Que se passe-t-il à Sciences Po en dehors des cours ?

Plus de 230 projets associatifs, un millier d’activités et événements chaque année, des dizaines de cours de sport et d’art : à Sciences Po, la vie associative, culturelle et sportive rythme l’année et donne à tous les étudiants l’opportunité de libérer leur talent et d’étancher leur soif d’engagement. Mais au-delà des chiffres - et des clichés - quels sont les domaines d’action préférés de nos étudiants ? Petit tour d’horizon en forme de fact-checking, qui révèle une génération en phase avec son époque.

On peut prendre des cours d’aviron et de calligraphie - VRAI

Le saviez-vous ? L’Association sportive de Sciences Po existe depuis 1931 ! Le sport, comme les arts, font partie intégrante de la formation : ils peuvent même apporter des crédits ECTS aux étudiants. Aujourd’hui, ils ont le choix entre plus de 45 activités sportives - de l’équitation à l’aviron en passant par la zumba - et une vingtaine d’activités culturelles, du chant lyrique à la calligraphie.

Les principales associations sont liées à des partis politiques - FAUX

Au risque de surprendre, sur la centaine d’associations reconnues en 2019, les trois catégories les mieux représentées sont “Art et culture”, suivi par “International” puis seulement “Débat/Politique”. “Et encore, constate Andreas Roessner, le Directeur de la vie de campus et de l’engagement, au sein de cette catégorie, les émanations de partis politiques ne forment qu’une minorité, aux côtés des associations de débats et des think tanks. On a assisté au cours des dernières années à une sorte de “désinstitutionnalisation” de l’engagement politique”. Dans le palmarès des sujets favoris, la 4è et 5e place ex aequo revient aux domaines “Education” et “solidarité/engagement citoyen.”

Les étudiants privilégient l’engagement pour des causes ciblées - VRAI

“Le militantisme a changé de forme, résume Sébastien Thubert, chargé de la vie étudiante. De la même façon qu’ils vont signer des pétitions en ligne très ciblées, les étudiants de Sciences Po privilégient aujourd’hui les causes précises et concrètes, les actions avec un impact fort à court terme.” D’où le succès d’un nouvel “objet” associatif créé en 2017, les “initiatives étudiantes”, des projets à durée limitée qui visent une action précise. “À l’issue du projet, l’initiative peut se muer en association reconnue, plus pérenne, ou s’arrêter là”, explique Sébastien Thubert. Une souplesse plébiscitée par les étudiants qui ont lancé plus de 116 initiatives sur l’ensemble des campus en 2018/19.

Ce sont les étudiants qui votent pour valider la création d’une asso - FAUX

Depuis l’année 2016/2017, la qualité d’association reconnue est attribuée par le Conseil de la vie étudiante et de la formation, selon les conditions énoncées dans le Règlement de la vie étudiante, et notamment la déclaration en Préfecture. Les initiatives étudiantes, projets plus ponctuels, doivent pour être sélectionnées faire campagne en début de semestre et justifier du soutien des étudiants.

Les pétitions en ligne ont remplacé les tracts - VRAI

“Les formes d’action et de communication ont changé, explique Andreas Roessner. Les étudiants, comme tous ceux de leur génération, se mobilisent de plus en plus via les réseaux sociaux, et plus forcément avec des stands ou des tracts. Cela ne veut pas dire qu’ils s’impliquent moins : il est même probable que leur action au sein de Sciences Po ne soit qu’une partie de leurs engagements !”.

Les lieux investis par l’associatif changent aussi. D’abord, le foisonnement se déploie aujourd’hui sur sept campus. Et sur le campus parisien, de nouveaux espaces émergent : “Aujourd’hui, le site du 28 rue des Saints Pères, investi par le Café autogéré et solidaire de l’association PAVéS, avec l’AMAP qui propose ses légumes chaque semaine, est devenu un lieu central pour la sociabilité associative”, explique Sébastien Thubert. Quant aux activités, difficile de croire à l’accalmie : en 2018/2019, le campus parisien de Sciences Po a accueilli 11 semaines thématiques, et un millier d’activités et d’événements émanant des associations. Avec dans le top 5 des principales activités (en nombre) : culture, théâtre, art oratoire, diplomatie et...environnement.

Il n’y a pas de place pour de nouveaux projets associatifs - FAUX

Vous avez un projet associatif ? Aucun problème pour vous engager dans un projet collectif et vous réaliser dans la vie de campus. La qualité d'association reconnue est attribuée par le Conseil de la vie étudiante et de la formation, en lien avec la Direction de la vie étudiante et la direction des campus. La Direction de la vie de Campus vous accompagne pour créer votre association étudiante. Il faudra constituer une équipe, trouver des personnes qui partagent vos engagements, vos valeurs et vos passions, et apprendre à travailler avec elles. De quoi développer la prise de responsabilités, le travail en équipe, l’expression publique, la citoyenneté et l’humanisme : autant de qualités et d’aptitudes intellectuelles que la pratique associative développe, et que l’école encourage et soutient à travers la vie associative.

En savoir plus

Abonnez-vous à nos newsletters !

