Eric Vinson : “Le droit de croire ou de ne pas croire”

Destinée aux ministres du culte, aux cadres des communautés religieuses et aux professionnels travaillant autour du fait religieux et de la laïcité, “Emouna” est une formation unique dans le paysage universitaire français. Ce programme propose en effet à ses étudiants de découvrir l’environnement politique et institutionnel qui entoure les pratiques religieuses, la laïcité et les différentes religions. Le tout, dans une perspective interdisciplinaire et non-confessionnelle. Qu’est-ce qu’un programme laïque sur les religions ? Qu’y apprend-on ? Depuis 2018, Eric Vinson, spécialiste du fait religieux et de la laïcité, est le responsable pédagogique de cette formation. Il nous explique le sens d’Emouna.

Emouna est une formation “interreligieuse”. En quoi cette formation est-elle unique ? 

Emouna est une formation diplômante à la fois interreligieuse et laïque ; c’est sa grande originalité et sa force de savoir associer ces deux aspects. Aux fondements de cette formation, il y a l’idée d’une laïcité ouverte au dialogue avec le religieux, mettant en communication les religieux et ceux qui ne le sont pas. Le programme réunit ainsi aussi bien des ministres et permanents des différents cultes - judaïsme, différentes confessions chrétiennes, islam, bouddhisme... -, que des professionnels qui souhaitent mieux comprendre le fait religieux et la laïcité : journalistes, fonctionnaires, chefs d’entreprise, DRH, responsables d’associations, etc. Former ensemble à ces questions - pendant un an, dans un cadre séculier - des gens aussi différents, c’est, à notre connaissance, unique au monde.

Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur le contenu du programme ? 

Il s’agit d’une formation continue certifiante, destinée essentiellement aux « professionnels » déjà en exercice. Elle dure une année et se compose de 18 journées intensives thématiques, ainsi que de plusieurs masterclasses, centrées sur des questions liées au religieux : « art et religions », droit des cultes, prévention de la radicalisation et des dérives sectaires, etc. D’autres sujets très variés sont aussi abordés, allant de la communication à la médiation en passant par le management. Il n’y a pas de sujet « tabou » :  Emouna est une formation qui aborde le fait religieux dans une perspective laïque ouverte à tous les savoirs, séculiers ou non, et c’est cela qui en fait précisément un laboratoire passionnant !

Qu’est-ce qu’une “vision laïque” de la religion ?

Dire “vision non-confessionnelle” me semble en fait plus juste que “vision laïque”, compte-tenu de la complexité et des malentendus liés à ce terme. Le plus souvent, les religions parlent à leurs fidèles respectifs : les catholiques parlent du catholicisme, les musulmans de l’islam, etc. À Emouna, chacun expose ce qu’il croit, ce qu’il pense, mais devant d’autres qui voient les choses autrement… De quoi croiser véritablement les points de vue : d’abord entre membres des religions, mais aussi en s’appuyant sur la recherche en sciences humaines et sociales spécifique à Sciences Po. De fait, en dehors des espaces cultuels, il y a peu de place pour le religieux, le spirituel en France, surtout à l’université. Dans l’Hexagone, on s’intéresse peu à tout cela… sauf quand il y a des problèmes (de radicalisation, par exemple) ! Ce qui ne permet pas de résoudre ces derniers. Par la culture, le dialogue et l’expérience partagée, Emouna veut contribuer à sortir de cette impasse. Ce qui suppose de rappeler les faits scientifiques sans s’empêcher de parler d’éthique ou de spiritualité. Par exemple, de souligner qu’on n’a pas de preuve scientifique de l’existence d’Abraham dans l’état actuel de la recherche historique, tout en s’intéressant de près à ce que les différents monothéismes disent de cette figure fondatrice, et aux conséquences multiples de ces représentations.

Qu’en est-il du principe de laïcité ? 

Il est la matrice même d’Emouna et infuse l’ensemble de nos journées. Sachant que bien des mises au point sont à faire, en la matière, compte tenu du faible niveau d’information de nos concitoyens sur ce sujet essentiel et fort débattu. En effet, la laïcité ne signifie pas l’exclusion du religieux, comme on le croit trop souvent. Mais la régulation - selon les droits de l’homme - des relations entre les sphères religieuses et non-religieuses dans une société démocratique. Ce qui implique, notamment, le droit de croire ou de ne pas croire, comme celui d’enseigner - ou de critiquer - toute ou telle religion ou conviction.

