REGARDS SUR NOS PUBLICATIONS

© Daguerréotype, 1855, CC0 Public Domain Designation, Chicago Art Institute.

Cette page présente par ordre de parution les débats et les analyses suscités par les publications scientifiques des chercheur-e-s du CERI au cours du trimestre.

Vous y trouverez, entre autres, des entretiens, vidéos, podcasts et comptes rendus qui contribuent à prolonger et à enrichir la réflexion développée dans ces travaux.
Toutes ces ressources sont librement accessibles en ligne, sauf certaines recensions parues dans des revues à comité de lecture. Retrouvez l'intégralité de nos valorisations

Voir la liste complète
des publications scientifiques.

Adam Baczko

La guerre par le droit. Les tribunaux Taliban en Afghanistan

Paris, CNRS Editions (Logiques du désordre), 2021, 384 p.

Et si les Taliban, aux capacités militaires et technologiques bien inférieures à celles des armées occidentales, avaient gagné la guerre par le droit ? Tandis que la coalition internationale a mis sur pied un système juridique inadapté et miné par la corruption, les Taliban ont installé des centaines de tribunaux dans les campagnes : en insistant sur le respect des procédures, l’impartialité des juges et l’application des verdicts, ce système de justice s’est imposé comme une des rares sources de prévisibilité dans le quotidien des Afghans. “Le tribunal des Taliban est pour tous, mais le tribunal du gouvernement est seulement pour les gens riches”, confie un habitant de la province du Wardak. De quelles manières les Taliban ont-ils gagné la confiance de la population ? Comment sont-ils parvenus à se mettre en position de réguler les rapports sociaux ? Et avec quelles conséquences pour la société afghane ? Nourrie par un travail de terrain au long cours dans différentes provinces en Afghanistan, cette enquête offre de nouvelles perspectives sur un pays en guerre depuis quatre décennies et propose une réflexion novatrice sur la place du droit dans les guerres civiles.

12/10/2021

Autour de la publication

Vidéo
12 octobre 2021
Le pouvoir des juges talibans
Entretien avec Adam Baczko sur la plateforme Politika.io, le politique à l'épreuve des sciences sociales

Podcast
20 septembre 2021
Le retour des Taliban et ses conséquences
Un débat avec Adam Backzo et Gilles Dorronsoro

Entretiens du CERI
16 septembre 2021
Gagner la guerre par le droit en Afghanistan? Entretien avec Adam Baczko
Entretien avec Adam Baczko, par Miriam Périer

10 septembre 2021
Winning war through Law in Afghanistan?
Interview with Adam Baczko, by Miriam Périer

Article en ligne
8 septembre 2021
Afghanistan : la guerre par le droit des Taliban
Adam Baczko, AOC

Médias
25 septembre 2021
Taliban : une victoire par le droit ?
Débat avec Adam Baczko, par Sylvain Bourmeau, France Culture

12 septembre 2021
« Les talibans ont répondu à la demande de droit et d'État des Afghans »
Entretien avec Adam Baczko, par Sylvie Noël, RFI

2 septembre 2021
Afghanistan: comment les talibans avaient déjà gagné la guerre
Entretien avec Adam Baczko, par Olivia Gesbert, France Culture

21 juin 2021
La justice selon les talibans
Recension de l'ouvrage par Jacques Hubert-Rodier, Les Echos

Ressources
Afghanistan
Sélection d'ouvrages et de ressources en ligne sur l'Afghanistan

Ouvrage collectif / Collection du CERI

Christian Lequesne

La puissance par l'image. Les Etats et leur diplomatie publique

Paris, Presses de Sciences Po (L’Enjeu mondial), 2021, 208 p.

Séduire l'opinion mondiale : démocraties ou dictatures, tous les États s’efforcent de soigner leur image en s’adressant directement et à voix haute aux citoyens. Les moyens sont multiples pour se rendre attractif aux yeux de l’opinion mondiale : récits portés par les médias et les réseaux sociaux, implantations d’instituts culturels et d’écoles, échanges universitaires, distributions de matériel médical et de vaccins, etc. On nomme diplomatie publique ce levier de puissance de plus en plus fréquemment utilisé et dont les États-Unis ont été les pionniers au début du xxe siècle. S’ajoutant aux canaux feutrés de la diplomatie classique, il ne se confond ni avec le soft power ni avec la propagande. Dans le premier ouvrage que les sciences sociales consacrent en France à ce champ des relations internationales, une série d’analyses transversales et de focus sur des cas concrets, illustrés de cartes et de graphiques, donnent à voir ses usages et ses effets ainsi que les nouveaux modèles qu’il propose.

