“On redonne à la communauté qui nous accueille”

Depuis 2012, les étudiants du campus de Sciences Po à Reims s’investissent dans les Cordées de la réussite. Aujourd’hui, ils sont une soixantaine mobilisés dans ce programme qui propose de créer des passerelles entre des établissements d’enseignement supérieur et des élèves du secondaire issus de tous les horizons géographiques et sociaux. Témoignages d’une expérience désormais centrale dans l’engagement local et associatif du campus de Reims.

“Mais nooooon, c’est E-ry-thrée le pays, pas Eryprée !”. Dans le couloir classé monument historique du bâtiment de Sciences Po à Reims (eng.), un petit groupe de collégiens en effervescence prend très au sérieux le jeu de rôle proposé par leurs tuteurs étudiants : se mettre dans la peau de demandeurs d’asile et défendre leur dossier face à de faux évaluateurs. Mais avant cela, il faut apprendre la fausse identité qu’on leur a confiée, sans omettre aucun détail. À la fin de la séance, collégiens et étudiants débriefent : chacun défend ses choix, dans un débat d’une actualité brûlante. “C’est le but de ces ateliers Cordées de la réussite, explique Lyse Mauvais, une des tutrices étudiantes, faire en sorte que les collégiens s’expriment, changent d’univers, ouvrent leurs horizons.”

Changer d'univers

Jeu de rôles, débats, mais aussi sorties culturelles, visites d’exposition : une après-midi par semaine, ce sont ainsi près de 60 étudiants du campus de Sciences Po à Reims qui animent des ateliers “Cordées de la réussite” avec des élèves de sept collèges des environs. Le campus rémois de Sciences Po a rejoint ce dispositif national en 2012 : “Cela correspondait à nos valeurs, et c’est complémentaire avec ce qu’on fait grâce aux Conventions Éducation Prioritaire. Là, on a décidé de travailler en amont, avec des collégiens, explique Nathalie Jacquet, la directrice du campus. Pour les étudiants, c’est une expérience irremplaçable : ils prennent des responsabilités énormes, et travaillent “sans filet”, en prise directe avec la réalité. Exactement le genre de projet dans lequel nous souhaitons qu’ils s’engagent”.

Pour relever le défi, les étudiants de Sciences Po ont dû faire preuve de créativité, et semblent avoir trouvé la bonne méthode : “avant, les nouveaux tuteurs devaient tout réinventer chaque année, raconte Emma Lacombe, étudiante en 2è année et tutrice. Maintenant nous avons constitué un groupe de référents, d’anciens tuteurs qui peuvent former les nouveaux, leur proposer des idées d’ateliers et de sorties, les aider à s’organiser.” Un support essentiel pour relever un défi qui n’a rien d’évident. “Vous vous retrouvez face à des collégiens qui parfois ne savent pas pourquoi ils sont là, et ont du mal à s’exprimer. Ils nous voient au début comme des profs. L’objectif, c’est de construire une relation de parrainage, de devenir de grands frères et de grandes soeurs pour eux”, explique Emma.

Apprendre le sens des responsabilités

L’objectif de ces ateliers Cordées ? À travers une large palette de sorties et d’activités, élargir l’horizon culturel et géographique des collégiens : “On découvre la ville ensemble. Et quand ils commencent à s’exprimer, ils ont beaucoup de choses à nous apprendre, raconte Emmanuel Roullier, un autre étudiant membre du groupe des référents. Quant à l’accompagnement sur les futurs choix d’orientation, “il se fait de manière informelle, explique Lyse Mauvais. Mais on s’aperçoit qu’ils ont surtout besoin qu’on les écoute.”

Une expérience parfois stressante, “avec des attentes énormes et les responsabilités qui vont avec, souligne Emma. Mais au final, on apprend énormément en termes d’organisation de projet, de prise de décision, et de communication”. Quant à l’ouverture d’esprit, elle fonctionne dans les deux sens : “d’abord, on sort de notre bulle Sciences Po, on redonne à la communauté locale qui nous reçoit ici, raconte Emmanuel. C’est génial quand on voit qu’on a réussi à apporter quelque chose, comme quand cet élève est retourné voir The Imitation Game avec sa grand-mère, après l’avoir vu en atelier !”.

