Poitiers : 5 choses étonnantes sur notre nouveau campus

Présent à Poitiers depuis 2001, le Collège universitaire de Sciences Po était à l’étroit dans ses locaux de l’hôtel Chaboureau : avec une croissance continue des effectifs, l’attractivité du programme latino-américain du premier cycle rendait un déménagement nécessaire. C’est chose faite depuis septembre 2018 au sein d’un nouveau site construit au XVIIIe siècle et réinventé pour le XXIe siècle. Visite guidée à l’occasion de l’inauguration officielle qui a lieu mercredi 10 avril.

Ce n’est pas la première fois qu’il s’appelle “Collège”

Occupant un des bâtiments - construits début XVIIIe siècle - de l’ancien couvent des Jacobins, le nouveau campus permet à ce site de renouer avec sa vocation d’enseignement. Ancien siège de l’université de Poitiers, l’institution créée au Moyen-Âge par les religieux a réussi l’exploit de survivre aux péripéties de l’histoire jusqu’à la Révolution française. En 1789, le couvent devient siège du club... des Jacobins (à ne pas confondre avec leurs prédécesseurs sur les lieux), puis caserne et enfin prison. En 1842, un philanthrope rachète les lieux pour y fonder l’école Saint-Vincent de Paul. Les propriétaires (religieux) changent, la vocation éducative de l’endroit demeure. En 1902, l’établissement prend le nom de Pensionnat Saint-Jean-Baptiste de La Salle, qui ferme en 1905, rouvre ailleurs, puis revient, ressuscité en collège Saint-Stanislas, qui y demeure jusqu’en 1980. Acquis et aménagé par la Région, le site a accueilli l’école de commerce ESCEM jusqu’en 2017. Grâce aux travaux financés par la Région et la Ville, le voici à nouveau “Collège” mais “universitaire”, façon premier cycle de Sciences Po. Une façon de synthétiser toute l’histoire de ce lieu exceptionnel, sis au 23, rue Jean Jaurès. 

Poitiers, c’est le futur Paris

On s’explique : l’aménagement de ce nouveau site, prévu spécifiquement pour Sciences Po, a permis d’en faire un “campus idéal” pour les besoins des étudiants et enseignants du XXIe siècle. Les étudiants ont d’abord plus d’espace : avec trois amphis contre un seul de 90 places dans l’ancien site, et 10 salles de cours au lieu de 5. Mais les lieux proposent aussi plus d’espaces, pour tous les usages : une salle artistique, une cafétéria, des bureaux associatifs, des espaces de coworking, un espace de détente, etc. Les salles de cours sont équipées du matériel pédagogique dernier cri, et les étudiants ont désormais accès à un pôle santé équipé de locaux dédiés. 

Le site est donc un site pilote, qui préfigure d’autres évolutions de campus, et notamment celui de Paris autour du nouveau site de l’Artillerie, qui ouvrira ses portes en 2021-2022. La signalétique, entièrement accessible, en est un autre exemple.

“Rendez-vous en Mafalda”

Oui, le foyer des étudiants a été baptisé “Espace Mafalda”. Mais nous ne sommes pas sur le campus latino-américain de Sciences Po pour rien : sachez que ce personnage de bande dessinée, créé par le dessinateur argentin Quino, et très populaire en Amérique latine, a une dimension politique. Son éditeur, Julian Delgado, est mort sous la torture. 

Au total, ce sont huit personnalités marquantes du monde latino et ibérique qui donnent leur noms à des espaces du campus. Soit autant de figures choisies parmi les propositions des étudiants : 

  • Amphithéâtre Gabriela Mistral - poétesse chilienne, première femme latino-américaine à obtenir le prix Nobel de littérature (1889 - 1957) 
  • Amphithéâtre Rubén Darío, poète, diplomate et journaliste nicaraguayen (1867-1916)
  • Amphithéâtre Paulo Freire, pédagogue brésilien (1921- 1997)
  • Bibliothèque Gabriel García Márquez, romancier, nouvelliste, journaliste et militant politique colombien, prix Nobel de littérature en 1982 (1927- 2014)
  • Cafétéria Mercedes Sosa, chanteuse argentine (1935-2009)
  • Studio vidéo Luis Buñuel, réalisateur et scénariste espagnol (1900- 1983)
  • Salle artistique Frida Kahlo, artiste peintre mexicaine (1907-1954) 
  • Salle Ana de Castro Osorio, écrivaine et femme politique portugaise (1872- 1935) 

Un campus glocal

Avec ses 30 nationalités pour 187 étudiants, le campus de Poitiers - à l’image des autres campus délocalisés du Collège universitaire, est à la fois international et ancré dans le tissu local.  60 % des étudiants sont ainsi internationaux - Brésiliens et Espagnols en tête. Mais depuis 2007, le campus a reçu 950 candidats issus de la région Nouvelle-Aquitaine. Les étudiants admis viennent de tous les horizons, et sont à la fois engagés dans le tissu associatif local et amenés à rencontrer des dirigeants du monde entier (depuis 2013, les chefs d’État du Costa Rica, de l’Uruguay et de l’Équateur y sont venus) et qui, une fois diplômés, n’hésitent pas à devenir ambassadeurs de leur campus dans le monde entier. 

