"La plus grande transformation urbaine depuis Haussmann"

Un “Grand Paris” pour quoi faire ? Et pour qui ? Réunir Paris et sa banlieue en une vaste métropole de 7 millions d’habitants changera-t-il la donne de la capitale française ? Ce sont toutes ces questions qu’aborde le cours en ligne (MOOC) “À la recherche du Grand Paris” développé par l’École urbaine de Sciences Po en partenariat avec la Mairie de Paris et l’agence Grand Public. À l’occasion de la diffusion du premier cours ce lundi 23 octobre, entretien avec Patrick Le Galès, doyen de l’École urbaine de Sciences Po.

Pourquoi l’École urbaine de Sciences Po a-t-elle choisi de dédier un MOOC au sujet du futur “Grand Paris” ?

Parce que le projet du “Grand Paris” - créer une métropole réunissant ville de Paris et région Île-de-France -  est probablement la plus importante opération de transformation urbaine en cours en Europe ! Il ne s’agit pas seulement de la création d’une métropole de 7 millions d’habitants, c’est aussi la mise en place d’un système de transport innovant et de grande ampleur, le “Grand Paris Express”, ainsi que les aménagements pour l’accueil des Jeux Olympiques en 2024. Les enjeux sont très importants et concernent des millions de personnes. Une famille de la ville de Bagnolet, en proche banlieue de Paris, me disait que cela leur faisait un choc de passer du département “93” au Grand Paris ! Si cette opération de transformation urbaine se confirme, c’est un changement d’échelle et de transformation le plus radical depuis les aménagements du baron Haussmann au XIXe siècle.

Le MOOC est gratuit, ouvert à tous et ne nécessite pas de pré-requis. Quels sont ses objectifs ?

Nous avons souhaité faire un MOOC accessible au grand public et qui puisse aussi servir de module de formation pour la Mairie de Paris. En échangeant avec nos partenaires de la Mairie de Paris et nos collègues de l’École urbaine, nous nous sommes dit qu’il était intéressant de contribuer à une forme d’éducation populaire sur le sujet. Ceci se traduit par un MOOC beaucoup plus visuel qu’un MOOC universitaire classique : il comporte beaucoup de  vidéos, des archives de l’INA, etc. Il ne s’agit pas par ailleurs d’un cours magistral mais plutôt du recueil de paroles d’habitants de la région francilienne, de responsables associatifs et de chercheurs de différentes universités de la région. Nous avons aussi associé des historiens et des collègues étrangers pour donner de la perspective historique et comparative. Avec ce MOOC, notre objectif c’est de montrer ce que les sciences sociales peuvent apporter à la formation des citoyens et à la vie de la cité. Et c’est aussi, d’une manière plus globale, la mission de Sciences Po. L’École urbaine mobilise ainsi des données produites par les instituts et agences d’urbanisme de la ville et produit un bien collectif gratuit et accessible.

Présentation du MOOC "À la recherche du Grand Paris"

 

Le MOOC s’intitule “À la recherche du Grand Paris” : quels sont, selon vous, les enjeux de cette future métropole ?

On a introduit quelques controverses comme, par exemple, le sujet de la carte scolaire, le contrôle des populations ou l’intérêt d’un grand projet de transport, mais le MOOC n’a pas réellement vocation à prendre parti. Nous avons plutôt choisi de mettre l’accent sur les questions de transport, de culture et d’éducation, de développement économique, de risques, de sécurité, aux d’inégalités, de logement, etc. Dans le deuxième cours intitulé “Peuplement”, par exemple, il s’agit de savoir qui sont les habitants du Grand Paris, ce qui se passe en termes de ségrégation sociale et ethnique… On rappelle aussi les arrivées successives de migrants et de Français de toutes les régions. Les projets de construction de logement vont-ils marginaliser et éloigner les classes populaires ou produire davantage de mélange et de mobilité sociale ? La force de ce MOOC est de mettre dans un même “lieu” des thématiques qu’on ne pense pas forcément à lier entre elles, alors qu’elles sont connectées, et d’envisager les transformations, soit par les pratiques des habitants, soit par les politiques publiques.

Les étudiants de l’École urbaine ont pris une part active dans la construction de ce MOOC. Quel est leur apport ? Quel est l’intérêt pédagogique ?

Cinq étudiantes ont été étroitement associées à l’ensemble du projet et ce, dès le choix des thèmes. Elles ont préparé les séances, elles se sont formées à la vidéo pour mener les interviews des experts et une partie du travail documentaire. C’est intéressant d’un point de vue pédagogique de mener ainsi un projet de A à Z avec tous les aspects propres au mode projet : le respect des délais, la coordination, etc. Mais c’est également formateur pour elles d’écouter des populations très différentes raconter comment elles envisagent le Grand Paris. Cela les oblige à penser ce projet au-delà de la manière dont elles le vivent dans leur quotidien d’étudiantes. C’est aussi ce qu’on cherche à enseigner aux étudiants de l’École urbaine ici à Sciences Po : écouter et prendre en compte tous les points de vue dans le cadre d’un projet urbain. Cette année, dans le cadre de leur double master Stratégies territoriales et urbaines - Urban Policy en partenariat avec la London School of Economics (LSE), elles vont pouvoir comparer avec Londres !
 