04/10/2021

Autour de la publication

Podcast
23 septembre 2021
Les Etats et la diplomatie publique en 2021
Débat à l'occasion de la parution du livre

Entretiens du CERI
16 septembre 2021
La puissance par l'image. Les Etats et leur diplomatie publique

Entretien avec Christian Lequesne, par Corinne Deloy

Vidéo
13 septembre 2021
Christian Lequesne parle de La puissance par l’image
Entretien avec Christian Lequesne

Médias
4 octobre 2021
« La puissance par l’image » - 3 questions à Christian Lequesne
Entretien avec Christian Lequesne, par Pascal Boniface, Mediapart

24 septembre 2021
La diplomatie d'influence à la loupe
Kévin Badeau, Les Echos

Ouvrage / Collection du CERI

François Bafoil

The Politics of Destruction. Three Contemporary Configurations of Hallucination: USSR, Polish PiS Party, Islamic State

Basingstoke, Palgrave Macmillan (The Sciences Po Series in International Relations and Political Economy), 2021, 143 p.

When applied to social science, psychoanalytic concepts make it possible to analyze totalitarian action and its derivative, authoritarian action, by highlighting what such regimes have in common: the destruction of frames of reference for space and time; their replacement of those reference points with a restrictive “surreality”; and the assignation of individuals in the social space in terms of the love or hatred attributed to them by those in power. Whether in Stalinist Bolshevism, posited here as the matrix of the “totalitarian personality”; in its extreme form of totalitarianism with the Islamic State; or in a more diluted variant in the Polish ruling party ‘Law and Justice’ (PiS), each is characterized by the negation of temporal and spatial distance, and therefore by the negation of causal links, displacement and transformation of experience. These components are specific to the unconscious which, in dreams as Freud considered, acts upon factual datum, denies it, and reproduces it in another way, one that conforms more closely to the dreamer’s desires. For this reason, the politics that arise from these regimes have much in common with a hallucination.

Traduction de l'ouvrage Politiques de la destruction. Trois figures de l’hallucination en politique paru aux Editions Hermann (Paris) en avril 2021.

01/10/2021

Autour de la publication

Entretiens du CERI
1er octobre 2021
Négation, répétition et destruction en politique. Catégories freudiennes et champ politique
Entretien avec François Bafoil, par Corinne Deloy et Miriam Périer

28 septembre 2021
Hallucination, Destruction & the Political
Interview with François Bafoil, by Miriam Périer

Ouvrage / Collection du CERI

Gilles Dorronsoro

Le gouvernement transnational de l'Afghanistan. Une si prévisible défaite

Paris, Editions Karthala (Recherches Internationales), 2021, 288 p.

La défaite des Taliban dans le sillage des attentats du 11 septembre ouvre deux décennies d’investissement occidental en Afghanistan. Des centaines de milliards, pour l’essentiel consacrés à l’entretien des forces occidentales, des dizaines de milliers de morts, dont plusieurs milliers de la coalition, montrent l’importance de ce conflit pour les Etats-Unis qui en font le symbole de leur hégémonie mondiale. Mais, derrière les discours sur la construction d’une « démocratie de marché », se profile un gouvernement transnational qui contourne les acteurs afghans au point d’interdire tout processus démocratique, couvre des fraudes électorales massives, routinise la captation des ressources au profit des entreprises occidentales et des élites afghanes. Les tensions communautaires et sociales s’accroissent à un point jusque-là inconnu dans la société afghane. Les Taliban, capitalisant sur le ressentiment populaire contre les élites au pouvoir, mettent en échec une alliance occidentale qui dissimule, derrière une augmentation des moyens, son incapacité à définir une stratégie cohérente. Après vingt ans de conflit, al-Qaïda est toujours présent en Afghanistan, et le retrait américain ne fait qu’ouvrir une nouvelle période d’une guerre civile vieille de quarante ans.

27/09/2021

Autour de la publication

Vidéo
27 septembre
Afghanistan, une fin annoncée
Entretien avec Gilles Dorronsoro sur la plateforme Politika.io, le politique à l'épreuve des sciences sociales

Médias
30 août 2021
Afghanistan : Kaboul le jour d'avant
Entretien avec Gilles Dorronsoro, par Fabienne Sintes, France Inter

3 mai 2021
USA : 20 ans de guerre contre les Talibans pour rien ?
Débat avec Gilles Dorronsoro, par Elisabeth Quin, Arte

1er mai 2021
Afghanistan, les impasses de l'expertise occidentale
Débat avec Gilles Dorronsoro, par Sylvain Bourmeau, France Culture

Livre international : « Afghanistan, une si prévisible défaite » de Gilles Dorronsoro
Entretien avec Gilles Dorronsoro, par Sylvie Noël, RFI