Une coloc’ avec la Région

Le bâtiment du campus accueille également plus de 30 agents de la Région Nouvelle-Aquitaine. Et pour cause ! L’acquisition du site a été financée à parts égales par la Région Nouvelle-Aquitaine, le département de la Vienne et la communauté urbaine de Grand Poitiers. Les travaux de réhabilitation du bâtiment ont été pilotés par la Région Nouvelle-Aquitaine dès juillet 2017 et financés par la Région Nouvelle-Aquitaine et Grand Poitiers. Sciences Po a équipé le bâtiment avec l’aide de la Région et du Grand Poitiers. 

Quelques chiffres

  • 187 étudiants
  • 100 enseignants à l’année
  • 2500 m2
  • 15 salles
  • 30 nationalités représentées
  • 58% d’internationaux
  • 25,5% de boursiers
  • + 15% d’effectifs au cours des 5 dernières années

En savoir plus

Abonnez-vous à nos newsletters !

Soutien à Fariba Adelkhah

Soutien à Fariba Adelkhah

Nous avons été choqués d’apprendre l’arrestation de notre collègue Fariba Adelkhah en Iran et sa détention depuis apparemment plusieurs semaines, sans possibilité de contact avec les autorités françaises.

Lire la suite
Commissaires de police 2019 : 70% des admis issus de Sciences Po

Commissaires de police 2019 : 70% des admis issus de Sciences Po

Depuis sa création en 2012, la classe préparatoire aux concours de police et de gendarmerie de l’École de droit de Sciences Po s’affirme chaque année comme l’une des meilleures préparations aux métiers de la sécurité. Cette année, sur les 33 postes ouverts au concours externe de commissaire de police, 23 places sont occupées par nos étudiants. Félicitations !

Lire la suite
Alliance U7+ : les universités s'invitent à l'agenda du G7

Alliance U7+ : les universités s'invitent à l'agenda du G7

47 responsables d'universités de 18 pays différents étaient réunis à Sciences Po les 9&10 juillet 2019 pour le sommet inaugural de l’alliance U7+, sous le haut patronage du Président Emmanuel Macron. Durant deux jours, les membres de ce nouveau réseau ont débattu, voté et signé 6 principes et 247 engagements pour répondre aux défis majeurs de l’agenda multilatéral. L’objectif : peser sur les débats mondiaux, et notamment le prochain sommet du G7 à Biarritz en août. 

Lire la suite
Leçons indiennes

Leçons indiennes

Louis Assier-Andrieu a réalisés ses premiers pas dans la recherche aux côtés de Claude Lévi-Strauss. Devenu anthropologue, puis historien, sociologue et juriste, il a longtemps étudié sur le terrain la vie de peuples dits "autochtones ": Cheyennes, Inuits et Cajuns en Amérique du Nord. De ses observations humanistes, il conçoit une appréhension singulière du droit. Explications.

Lire la suite
Artillerie : premiers coups de truelle

Artillerie : premiers coups de truelle

C’est parti pour les grands travaux ! Le rituel de pose de la première pierre a eu lieu le 8 juillet dernier sur le site de l’Artillerie, futur cœur du campus parisien de Sciences Po. Après l’acquisition du site en décembre 2016 et la présentation du projet lauréat en janvier 2018, cette cérémonie marque le début de la phase de rénovation et de construction. Reportage. 

Lire la suite
Une recherche pointue et accessible

Une recherche pointue et accessible

Directeur scientifique et professeur au Département d’économie, Guillaume Plantin a longtemps exercé à l’international  avant de rejoindre Sciences Po. Une expérience qui l’amène à concevoir les recherches dans un contexte global : global, par les enjeux à décrypter - environnement, numérique, populisme... - global, par la compétition mondiale dans laquelle la science évolue. Pour lui, la recherche à Sciences Po dispose d’acquis solides et fait preuve de la créativité nécessaire pour relever ces défis. À sa façon. Explications. 

Lire la suite
Cérémonies du diplôme 2019 : les meilleurs moments

Cérémonies du diplôme 2019 : les meilleurs moments

Plus de 7300 personnes ont assisté les 28 & 29 juin 2019 aux quatre cérémonies de remise des diplômes de la promotion 2019. Des parents, des amis, des professeurs, des compagnons, et parfois des enfants : c’est sous le regard fier, ému, et chaleureux de leurs proches et de leurs camarades que les diplômés ont ceint leur écharpe rouge pour ce premier jour du reste de leur vie. Découvrez quelques uns de ces moments uniques en vidéo et le résumé ci-dessous.  

Lire la suite
Comprendre les populismes

Comprendre les populismes

Les 1er et 2 juillet, une cinquantaine d’économistes, de politistes, d’historiens et de sociologues se réunissent à Sciences Po dans le cadre d’un tout nouveau groupe de recherche au sein du Centre for Economic Policy Research. Objet de cette rencontre : la question très actuelle du populisme et des politiques à mener pour lutter contre son emprise. Comment aborde-t-on le sujet épineux du populisme en recherche ? Eléments de réponse avec Sergei Guriev, professeur d’économie à Sciences Po et membre du comité d’organisation.

Lire la suite
Un siècle de femmes à Sciences Po

Un siècle de femmes à Sciences Po

Les étudiantes représentent près de 60 % de la promotion diplômée en juin 2019. Il y a un siècle, les premières femmes entraient à Sciences Po. Des premières étudiantes en 1919 jusqu’à une politique active de soutien de l’égalité aujourd’hui, comment leur place a-t-elle évolué dans l’École ? À l’occasion de ce centenaire,  retour sur 5 dates clés de l’histoire des femmes à Sciences Po.

Lire la suite