Admission en 1ère année : quatre épreuves pour donner leur chance à tous les meilleurs talents

Tous les lycéens candidats pour l’entrée à Sciences Po en septembre 2021 passeront les mêmes épreuves. Une seule procédure d’admission, aux critères d’excellence unifiés et étoffés, pour distinguer les talents de demain. Explications en détail. 

> Lire le communiqué de presse

À Sciences Po, nous considérons chaque candidat comme une personne singulière, une combinaison unique de talents, d’intérêts, de passions. Nous voulons choisir nos étudiants pour ce qu’ils sont vraiment, et nous voulons que chacun, quel que soit son lieu de naissance, son lycée, son milieu social, son parcours, ait les mêmes chances d’exprimer son potentiel et de convaincre le jury. 

À partir de 2021, tous les candidats, français comme internationaux, passeront les mêmes épreuves d'admission, avec des critères d’évaluation identiques. Des épreuves exigeantes, qui demandent des qualités diverses et complémentaires. Des épreuves claires et lisibles, conçues pour donner leur chance à tous les meilleurs talents. Car nous savons d’expérience qu’il ne suffit pas d’invoquer la diversité pour qu’elle existe. Pas plus que de décréter l’égalité des chances pour qu’elle advienne.

Briller sur tous les terrains : quatre épreuves pour réussir

L’évaluation est fondée sur quatre épreuves indépendantes, communes à tous les candidats.  Les trois premières épreuves constituent le dossier, grâce auquel chaque candidat obtient 3 notes sur 20 :

  • Une note sur 20 pour la performance au baccalauréat ou son équivalent étranger  
  • Une note sur 20 pour la performance académique et la trajectoire du candidat : elle prend en compte toutes les notes obtenues au lycée sur trois ans, mais aussi la progression de l’élève durant son parcours, les appréciations de ses professeurs.
  • Une note sur 20 pour trois exercices écrits : un texte où le candidat expose ses activités et centres d’intérêts, un autre où il défend sa motivation et son choix pour Sciences Po et un essai personnel

Ces trois notes sur 20 forment une note sur 60. Pour passer à l’étape suivante, le candidat devra avoir obtenu une note égale ou supérieure à la note minimale, que Sciences Po définit chaque année. 

Les candidats qui ont obtenu la note nécessaire peuvent participer à l’oral, quatrième et dernière épreuve de l’admission. Moment incontournable de rencontre entre l’institution et le candidat, l’entretien permet au candidat de montrer sa capacité à mener un échange, son attitude face au questions, la solidité de son potentiel de réussite. 

L’échange se déroule en visioconférence à distance, en trois séquences :

  • Présentation du candidat 
  • Commentaire et analyse d’une image choisie par le candidat parmi 2 au choix
  • Échange libre avec les examinateurs pour mieux comprendre le candidat et ses motivations

À l’issue de l’oral, lui aussi noté sur 20, le jury additionne les 4 notes sur 20 pour en faire une note d’admission sur 80. Les candidats devront atteindre ou dépasser une note d’admission minimale, fixée par Sciences Po chaque année pour réussir l’admission et devenir étudiants de Sciences Po. 

Chacune des quatre épreuves pèse d’un poids égal dans la décision d’admission : c’est l’articulation de l’ensemble des résultats qui qualifie ou non le profil. La note d’oral n’est pas un “couperet”. Les candidats retenus le sont pour leur capacité à briller sur des terrains différents et complémentaires. 

Une seule procédure d’admission, deux plateformes

Lycéens français comme internationaux suivent le même parcours, sur deux plateformes différentes : Parcoursup pour ceux qui préparent un Bac français (en France ou à l’étranger),  le portail d’admission de Sciences Po pour ceux qui préparent un diplôme de fin d’études secondaires étranger.  

Un vivier de recrutement élargi en France et dans le monde

Depuis vingt ans, Sciences Po a mis en œuvre un dispositif d’ouverture sociale unique en son genre dans l’enseignement supérieur français. Sciences Po a aussi réussi une ouverture internationale sans précédent. Ce volontarisme lui permet d’accueillir aujourd’hui 25 % d’étudiants boursiers, 49% d’étudiants internationaux, et d’aider financièrement près de quatre étudiants sur dix. Avec cette nouvelle procédure d’admission, Sciences Po s’engage à porter ce taux de boursiers à 30 % sur l’ensemble de ses nouvelles promotions en bachelor. 

