Du côté de la vie

Arturo est étudiant en 2ème année de bachelor sur le campus de Poitiers. Né en France, il a vécu la majeure partie de sa vie au Mexique. Après avoir obtenu son bac au Lycée franco-mexicain de Mexico, il a choisi Sciences Po notamment pour la place accordée aux projets associatifs dans le cursus. Entretien avec un étudiant engagé, qui s’investit aujourd’hui, bien au-delà des murs du campus, dans la prévention des risques psycho-sociaux en milieu universitaire. 

Comment se traduit votre engagement associatif ?

Cette année, je fais mon projet de Parcours civique au sein de l’Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie. Nous menons une multitude de projets concernant majoritairement la prévention et la réduction de risques, comme par exemple des ateliers sur les produits stupéfiants dans le Centre Pénitentiaire de Vivonne.

Notre projet phare, orchestré par l'Agence Régionale de Santé, est de développer un réseau d'étudiants "ressources", qui seraient formés aux compétences psychosociales. Ces étudiants ont vocation à devenir des relais entre la communauté étudiante et les instances de santé, notamment en ce qui concerne les troubles psychoaffectifs. L’université de Poitiers est un site pilote pour ce projet que l’on voudrait nationaliser par la suite. 

Comment allez-vous former ces étudiants ? Comment seront-ils sélectionnés ?  

Nous voulons les aider à développer leurs compétences psychosociales et leur donner des pistes pour gérer des problématiques de mal-être étudiant, comme les relations interpersonnelles, la gestion du stress, la régulation des émotions. Le contenu de notre formation est en pleine construction, et nous espérons mettre en place le programme à la rentrée 2019. Les étudiants tuteurs seront choisis pour leur implication dans la vie universitaire (relais santé ou sociaux, service civique, etc.).

Il s’agit là d’un engagement très fort. Au-delà de ce Parcours civique, que représente-t-il pour vous ?

J’ai l’impression que la question du suicide est totalement oubliée de l’agenda médiatique, alors qu’elle représente un million de morts par an dans le monde. C’est un sujet tabou. L’Observatoire national de la vie étudiante relève de nombreux cas de dépression et de crises suicidaires. Les étudiants ont parfois du mal à trouver un interlocuteur pour faire face à ces difficultés. Former des étudiants pour qu’ils aident les autres permet de compléter la prise en charge institutionnelle, souvent mal connue. Et puis, c’est bien plus facile de parler à un autre étudiant, de manière informelle, quand on est dans ces situations compliquées. Cela aide à dédramatiser la question du suicide. 

Est-ce votre première expérience dans ce domaine ?

Non, l’année dernière, je suis parti en stage pendant sept semaines à Bogota, en Colombie, pour découvrir diverses institutions. J’ai d’abord travaillé dans une fondation privée qui aide des jeunes, plutôt issus de familles aisées, à sortir de l’addiction aux drogues. J’ai ensuite rejoint une  fondation publique qui aide des populations en grande détresse sociale, ce qui m’a apporté une vision complètement différente. Enfin, j’ai passé quelques temps dans la division psychiatrique d’un hôpital public du sud de Bogota, et à l’Institut National Pénitentiaire et Carcéral. Cela m’a permis d’avoir une vision globale, et cette expérience m’aidera dans notre projet actuel, qui concerne près de 25 000 étudiants.

Qu’envisagez-vous pour la suite ?

Je vais partir faire ma 3ème année de bachelor aux États-Unis, à l’Université de Pennsylvanie, afin de préparer mon master que j’envisage de suivre dans le domaine du management. Évidemment, je continuerai à m’engager. J'ai déjà repéré qu’il existe des formations en médecine dans mon université d’accueil : j'aimerais en profiter pour prendre part à leurs projets en matière de santé mentale.

En savoir plus

Abonnez-vous à nos newsletters

Make it Work : Une consultation pour le climat

Make it Work : Une consultation pour le climat

Suite à l’annonce de Frédéric Mion, en mars 2019, Sciences Po s’engage pour le climat à travers un ensemble d’initiatives éco-responsables regroupées sous le programme “Climate Action: Make it Work”. Grâce à cette nouvelle plateforme collaborative, “Climate Action: Make it Work”, les différentes communautés de Sciences Po (étudiants, enseignants, salariés et chercheurs) sont invitées à devenir des acteurs engagés pour mener la transition écologique sur nos campus et au-delà via une série de consultations en ligne.

Lire la suite
Europe : que s'est il passé depuis 5 ans ?

Europe : que s'est il passé depuis 5 ans ?

Il y a cinq ans avaient lieu les précédentes élections européennes. L’Europe présentait alors un autre visage : Emmanuel Macron était inconnu du grand public, tandis que la Grèce était conservatrice, l’Italie socialiste et que le Royaume-Uni n’avait pas encore voté pour le Brexit. Quelles sont donc les évolutions politiques majeures qui ont bouleversé le Vieux continent depuis 2014 ? 

