Comment Sciences Po internationalise sa communauté étudiante

La dimension internationale constitue l'un des atouts des programmes de formation de Sciences Po. L'école bénéficie d'un réseau de 478 universités partenaires dans le monde et se distingue régulièrement dans les classements internationaux, notamment celui établi par QS 2019 pour les meilleures universités mondiales par discipline, où elle figure à la 3ème place en « Science politique et relations internationales ».

Voici quelques possibilités offertes par Sciences Po pour internationaliser son cursus.

Suivre son cursus en anglais

Sciences Po propose des programmes entièrement dispensés en anglais. La maîtrise du français n’est ainsi pas un prérequis. Au niveau bachelor, les programmes Amérique du Nord, Asie, Moyen-Orient & Méditerranée sont ainsi entièrement dispensés en anglais. Il en est de même pour les doubles diplômes internationaux avec Columbia University, Keio University, National University of Singapore, University of British Columbia, University of California Berkeley, University College London, University of Hong Kong et University of Sydney qui sont tous dispensés en anglais.

En deuxième cycle, 16 programmes de master sont proposés en anglais, auxquels s’ajoutent 23 masters en double diplôme avec des universités internationales, et six masters en un an. Les formations de troisième cycle sont également concernées, puisque le doctorat en économie est enseigné en anglais.

Enfin, la Summer School de Sciences Po propose des programmes intensifs estivaux en anglais aux lycéens, étudiants et diplômés du monde entier.

Vivre une expérience étudiante multiculturelle

La communauté académique de Sciences Po est unique par son multiculturalisme. Chaque année, Sciences Po accueille près de 7000 étudiants internationaux, représentant environ 150 nationalités. Près de 50% des étudiants de Sciences Po ont ainsi une nationalité autre que française.

Approfondir sa connaissance d’une zone géographique

Les campus en régions, où étudient les étudiants en bachelor, offrent la possibilité de suivre le programme commun tout en approfondissant les enjeux d’une zone géographique spécifique :

Très animés, les campus ont une vie intellectuelle et associative intense.

Apprendre des langues étrangères

Les enseignements de langues font partie de la formation fondamentale dispensée aux étudiants de Sciences Po. 25 langues sont enseignées à Sciences Po : allemand, anglais, arabe, chinois, coréen, espagnol, français langue étrangère (FLE) pour les étudiants non-francophones, hébreu, hindi, italien, japonais, portugais, russe, turc et langue des signes française (LSF), auxquelles s'ajoutent des langues spécifiques aux campus situés en régions : swahili, persan, indonésien, suédois, polonais, hongrois, tchèque et roumain.

Étudier à l’étranger

Partir une année complète à l'étranger en troisième année, voilà la meilleure façon de s’immerger ! Bénéficier d’un échange à l’étranger, c’est la méthode la plus enrichissante. Grâce à aux 478 partenariats établis avec des universités internationales parmi les meilleures au monde, les étudiants en bachelor partent durant leur cursus pour une période d’une année universitaire. Les étudiants se voient alors délivrer des crédits équivalents à ceux qu’ils auraient reçus en France pour valider leur année universitaire. 

Parmi nos 478 universités partenaires : Berkeley (USA), Cambridge (Angleterre), Columbia (USA), Freie Universität Berlin (Allemagne), Fudan (Chine), Keio (Japon), London School of Economics (Angleterre), MGIMO (Russie), University of British Columbia (Canada), University of Cape Town (Afrique du Sud), University of Ghana (Ghana), University of São Paulo (Brésil), National University of Singapore (NUS, Singapour), University of Sydney (Australie), etc.

Les étudiants en master ont également la possibilité d’effectuer un semestre « hors les murs » qui peut s’effectuer dans une université internationale partenaire au sein de plus de 100 départements d’universités proposés.

Sciences Po favorise également l’insertion des doctorants et des post-doctorants dans les réseaux internationaux de recherche dans le cadre du programme d’échange doctoral.

Suivre un double diplôme

Ces échanges à l’étranger, dont la durée varie de 12 à 24 mois, permettent aux étudiants d'avoir une expérience internationale unique et leur ouvrent la porte vers les spécialités académiques de chacune des deux institutions, tout en combinant les points forts de chacune. Elles favorisent également l’employabilité dans le pays d’accueil et donne l’opportunité d’acquérir des spécialisations parfois complémentaires à celles proposées par Sciences Po.

Sciences Po propose 9 doubles diplômes internationaux de niveau bachelor et plus de 30 doubles diplômes internationaux de niveau master.

Les étudiants peuvent effectuer un double bachelor ou un double master, leur permettant l’obtention du diplôme de l’établissement partenaire étranger en plus de celui de Sciences Po.

Rencontrer des figures internationales majeures du monde politique, économique et académique

Chaque année, près de 600 événements sont organisés au sein de nos campus. Des conférences animés par des figures internationales majeures du monde politique, économique et académique. Parmi les visiteurs récents : Jacinda Ardern, Première ministre de Nouvelle-Zélande, Maria Fernanda Espinosa, présidente de l’Assemblée générale de l’ONU, Ban Ki-Moon, ancien secrétaire général de l’ONU, Sundar Pichai, directeur général de Google, Condoleeza Rice, ancienne secrétaire d’État américaine, Sheryl Sandberg, directrice des opérations de Facebook, Eric Schmidt, président exécutif de Google, Joseph Stiglitz, économiste américain lauréat du prix Nobel d’économie, Justin Trudeau, Premier ministre du Canada.

