“En journalisme, la neutralité n’existe pas, l’honnêteté, si !”

“Elle représente ce qu’il y a de meilleur et d’indestructible dans le métier de journaliste” : c’est ainsi que le doyen Bruno Patino a présenté Marion Van Renterghem, invitée de rentrée de l’École de journalisme de Sciences Po. “Prendre le temps de traîner”, parler une “langue claire et belle”, “cultiver l’honnêté et la religion du fait” : tels sont les conseils de la journaliste pour suivre cette vocation “un peu folle” dans un monde qui aime détester la presse.

“Jamais la démocratie n’a été aussi menacée, jamais le journalisme n’a été autant dénigré”, a averti avec gravité la journaliste Marion Van Renterghem devant les étudiants réunis pour la leçon inaugurale. “Mais jamais le monde n’a eu autant besoin de vous, les journalistes”, a-t-elle poursuivi avant d’évoquer sa trajectoire de grand reporter au Monde puis à Vanity Fair et les révolutions dont elle a été témoin.

“Les journalistes ont perdu le monopole du récit”

Révolutions d’un monde devenu “plus complexe”, divisé par le populisme qui caricature la notion d’élite et celle de peuple. Révolution de la profession surtout, qui a “perdu le monopole du récit et de sa diffusion”. “Avant, on savait qui était journaliste et qui ne l’était pas. Aujourd’hui, tout le monde peut s’improviser journaliste”. Pour Marion Van Renterghem, il s’agit là d’un énorme défi, mais aussi d’une chance : “l’exigence de qualité n’a jamais été aussi intense. Vous devez prouver que que vous racontez mieux que les journalistes amateurs.”

Pour relever ce défi, malgré les accélérations de l’histoire, le passage du bloc-notes au smartphone, elle invite à revenir aux fondamentaux de la profession. “Certaines choses ne changent pas : le journalisme est une façon de vivre, une manière de regarder les choses, de comprendre sans juger.” 
Face à l’instantanéité, à la séduction du “buzz”, elle incite les nouveaux entrants à “prendre le temps de traîner, d’écouter tous les points de vue, surtout ceux qui sont différents du vôtre”. “Dans une interview, les 30 premières minutes ne servent à rien. C’est à la fin que les gens vont commencer à vous parler vraiment.”

Conférence Marion Van Renterghem

“Vérité des faits et justesse du regard”

Autre force à cultiver : le style. “Efforcez-vous de parler une langue claire et belle. Et pour ça il ne faut pas lire uniquement les journaux : mes modèles en écriture, c’est Gustave Flaubert et Paul Morand.” Enfin, “il faut comprendre que la neutralité n’existe pas. Aucun humain n’est neutre.” Pire, “au nom de la neutralité, il arrrive qu’on justifie les fake news, parce que les faits ont perdu leur caractère sacré. Vous devez rechercher la vérité des faits et la justesse du regard”. Pour exercer le journalisme dans le monde qui vient, conclut-elle, “vous pouvez vous distinguer par deux vertus cardinales : la curiosité et l’honnêteté”.

En savoir plus

Le fact-checking est-il vraiment efficace ?

Le fact-checking est-il vraiment efficace ?

Par Manon Berriche - Le fact-checking ne date pas d’hier. Dès son lancement, en 1923, le magazine Time avait déjà recruté une équipe de fact-checkers. Leur rôle à l’époque : vérifier scrupuleusement toutes les informations avant qu’elles ne soient publiées. Mais à l’ère du numérique, l’essor des réseaux sociaux a entraîné un bouleversement du fonctionnement de l’espace public traditionnel.

Lire la suite
Sciences Po crée un Institut des compétences et de l'innovation

Sciences Po crée un Institut des compétences et de l'innovation

Sciences Po crée un Institut des compétences et de l’innovation pour une formation qui s'adapte aux transformations profondes que connaît la société. Son rôle est d’accompagner étroitement les enseignants dans leurs réflexions et actions pédagogiques, et de renforcer pour les étudiants la lisibilité et l’appropriation des compétences acquises tout au long de la formation.

