The Politics of Migration and Asylum Crisis in Europe – PACE

 
Scientific Coordination

Hélène Thiollet

About

In the wake of the current European migration and asylum crisis, much interest is devoted to State politics as the crisis shed renewed light on the shortcomings of migration and asylum policies as well as the pitfalls of “crisis management”. Yet, less is known about non-state actors’ role in and reaction to a crisis. PACE fills this gap by looking at how these actors framed and reacted to the crisis ‘above’ and ‘below’ the States and the EU. It aims at describing how non-state actors have contributed to the political construction of the crisis. It will thus investigate how the crisis has constrained their perceptions, tactics and organisational changes in response to “crisis management” policies deployed by states. PACE adopts a broad understanding of non-state actors, including media, experts, international organisations (IOs) including international city networks and cities themselves, civil society organisations (CSOs) and militant networks mobilised pro or against migrants, as well migrant-led organisations (MLOs) and more ad hoc informal mobilisations. It involves considering multiple levels through which the crisis is constructed, above and below the state, ranging from local micro-contexts to multilateral initiatives.

Our main objective therefore is to explain how various non-state actors perceive and construct the crisis, to generate understandings of how they behave and change in the crisis. PACE works in a comparative and historical perspective with sources from and fieldwork in European and non-European countries of destination, circulation and origin for migrants and refugees. It gathers researchers from five disciplines (political science, geography, anthropology, sociology, history). It uses a pluralist set of methods including ethnographic surveys, in-depth interviews, quantitative and qualitative discourse analysis, textometric explorations, archival research and critical cartographies of migration and mobilisations.

Its originality lies in the concern for non-state actors in the crisis, a critical and interdisciplinary perspective and the wide range of methods employed to answer our research questions.

Type of project
ANR
Agenda

Jeudi 9 et vendredi 10 juin 2022
exil & politique
L’espace-temps de la politisation en exil
Journées d’étude
Université de Poitiers, UFR Sciences humaines et art (centre ville de Poitiers)

Jeudi 9 juin
10h-18h45
Amphithéâtre Pierre Bourdieu, E18, Hôtel Fumé, 8 rue Descartes
9h30-10h : Accueil des participants & café
10h-10h15 : Introduction à la journée

Thème 1
Prolongements et recompositions transnationales des engagements entre ici et là-bas
10h15-12h45 : Panel 1. Prolongement des engagements dans l’exil
Modératrice : Pauline Brücker
Sadio Soukouna, Carrières militantes et logiques d’engagement politique d’exilés maliens
Marie Bassi, Carrières d’engagement et processus de politisation des Soudanais en France
Tony Rublon, La construction des parcours migratoires au prisme des appartenances politiques : illustration des migrants originaires de Turquie
Léo Fourn, L’exil comme espace de dépolitisation ? Le désenchantement militant des exilés syriens en France et au Liban
 
12h45-14h : Déjeuner
 
14h-15h45 : Panel 2. Recomposition et institutionnalisation des engagements dans l’exil
Modératrice : Hélène Le Bail
Mathilde Zederman, Les espaces d’« entre-soi militant » en exil. Le cas des sociabilités militantes du mouvement islamiste tunisien exilé en France (1981-2018)
Thomas Posado, L’institutionnalisation de l’exil vénézuélien à Madrid (2014-2022)
Maxime Christophe, Voix baloutches – figures d’un groupe d’exilés politiques
 
15h45-16h15 : Pause café
 
Thème 2
Ressorts, espaces et outils des processus de politisation en exil
16h15-18h45: Panel 3. Expériences de la violence et espaces de politisation en exil
Modérateur : Olivier Clochard
Eleftheria Theodora Koutsioumpa, Politisation des exilés par l’engagement communautaire ? L’exemple des groupes de réfugiés « autoorganisés » dans les camps de Lesbos en Grèce
Charlotte Watelet, L’exil ou le retour de l’histoire
Pauline Brücker, La politisation au guichet de l’asile. Le cas des exilé.e.s soudanais.es au Caire
Hélène Le Bail & Ya-Han Chuang, Marginalité et politisation. Apprendre à défendre ses droits face aux violences. Expériences des immigré.e.s chinois.es en Ile de France

19h30 : Diner collectif (lieu à déterminer)
 
Vendredi 10 juin – 9h-16h45
Salle Crozet, Hôtel Berthelot, E13, Rez-de-chaussée du bâtiment, 24 rue de la Chaîne

9h15-11h00 : Panel 4. Se mobiliser autrement : outils médiatiques et artistiques
Modératrice : Marie Bassi
Olga Bronnikova, L’exil comme contournement des frontières numériques russes. L’enquête sur les militants pour l’Internet libre dans les pays de l’UE (2017-2021)
Ophélie Mercier, « Devenir étranger » : la transformation du rapport au corps comme levier de conversion de l’engagement politique en exil
Farida Souiah, « On vous laisse le pays » : paroles et actes protestataires en Méditerranée.
Ethnographie digitale des vidéos de traversées de harragas algériens.

