De Sciences Po à l'Asie du Sud

Hugo Ribadeau Dumas est diplômé du master Governing the Large Metropolis en 2013. Après un bachelor à Sciences Po, il a passé sa troisième année en échange à l’Université Jamia Millia Islamia, en Inde, en master de journalisme. Interview.

Quel poste occupez-vous actuellement ?

Je travaille à New Delhi chez KPMG, je joue le rôle de conseiller pour le gouvernement indien. KPMG est un réseau international de cabinets d’audits et de conseils. Divers types de projets me sont confiés dans des domaines aussi variés que le développement urbain, le tourisme ou encore le commerce. Mon travail consiste à proposer des solutions aux défis auxquels fait face l’administration indienne en matière de planification, de stratégie et de mise en œuvre.

Quel a été votre parcours depuis l’obtention de votre diplôme ? 

Depuis que j’ai obtenu mon diplôme, je me suis spécialisé sur l’Asie du Sud, par affinités personnelles, mais également à cause des gigantesques défis de développement auxquels la région est actuellement confrontée. Au cours des six dernières années, j’ai travaillé en Inde, au Bangladesh et en Afghanistan. J’ai appris plusieurs langues – hindi, ourdou, bengali, farsi – et j’ai approfondi ma connaissance de la région et de ses habitants. C'est un voyage fascinant que je tiens à poursuivre !

Je me suis spécialisé en développement. J’ai eu l’occasion d’observer ce secteur sous des angles très différents, grâce à des expériences avec des parties prenantes variées. J’ai d’abord été un mobilisateur communautaire auprès d’ONG en Inde, ce qui impliquait un travail de terrain intense. J’ai ensuite été engagé par une agence gouvernementale, l’AFD (Agence française de développement), pour laquelle j’ai coordonné la mise en œuvre de projets d’infrastructures à Dhaka, au Bangladesh. J’ai ensuite déménagé en Afghanistan où j’ai mené des recherches pour Altai Consulting afin d’évaluer l’impact des activités d’organismes donateurs. Et, enfin, j’ai rejoint l’entreprise privée KPMG.

Que pensez-vous de votre formation à Sciences Po ? 

La compétence la plus utile tirée de mes études à Sciences Po est une certaine discipline intellectuelle. Qu’il s’agisse de réflexion analytique ou de compétences rédactionnelles, Sciences Po m’a appris à rester aussi rigoureux que possible. Sciences Po m’a également aidé à devenir un professionnel très polyvalent, capable de travailler sur des questions très différentes à des postes très variés. C'est la grande force de la formation dans cette institution.

Votre master vous a-t-il permis de trouver du travail plus facilement ?

Oui, parce qu’un master en gouvernance urbaine est encore relativement rare sur le marché du travail. Ce qui, je pense, a aidé à différencier mon profil de celui des autres candidats. Cependant, le fait que j’ai obtenu un diplôme de Sciences Po n’a pas été particulièrement utile en Asie du Sud, car l’école n’est pas encore bien connue en Inde et dans d’autres pays de la région.

En savoir plus

Serge Hurtig, 1927 - 2019

Serge Hurtig, 1927 - 2019

Secrétaire général de la FNSP durant trois décennies, Serge Hurtig a contribué à internationaliser Sciences Po et la science politique française. Portrait d'une personnalité majeure de l’histoire de notre établissement.

Lire la suite
Comment concilier Noël et souci écologique ?

Comment concilier Noël et souci écologique ?

À Noël, le risque de surconsommation est grand... mais n'est pas une fatalité. Acheter en vrac des produits locaux et bio, faire son cadeau soi-même ou encore recycler ses textiles en guise d'emballage : à l'approche des fêtes de fin d'année, Sciences Po Environnement livre ses conseils pour un Noël durable et zéro déchet, et les met en pratique à l'occasion d'ateliers organisés dans plusieurs campus..

Lire la suite
Sciences + Sciences Po : une double licence inédite

Sciences + Sciences Po : une double licence inédite

Dès la rentrée universitaire 2020, une nouvelle double licence interdisciplinaire, le Bachelor of Arts and Sciences (BASc), sera proposée aux étudiants de première année, en partenariat avec des établissements universitaires français. Ce double cursus en quatre ans associe sciences et sciences humaines et sociales pour apprendre à penser et agir face aux défis de notre siècle. Les deux premiers parcours ciblent en particulier celui de la transition écologique. 

Lire la suite
Chronique d'une démocratie fragmentée

Chronique d'une démocratie fragmentée

Pour conclure une année marquée par les soubresauts politiques, Pascal Perrineau revient dans son nouvel ouvrage, Le grand écart. Chronique d'une démocratie fragmentée, sur les trois registres démocratiques ayant façonné tour à tour l'année 2019 : la démocratie directe des gilets jaunes, celle participative du grand débat national et celle représentative issue des urnes lors des élections européennes. Une démocratie en trois scènes, qui semble plus fragmentée et conflictuelle qu'auparavant.

Lire la suite
Sciences Po lance la chaire

Sciences Po lance la chaire "Dette souveraine"

Penser le financement souverain et la soutenabilité de la dette : voilà l'ambition de la nouvelle chaire, portée par l'École des affaires internationales de Sciences Po (PSIA). En associant praticiens de la dette et universitaires de renom, cette chaire vise à devenir un lieu de référence international sur cette question.

Lire la suite
Quelle sera la&nbspcouleur de la COP 25 ?

Quelle sera la couleur de la COP 25 ?

Quelle sera la couleur de la COP 25 qui se déroulera à Madrid du 2 au 13 décembre 2019 sous la présidence du Chili ? Elle était annoncée bleue comme l’océan (Blue COP) par la présidence chilienne. À Madrid, au-delà des écosystèmes marins, l’ensemble de la biodiversité tant terrestre que marine devrait occuper une place de choix. Bien plus qu’une simple coloration, cette COP devrait constituer une étape majeure dans l’identification de capacités d’action conjointe pour le climat et pour la biodiversité.

Lire la suite
La surenchère anti-élite de la campagne présidentielle américaine

La surenchère anti-élite de la campagne présidentielle américaine

Par William Genieys (CEE) et Larry Brown (Columbia). La publication, le 5 novembre dernier, du livre de Donald Trump Jr., Triggered : How the Left Thrives on Hate and Wants to Silence Us (Hystériques : comment la gauche se nourrit de haine et veut nous faire taire), est venue alimenter le discours anti-élite dans une campagne présidentielle dont le contexte, marqué par une procédure de destitution en cours, est tout à fait inédit.

Lire la suite
La matière noire de la démocratie

La matière noire de la démocratie

Le mouvement des gilets jaunes n’est pas anecdotique. Tenter de l'expliquer en se focalisant sur la sociologie des participants ou en évoquant la montée des populismes, n'est pourtant, selon Luc Rouban, guère probant. Le chercheur au Centre d’études politiques de Sciences Po voit dans ce mouvement le symptôme d’une profonde mutation du rapport au politique. En épluchant sondages, enquêtes, baromètres et remontées du grand débat national, il met au jour les sources cachées de cette mutation dans son dernier ouvrage : "La matière noire de la démocratie" (Presses de Sciences Po).

Lire la suite