Des critères d’évaluation plus ouverts 

En valorisant l’ensemble des qualités scolaires et extrascolaires, en abolissant l’oral “éliminatoire”, les critères d’admission donnent leur chance aux meilleurs profils dans toute leur diversité, quel que soit leur terrain d’excellence. 

Un dispositif de Conventions Éducation Prioritaire refondé et étendu

Après 20 ans d’existence et plus de 2000 lycéens admis, ce dispositif s’intègre dans la voie d’admission désormais unifiée. Les candidatures issues des lycées conventionnés seront évaluées selon les mêmes épreuves et les mêmes critères que tous les autres, mais seront suivies de manière spécifique. Le nombre de lycées conventionnés va doubler, passant de 106 à 200 d’ici 2023, ce qui permettra à terme de porter le nombre d’admis CEP de 10% à 15 % de chaque nouvelle promotion. 

Plus que jamais, Sciences Po s’adresse à l’ensemble des lycéens français, européens et internationaux, sur tous les territoires et dans tous les établissements, en veillant à lutter contre l’autocensure, consciente ou non, de certains élèves. 

> Consultez le site des admissions

Laurence Bertrand Dorléac, nouvelle Présidente de la FNSP

Laurence Bertrand Dorléac, nouvelle Présidente de la FNSP

Élue le 10 mai 2021 Présidente de la Fondation nationale des sciences politiques (FSNP), Laurence Bertrand Dorléac est la première femme à occuper ce poste phare de la gouvernance de Sciences Po, et la deuxième historienne de l’art à présider aux destinées de l’institution, après... Émile Boutmy, son fondateur. 

Lire la suite
Le prix Dominique Baudis distingue quatre court-métrages d'étudiants

Le prix Dominique Baudis distingue quatre court-métrages d'étudiants

Pour sa première édition, le prix Dominique Baudis récompense quatre courts-métrages réalisés par des étudiants de Sciences Po. Décerné par l’association Dominique Baudis, avec le soutien de la Mairie de Toulouse et du Conseil supérieur de l’audiovisuel, ce prix distingue des créations vidéos qui mettent en valeur le bien commun. Découvrez les quatre productions récompensées !

Lire la suite
Découvrez la saison 2 de notre série vidéo FOCUS !

Découvrez la saison 2 de notre série vidéo FOCUS !

Les infos passent, les idées restent. Dans FOCUS, la série vidéo de Sciences Po, un chercheur ou un enseignant aborde son domaine sous un angle inattendu. En trois minutes, FOCUS offre une réflexion hors des sentiers battus sur les questions qui animent le débat public et propose des perspectives pour comprendre et pour agir.

Lire la suite
Summer School 2021 : cultivez votre curiosité !

Summer School 2021 : cultivez votre curiosité !

Vous souhaitez étudier les sciences sociales à Sciences Po le temps d'un été ? Sciences Po, première université française en sciences sociales, ouvre ses portes à des étudiants venus du monde entier pour leur permettre de suivre des programmes d'études intensifs en sciences sociales en ligne ou sur le campus de Paris. Voici ce qu’il faut savoir avant de postuler !

Lire la suite

"Une discipline subversive"

Le droit : ensemble de règles gravées dans le marbre ? Outil au service d’un argumentaire ou, à plus forte raison, d’une cause ? C’est le cœur du cours que Dany Cohen, avocat et professeur de droit, enseigne à Sciences Po. Nos étudiants de l’École de droit qui se destinent au barreau ou à la magistrature ont la chance, chaque semaine, de se mesurer les uns aux autres en conditions réelles, dans une salle de classe qui, pour quelques heures, devient salle d’audience. 

Lire la suite
Points de vue croisés : l'assurance chômage, par Pierre Cahuc et Didier Demazière

Points de vue croisés : l'assurance chômage, par Pierre Cahuc et Didier Demazière

Pierre Cahuc, chercheur au Département d'économie de Sciences Po et Didier Demazière, chercheur au Centre de Sociologie des Organisations (CSO), ont accepté de répondre à nos questions et de confronter leurs points de vue sur les mesures qui entourent l'assurance chômage. Une interview à deux voix qui, forte des divergences constructives de ces deux visions, offre une meilleure perspective sur ces mesures controversées.

Lire la suite