Dernière mise à jour : février 2020

Avec Bertrand Badie, un

Avec Bertrand Badie, un "espace mondial du savoir"

Mise à jour 27 mars 2020 : Pas de confinement pour les idées ! Grâce à la plateforme Coursera, il redevient possible de suivre le MOOC incontournable et plébiscité de Bertrand Badie, "Espace Mondial". Le temps des études est celui d'une vie. #KeepLearning

22 000 fans : plus qu’un concert de Beyoncé à Bercy. C’est le nombre d’internautes qui ont suivi le cours en ligne de Bertrand Badie, en 2014 et 2015. Depuis un village de Saintonge, Rabat, La Réunion ou Mexico, au bureau, ou en faisant le ménage, ces étudiants de tous les âges et du monde entier ont plébiscité cette première édition du MOOC “Espace mondial”. Bonne nouvelle pour les accros, l’aventure redémarre sur la plate-forme Coursera, avec une nouvelle version internationale, multilingue, et à la demande.

Lire la suite

La compétition des propagations

La compétition des propagations

"Virus, mèmes et bonnes pratiques : la compétition des propagations"

Par Dominique Boullier (Professeur des universités en sociologie, CEE, Sciences Po) - Lorsqu’une crise sanitaire advient, ce ne sont pas seulement les virus qui se propagent avec leurs propres mécanismes. C’est aussi chaque société qui fait émerger tout son potentiel viral, selon un fonctionnement social tout à fait ordinaire que Tarde avait pensé sous le terme d’imitation à la fin du XIXe siècle. Car les messages d’alerte ou de soutien sur les réseaux sociaux, les bonnes pratiques, les peurs, les fake news, tout se diffuse selon un modèle de viralité.

Lire la suite
Roland Marchal enfin libéré après neuf mois de prison en Iran

Roland Marchal enfin libéré après neuf mois de prison en Iran

Roland Marchal, chercheur CNRS au Centre de recherches internationales de Sciences Po (CERI), était incarcéré en Iran depuis le début du mois de juin 2019. Il a été libéré le 20 mars 2020 et a pu rentrer dès le 21 mars à Paris, où il a retrouvé ses proches. Sa collègue et compagne Fariba Adelkhah est, quant à elle, toujours détenue dans la prison d’Evin, au Nord de Téhéran. 

Lire la suite
L'urgence : une longue histoire

L'urgence : une longue histoire

Le nombre de consultations des services d'urgence a doublé entre 1996 et 2017, passant de 10 à 20 millions...et la crise sanitaire en cours face à l'épidémie de coronavirus devrait faire exploser les prochaines statistiques. Et pourtant, nous avons tous oublié que ces services n’ont pas toujours existé. Comment sont-ils nés ? Pourquoi et comment se sont-ils développés ? L'historien Charles-Antoine Wanecq (Centre d'histoire de Sciences Po) s'est penché sur l'histoire de l'urgence, à qui la nation doit et devra encore tant de vies. 

Lire la suite
COVID-19 : Lettre à nos communautés

COVID-19 : Lettre à nos communautés

Dans le contexte de la crise sanitaire qui bouleverse le monde entier, Frédéric Mion, Directeur de Sciences Po, et Olivier Duhamel, Président de la Fondation Nationale des Sciences Politiques, ont adressé ce message aux communautés de Sciences Po le 16 mars 2020. 

Pour plus d'informations sur la situation à Sciences Po, les recommandations et les questions fréquentes, rendez-vous sur la page Informations COVID-19

Lire la suite
Aux origines du sondage

Aux origines du sondage

Qui est apparu en premier : le sondage ou l’opinion publique ? « Si la question de la priorité de l'œuf sur la poule ou de la poule sur l'œuf vous embarrasse, c'est que vous supposez que les animaux ont été originairement ce qu'ils sont à présent. Quelle folie ! » Comme Denis Diderot, Martial Foucault invite ses étudiants à revenir aux origines du sondage, pour comprendre comment cet outil mal-aimé a évolué au fil du temps et de quelle façon on peut s’en servir aujourd’hui. 

Lire la suite
Les trois paradoxes des primaires démocrates

Les trois paradoxes des primaires démocrates

Par Mario Del Pero (Centre d'Histoire de Sciences Po) - Avec le « super-mardi » du 3 mars 2020, les primaires démocrates sont entrées dans une deuxième phase, qui verra s'affronter le sénateur du Vermont Bernie Sanders et l’ancien vice-président Joe Biden pour l'investiture. Faible représentativité des deux finalistes, polarisation accrue au sein du Parti Démocrate, et perspective d'une lutte fratricide : l'historien Mario Del Pero fait le point sur les difficultés de la campagne à venir.

Lire la suite
Municipales 2020 : demandez le programme !

Municipales 2020 : demandez le programme !

À dix jours du premier tour des élections municipales, étudiants, enseignants et chercheurs se mobilisent - chacun à leur façon - pour comprendre les attentes des Français et le malaise qui règne chez leurs élus. Conférences, publications, enquêtes… Voici une liste de ressources qui vous permettra de décrypter les enjeux de la campagne. #ScpoMunicipales

Lire la suite
L'Afrique, une histoire à découvrir

L'Afrique, une histoire à découvrir

Aussi ancienne que celle de l’espèce humaine, l’histoire du continent africain fait pourtant figure de parent pauvre de l’histoire mondiale. À rebours des stéréotypes, l’histoire de l’Afrique reprend forme et place dans le cours de l’historienne Odile Goerg, grande voyageuse du continent et conteuse hors pair de ses milles et unes trajectoires.

Lire la suite