Chercheur, enseignant et formateur spécialisé sur le fait religieux et la laïcité, Éric Vinson est diplômé de Sciences Po en 1994. Après plusieurs années de journalisme et d'enseignement sur ces thématiques, il a réalisé une thèse sous la direction de Jean-Marie Donegani (Cevipof) : “La mobilisation du spirituel en démocratie”, soutenue en 2015. Ses principaux ouvrages (co-écrits avec S. Viguier-Vinson et publiés chez Albin-Michel) : Mandela Gandhi : la sagesse peut-elle changer le monde ? (2018) et Jaurès le prophète, Mystique et politique d’un combattant républicain (2014). Il est actuellement responsable pédagogique d’Emouna.

En savoir plus

Le programme Emouna

Abonnez-vous à nos newsletters :

Serge Hurtig, 1927 - 2019

Serge Hurtig, 1927 - 2019

Secrétaire général de la FNSP durant trois décennies, Serge Hurtig a contribué à internationaliser Sciences Po et la science politique française. Portrait d'une personnalité majeure de l’histoire de notre établissement.

Lire la suite
Comment concilier Noël et souci écologique ?

Comment concilier Noël et souci écologique ?

À Noël, le risque de surconsommation est grand... mais n'est pas une fatalité. Acheter en vrac des produits locaux et bio, faire son cadeau soi-même ou encore recycler ses textiles en guise d'emballage : à l'approche des fêtes de fin d'année, Sciences Po Environnement livre ses conseils pour un Noël durable et zéro déchet, et les met en pratique à l'occasion d'ateliers organisés dans plusieurs campus..

Lire la suite
Sciences + Sciences Po : une double licence inédite

Sciences + Sciences Po : une double licence inédite

Dès la rentrée universitaire 2020, une nouvelle double licence interdisciplinaire, le Bachelor of Arts and Sciences (BASc), sera proposée aux étudiants de première année, en partenariat avec des établissements universitaires français. Ce double cursus en quatre ans associe sciences et sciences humaines et sociales pour apprendre à penser et agir face aux défis de notre siècle. Les deux premiers parcours ciblent en particulier celui de la transition écologique. 

Lire la suite
Chronique d'une démocratie fragmentée

Chronique d'une démocratie fragmentée

Pour conclure une année marquée par les soubresauts politiques, Pascal Perrineau revient dans son nouvel ouvrage, Le grand écart. Chronique d'une démocratie fragmentée, sur les trois registres démocratiques ayant façonné tour à tour l'année 2019 : la démocratie directe des gilets jaunes, celle participative du grand débat national et celle représentative issue des urnes lors des élections européennes. Une démocratie en trois scènes, qui semble plus fragmentée et conflictuelle qu'auparavant.

Lire la suite
Sciences Po lance la chaire

Sciences Po lance la chaire "Dette souveraine"

Penser le financement souverain et la soutenabilité de la dette : voilà l'ambition de la nouvelle chaire, portée par l'École des affaires internationales de Sciences Po (PSIA). En associant praticiens de la dette et universitaires de renom, cette chaire vise à devenir un lieu de référence international sur cette question.

Lire la suite
Quelle sera la&nbspcouleur de la COP 25 ?

Quelle sera la couleur de la COP 25 ?

Quelle sera la couleur de la COP 25 qui se déroulera à Madrid du 2 au 13 décembre 2019 sous la présidence du Chili ? Elle était annoncée bleue comme l’océan (Blue COP) par la présidence chilienne. À Madrid, au-delà des écosystèmes marins, l’ensemble de la biodiversité tant terrestre que marine devrait occuper une place de choix. Bien plus qu’une simple coloration, cette COP devrait constituer une étape majeure dans l’identification de capacités d’action conjointe pour le climat et pour la biodiversité.

Lire la suite
La surenchère anti-élite de la campagne présidentielle américaine

La surenchère anti-élite de la campagne présidentielle américaine

Par William Genieys (CEE) et Larry Brown (Columbia). La publication, le 5 novembre dernier, du livre de Donald Trump Jr., Triggered : How the Left Thrives on Hate and Wants to Silence Us (Hystériques : comment la gauche se nourrit de haine et veut nous faire taire), est venue alimenter le discours anti-élite dans une campagne présidentielle dont le contexte, marqué par une procédure de destitution en cours, est tout à fait inédit.

Lire la suite