Le MOOC “À la recherche du Grand Paris, a été conçu  à Sciences Po par Patrick Le Galès, Maxime Crépel, et cinq étudiantes de l'Ecole Urbaine de Sciences Po (Ninon Beillard, Juliette Guichardet, Judith Lienhard, Valentine Quinio, Téloise Thibault ), avec Frédéric Gilli, directeur de l'agence Grand Public, professeur affilié à l’Ecole urbaine et Odile Gaultier-Voituriez . Il a été initié et financé en partenariat avec la Mairie de Paris. Il est disponible sur la plateforme FUN.

En savoir plus

  • L'École urbaine de Sciences Po forme ceux qui vont transformer le monde par la ville et les territoires. Des "fabricants de politiques urbaines et des territoires" qui travailleront dans le public, dans les ONG et dans le privé, à l'échelle locale comme internationale.
  • "Les défis des métropoles", Cogito, la lettre de la recherche de Sciences Po

Abonnez-vous à notre newsletter

Docteurs honoris causa : 3 profils exceptionnels

Docteurs honoris causa : 3 profils exceptionnels

Après Vaclav Havel, Boutros Boutros Ghali ou Lakhdar Brahimi, Sciences Po s’apprête à honorer, le 12 décembre, trois nouveaux docteurs honoris causa. Une promotion 2017 exceptionnelle à plus d’un titre. D’abord parce qu’elle distinguera deux femmes, qui rejoignent Helen Wallace, première Docteure honorée en 2011. C’est également la première fois que Sciences Po décerne ce titre à un universitaire d’Afrique subsaharienne. Trois profils remarquables et inédits à découvrir ci-dessous.

Lire la suite
Quartiers fragiles

Quartiers fragiles

Année après année, les politiques dédiées aux quartiers dits “sensibles” s’enchaînent et… rien ne semble changer. Clément Boisseuil, chercheur au Centre d’études européennes et de politique comparée de Sciences Po (CEE) s’est intéressé à l’application de ces politiques, en comparant les méthodes utilisées à Chicago et à Paris. Il nous explique pourquoi une telle différence entre les objectifs affichés et des résultats mitigés.

Lire la suite
Sociologie et basket-ball

Sociologie et basket-ball

Après avoir étudié pendant deux années sur le campus de Reims, Lukas Noah Drammeh s’est envolé pour les États-Unis où il effectue actuellement sa troisième année à l’Université de Caroline du Nord, à Chapel Hill. L’occasion d’approfondir ses connaissances en sociologie et en études afro-américaines, mais aussi de réaliser un vieux rêve : intégrer une équipe de basket-ball réputée et jouer une saison sur le sol américain. Portrait vidéo d’un fan de basket.

Lire la suite
Apprendre, ça s’apprend

Apprendre, ça s’apprend

Comment apprendre à apprendre ? C'est le défi de tout élève, en particulier au moment de l'arrivée dans l'enseignement supérieur. Sciences Po a mis en place depuis septembre 2017 une innovation pédagogique qui apporte des réponses pratiques à ce défi :  des cours inédits baptisés "ateliers de métacognition". Objectif de ces séances : mieux connaître le fonctionnement de son cerveau pour améliorer ses stratégies d’apprentissage. 

Lire la suite
Tous inégaux face aux banques ?

Tous inégaux face aux banques ?

Besoin d’un crédit bancaire ? Mieux vaut être un homme blanc. C’est le résultat d’une large opération de test de discrimination menée à l’initiative de la municipalité de Villeurbanne auprès des banques locales. Jeanne Lazarus, sociologue au Centre de sociologie des organisations de Sciences Po (CSO) qui travaille sur les rapports des citoyens aux institutions monétaires, faisait partie du comité scientifique de ce testing. Elle commente les résultats de cette opération.

Lire la suite
Travailler le dimanche est-il vraiment utile ?

Travailler le dimanche est-il vraiment utile ?

Travailler le dimanche est-il utile ? Non, répondent Jean-Yves Boulin et Laurent Lesnard dans leur dernier ouvrage Les Batailles du dimanche. Dépassant les habituels clivages idéologiques, les deux sociologues ont analysé le travail dominical sous l’angle de son utilité sociale. Interview de Laurent Lesnard, chercheur à l’Observatoire sociologique du changement (OSC) de Sciences Po.

Lire la suite
Christian Dior, un alumnus toujours à la mode

Christian Dior, un alumnus toujours à la mode

Par Serge Carreira, enseignant à Sciences Po. Qui se doute aujourd’hui que Christian Dior a fait un passage à Sciences Po ? Entré rue Saint-Guillaume sous la pression familiale, il a fui aussitôt une carrière de diplomate toute tracée pour le destin de créateur que l’on sait. À l’occasion de l’exposition qui lui est consacrée jusqu’en janvier au musée des Arts Décoratifs, retour sur un alumnus en avance sur son temps, qui a traversé les modes et les époques. Et se serait peut-être davantage épanoui dans le Sciences Po de 2017 ?

Lire la suite
Journée des masters : le replay

Journée des masters : le replay

Vous êtes étudiant ou jeune professionnel, vous vous interrogez sur les programmes de master et les différents métiers auxquels nous préparons nos diplômés ? Retrouvez l'intégralité des présentations de notre Journée des masters du samedi 25 novembre. L’occasion de tout savoir sur les programmes et les spécialisations de nos 7 écoles : l’École d’affaires publiques, l’École des affaires internationales, l’École de droit, l’École de journalisme, l’École du management et de l’innovation, l’École urbaine et l’École doctorale.

Lire la suite