Bénéficier des apports d’une  recherche fortement internationalisée

230 chercheurs-enseignants en sciences humaines et sociales étudient les transformations du monde contemporain et leurs enjeux. Un tiers des membres de la faculté permanente nouvellement recrutés ont préparé leur doctorat dans une université hors de France. Les programmes de recherche menés par Sciences Po sont sélectionnés par des agences publiques internationales et sont régulièrement récompensés par des European Research Council Grants et par l’Agence nationale de la Recherche.

Travailler à l’étranger après son diplôme

34 % des diplômés de Sciences Po débutent leur carrière à l’étranger. Cette forte internationalisation est liée en partie aux étudiants internationaux retournant dans leur pays d’origine, mais elle concerne aussi les étudiants français qui sont 21% à trouver un premier emploi à l’international. Sciences Po s’appuie ainsi sur une influente communauté de 80 000 alumni dans le monde.

En savoir plus

Des sculptures pour le futur campus : découvrez l’artiste lauréat !

Des sculptures pour le futur campus : découvrez l’artiste lauréat !

À son ouverture, le nouveau site du 1, Saint Thomas accueillera des étudiants, des chercheurs, des enseignants, mais aussi des sculptures ! Celles d’un jeune artiste colombien, Iván Argote, que notre jury vient de choisir pour inviter la création contemporaine dans cet écrin patrimonial. Avec un groupe d’étudiants, il démarre la création d’une série d’œuvres, parfois bancs, parfois sculptures, toujours porteuses de symboles et de messages... Découvrez son parcours et sa vision. 

Lire la suite
Covid-19 : une crise organisationnelle

Covid-19 : une crise organisationnelle

La crise du Covid-19 révèle la difficulté des décideurs à appréhender des problèmes complexes : pour les sociologues Olivier Borraz et Henri Bergeron (CSO), le réflexe qui consiste à créer de nouvelles organisations en réponse à l’incertitude a fait la preuve de son inefficacité. Selon eux, les dirigeants devraient, face aux défis de la crise sanitaire en cours, adopter une démarche scientifique plutôt que d’attendre de la science une vérité absolue. Entretien.                        

Lire la suite
Olivier Duhamel : “Vous allez apprendre à penser par vous-mêmes”

Olivier Duhamel : “Vous allez apprendre à penser par vous-mêmes”

C’est une leçon de rentrée historique à tous points de vue qui s’est déroulée ce jeudi 10 septembre 2020 : délivrée en ligne, l’intervention d’Olivier Duhamel, président de la Fondation nationale des sciences politiques, s’adressait à tous les étudiants du Collège universitaire, mais aussi à un large public grâce à une diffusion en direct sur Youtube. “Argumentez, doutez, écrivez, découvrez qui vous êtes, et faites l’amitié” : l’éminent Professeur de droit constitutionnel a prodigué ses conseils et répondu aux questions des étudiants. Une ode à l’esprit de liberté, à revoir en intégralité. 

Lire la suite
3 conseils pour devenir le photographe politique de l’année

3 conseils pour devenir le photographe politique de l’année

Plus que quelques jours pour participer à la quatrième édition du Prix de la Photographie Politique, ouvert à toutes et tous : vous avez jusqu'au 15 septembre pour envoyer vos images ! D'ici là, le jury nous rappelle qu’une bonne photographie politique n’est pas une question de sujet mais une affaire de regard - une façon d’observer ce monde parfois surprenant qui est le nôtre, au-delà des compétitions électorales et des manifestations de rue. Voici trois conseils pour se lancer. 

Lire la suite
Enseignement : qu’est-ce que la pédagogie hybride ?

Enseignement : qu’est-ce que la pédagogie hybride ?

Après un semestre de printemps qui a basculé en ligne dans l'urgence, le semestre d'automne démarre à Sciences Po sous le signe du "double campus", avec des cours au format largement réinventé. À quelques jours de la rentrée fixée au 14 septembre 2020, tour d'horizon de cette réinvention pédagogique avec Delphine Grouès, Directrice de l'Institut des compétences et de l'innovation. 

Lire la suite

Paris : quoi de neuf sur le chantier du futur campus ?

Paris : quoi de neuf sur le chantier du futur campus ?

Lorsque l’ancien hôtel de l'Artillerie aura achevé sa mue, il deviendra le cœur du futur campus parisien. Pour le moment, sous les échafaudages, le lieu poursuit sa transformation grâce aux grandes machines et aux hommes de l’art. Aperçu du chantier sous l’œil de notre photographe, Martin Argyroglo.

Lire la suite
“Apprendre le droit sans le sacraliser”

“Apprendre le droit sans le sacraliser”

Doyen délégué de l’École de droit depuis un an, Sébastien Pimont prend à la rentrée de septembre 2020 la succession de Christophe Jamin en tant que doyen. Une relève préparée de longue date, et qui intervient dans un contexte pédagogique inédit. Pas de quoi effrayer ce Professeur des universités qui y voit l’opportunité de poursuivre la réinvention pédagogique permanente, marque de fabrique de l’École de droit. Entretien.

Lire la suite