Félicitations aux diplômés du Certificat professionnel en sciences humaines et sociales pour jeunes réfugiés

Forte de son expérience en matière d’accueil d’étudiants réfugiés depuis 2016, Sciences Po avait souhaité pérenniser son action en franchissant une étape supplémentaire en septembre 2018. En proposant à de jeunes réfugiés et demandeurs d’asile de suivre un programme de deux ans à temps plein menant à un Certificat professionnel en sciences humaines et sociales, l’institution ouvrait la voie des possibles pour de nombreux étudiantes et étudiants dont les deux premières promotions viennent de recevoir leur diplôme de fin d’études.

Ils s’appellent Blaise, Sindi, Mohammad, Adeeb, Ibrahim, Kalsang, Bechir, Aref, Abdul, Amany, Amer... Ils étaient si fiers ce mercredi 17 novembre de recevoir leur Certificat professionnel en sciences humaines et sociales pour jeunes réfugiés, qui vient clore leurs deux années d’études à Sciences Po.

Ils sont trente-six au total à avoir été diplômés lors de cette cérémonie. Dix-huit d’entre eux pour la promotion 2020, les dix-huit autres pour celle de 2021. Trente-six profils si différents, et pourtant à l’histoire et aux parcours de vie si proches. Réfugiés et demandeurs d’asile, ils ont en commun de vouer une reconnaissance éternelle à celle qui est désormais leur alma mater, leur école, Sciences Po. 

Le discours de Bénédicte Durand, administratrice provisoire de Sciences Po, qui a ouvert la cérémonie, s’est voulu un message de bienveillance et d’admiration. Elle a remercié les étudiantes et étudiants présents d’avoir su “donner une bouffée d’air pur, une bouffée de conviction qu’être réfugié, ce n’est pas un choix, c’est une exigence souvent vitale”. 

À plusieurs reprises lors de cette cérémonie, les diplômés ont quant à eux signifié leur grande reconnaissance à tous ceux, équipes pédagogiques et administratives, enseignants ainsi qu’à la bibliothèque de Sciences Po qui, durant ces deux années, leur ont consacré tant d’attention. Mais plus particulièrement à deux femmes auxquelles ils témoignent parfois même d’un attachement presque filial : Myriam Dubois-Monkachi, directrice de la scolarité et de la réussite étudiante, en charge depuis 2015 de la politique d’accueil des réfugiés à Sciences Po. Et Isabelle Delorme, responsable du Certificat depuis sa création en 2018. Toutes deux leur ont renvoyé toute leur fierté et leur affection sans faille. 

“Le jour de notre retour vers le futur”

Pour l’étudiante Sindi Himci, diplômée en 2020, le jour de son entrée à Sciences Po a été comme une “lumière au bout d’un tunnel sombre” dont elle cherchait la fin depuis des mois. “C’est très certaine de moi aujourd’hui que je prononce à voix haute que Sciences Po a changé ma vie”.

Et ils sont nombreux à avoir partagé ce sentiment en cette soirée si spéciale à leurs yeux. 

Blaise Djamba Djamba, également diplômé en 2020 et actuellement chargé d’études chez Ipsos, voit quant à lui cette cérémonie comme l’aboutissement, la consécration de ses efforts et de ceux de ses camarades de promotion. “Ce 17 novembre restera mémorable, le jour de notre retour vers le futur. Le futur de la sérénité, de l’emprise de la stabilité sur l'incertitude, le futur des possibles. Un futur à bâtir, forts de notre résilience, de notre diversité, un atout majeur pour notre intégration socioprofessionnelle”. 

Les diplômés de la promotion 2020 sur la scène de l'amphithéâtre Boutmy ©Thomas Arrivé / Sciences Po

Se voir diplômé de Sciences Po était encore en 2019 “un rêve impossible” pour Mohammad Arif Ullah. Et pourtant, il est aujourd’hui journaliste après avoir effectué son stage à France 24 où il travaille toujours pour le site InfoMigrants. Tout comme Amer Barsoum (promotion 2020), ancien avocat irakien arrivé en France en 2016, désormais journaliste et photographe professionnel à France Médias Monde.