Lire la suite
Candidats en master : derniers conseils pour les oraux

Candidats en master : derniers conseils pour les oraux

Vous avez été déclaré admissible à un master de Sciences Po. Il vous reste à réussir l’entretien oral pour intégrer l’une de nos sept écoles. Les épreuves d’admission se déroulent du 23 avril au 10 mai 2019. Elle peuvent parfois générer du stress car vous vous posez encore des questions sur le profil des candidats recherchés, sur votre capacité à démontrer votre motivation et à défendre votre projet…. Restez serein et gardez confiance en vous ! Voici nos derniers conseils pour cette dernière ligne droite. 

Lire la suite
Candidats en 1ère année : 5 idées reçues sur les oraux

Candidats en 1ère année : 5 idées reçues sur les oraux

En train de préparer la procédure par examen pour être admis à Sciences Po ? La deuxième quinzaine du mois de mai 2019, tous les candidats admissibles au Collège universitaire (1er cycle) de Sciences Po sont invités à un entretien. Une épreuve parfois stressante qui génère son lot d’idées reçues : voici quelques conseils pour se débarrasser des clichés et aborder ce dernier round avec le maximum de sérénité.

Lire la suite
Algérie : “Les étudiants au coeur de la transition”

Algérie : “Les étudiants au coeur de la transition”

Écrivain titulaire de la chaire d'écrivain en résidence de Sciences Po, Kamel Daoud a donné ce 16 avril 2019 une conférence exceptionnelle sur la situation en Algérie. Avec une université aujourd’hui au coeur de la transition qui se joue dans le pays, l'écrivain a rendu hommage aux étudiants algériens.

Lire la suite

"Pas de photo, c'est interdit"

Si votre photo n’est pas assez bonne, c’est que vous n’êtes pas assez près”, disait le photographe Robert Capa. Dans leurs cours consacré au photojournalisme, Dimitri Beck, Alain Genestar et leurs prestigieux invités poussent les futurs journalistes à aiguiser leur regard, leur curiosité, mais aussi leur humanité. Pour apprendre à capturer le réel dans l’obturateur, et parfois sa beauté. 

Lire la suite
Comment atteindre plus d’égalité entre hommes et femmes en Europe ?

Comment atteindre plus d’égalité entre hommes et femmes en Europe ?

Par Rawane Yasser (Chaire pour l'entrepreneuriat des femmes). Selon le dernier rapport du Forum économique mondial, l’Islande – suivi par le reste des pays nordiques – serait la société la plus égalitaire en Europe, et au monde. Mais les autres pays européens – y compris au sein de l’Union européenne – restent à la traîne. En effet si les écarts entre hommes et femmes dans les pays de l’OCDE ont diminué pendant les 50 dernières années, les inégalités persistent dans tous les domaines de la vie sociale et économique. De façon plus générale, à ce rythme il faudra attendre 108 ans pour que l’écart entre les genres se résorbe dans le monde. Quels sont les leviers sur lesquels les pouvoirs publics européens peuvent s’appuyer ?

Lire la suite
Paul Claudel, diplomate à ses heures

Paul Claudel, diplomate à ses heures

Poète et dramaturge français, frère de la sculptrice Camille Claudel, membre de l’Académie française, Paul Claudel est un ancien élève de Sciences Po. Bien que son parcours étudiant fut en demi-teinte, les années qu’il passa à Sciences Po ont été déterminantes dans le choix de sa carrière diplomatique. Parallèlement à ses fonctions de consul, Claudel a écrit des poèmes, pièces et essais, loués pour leur lyrisme. Catholique fervent souvent controversé pour ses positions politiques très à droite, Paul Claudel fut un grand artiste symboliste. 

Lire la suite

"Notre but est de créer des liens"

Écolo, autogérée et militante, PAVéS est l’une des associations les plus engagées sur les questions de transition climatique à Sciences Po. Mais c’est aussi un lieu bien connu des étudiants avec CAFéS, sa cafétéria éthique et solidaire gérée de manière autonome par les étudiants du campus parisien. Rencontre avec deux de ses membres, Ilytie Piroit et Clémentine Sainclair, autour d’un café bio. 

Lire la suite
Poitiers : 5 choses étonnantes sur notre nouveau campus

Poitiers : 5 choses étonnantes sur notre nouveau campus

Présent à Poitiers depuis 2001, le Collège universitaire de Sciences Po était à l’étroit dans ses locaux de l’hôtel Chaboureau : avec une croissance continue des effectifs, l’attractivité du programme latino-américain du premier cycle rendait un déménagement nécessaire. C’est chose faite depuis septembre 2018 au sein d’un nouveau site construit au XVIIIe siècle et réinventé pour le XXIe siècle. Visite guidée à l’occasion de l’inauguration officielle qui a lieu mercredi 10 avril.

Lire la suite