En savoir plus

  • Sciences Po compte aujourd'hui 7 campus en France : Dijon, le Havre, Menton, Nancy, Paris, Poitiers, et Reims.
  • Les Cordées de la réussite visent à favoriser l’accès à l’enseignement supérieur de jeunes quel que soit leur milieu socio-culturel, en leur donnant les clés pour s’engager avec succès dans les filières d’excellence.
Nouvel épisode de Prof : l'Arctique, enjeu transnational

Nouvel épisode de Prof : l'Arctique, enjeu transnational

Les règles du jeu géopolitique évoluent aussi vite que fondent les glaciers : dans sa conférence de méthode du cours "Espace mondial", la professeure de géographie et politiste Camille Escudé invite les étudiants de bachelor à analyser les relations internationales et géopolitiques avec de nouvelles grilles de lecture et de nouveaux acteurs, et pas seulement les États. Parmi les exemples étudiés : la gouvernance de l’Arctique, une étude de cas idéale pour confronter théories et terrain.

Lire la suite
Les politiques publiques de l'environnement sont-elles efficaces ?

Les politiques publiques de l'environnement sont-elles efficaces ?

Alors que les acteurs publics et la société civile s'intéressent de plus en plus aux résultats des politiques publiques, alors que la crise environnementale s'impose comme une priorité à toutes les échelles, Sciences Po étend les travaux de son Laboratoire interdisciplinaire d'évaluation des politiques publiques (LIEPP) aux questions environnementales. Présentation par Charlotte Halpern, qui dirige ce nouveau programme. 

Lire la suite
Laurence Bertrand Dorléac, nouvelle Présidente de la FNSP

Laurence Bertrand Dorléac, nouvelle Présidente de la FNSP

Élue le 10 mai 2021 Présidente de la Fondation nationale des sciences politiques (FSNP), Laurence Bertrand Dorléac est la première femme à occuper ce poste phare de la gouvernance de Sciences Po, et la deuxième historienne de l’art à présider aux destinées de l’institution, après... Émile Boutmy, son fondateur. 

Lire la suite
Le prix Dominique Baudis distingue quatre court-métrages d'étudiants

Le prix Dominique Baudis distingue quatre court-métrages d'étudiants

Pour sa première édition, le prix Dominique Baudis récompense quatre courts-métrages réalisés par des étudiants de Sciences Po. Décerné par l’association Dominique Baudis, avec le soutien de la Mairie de Toulouse et du Conseil supérieur de l’audiovisuel, ce prix distingue des créations vidéos qui mettent en valeur le bien commun. Découvrez les quatre productions récompensées !

Lire la suite
Découvrez la saison 2 de notre série vidéo FOCUS !

Découvrez la saison 2 de notre série vidéo FOCUS !

Les infos passent, les idées restent. Dans FOCUS, la série vidéo de Sciences Po, un chercheur ou un enseignant aborde son domaine sous un angle inattendu. En trois minutes, FOCUS offre une réflexion hors des sentiers battus sur les questions qui animent le débat public et propose des perspectives pour comprendre et pour agir.

Lire la suite
Summer School 2021 : cultivez votre curiosité !

Summer School 2021 : cultivez votre curiosité !

Vous souhaitez étudier les sciences sociales à Sciences Po le temps d'un été ? Sciences Po, première université française en sciences sociales, ouvre ses portes à des étudiants venus du monde entier pour leur permettre de suivre des programmes d'études intensifs en sciences sociales en ligne ou sur le campus de Paris. Voici ce qu’il faut savoir avant de postuler !

Lire la suite

"Une discipline subversive"

Le droit : ensemble de règles gravées dans le marbre ? Outil au service d’un argumentaire ou, à plus forte raison, d’une cause ? C’est le cœur du cours que Dany Cohen, avocat et professeur de droit, enseigne à Sciences Po. Nos étudiants de l’École de droit qui se destinent au barreau ou à la magistrature ont la chance, chaque semaine, de se mesurer les uns aux autres en conditions réelles, dans une salle de classe qui, pour quelques heures, devient salle d’audience. 

Lire la suite