“CO2 ou PIB, il faut choisir”

Précis, véhément et volontiers iconoclaste, l'ingénieur et spécialiste du climat Jean-Marc Jancovici a délivré aux étudiants de deuxième année une leçon en forme de démonstration sur l’inéluctable fin de l’âge d’or énergétique. En la matière, point de compromis possible : décarboner l’économie, c’est aussi en finir avec la course éperdue à la croissance. Retour sur les points-clés d’une démonstration salutaire, à revoir en intégralité.

“Cela fait deux siècles que nous passons notre temps à remplacer des énergies renouvelables par des énergies à stock limité”, assène l’ingénieur et spécialiste du climat Jean-Marc Jancovici en ouverture de son propos aux étudiants de deuxième année. “Pourquoi ? Les hommes ne sont pas des crétins : il y a une raison physique profonde à cela.”

Comment l’homme est devenu “Superman pour de vrai”

S’ensuite, chiffres et exemples à l’appui, le récit de la surpuissance que les ressources fossiles, et les machines qui les convertissent en énergie, a permis au genre humain de développer. “C’est bien simple, nous sommes 7 milliards d’êtres humains aujourd’hui, sur Terre, si on voulait produire autant de puissance qu’aujourd’hui sans machines, il faudrait que nous soyions 1400 milliards d’humains.” Des habits de Superman irrésistibles, qui ont démultiplié croissance, richesse…et émissions de CO2 dans l’atmosphère. De manière inimaginable, et irréversible : “on ne pourra pas épurer le CO2 déjà relâché dans l’atmosphère, dans un siècle, il restera toujours la moitié de ce que l’on a créé jusqu’à aujourd’hui”, avertit le conférencier.

“Nous ne sommes pas du tout en train de diminuer la consommation d’énergies fossiles”

Or aujourd’hui “Superman commence à se sentir à l’étroit dans sa combi”. Qui dit énergies non renouvelables, dit stock limité. “Le fameux “pic” de pétrole a déjà eu lieu en 2008 pour la plupart des formes de pétrole, et personne n’en a parlé”, déplore Jean-Marc Jancovici, qui dénonce également “l’importance démesurée accordée au développement des énergies renouvelables dans les médias", qui en réalité représentent une "infime partie" des sources d'énergie consommées actuellement. “On ne pourra pas remplacer tout cela par des énergies renouvelables à 100 % : c’est incompatible avec le fonctionnement actuel de notre système économique".

Décarboner, c'est décroître

D’où la nécessité, d’après l’ingénieur, d’abandonner l’idée que la décarbonation de l’économie peut aller de pair avec la course au gain de PIB qui donne le là de notre système économique. “PIB ou C02, il faut choisir”, martèle-t-il. En cause, la théorie économique qui a diffusé une “vision fausse” dans laquelle les ressources naturelles ont été considérées comme “gratuites” - puisqu’il "suffisait de se baisser pour les ramasser". “Or, sans prix, leur destruction n’a pas de coût non plus : voilà comment le système de pensée économique se révèle incapable d’appréhender le changement en cours”. Uniques voies pour “amortir” la décroissance nécessaire selon lui : arrêter de se focaliser sur le PIB pour mesurer notre progrès, proposer des projets qui n’ont pas besoin de la croissance pour susciter l’enthousiasme, et s’appuyer, aux côtés des énergies renouvelables, notamment sur le nucléaire qui peut “amortir la décroissance et ses conséquences néfastes”.

En savoir plus

Le fact-checking est-il vraiment efficace ?

Le fact-checking est-il vraiment efficace ?

Par Manon Berriche - Le fact-checking ne date pas d’hier. Dès son lancement, en 1923, le magazine Time avait déjà recruté une équipe de fact-checkers. Leur rôle à l’époque : vérifier scrupuleusement toutes les informations avant qu’elles ne soient publiées. Mais à l’ère du numérique, l’essor des réseaux sociaux a entraîné un bouleversement du fonctionnement de l’espace public traditionnel.

