Admission à Sciences Po en 1ère année : ce qui change pour 2021

À compter de la promotion 2021-2022, les trois voies d’admission actuelles laisseront place à une seule procédure, aux critères d’excellence unifiés et étoffés, pour distinguer les talents de demain. 

> Lire le communiqué de presse

Des critères d’admission à Sciences Po plus lisibles pour gagner en attractivité 

À partir de 2021, tous les candidats, français et internationaux, seront évalués de la même façon, selon quatre dimensions complémentaires

  • le contrôle continu au lycée sur trois ans, 
  • la moyenne des épreuves écrites du Baccalauréat, 
  • le profil du candidat et sa motivation, 
  • et enfin un entretien oral. 

Les critères d’admission, unifiés pour tous les candidats, seront plus lisibles et plus à même de révéler le potentiel de chacun, quel que soit son parcours.

Admission à Sciences Po sur Parcoursup

Par ailleurs, en intégrant Parcoursup, l’acte de candidature à Sciences Po se simplifiera pour les élèves de l’enseignement supérieur français : la voie “Sciences Po” figurera aux côtés de l’ensemble des autres parcours de l’enseignement supérieur, sélectifs ou non. Cette intégration aidera notamment à lutter contre l’autocensure, consciente ou non, de certains lycéens et les invitera à pousser les portes de l’établissement. 

Conjuguer excellence académique et ouverture sociale

Dans la droite ligne des exigences des plus grandes universités internationales, la nouvelle procédure a pour ambition de garantir la qualité et la richesse des profils en gardant le meilleur des trois voies qui coexistaient précédemment : l’exigence académique, évaluée notamment au travers des performances écrites des candidats, la prise en compte des expériences et engagements personnels, et l’importance de l’oral pour détecter parmi ces très bons élèves les personnalités les plus persévérantes, motivées, engagées. Autant de qualités que Sciences Po souhaite valoriser, convaincue que l’excellence ne se résume pas à l’accumulation de savoirs académiques.

Un dispositif Sciences Po / CEP renforcé et 30 % de boursiers a  minima par promotion

70 % des élèves défavorisés étudient hors des zones de l’éducation prioritaire. Pour  aller chercher les élèves les plus talentueux partout où ils se trouvent, dans les zones périurbaines mais aussi les zones rurales ou encore les DOM TOM, Sciences Po va renforcer le dispositif de ses Conventions Éducation Prioritaire

Pour cela, l’école va doubler le nombre d’établissements partenaires en passant de 106 à plus de 200 lycées dans les prochaines années et renforcer l’accompagnement des élèves volontaires au sein de ces lycées dès la seconde. 15 % des places seront réservées aux élèves ayant suivi ce parcours et 100 % des élèves recrutés via ce dispositif devront être boursiers.

Au total , Sciences Po s’engagera désormais à recruter a minima 30 % de boursiers dans chaque nouvelle promotion. Elle est le seul établissement sélectif supérieur à se donner un tel objectif. 

Vous souhaitez candidater à Sciences Po pour la rentrée de septembre 2020 ?

  • Rien ne change ! Seuls les élèves qui entrent en classe de première en septembre 2019 seront concernés par la réforme. Si vous entrez en Terminale en septembre 2019, vous pourrez présenter votre candidature à partir de l'automne prochain. Pour tout savoir, visitez notre site des admissions.

Abonnez-vous à nos newsletters !

Commissaires de police 2019 : 70% des admis issus de Sciences Po

Commissaires de police 2019 : 70% des admis issus de Sciences Po

Depuis sa création en 2012, la classe préparatoire aux concours de police et de gendarmerie de l’École de droit de Sciences Po s’affirme chaque année comme l’une des meilleures préparations aux métiers de la sécurité. Cette année, sur les 33 postes ouverts au concours externe de commissaire de police, 23 places sont occupées par nos étudiants. Félicitations !

Lire la suite
Alliance U7+ : les universités s'invitent à l'agenda du G7

Alliance U7+ : les universités s'invitent à l'agenda du G7

47 responsables d'universités de 18 pays différents étaient réunis à Sciences Po les 9&10 juillet 2019 pour le sommet inaugural de l’alliance U7+, sous le haut patronage du Président Emmanuel Macron. Durant deux jours, les membres de ce nouveau réseau ont débattu, voté et signé 6 principes et 247 engagements pour répondre aux défis majeurs de l’agenda multilatéral. L’objectif : peser sur les débats mondiaux, et notamment le prochain sommet du G7 à Biarritz en août. 