16 avril 2021
Afghanistan : fin de la "guerre sans fin" ?
Débat avec Gilles Dorronsoro, par Florian Delorme, France Culture

15 avril 2021
Retrait des Américains et de l'OTAN d'Afghanistan
Entretien avec Gilles Dorronsoro, par Eric Guevara-Frey, Radio Télévision Suisse

Podcast
20 septembre 2021
Le retour des Taliban et ses conséquences
Un débat avec Adam Backzo et Gilles Dorronsoro

30 mars 2021
Comment expliquer la défaite occidentale en Afghanistan ?
Débat avec Gilles Dorronsoro, Laurent Gayer et Béatrice Hibou à l'occasion de la parution de l'ouvrage

Entretiens du CERI
3 février 2021
Le gouvernement transnational de l'Afghanistan. Une si prévisible défaite
Entretien avec Gilles Dorronsoro, par Corinne Deloy

The Transnational Government in Afghanistan and its Predictable Defeat
Interview with Gilles Dorronsoro, by Corinne Deloy

Ressources
Afghanistan
Sélection d'ouvrages et de ressources en ligne sur l'Afghanistan

Ouvrage / Collection du CERI

Guy Hermet

Les sources chrétiennes de la démocratie. La liberté par mégarde

Paris, Karthala (Recherches internationales), 2020, 216p.

Le monde européen occidental se singularise par l’indépendance relative qu’il assure à tout un chacun vis-à-vis de son environnement communautaire et familial. Les idées et les valeurs que le christianisme a diffusées ont façonné cet univers de liberté. Pourtant – n’en déplaise aux idées reçues qui accordent en la matière plus d’importance aux croyances qu’à leur matérialité ou leurs structures – les « révolutions » que le christianisme ouest-européen a impulsées ont trouvé leurs sources au moins autant dans ses spécificités institutionnelles ou les évolutions de son clergé que dans sa spiritualité. La chrétienté occidentale est un cas à part. La dimension individuelle de l’existence y a emporté sur sa dimension collective, les femmes s’y sont trouvées moins soumises aux hommes, la société y a obéi à des démarches personnelles plutôt qu’à des contraintes externes immobiles. Les croyances religieuses y ont reculé plus qu’ailleurs, ce désenchantement accompagnant une ample diffusion de gouvernements réputés démocratiques. Bref, le christianisme occidental s’est projeté comme une organisation puissante, prenant figure, sans dessein prémédité, de prototype des États séculiers. Il en a conservé longtemps une supériorité sur les jeunes royaumes ou empires européens. Mais ce parcours conquérant s’est enlisé, en particulier aujourd’hui, face à la concurrence du néochristianisme évangélique qui triomphe sur le continent américain et dans une fraction de l’Afrique sub-saharienne.

03/08/2021

Autour de la publication

Vidéo
3 août 2021
Entretien avec Guy Hermet: Les sources chrétiennes de la démocratie, la liberté par mégarde
Entretien de la Chaire Yves Oltramare avec Guy Hermet, par Benjamin Gaillard et Thomas Gmür

Entretiens du CERI
15 juin 2020
Entretien avec Guy Hermet, par Corinne Deloy

Revue / Les Etudes du CERI

Christophe Jaffrelot et Nicolas Belorgey

L’identification biométrique de 1.3 milliard d’Indiens. Milieux d’affaires, Etat et société civile

Les Etudes du CERI, n°251, novembre 2020.

L’inde a engagé en 2009 un programme d’identification biométrique de sa population. Il s’agissait à l’origine d’un projet né au sein des entreprises informatiques basées à Bangalore, et son principal architecte, Nandan Nilekani, était d’ailleurs le patron d’une de ces grandes firmes. Leur dessein était d’utiliser les techniques du numérique et les données qu’elles permettent de recueillir à des fins économiques. Mais pour enregistrer l’ensemble de la population indienne, il fallait convaincre l’Etat de s’investir dans l’opération. L’argument qui emporta l’adhésion du gouvernement fut financier : ce programme, nommé Aadhaar, permettrait de distribuer les fonds d’aide aux pauvres en minimisant les pertes liées notamment à la corruption et à l’existence de doublons parmi les bénéficiaires. Or être identifié par Aadhaar est devenu peu à peu nécessaire pour réaliser de multiples opérations de la vie courante, y compris pour payer ses impôts. Saisie, la Cour suprême a tardé à se prononcer et n’a pas cherché à protéger la vie privée des personnes d’une manière convaincante. Aadhaar n’a pas non plus préservé la qualité des services rendus aux pauvres – loin de là – et son impact économique est encore à prouver, même si les opérateurs qui croient que data is the new oil se situent dans une perspective de long terme.

