Les sciences sociales au prisme du genre

PRESAGE, le Programme de recherche et d’enseignement des savoirs sur le genre de Sciences Po, a été créé en 2010. Destiné à promouvoir la recherche sur le genre, à développer l’offre de cours et à diffuser les savoirs sur ce champ, c’est l’un des plus anciens programmes transversal et pluridisciplinaire dédié au genre en France. Rencontre avec ses fondatrices, Hélène Périvier et Françoise Milewski, chercheuses à l'Observatoire français des conjonctures économiques.

>> Pour fêter ses 10 ans, Presage organise un cycle de conférences exceptionnel : premier rendez-vous lundi 27 janvier avec Rhacel Salazar Parreñas, professeure en Sociology and Gender Studies à University of Southern California (Los Angeles, USA) sur le thème : "Who cares for the children? Gender and Transnational Families" (eng). Inscrivez-vous !

Comment est né Presage ?

Hélène Périvier : Le Programme PRESAGE est né de ma rencontre avec Françoise Milewski, nous étions toutes les deux économistes à l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), un centre de recherche de Sciences Po, et nous avions un intérêt partagé pour la question des inégalités entre les femmes et les hommes, des discriminations, de l'égalité, et du concept de genre en général.

Françoise Milewski : En 2010 il y avait quelques personnes à Sciences Po qui travaillaient sur ces thématiques, mais ces travaux n’étaient pas visibles du grand public. C’est ainsi qu’est née l’envie de créer ce programme transversal incluant à la fois enseignements et recherche.

Hélène Périvier : L’objectif était de construire des ponts entre la recherche et le débat public. La recherche académique sur le sujet est en effet extrêmement riche - à la fois conceptuellement mais aussi en controverses -, mais semble peu irriguer le débat public. Ce qui nous semblait dommage car si on peut tous avoir un avis sur les questions d’égalité entre les femmes et les hommes, c’est en réalité un sujet éminemment complexe. 

Comment les études de genre sont-elles conçues et enseignées à Sciences Po ?

Hélène Périvier : Souvent, on entend par études de genre un champ assez circonscrit de la recherche qui s'interroge sur les questions de l'identité sexuelle, des sexualités et des identités socialement construites. À Sciences Po, on entend par études de genre un champ plus large, à savoir une étude et meilleure compréhension de la formation des inégalités de sexe mais aussi des discriminations de toutes sortes : fondées sur les questions de sexualité, d'apparence, de sexe, d'origine ethnique, etc. Il y a une approche extrêmement multiple et l’axe sciences sociales est en effet marqué : les cinq grandes disciplines de Sciences Po - l’histoire, la sociologie, la science politique, l’économie et le droit - sont mobilisées.

Françoise Milewski : Ce qui est très important pour nous au sein du Programme PRESAGE c'est l'approche transversale disciplinaire, qui est une posture de fond, pas seulement de forme. Le fait que les études de genre soient présentes dans l'ensemble des centres de recherche de Sciences Po renforce les échanges et le caractère scientifique des travaux qui sont produits.

Après 10 ans d’existence du programme, quel bilan faites-vous ?

Hélène Périvier : Nous sommes plutôt satisfaites. Nous avons toujours été extrêmement bien accueillies et nos collègues ont participé avec beaucoup d'enthousiasme à la réussite du projet. Je pourrais citer Bruno Perreau, qui est maintenant professeur au MIT ; Janine Mossuz-Lavau qui a été l’une des premières chercheuses de Sciences Po à travailler sur ces thématiques et puis, bien sûr, les membres du Comité de pilotage, Marta Dominguez Folgueras, Réjane Sénac, Elissa Mailänder et Marie Mercat-Bruns.

Nous avons aussi eu le soutien amical de la philosophe de la pensée féministe Geneviève Fraisse qui n’a enseigné qu’une seule fois au cours de son parcours de chercheuse, et a choisi pour cela Sciences Po ; c’est une grande fierté ! On pense aussi à Françoise Héritier qui nous a beaucoup soutenues et dont la présence manque beaucoup dans le paysage universitaire.

Françoise Milewski : Notre grande satisfaction est d'avoir assuré la transversalité dans la recherche et l'enseignement, et d'avoir pu développer des enseignements avec une ouverture aux controverses qui existent dans ce champ. Les chercheuses et les chercheurs de PRESAGE ont contribué aux débats, scientifiques mais aussi citoyens liés à l’actualité.

Hélène Périvier : Nous venons de créer une Certification avancée en études de genre qui permet aux diplômés de Sciences Po attestant de solides connaissances en études de genre de les valoriser dans le monde professionnel. À l’avenir, nous souhaitons développer encore l’offre de cours. Nous allons aussi essayer de monter des modules de formation continue sur l’égalité femmes-hommes pour les personnes qui sont déjà en emploi.

