienne ministre de la Culture et des étudiants réfugiés dans une salle de cours ? L'amour des textes d'Albert Camus et de Victor Hugo ! Avec la culture comme langage universel et outil d’intégration, Aurélie Filippetti transmet sa passion des grands textes aux étudiants réfugiés accueillis par Sciences Po depuis 2015. Quand littérature rime avec ouverture...

Lire la suite
FEMPO, la success story

FEMPO, la success story

FEMPO est une start-up qui propose des culottes en tissu lavable destinées à remplacer les protections hygiéniques. Accompagné par l’incubateur de Sciences Po en 2018, ce projet est né de la rencontre de deux alumnae, Fanny Abes, diplômée du master en politique économique internationale, et Claudette Lovencin, diplômée du master en politique publique. Lire la suite

Une histoire de femmes

Une histoire de femmes

Des premières étudiantes entrées dans nos murs en 1919 jusqu’à une politique active de soutien de l’égalité aujourd’hui, comment la place des femmes a-t-elle évolué dans l’École ? À l’occasion de la journée internationale des droits de la femme, 5 dates clés de l’histoire des femmes à Sciences Po.

Lire la suite
Sciences Po 3ème université mondiale en

Sciences Po 3ème université mondiale en "science politique et relations internationales"

Sciences Po améliore encore son positionnement international en "science politique et relations internationales" en passant de la quatrième à la troisième place mondiale dans le classement international QS 2019 des meilleures universités par discipline, dévoilé ce 26 février 2019. Classée derrière Harvard et Oxford, Sciences Po est la première université d'Europe continentale dans cette discipline, devant LSE et Cambridge.

Lire la suite
“La propagande a été le ciment de la démocratie libérale”

“La propagande a été le ciment de la démocratie libérale”

La persuasion de masse n’est pas née avec Internet, mais le numérique et les réseaux sociaux marquent une révolution dans l’histoire de la propagande. Loin d’avoir disparu avec les régimes totalitaires du XXè siècle, la voici plus présente, plus efficace, et plus dangereuse que jamais pour la démocratie. Entretien avec David Colon, historien et enseignant à Sciences Po, sur son ouvrage Propagande. La manipulation de masse dans le monde contemporain.

Lire la suite
Léo Ferré : du sale gosse de Sciences Po au Joli môme de l’Olympia

Léo Ferré : du sale gosse de Sciences Po au Joli môme de l’Olympia

Avant de devenir l’un des plus célèbres chanteurs français du 20ème siècle, Léo Ferré a usé ses pantalons sur les bancs de Sciences Po, dont il est sorti diplômé en 1939 (non sans péripéties). De la Péniche aux plus grandes scènes françaises, retour sur un parcours rempli d’insouciance et de maladresse.

Lire la suite
Une semaine de visites exceptionnelles à Vienne

Une semaine de visites exceptionnelles à Vienne

Depuis 15 ans, les étudiants du campus de Nancy se rendent pendant une semaine à Vienne, Bruxelles ou Berlin pour y effectuer un séjour d’étude. Cette année, la promotion de première année s’est rendue dans la capitale autrichienne. Au programme : des visites d’institutions européennes et internationales, des rencontres avec des experts et des politiques… mais aussi la culture avec une visite célèbre du célèbre opéra de Vienne. Retour en vidéo sur un séjour riche d’enseignements.

Lire la suite