16/07/2021

Autour de la publication

Traduction
16 juillet 2021
Identifying 1.3 Billion Indians Biometrically. Corporate World, State and Civil Society
Heidelberg Papers in South Asian and Comparative Politics, n°80 (2021)

Entretiens du CERI
16 juillet 2021
The Biometric Identification of 1.3 Billion Indians
Interview with Christophe Jaffrelot and Nicolas Belorgey, by Corinne Deloy

30 novembre 2020
L’identification biométrique de 1,3 milliard d’Indiens. Milieux d’affaires, Etat et société civile
Entretien avec Christophe Jaffrelot et Nicolas Belorgey, par Corinne Deloy

Jacques Rupnik

The Other Europe. Interviews behind the Iron Curtain from the late 80s

The Other Europe is the name of a six-part series, shot in 1987–1988 in the countries of Central and Eastern Europe, especially Czechoslovakia, Hungary, East Germany, Poland and Romania. It was produced for the British Channel Four by the former company Panoptic. The author and guide through the series is the political scientist and publicist Jacques Rupnik. It was directed by Tom Roberts and produced by Nick Fraser. Jacques Rupnik published a book under the same title to accompany the series. The Prague-based Václav Havel Library received an acquisition from the British Imperial War Museum which is extraordinary both in terms of its contents and scope: the complete footage shot for the series. The National Film Archive in Prague has undertaken to digitise it.

15/07/2021

Autour de la publication

Entretiens du CERI
15 juillet 2021
The Other Europe. Interview with Jacques Rupnik
Interview with Jacques Rupnik, by Corinne Deloy

12 juillet 2021
The Other Europe. Entretien avec Jacques Rupnik
Entretien avec Jacques Rupnik, par Corinne Deloy

Article en ligne
11 mai 2021
The Other Europe Revisited
Discours de Jacques Rupnik à la bibliothèque Vaclav Havel de Prague, 11 mai 2021

Vidéo
13 octobre 2021
Presentation of the project The Other Europe
Interview with Jacques Rupnik, by Ian Willoughby

Claire Andrieu

Tombés du ciel. Le sort des pilotes abattus en Europe 1939-1945

Paris, Editions Tallandier, 2021, 512 p.

Plus de cent mille aviateurs ont été précipités au sol par la chute de leur avion entre 1939 et 1945. Plus de la moitié ont perdu la vie, un tiers ont été faits prisonniers, et près de 10 % ont réussi à échapper à leurs poursuivants. Face à ces hommes « tombés du ciel », les civils ne réagirent pas tous de la même façon : les Français de mai-juin 1940 résistèrent à l’envahisseur ; les Anglais firent prisonniers les aviateurs de la Luftwaffe avec retenue ; les Français occupés cachèrent les Alliés et les aidèrent à rejoindre l’Angleterre ; les Allemands les lynchèrent à partir de 1943. Pourquoi les Dupont, les Smith et les Schmidt ont-ils adopté des comportements si différents ? En tombant de manière inopinée chez les civils, l’aviateur a pénétré comme par effraction au cœur des sociétés. Il en a révélé les composantes profondes. Les réactions qu’il a provoquées dessinent une géopolitique : la défaite de la France en 1940 a pu masquer une insurrection écrasée dans l’œuf ; le peuple britannique a tenu bon avec civilité ; la Résistance a constitué un mouvement national de première grandeur ; et en Allemagne, les violences populaires avaient un ressort nazi. Nous entraînant, grâce à des archives et des témoignages inédits, dans les campagnes et les villes françaises, anglaises et allemandes, Claire Andrieu montre l’ampleur de l’engagement des civils dans la guerre. Dans ce livre destiné à devenir une référence, elle renouvelle en profondeur l’histoire de la Résistance et rafraîchit la vision globale de la guerre européenne.

05/07/2021

Autour de la publication

Entretiens du CERI
05 juillet 2021
Sociétés comparées en temps de guerre: Le choc des cultures politiques
Entretien avec Claire Andrieu à l'occasion de la parution de son ouvrage

Comparing Societies in Wartime: The Clash of Political Cultures
Interview with Claire Andrieu

Médias
28 mai 2021
HShow 414 - Pandémies, pilotes et Pie XII
Entretien avec Claire Andieu, par Jean-Christophe Buisson, Histoire TV (à partir de 14'14)

Podcast
19 avril 2021
Le sort des aviateurs abattus dans la Seconde Guerre mondiale
Entretien avec Claire Andrieu, par André Loez, Paroles d'histoire

 

Retour en haut de page