Engagé pour l’Afrique

Il vient du Burkina Faso et travaille sur un projet pour faciliter l’accès à l’eau dans son village. Romaric Compaoré fait partie de la première promotion des boursiers Sciences Po - MasterCard Foundation, un programme qui permet d’accompagner et de former des étudiants du continent africain talentueux et engagés.

Pourquoi avoir rejoint le programme Europe-Afrique à Sciences Po ?

Je voulais mieux connaître mon continent, pour participer activement à son développement. Je cherchais vraiment un fort focus africain, pas comme les African Studies dans les universités américaines. Lorsque j’ai entendu parler du programme Europe-Afrique de Sciences Po dans mon lycée à Ouagadougou, j’ai su que c’était pour moi. Puis, quand j’ai appris qu’il existait une bourse Mastercard Foundation pour les élèves africains qui aspirent à participer au développement du continent, c’était la cerise sur le gâteau.

D’où vous vient cette envie de devenir un expert du continent africain?

Le développement de mon pays, le Burkina Faso, et celui de tous les autres pays du continent sont intimement liés. Les pays africains doivent résoudre leurs problèmes ensemble. Je veux m’investir dans l’intégration des pays africains, économiquement et politiquement. C’est pour cela que je veux devenir un expert de ce continent. Par la suite, j’aimerais intégrer une institution comme l’Union africaine, ou lancer mon entreprise pour travailler à cette intégration africaine.

À l’âge de 16 ans, vous avez lancé un projet de construction d’un château d’eau dans votre village du Burkina. Pouvez-vous nous en dire plus?

C’est au lycée que j’ai initié le projet Yakin, du nom de mon village. Le but de ce projet est d’implanter un château d’eau à Yakin, un village qui a pour activité économique principale le maraîchage. Cette activité est possible pendant trois mois seulement, lors de la saison des pluies. Pendant ces trois mois, les villageois réussissent à produire assez de légumes pour tout le village. Mais après ces trois mois, pendant la saison sèche, il faut se débrouiller pour trouver de l’eau. Les enfants ont pour mission d’aller chercher de l’eau et quittent l’école. Les femmes ne peuvent pas se rendre à l’hôpital car cela engagerait des frais qu’elles ne pourraient payer. Faute de soins, beaucoup d’enfants meurent de fièvre. Si l’eau était disponible toute l’année, ce village aurait des revenus toute l’année. Résoudre le problème de l’eau, c’est résoudre la majorité des problèmes du village.

Comment comptez-vous faire pour terminer ce projet de château d’eau au Burkina pendant vos études à Sciences Po ?

J’ai déjà récolté pas mal de fonds, mais il en manque encore pour que le projet voie le jour. En arrivant à Sciences Po, j’ai présenté ce projet et il a été retenu comme l’une des initiatives étudiantes de l’année par les étudiants de Reims, ce qui va me permettre de le poursuivre et de récolter des fonds, même à distance. Mon objectif pour 2018 est d’implanter le château d’eau et de le faire fonctionner !

En savoir plus

Abonnez-vous à notre newsletter

"L'Histoire est encore à écrire"

Comprendre un continent par ses racines. C’est le défi qu’Ann-Sophie Schoepfel a fixé à ses élèves du Collège universitaire ce semestre. Grâce à une approche qui n’est pas centrée sur un pays, mais sur un continents, nos étudiants du campus de Nancy ressortent de son cours riches d’une vision plus périphérique d’une Histoire dont ils écriront peut-être les prochaines lignes.

Lire la suite
“Colombiennes”: deux étudiantes à la rencontre de femmes engagées

“Colombiennes”: deux étudiantes à la rencontre de femmes engagées

“Nous avons vingt ans lorsque nous arrivons à Bogota”: Jade Vergnes et Hortense Jauffret ont arpenté la Colombie à la rencontre de femmes inspirantes. Elles en ont tiré un livre, Colombiennes, rencontre avec 20 femmes engagées, paru le 8 mars aux éditions du Jasmin. Une compilation de portraits puissants, magnifiques et divers, qui mêlent témoignages écrits, photographies et illustrations de l’artiste Veronica Rincón León. 

De l’avocate proposée au prix Nobel de la Paix à la graffeuse qui chante dans les bus de Bogota, de la cartographe en Antarctique à l’ex-combattante des FARC, toutes se mobilisent pour répondre au plus grand défi qui déchire la Colombie : la quête de paix. Nous avons posé quelques questions à Hortense et Jade, aujourd’hui en césure après la première année du Master communication, médias et industries créatives.

Lire la suite
Le choix de l’école : de Sciences Po à l’enseignement

Le choix de l’école : de Sciences Po à l’enseignement

L’association Le Choix de l’école accompagne les jeunes diplômés vers le métier d’enseignant dans les collèges publics de l’éducation prioritaire. Depuis 2015, plus de 230 jeunes, âgés de 22 à 35 ans, se sont lancés grâce à l’association. Parmi eux, plus d’un quart sont diplômés de Sciences Po, comme Judith Lienhard, aujourd’hui professeur de français à Bagneux (92).

Lire la suite
Candidats en master : derniers conseils pour les oraux

Candidats en master : derniers conseils pour les oraux

Vous avez candidaté à un master de Sciences Po par la procédure française et vous êtes admissible ? Bravo ! Prochaine étape : réussir l'entretien. Les oraux d'admission auront lieu en distanciel entre le 19 et le 30 avril 2021 (et dès le 13 avril pour l'École de journalisme seulement). Ils peuvent générer du stress : vous vous posez des questions sur le profil des candidats recherchés, sur votre capacité à démontrer votre motivation et à défendre votre projet…. D'où l'importance de s'y préparer en amont ! Voici nos conseils pour cette dernière ligne droite. 

Lire la suite

École nationale de la magistrature : 40% des lauréats issus de Sciences Po

École nationale de la magistrature : 40% des lauréats issus de Sciences Po

La préparation au concours d'entrée à l’École Nationale de la Magistrature (ENM) assurée par l’École de droit de Sciences Po affiche des résultats remarquables pour 2021 : avec 73 lauréats pour 193 postes, c’est près de 40 % de la promotion 2021 de futurs magistrats qui se trouve issue de cette classe préparatoire. Bravo à tous les lauréats et à leurs professeurs !

Lire la suite

David Camroux :

David Camroux : "La junte militaire birmane se prend à croire en sa propre propagande"

Le 1er février, la junte militaire birmane opère un coup d’État quelques minutes avant la prestation de serment des députés nouvellement élus démocratiquement; entraînant dans son sillage une vague de protestations devenue aujourd’hui déferlante de désobéissance civile. Quels enjeux dans ce pays à la politique instable, dans lequel n’ont jamais su s’apaiser les tensions post-coloniales ? Réponses avec David Camroux, chercheur honoraire au Centre de Recherches Internationales (CERI), spécialiste de l’Asie du Sud-Est.

Lire la suite

"Transitions et régressions démocratiques"

La diversité du paysage politique sud-américain en fait un continent très hétérogène, aussi bien en termes de cultures qu’en termes de régimes politiques. C’est le sujet du cours qu’Olivier Dabène enseigne à nos étudiants du campus de Poitiers. Entre progrès et recul, selon quels enjeux les pays d’Amérique latine embrassent-ils le processus démocratique ? Débuts de réponse dans notre épisode de Prof. 

Lire la suite