En savoir plus

Les livres à mettre dans vos valises

Les livres à mettre dans vos valises

Que lire en cet été si particulier ? Entre besoin d’évasion et envie de réflexion, la Librairie de Sciences Po vous propose sa sélection pour un été conscient, reposant, ou les deux à la fois. Faites de la place dans vos bagages !

Lire la suite
Promo 2020 : une année historique

Promo 2020 : une année historique

Après trois ou cinq années d’efforts, ils ont accompli toutes les étapes les menant au précieux diplôme de Sciences Po, plus une : avoir vécu et réussi un semestre en pleine pandémie. Quel impact aura ce moment historique sur leur vie future ? En attendant de le savoir, voici le portrait d’une promo à nulle autre pareille : félicitations aux diplômés 2020 !

Lire la suite
Que deviennent nos diplômés ?

Que deviennent nos diplômés ?

L’enquête jeunes diplômés 2020 portant sur la promotion 2018 conforte l’attractivité des étudiants de Sciences Po auprès des employeurs avec 9 diplômés sur 10 en activité professionnelle. Parmi eux, 86 % ont trouvé leur premier emploi en moins de 6 mois, et près des ¾ occupent un emploi stable. Ils sont de plus en plus nombreux (37 %) à travailler à l’étranger, dans 87 pays. Découvrez tous les résultats de notre enquête* !

Lire la suite
“L’égalité des chances doit aussi être territoriale”

“L’égalité des chances doit aussi être territoriale”

Originaire de l’Allier, Salomé Berlioux a livré une longue bataille contre l’autocensure avant d’obtenir son diplôme de l’École d’affaires publiques de Sciences Po. En 2016, elle engage le combat à grande échelle en fondant l’association Chemin d’avenirs, qui aide aujourd’hui 1000 jeunes issus des campagnes et des petites villes à surmonter les obstacles qui entravent leurs ambitions. Entretien avec une alumna déterminée.

Lire la suite
Leçons d’un semestre pas comme les autres

Leçons d’un semestre pas comme les autres

Les étudiants de l’année 2019/2020 viennent de clôturer une année académique à nulle autre pareille. Quel bilan tirer de cette expérience ? Comment s’est déroulée cette bascule en urgence pour les étudiants et les enseignants ? Le bilan que nous publions aujourd’hui montre un pari plutôt réussi pour la grande majorité d’entre eux. Et permet de tirer d’utiles leçons pour le semestre à venir. 

Lire la suite
Féminicides : cartographie d'une controverse

Féminicides : cartographie d'une controverse

En 2020, Auriane, Cassandre, Cloë, Fiona et Huifang, étudiantes en Master Communication, médias et industries créatives à l'École du Management et de l’Innovation de Sciences Po, ont cartographié les controverses autour des féminicides en France. Cette méthode pédagogique, créée par Bruno Latour, professeur émérite à Sciences Po, a pour but d’apprendre aux étudiants à se repérer dans l'univers de la recherche en sélectionnant une controverse sur laquelle ils accumulent une documentation complète qu’ils mettent en forme et publient sur un site web. Chaque thème devient alors une sorte de "parlement virtuel" aidant à la mise en politique des nouvelles "choses publiques". Elles racontent leur expérience.

Lire la suite
Et le prix du meilleur reportage est attribué à...

Et le prix du meilleur reportage est attribué à...

Bouclage en beauté pour les étudiants de l’École de journalisme de Sciences Po ! Sept d’entre eux ont été distingués par l'un des prix remis chaque année par des rédactions prestigieuses pour identifier leurs prochaines recrues ou récompenser des reportages et enquêtes de qualité, et 15 d'entre eux ont été invités à rejoindre les rédactions de TF1/LCI et France Télévisions. Alors que l’École s’apprête à accueillir une nouvelle promotion, présentation du palmarès 2020. 

Lire la suite
Peuplecratie : le nouveau populisme

Peuplecratie : le nouveau populisme

Les infos passent, les idées restent. Dans FOCUS, la série vidéo de Sciences Po, un chercheur ou un enseignant aborde son domaine sous un angle inattendu. En trois minutes, FOCUS offre une réflexion hors des sentiers battus sur les questions qui animent le débat public et propose des perspectives pour comprendre et pour agir.

Lire la suite
À l'écoute des campagnes

À l'écoute des campagnes

Fondée par des diplômés de l’Ecole urbaine, l’association La Traverse a pour mission d’accompagner les territoires ruraux dans leurs démarches de transition écologique et sociale. Pour étudier et diffuser les bonnes pratiques, cette association produit le podcast “Transitions en terrain connu”, qui met en valeur des stratégies territoriales ambitieuses. Elle a ainsi réalisé un “tour de France des territoires ruraux” dont elle vient de publier le bilan. À cette occasion, Alexia Beaujeux, une des fondatrices, témoigne. 

Lire la suite