Ils sont nombreux, ces parcours de vies malmenées et pourtant si résilients, tenaces, engagés, talentueux. Autant de témoignages, de parcours, d’aspirations et de rêves qui deviennent désormais réalité. 
 
Laurence Bertrand Dorléac, présidente de la Fondation nationale des Sciences politiques, a eu l’honneur de conclure la soirée et au-delà des félicitations qu’elle a adressées aux récipiendaires du jour, a souhaité souligner également l’implication et le soutien sans faille des mécènes, partenaires, mentors, parmi lesquels la Comédie française, IPSOS, la Ruth Stanton Foundation, la Fondation EDF, le groupe Chalhoub, la fondation RATP, L’Oréal… sans lesquels le programme ne pourrait exister. 

Cette cérémonie a été l'aboutissement de deux années de travail acharné de la part de ces 36 étudiantes et étudiants. Nous leur adressons toutes nos plus chaleureuses félicitations et leur souhaitons un futur professionnel et personnel à la hauteur de leurs plus belles ambitions ! 

En savoir plus sur le Certificat professionnel en sciences humaines et sociales pour jeunes réfugiés

L'équipe éditoriale de Sciences Po

Abonnez-vous à nos newsletters !

TOMMASO VITALE EST NOMMÉ DOYEN DE L’ECOLE URBAINE DE SCIENCES PO

TOMMASO VITALE EST NOMMÉ DOYEN DE L’ECOLE URBAINE DE SCIENCES PO

Mathias Vicherat, directeur de Sciences Po, a nommé Tommaso Vitale doyen de l'École Urbaine. Il succède à Patrick Le Galès. Tommaso Vitale prendra ses nouvelles fonctions de doyen de l’Ecole Urbaine à compter du mois de septembre, après une période de transition qui débutera le 1er juin. Cette nomination fait suite au travail mené par un comité de sélection, composé de personnalités internes et externes, mis en place début mars afin de sélectionner le meilleur profil pour le poste de doyen de l’école urbaine.

Lire la suite
 Fort moment d’échanges entre Volodymyr Zelensky et les étudiantes et étudiants de France

Fort moment d’échanges entre Volodymyr Zelensky et les étudiantes et étudiants de France

Face à des amphithéâtres bondés et parés de drapeaux bleu et jaune, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a échangé, mercredi 11 mai 2022, pendant plus d’une heure avec plusieurs centaines d’étudiantes et étudiants de Sciences Po, de l’Institut National du Service Public, de l’École Polytechnique, de l’Inalco et de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, de l’Univesité Paris II Panthéon Assas, de l’IEP de Lille, de Sorbonne Université, de l’Université de Haute-Alsace, de l’École du Louvre, de l’Université de Lyon, de Sorbonne Paris Nord. Dans toute la France, de très nombreux amphithéâtres ont été ouverts, et des dizaines de milliers de personnes ont pu suivre, en personne ou en ligne, cet échange inédit.

Lire la suite
Alexandre Violle présente le cours

Alexandre Violle présente le cours "Cartographie des controverses"

Alexandre Violle, postdoctorant au Centre d'étude des mouvements sociaux de l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS), coordonne à l'École du management et de l'innovation de Sciences Po le cours "Cartographie des controverses", dans le cadre du master Communication, médias et industries créatives. Il nous livre son témoignage d'enseignant en perpétuelle recherche d'expérimentation et d'amélioration.

Lire la suite
Guerre en Ukraine : Sciences Po apporte un éclairage scientifique

Guerre en Ukraine : Sciences Po apporte un éclairage scientifique

Ces derniers jours, nos regards se sont tournés vers l’Ukraine et la guerre qui y est menée sur les ordres du Président Poutine. Cette agression, en violation du droit international et le mépris pour la vie humaine dont nous sommes témoins, ont laissé un grand nombre d’entre nous désemparés et incertains sur la manière d’appréhender les événements.  

Lire la suite