Lire la suite
Sciences Po crée un Institut des compétences et de l'innovation

Sciences Po crée un Institut des compétences et de l'innovation

Sciences Po crée un Institut des compétences et de l’innovation pour une formation qui s'adapte aux transformations profondes que connaît la société. Son rôle est d’accompagner étroitement les enseignants dans leurs réflexions et actions pédagogiques, et de renforcer pour les étudiants la lisibilité et l’appropriation des compétences acquises tout au long de la formation.

Lire la suite
Les sciences sociales au prisme du genre

Les sciences sociales au prisme du genre

PRESAGE, le Programme de recherche et d’enseignement des savoirs sur le genre de Sciences Po, a été créé en 2010. Destiné à promouvoir la recherche sur le genre, à développer l’offre de cours et à diffuser les savoirs sur ce champ, c’est l’un des plus anciens programmes transversal et pluridisciplinaire dédié au genre en France. Rencontre avec ses fondatrices, Hélène Périvier et Françoise Milewski, chercheuses à l'Observatoire français des conjonctures économiques.

Lire la suite
Ne jetez plus vos couverts, mangez-les !

Ne jetez plus vos couverts, mangez-les !

Écologiste convaincue et diplômée de Sciences Po en 2015, Tiphaine Guerout a mis ambition entrepreneuriale au service de la cause environnementale. Elle a fondé Koovee, une start-up qui propose une alternative aux couverts jetables en plastique : des cuillères et fourchettes en biscuit, fabriqués en France, qui ont la particularité d’être suffisamment résistants pour que l’on puisse manger avec. Rencontre avec une jeune diplômée qui ambitionne d’inonder les marchés français et européens dans les prochaines années.

Lire la suite
La France est-elle vraiment une

La France est-elle vraiment une "startup nation" ?

Spécialiste de l’histoire politique des États-Unis, Denis Lacorne enquête dans son ouvrage Tous Milliardaires !, paru chez Fayard en novembre 2019, sur le mythe de la "startup nation". L'ambition de la France à figurer parmi les nations capables de produire des géants du numérique est-elle une réalité ?

Lire la suite
Patrick Chamoiseau, nouvel écrivain en résidence

Patrick Chamoiseau, nouvel écrivain en résidence

Après Kamel Daoud et Marie Darrieussecq, Patrick Chamoiseau est le nouveau titulaire de la chaire d’écrivain en résidence de Sciences Po. Lauréat du Prix Goncourt 1992, primé à maintes reprises, Patrick Chamoiseau est auteur de romans, contes, essais, scénarios. À partir de janvier 2020, il donnera cours aux étudiants de Sciences Po.

Lire la suite
Et si vous étudiiez à Sciences Po cet été ?

Et si vous étudiiez à Sciences Po cet été ?

Vous êtes lycéen ou étudiant ? Vous souhaitez étudier les sciences humaines et sociales à Sciences Po le temps d'un été ? Les candidatures pour l’édition 2020 de la Summer School sont ouvertes, avec deux programmes distincts, l'un pour les étudiants, l'autre pour les lycéens. Voici ce qu’il faut savoir avant de déposer sa candidature.

Lire la suite

"On peut sortir de la croissance sans sortir du capitalisme"

Économiste engagé pour une société visant le bien-être, Éloi Laurent démontre dans son dernier ouvrage, Sortir de la croissance, mode d’emploi, pourquoi la crise écologique ne pourra être résolue sans abandonner l’objectif de croissance. Utopiste ? Non, d’après lui, il s’agit au contraire d’un objectif non seulement humaniste mais aussi tout à fait réaliste. Preuves à l’appui.

Lire la suite
Vêtements durables, mode d'emploi

Vêtements durables, mode d'emploi

Étudiante en master Innovation & transformation numérique, Camille Gréco a rejoint l'École du management de Sciences Po après des études de mode à Londres. Passionnée par le secteur de la mode et du textile, mais soucieuse de le rendre plus durable et moins polluant, elle crée en 2017 CrushON, une plateforme en ligne qui rassemble l’offre de friperies. L'objectif : démocratiser l’achat de vêtements vintages, dans une optique de consommation écoresponsable. Explications.

Lire la suite