Que deviennent nos diplômés 2019 ?

Les résultats de l’enquête jeunes diplômés 2021 portant sur la promotion 2019 révèlent une attractivité toujours aussi forte des étudiants de Sciences Po auprès des employeurs, avec 9 diplômés sur 10 en activité professionnelle. Malgré un marché de l’emploi en tension, 82 % ont trouvé leur premier emploi en moins de 6 mois, et près des ¾ occupent un emploi stable. Ils sont toujours aussi nombreux (37 %) à travailler à l’étranger dans 84 pays. Découvrez tous les résultats de notre enquête !

> Lire  le rapport détaillé

L’enquête en 5 chiffres clés

  • 9 diplômés sur 10 ayant décidé d’entrer dans la vie professionnelle sont en activité (même chiffre que l’an dernier), soit une augmentation de 5 points depuis 2014.
  • 82 % ont trouvé leur premier emploi moins de 6 mois après l’obtention de leur diplôme (86% pour la promo 2018).
  • 64 % travaillent dans le secteur privé (70 % dans la promo 2017)
  • 37 % débutent leur carrière hors de France (34 % dans la promo 2017)
  • La rémunération brute annuelle moyenne (hors primes) se monte à 37,5 K€ (39 K€ pour la promotion 2018)

Toujours un excellent taux d’insertion des diplômés de Sciences Po malgré la crise

83 % des diplômés ont décidé d’entrer dans la vie active, 13 % poursuivent leurs études, et 3 % ont décidé de ne pas intégrer tout de suite le marché du travail. Des chiffres stables par rapport à l’enquête 2020. 

Parmi ces diplômés ayant décidé d’entrer dans la vie professionnelle, 9 sur 10 sont en activité (en emploi, en stage, création d’activité ou élève fonctionnaire). Un chiffre stable par rapport à l’an passé et qui montre la persistance de l’attractivité du diplôme de Sciences Po malgré un marché de l’emploi en tension, ainsi que la qualité des dispositifs d’accompagnement déployés par l’établissement.

Les délais d'accès à l'emploi restent rapides : 82 % des diplômés ont trouvé un emploi en moins de 6 mois (86% en 2020, 87 % 2019, 84% en 2018). 42 % ont été embauchés avant même d’obtenir leur diplôme, comme pour la promotion précédente (43 %). Ce taux monte à 53 % chez les diplômés qui ont suivi leur master en apprentissage.

Près de 3 diplômés sur 4 en emploi stable...

Parmi les diplômés en activité, 72 % occupent un emploi stable, un taux inchangé par rapport à l’an dernier et qui a progressé de plus de 10 points depuis 2014 (67%) : 

  • 48 % sont en CDI
  • 24 % ont intégré la fonction publique française et internationale
  • 9 % ont signé un contrat avec une organisation internationale, un chiffre en progression continue depuis 6 ans (5 % en 2015).
  • 4 % des diplômés sont devenus entrepreneurs à la fin de leurs études 

...et 2 sur 3 dans le privé 

64 % des diplômés en emploi travaillent dans le secteur privé ; ils étaient 66% en 2018, 70 % en 2017 et 2016, 71% en 2016, et 73% en 2015. Une tendance à la baisse qui se confirme, avec 23% de diplômés dans le public (20 % en 2017) et 13 % dans les organisations internationales (10% en 2017). Les prochaines enquêtes diront s’il s’agit là d’une évolution de long terme. 

Des secteurs toujours aussi variés 

L’administration et le secteur public (18 %), l’audit et le conseil (16 % des diplômés), les ONG et associations (9% des diplômés), le domaine banque/finance/assurance (7 %) et les organisations internationales (7 %) figurent parmi les premiers choix des diplômés 2019. Le secteur de la RSE et de l’environnement représente 3% de la promotion, et les nouvelles technologies occupent 4 % des diplômés.

Moins d’écart de salaires entre hommes et femmes

La rémunération moyenne brute annuelle hors prime baisse légèrement et passe de 39 172 € en 2020 à 37 346 € en 2021. Une évolution qui a pu être en partie compensée par les primes et peut s’expliquer par une augmentation de la part du secteur public et une appétence pour des métiers à impact souvent moins rémunérateurs. La rémunération moyenne des diplômés employés à l’international atteint 38 937 €.

Bonne nouvelle de cette édition 2021 : l’écart de rémunération entre les femmes et les hommes continue à diminuer, avec un écart réduit de 4566 € en deux ans.