11h00-11h15 : Pause café
 
11h15-13h00 : Panel 5. Les effets de la politisation des exilés sur les sociétés d’accueil
Modératrice : Clara Lecadet
Alison Bouffet, L’exil et la démocratisation des sociétés d’installation. Subjectivation politique et immigration chez Jacques Rancière
Remi Carcélès, Les entrepreneurs de la cause kurde en exil et leurs soutiens en France
Youri Lou Vertongen, La mobilisation en faveur de la régularisation en Belgique entre 2014 et 2020 : autonomie et collaborations conflictuelles entre acteurs ‘avec’ et ‘sans-papiers’

13h00-14h30 : Déjeuner
 
14h30-16h45 : Table ronde conclusive avec Piedro Vianna et Alain Morice
 
Comité d’organisation
BASSI Marie, politiste, MCF, Université Côte d’Azur-ERMES
BRÜCKER Pauline, politiste, Post doctorante, Migrinter - Université de Poitiers
CLOCHARD Olivier, géographe, CR CNRS, Université de Poitiers
LE BAIL Hélène, politiste, CR CNRS, CERI-Sciences Po, Institut Convergences Migrations
LECADET Clara, anthropologue, CR CNRS, LAP, CNRS-EHESS.
Contact : po.brucker@gmail.com; marie.bassi@univ-cotedazur.fr

Lire le programme détaillé 

Photo : Migrantes chinoises mobilisées contre la prostitution, Paris, mars 2015 @ Hélène Le Bail

8 juin 2022
14h-17h
Musée de l'histoire de l'immigration, Médiathèque Abdelmalek Sayad
Événement en présentiel

Accueillir et protéger dans les villes : réfugiés aujourd’hui, Juifs hier

Evénement PACE organisé en partenariat avec le programe ICM Localacc et le Département POLICY de l'Institut Convergence MigrationsLes municipalités et acteurs locaux ont toujours été en première ligne de l'accueil des réfugiés. On le constate encore aujourd'hui avec la mobilisation suscitée par les vagues d'arrivée récentes provenance de Syrie, d'Afghanistan ou d'Ukraine. Mais c'était déjà le cas pendant la Seconde Guerre mondiale, tandis que maires et agents municipaux cachaient ou fabriquaient des faux papiers dans l'arrière-cours des mairies. Ce séminaire fait entrer en résonance les actions d'hier avec le militantisme d'aujourd'hui, en France et au Canada.

Intervenant.es : Mireille Paquet, Concordia University, Montréal et Fellow internationale de l'ICM, Chloé Peytermann, Assocation Passerelles, Dieulefit et Jacques Semelin, CERI Sciences Po

13 mai 2022
12h30-14h
Ecole de droit de Sciences Po

Immigration : fabrique d'un discours de crise. 
Discussion autour du livre de Louis Imbert avec Hélène Thiollet et Karine Parrot

Works
Août 2022 : Migration et crises : une co-occurrence encombrante, Mots. Les langages du politique 2022/2 (n° 129), sous la direction de Laura Calabrese, Chloé Gaboriaux, Marie Veniard



Varia

Compte rendu de lecture

Pages 147 à 149
Pages 149 à 154

Available in English

8 juin 2022 : Accueillir et protéger dans les villes : réfugiés aujourd’hui, Juifs hier
En partenariat avec le programe ICM Localacc et le Département POLICY de l'Institut Convergence Migrations
Les municipalités et acteurs locaux ont toujours été en première ligne de l'accueil des réfugiés. On le constate encore aujourd'hui avec la mobilisation suscitée par les vagues d'arrivée récentes provenance de Syrie, d'Afghanistan ou d'Ukraine. Mais c'était déjà le cas pendant la Seconde Guerre mondiale, tandis que maires et agents municipaux cachaient ou fabriquaient des faux papiers dans l'arrière-cours des mairies. Ce séminaire fait entrer en résonance les actions d'hier avec le militantisme d'aujourd'hui, en France et au Canada.



Intervenant.es : Mireille Paquet, Concordia University, Montréal et Fellow internationale de l'ICM, Chloé Peytermann, Assocation Passerelles, Dieulefit et Jacques Semelin, CERI Sciences Po 

  

Partners

Back to top