Art oratoire, effet de mode ou facteur d’égalité des chances ?

À revoir ici

Le Ministère de l’Éducation nationale l’a annoncé : le « grand oral » fera partie des quatre épreuves finales du bac en 2021; tous les futurs bacheliers devront donc être formés à l’art oratoire.

Maîtriser l’éloquence pour séduire un public et le convaincre constitue-t-il un gage pour réussir dans la vie ? Un réel facteur d’inclusion sociale et professionnelle? S’agit-il d’une nouvelle tentative expérimentale pour accéder à l’égalité des chances, objectif tant recherché par l’école républicaine ?

Propos introductifs de Frédéric Mion, directeur de Sciences Po et Christine Damiguet, présidente du Groupe Économie sociale et solidaire, Sciences Po Alumni.

Avec les interventions de :

– Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse,
– Bertrand Périer, avocat au Conseil d’État et à la Cour de Cassation, professeur d’art oratoire (Concours Eloquentia en Seine-Saint-Denis), auteur de La Parole est un sport de combat (JC Lattès, 2017),
– Cyril Delhay, conseiller pour les arts oratoires, Centre d’écriture et de rhétorique de Sciences Po, auteur de L’art de la Parole (Dalloz, 2018),
– Agathe Chapalain, présidente de l’Association ADAO, étudiante à Sciences Po.

Conférence animée par Christelle Morel, professeur à l’Internat d’excellence de Sourdun, ancienne journaliste à Alternatives économiques, spécialiste de l’ESS.

Des élèves de l’Internat d’excellence de Sourdun témoigneront dans le cadre du débat.

Inscription obligatoire dans la limite des places disponibles

Image extraite du film « À voix haute – La force de la parole » de Stéphane de Freitas – Mars Films

Mardi 5 février 2019 18h45 à 20h15
Amphithéâtre Emile Boutmy - 27 rue Saint-Guillaume 75007 Paris
Organisé parSciences Po Co-organisé parGroupe Économie sociale et solidaire, Sciences Po Alumni

Parlez-en autour de vous