Lire la suite
Artillerie : premiers coups de truelle

Artillerie : premiers coups de truelle

C’est parti pour les grands travaux ! Le rituel de pose de la première pierre a eu lieu le 8 juillet dernier sur le site de l’Artillerie, futur cœur du campus parisien de Sciences Po. Après l’acquisition du site en décembre 2016 et la présentation du projet lauréat en janvier 2018, cette cérémonie marque le début de la phase de rénovation et de construction. Reportage. 

Lire la suite
Une recherche pointue et accessible

Une recherche pointue et accessible

Directeur scientifique et professeur au Département d’économie, Guillaume Plantin a longtemps exercé à l’international  avant de rejoindre Sciences Po. Une expérience qui l’amène à concevoir les recherches dans un contexte global : global, par les enjeux à décrypter - environnement, numérique, populisme... - global, par la compétition mondiale dans laquelle la science évolue. Pour lui, la recherche à Sciences Po dispose d’acquis solides et fait preuve de la créativité nécessaire pour relever ces défis. À sa façon. Explications. 

Lire la suite
Cérémonies du diplôme 2019 : les meilleurs moments

Cérémonies du diplôme 2019 : les meilleurs moments

Plus de 7300 personnes ont assisté les 28 & 29 juin 2019 aux quatre cérémonies de remise des diplômes de la promotion 2019. Des parents, des amis, des professeurs, des compagnons, et parfois des enfants : c’est sous le regard fier, ému, et chaleureux de leurs proches et de leurs camarades que les diplômés ont ceint leur écharpe rouge pour ce premier jour du reste de leur vie. Découvrez quelques uns de ces moments uniques en vidéo et le résumé ci-dessous.  

Lire la suite
Comprendre les populismes

Comprendre les populismes

Les 1er et 2 juillet, une cinquantaine d’économistes, de politistes, d’historiens et de sociologues se réunissent à Sciences Po dans le cadre d’un tout nouveau groupe de recherche au sein du Centre for Economic Policy Research. Objet de cette rencontre : la question très actuelle du populisme et des politiques à mener pour lutter contre son emprise. Comment aborde-t-on le sujet épineux du populisme en recherche ? Eléments de réponse avec Sergei Guriev, professeur d’économie à Sciences Po et membre du comité d’organisation.

Lire la suite
Un siècle de femmes à Sciences Po

Un siècle de femmes à Sciences Po

Les étudiantes représentent près de 60 % de la promotion diplômée en juin 2019. Il y a un siècle, les premières femmes entraient à Sciences Po. Des premières étudiantes en 1919 jusqu’à une politique active de soutien de l’égalité aujourd’hui, comment leur place a-t-elle évolué dans l’École ? À l’occasion de ce centenaire,  retour sur 5 dates clés de l’histoire des femmes à Sciences Po.

Lire la suite
Qui sont nos diplômés 2019 ?

Qui sont nos diplômés 2019 ?

Des étudiants et des étudiantes brillants et engagés. Des invités d’honneurs inspirants. Des parents débordant de fierté. Consécration de l’année universitaire, la cérémonie du diplôme a rassemblé, vendredi 28 et samedi 29 juin 2019, près de 2500 diplômés et leurs invités, pour la première fois à la Philharmonie de Paris. Qui sont les étudiants de la promo 2019 ? Découvrez leurs profils. 

Lire la suite

Success story à Bombay

Success story à Bombay

Antonia Achache et Jérémie Sabbagh sont les créateurs de Suzette, une crêperie française, et de Kitchen Garden, une enseigne de salades et sandwichs bios. Deux marques de restauration bien connues des jeunes urbains et des expatriés de Bombay ! Les deux entrepreneurs se sont rencontrés lors d’un séjour d’échange en Inde en 2005, pendant leurs études à Sciences Po. Aujourd’hui à la tête de 200 salariés, ils ont lancé avec un troisième partenaire, Pierre Labail, leur première affaire en 2011. Récit d’une success story.

Lire la suite