Lire la suite
Les sciences sociales au prisme du genre

Les sciences sociales au prisme du genre

PRESAGE, le Programme de recherche et d’enseignement des savoirs sur le genre de Sciences Po, a été créé en 2010. Destiné à promouvoir la recherche sur le genre, à développer l’offre de cours et à diffuser les savoirs sur ce champ, c’est l’un des plus anciens programmes transversal et pluridisciplinaire dédié au genre en France. Rencontre avec ses fondatrices, Hélène Périvier et Françoise Milewski, chercheuses à l'Observatoire français des conjonctures économiques.

Lire la suite
Ne jetez plus vos couverts, mangez-les !

Ne jetez plus vos couverts, mangez-les !

Écologiste convaincue et diplômée de Sciences Po en 2015, Tiphaine Guerout a mis ambition entrepreneuriale au service de la cause environnementale. Elle a fondé Koovee, une start-up qui propose une alternative aux couverts jetables en plastique : des cuillères et fourchettes en biscuit, fabriqués en France, qui ont la particularité d’être suffisamment résistants pour que l’on puisse manger avec. Rencontre avec une jeune diplômée qui ambitionne d’inonder les marchés français et européens dans les prochaines années.

Lire la suite
La France est-elle vraiment une

La France est-elle vraiment une "startup nation" ?

Spécialiste de l’histoire politique des États-Unis, Denis Lacorne enquête dans son ouvrage Tous Milliardaires !, paru chez Fayard en novembre 2019, sur le mythe de la "startup nation". L'ambition de la France à figurer parmi les nations capables de produire des géants du numérique est-elle une réalité ?

Lire la suite
Patrick Chamoiseau, nouvel écrivain en résidence

Patrick Chamoiseau, nouvel écrivain en résidence

Après Kamel Daoud et Marie Darrieussecq, Patrick Chamoiseau est le nouveau titulaire de la chaire d’écrivain en résidence de Sciences Po. Lauréat du Prix Goncourt 1992, primé à maintes reprises, Patrick Chamoiseau est auteur de romans, contes, essais, scénarios. À partir de janvier 2020, il donnera cours aux étudiants de Sciences Po.

Lire la suite
Et si vous étudiiez à Sciences Po cet été ?

Et si vous étudiiez à Sciences Po cet été ?

Vous êtes lycéen ou étudiant ? Vous souhaitez étudier les sciences humaines et sociales à Sciences Po le temps d'un été ? Les candidatures pour l’édition 2020 de la Summer School sont ouvertes, avec deux programmes distincts, l'un pour les étudiants, l'autre pour les lycéens. Voici ce qu’il faut savoir avant de déposer sa candidature.

Lire la suite

"On peut sortir de la croissance sans sortir du capitalisme"

Économiste engagé pour une société visant le bien-être, Éloi Laurent démontre dans son dernier ouvrage, Sortir de la croissance, mode d’emploi, pourquoi la crise écologique ne pourra être résolue sans abandonner l’objectif de croissance. Utopiste ? Non, d’après lui, il s’agit au contraire d’un objectif non seulement humaniste mais aussi tout à fait réaliste. Preuves à l’appui.

Lire la suite
Vêtements durables, mode d'emploi

Vêtements durables, mode d'emploi

Étudiante en master Innovation & transformation numérique, Camille Gréco a rejoint l'École du management de Sciences Po après des études de mode à Londres. Passionnée par le secteur de la mode et du textile, mais soucieuse de le rendre plus durable et moins polluant, elle crée en 2017 CrushON, une plateforme en ligne qui rassemble l’offre de friperies. L'objectif : démocratiser l’achat de vêtements vintages, dans une optique de consommation écoresponsable. Explications.

Lire la suite