“Aucun de nous n’est en sécurité, si nous ne le sommes pas tous”

Le 10 septembre dernier, alors qu’elle était une semaine plus tôt la cible de sanctions venant des États-Unis, Fatou Bensouda, procureure générale de la Cour pénale internationale (CPI), a délivré une leçon inaugurale sur le multilatéralisme aux élèves de l’École des affaires internationales de Sciences Po (PSIA).

L'avocate gambienne, dont le mandat débuté en 2012 à la CPI prend fin en décembre prochain, a partagé sa vision sur l’importance de la coopération internationale et d’un système juridique indépendant de la politique et des États.   

“Le multilatéralisme n’est pas en déclin. Mais il est sévèrement mis à mal”

Après la présentation de sa carrière par le doyen de l’École, Enrico Letta, Fatou Bensouda a déploré ne pouvoir être présente parmi les élèves, “vous, les futurs leaders mondiaux en affaires internationales”, en raison de la crise de la Covid-19. Ce qui lui a permis de rappeler que les défis posés par cette pandémie sont le parfait exemple de l’impérieuse nécessité d’une coopération multilatérale entre États dans le cas d’une problématique mondiale.

La procureure a fait part de ses inquiétudes concernant le fait que “dans ce siècle nouveau, le multilatéralisme et les règles de droit international sont de plus en plus menacés. Nous assistons au détournement du concept de souveraineté nationale pour justifier toutes sortes d'entorses au droit international et à l'état de droit”. L’Histoire, la guerre et la paix, à travers les âges, nous ont donné les leçons sur lesquelles nous avons construit l’ordre mondial au sortir de la Seconde Guerre mondiale, même s’il était imparfait. Cet ordre mondial, poursuit-elle, construit “dans l’espoir de sauver les futures générations de la montée de pouvoirs destructeurs, rivalités, guerres perpétuelles et atrocités de masse”.

L’invitée d’honneur a poursuvi en plaidant la cause du multilatéralisme comme le modus operandi à privilégier dans les relations et la coopération internationales, qui sont “les fruits durement gagnés de notre expérience commune : celle de la perte mais aussi celle de l’éveil et de la sagesse partagée”. Elle explique ensuite que “puisque le monde est de plus en plus interdépendant et fait face à des défis communs comme le changement climatique, le terrorisme transfrontalier, la guerre et les atrocités de masse, un véritable succès dépend de notre volonté de reconnaître que c’est seulement à travers la collaboration et l’effort partagé que nous pouvons contrer la force destructrice et destabilisante de ces maux”.   

“La cour n’est pas là pour être populaire”

Pour Fatou Bensouda, la création de la Cour pénale internationale est “l’une des réussites dont l’humanité peut être la plus fière”. Cependant, le combat de la CPI est long, exigeant et semé d’embûches, car "aucun progrès de l’humanité n’a été accompli sans devoir livrer combat”. Son fonctionnement en totale indépendance, souligne-t-elle, est essentiel à sa crédibilité et sa longévité. La justice pénale internationale a démontré qu’elle oeuvre au service du progrès de l’humanité, à condition qu’elle soit acceptée par les Etats comme indispensable à la lutte contre l’impunité.

Elle réaffirme la nécessité de ne pas abandonner les millions de victimes qui seraient  seulement entendues par la Cour pénale internationale et la nécessité de se battre pour eux, aussi complexe que soit le chemin vers la justice. “Lorsque la justice est silencieuse, lorsque la vérité n’est pas entendue, alors c’est le mal qui triomphe”.

Pour conclure, Mme Bensouda a rappelé que le multilatéralisme doit toujours être la méthode à favoriser dans les relations internationales pour faire avancer les négociations dans la paix et dans le cas de la justice pénale internationale, obtenir justice pour les victimes. “Les défis sont immenses. Tout comme peut l’être le coût de l’échec”. 

L'équipe éditoriale de Sciences Po

En savoir plus

"Sans accord sur un socle de faits, le débat public se limite à saturer les espaces médiatiques"

Dès le printemps dernier, au cœur de la tourmente et devant la profusion des analyses sur la pandémie, l’idée a émergé à Sciences Po de produire sans plus attendre un ouvrage présentant nos recherches sur le Covid. Pari risqué tant la crise et ses effets étaient promis à durer. Pari réussi tant ces  travaux, par leur rigueur, permettent d'éclaircir un paysage aux allures chaotiques. Si son titre - Le Monde d’aujourd’hui -  révèle l’intention de ne pas y prédire l’avenir, sa lecture fournit de nombreuses pistes à creuser pour sortir renforcés de ce “fait total”. Interview de Guillaume Plantin, directeur scientifique de Sciences Po, co-directeur de l’ouvrage.

Lire la suite
La nouvelle Chaire Louis Massignon d’études sur le fait religieux démarre ses activités

La nouvelle Chaire Louis Massignon d’études sur le fait religieux démarre ses activités

Initiative inédite dans le paysage universitaire français, la chaire Louis Massignon, nouvelle chaire d’enseignement et de recherche de Sciences Po, a pour vocation de promouvoir l’étude du fait religieux et de soutenir les enseignements en sciences sociales à son sujet. Co-dirigée par Alain Dieckhoff et Stéphane Lacroix (CERI), elle démarre ses activités avec une conférence organisée le 22 octobre 2020.

Lire la suite
Assassinat de Samuel Paty : Sciences Po exprime son indignation et sa révolte

Assassinat de Samuel Paty : Sciences Po exprime son indignation et sa révolte

Communiqué du 18/10/20 - Sciences Po exprime avec force son indignation et son sentiment de révolte après l’assassinat, par un terroriste islamiste, de Samuel Paty, professeur dans un collège de Conflans Sainte-Honorine, et s’associe à toutes celles et tous ceux qui demeurent résolument attachés à la liberté de penser, de s’exprimer, à la tolérance, aux vertus essentielles de la connaissance et de l’esprit critique, dans le respect des lois de la République.

Lire la suite
En janvier 2021, suivez la première Winter School de Sciences Po !

En janvier 2021, suivez la première Winter School de Sciences Po !

Après le succès de sa Summer School, Sciences Po propose pour la première fois un programme de Winter School dispensé intégralement en ligne pendant les vacances d'hiver. Vous avez toujours eu envie de découvrir Sciences Po ? Vous souhaitez profiter des congés de fin d’année pour acquérir des crédits ECTS ? Les candidatures sont ouvertes ! 

Lire la suite
L'immobilier comme vous ne l'aviez jamais vu

L'immobilier comme vous ne l'aviez jamais vu

“La forme d’une ville / change plus vite, hélas ! que le cœur d’un mortel”, écrivait déjà Baudelaire sur le Paris du XIXè siècle. Pour comprendre les transformations de la production immobilière, et notamment du logement, Sciences Po ouvre une nouvelle Chaire villes, logement, immobilier. Entretien avec son directeur, Nordine Kireche, membre de l’École urbaine et directeur de l’Executive Master “Stratégies et finance de l’immobilier”. 

Lire la suite