Un attrait toujours fort de l’international

37 % des répondants déclarent travailler hors de France dans 84 pays, contre 34% pour la promotion 2017. Parmi eux, 55 % ont choisi l’Union européenne, 17 % en Afrique et Moyen-Orient, 13 % l’Asie/Pacifique, 12 % l’Amérique du Nord et 3% l’Amérique du Sud. 

Expériences professionnelles et réseau, des tremplins essentiels

Les expériences professionnelles acquises avant le diplôme - stage ou  contrat d’apprentissage - ont permis à 35% des diplômés 2019 de trouver leur premier emploi, tandis que 33 % ont utilisé leur réseau personnel, professionnel ou lié à Sciences Po.

Les étudiants en apprentissage sont plus fréquemment en emploi et ont des délais d’insertion raccourcis, avec 53 % d’entre eux embauchés avant l’obtention du diplôme. 

À propos de l'enquête

L’enquête jeunes diplômés sur la promotion 2019 s’est déroulée de début décembre 2020 à fin avril 2021, soit environ 18 mois après l’obtention de leur diplôme. La participation des diplômés à l’enquête est élevée : 1679 diplômés ont répondu, soit 66 % de la promotion.

L'édition 2021 a été réalisée par Sciences Po Carrières sous la supervision scientifique de Nicolas Sauger (Professeur associé à Sciences Po, chercheur affilié au Centre d’Études Européennes [CEE] et au Laboratoire Interdisciplinaire d’Évaluation des Politiques Publiques [LIEPP], directeur du CDSP) et avec le savoir-faire de Blazej Palat (Ingénieur d’études au Centre de Données Socio-Politiques [CDSP]). 

L'équipe éditoriale de Sciences Po

En savoir plus

Abonnez-vous à nos newsletters !

TOMMASO VITALE EST NOMMÉ DOYEN DE L’ECOLE URBAINE DE SCIENCES PO

TOMMASO VITALE EST NOMMÉ DOYEN DE L’ECOLE URBAINE DE SCIENCES PO

Mathias Vicherat, directeur de Sciences Po, a nommé Tommaso Vitale doyen de l'École Urbaine. Il succède à Patrick Le Galès. Tommaso Vitale prendra ses nouvelles fonctions de doyen de l’Ecole Urbaine à compter du mois de septembre, après une période de transition qui débutera le 1er juin. Cette nomination fait suite au travail mené par un comité de sélection, composé de personnalités internes et externes, mis en place début mars afin de sélectionner le meilleur profil pour le poste de doyen de l’école urbaine.

Lire la suite
 Fort moment d’échanges entre Volodymyr Zelensky et les étudiantes et étudiants de France

Fort moment d’échanges entre Volodymyr Zelensky et les étudiantes et étudiants de France

Face à des amphithéâtres bondés et parés de drapeaux bleu et jaune, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a échangé, mercredi 11 mai 2022, pendant plus d’une heure avec plusieurs centaines d’étudiantes et étudiants de Sciences Po, de l’Institut National du Service Public, de l’École Polytechnique, de l’Inalco et de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, de l’Univesité Paris II Panthéon Assas, de l’IEP de Lille, de Sorbonne Université, de l’Université de Haute-Alsace, de l’École du Louvre, de l’Université de Lyon, de Sorbonne Paris Nord. Dans toute la France, de très nombreux amphithéâtres ont été ouverts, et des dizaines de milliers de personnes ont pu suivre, en personne ou en ligne, cet échange inédit.

Lire la suite
Alexandre Violle présente le cours

Alexandre Violle présente le cours "Cartographie des controverses"

Alexandre Violle, postdoctorant au Centre d'étude des mouvements sociaux de l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS), coordonne à l'École du management et de l'innovation de Sciences Po le cours "Cartographie des controverses", dans le cadre du master Communication, médias et industries créatives. Il nous livre son témoignage d'enseignant en perpétuelle recherche d'expérimentation et d'amélioration.

Lire la suite
Guerre en Ukraine : Sciences Po apporte un éclairage scientifique

Guerre en Ukraine : Sciences Po apporte un éclairage scientifique

Ces derniers jours, nos regards se sont tournés vers l’Ukraine et la guerre qui y est menée sur les ordres du Président Poutine. Cette agression, en violation du droit international et le mépris pour la vie humaine dont nous sommes témoins, ont laissé un grand nombre d’entre nous désemparés et incertains sur la manière d’appréhender les événements.  

Lire la suite