La cyberdiplomatie avec Brad Smith : La souveraineté technologique dans un monde globalisé

« J’ai l’impression que c'était qu'hier que j’étais assis à votre place en train de réfléchir à ce que j’allais faire du reste de ma vie. » C’est par ces mots que Brad Smith, vice-président et président de Microsoft, a commencé sa conférence sur "Cyber Diplomacy: Critical Challenges in Cybersecurity and Digital Sovereignty", mercredi 10 novembre 2021. En jetant un regard sur l’audience composée d'étudiantes et étudiants suspendus aux questions qui allaient être soulevées, Brad Smith a choisi de structurer son intervention  autour de trois axes : la souveraineté numérique et son évolution, la cybersécurité et la cyberdiplomatie.

L'influence de la technologie sur la souveraineté contemporaine

Brad Smith a entamé son propos sur la souveraineté numérique, en se plaçant dans le contexte de l'appartenance nationale au niveau individuel. Il a ainsi interrogé les présents : "Lorsque les gens vous demandent "D'où venez-vous ?", la première chose que vous dites est probablement le nom du pays d'où vous venez." Contemplant la salle, le vice-président et président de Microsoft a pris un moment pour s'émerveiller des "cent dix pays représentés à Sciences Po", avant de souligner la manière dont ces cent dix pays sont fondamentalement liés à la souveraineté. "Le monde qui se rassemble ici est divisé en territoires, chaque territoire est un pays, chaque pays est dirigé par un gouvernement, et le gouvernement exerce sa souveraineté sur ce territoire."

Ayant établi le lien entre l'individu, son pays et le gouvernement de ce dernier, Brad Smith a expliqué : "[La souveraineté] signifie qu'au sein de chaque territoire, le gouvernement a le pouvoir de décider qui sera imposé et à quel montant, quelle sera la loi et comment les gens devront y obéir, comment elle sera appliquée dans les tribunaux et comment les affaires étrangères du pays seront gérées. C'est la souveraineté telle qu'elle existe depuis 400 ans." Selon Brad Smith, il n'y a eu que deux industries au cours de ces 400 ans qui ont menacé ce concept de souveraineté aux États-Unis : les chemins de fer dans les années 1880 et les banques dans les années 1900. Dans ces circonstances, a expliqué Brad Smith, le gouvernement a été obligé de réaffirmer sa souveraineté sur les entreprises en instaurant de nouveaux contrôles.

Selon lui, la nouvelle incarnation de ce phénomène où le secteur privé menace la souveraineté du gouvernement prend forme dans la technologie. Selon lui, "Personne ne devrait être au-dessus de la loi. Aucune personne, aucune entreprise, aucune technologie, aucune industrie... L'essence de la souveraineté consiste à réaffirmer le pouvoir de la loi." Son approche consiste donc à préconiser de nouveaux contrôles gouvernementaux sur l'industrie technologique. Pour lui, ces nouveaux contrôles devraient également inclure un renouvellement des engagements des gouvernements à combattre la cybercriminalité par la cybersécurité, ainsi qu'une nouvelle approche de la cyberdiplomatie qui tienne compte du rôle actuel des entreprises privées dans la diplomatie internationale.

Le rôle de la tech dans la cybersécurité internationale

Dans la deuxième partie de son discours, Brad Smith a plaidé en faveur d'une approche internationale de la cybersécurité, faisant valoir que la technologie, étant devenue omniprésente dans le monde entier, elle n'est plus liée aux frontières et aux préoccupations nationales, mais touche tous les pays. De la terre à la mer en passant par l’espace aérien, selon Brad Smith, les conflits humains ont atteint une nouvelle dimension : le cyberespace.

Pourtant, cette nouvelle dimension est bien réelle et sa protection provient non seulement des gouvernements, mais aussi des entreprises technologiques elles-mêmes. Brad Smith a ensuite argumenté : "Nous avions l'habitude de nous tourner uniquement vers les gouvernements pour protéger nos frontières nationales... Aujourd'hui, une grande partie des défenses sur lesquelles les gouvernements s'appuient sont construites par des entreprises." En effet, pour se protéger contre les ransomwares, les attaques des États-nations, les campagnes de désinformation et les perturbations de la chaîne d'approvisionnement en logiciels, Brad Smith a insisté sur le rôle important tenu par des entreprises telles que Microsoft dans l'information des consommateurs afin que des actions puissent être engagées.

La cyberdiplomatie à l'échelle mondiale

Étant donné que la technologie ne se cantonne pas aux frontières nationales et n'est donc pas soumise aux mêmes contrôles gouvernementaux que les entreprises, Brad Smith a appelé de ses voeux une "convention de Genève numérique", dans laquelle "les gouvernements du monde entier auraient l'obligation morale et juridique de protéger les civils en temps de guerre" et qui agirait en faveur d’un "internet en temps de paix". Selon lui, la coopération internationale des gouvernements et des entreprises sera essentielle pour lutter contre la cybercriminalité et garantir la souveraineté numérique.

En guise de  conclusion, Brad Smith a évoqué le Forum de Paris sur la paix et ses espoirs pour le XXIe siècle. "Que nous réserve l'avenir ?" a-t-il demandé. "Savez-vous qui décidera ?" Regardant la foule d'étudiants de Sciences Po venus de près et de loin, il a affirmé : "Vous allez décider. Ce sont les gens de votre génération... qui décideront où nous allons."

En effet, pour envisager un monde dans lequel la souveraineté numérique et la cyberdiplomatie sont capables de mener à bien la tâche de protection des citoyens à l'échelle mondiale, le vice-président et président de Microsoft a souligné l'importance de construire une voie commune à suivre et de trouver de nouvelles façons de s'adapter à un monde technologisé, en disant aux étudiants : "Nous avons besoin que vous construisez sur les fondements que certains d'entre nous ont posés, que vous trouviez de nouvelles opportunités  pour aller de l'avant, pour innover, avec de l'esprit, c’est d’ores et déjà ce que  vous expérimentez ici chaque jour."

L'équipe éditoriale de Sciences Po

En savoir plus

Le programme

Le programme "Emouna, l’amphi des religions" a cinq ans !

Le programme Emouna, qui forme ensemble des ministres du culte, des responsables de communautés religieuses de toutes les confessions et des personnes laïques au dialogue interreligieux et interconvictionnel, tout en favorisant l’engagement dans la société civile et la laïcité républicaine, célébrait son 5e anniversaire ce lundi 23 mai 2022, dans l’amphithéâtre Boutmy de Sciences Po à Paris.

Lire la suite
Babacar Seck : « Aucune université ne peut réussir sans ses Alumni »

Babacar Seck : « Aucune université ne peut réussir sans ses Alumni »

Originaire de Dakar au Sénégal, et de la région Auvergne en France, Babacar Seck a été diplômé de Sciences Po en 2014, après avoir suivi le programme de Bachelor au sein du campus du Havre du Collège universitaire, puis le master en Finance et Stratégie à Paris. Aujourd’hui responsable investissement chez Proparco et président du Cercle Afrique de Sciences Po, il nous raconte son parcours et son engagement pour le continent africain.

Lire la suite
Ethan Zuckerman à Sciences Po :

Ethan Zuckerman à Sciences Po : "Nous devons imaginer un meilleur internet"

Malgré les nombreux bienfaits d'internet, il y a consensus sur la nocivité de la structure actuelle des réseaux sociaux, pour les individus et pour la société. Quel devrait être l'avenir des réseaux sociaux ? Le 10 mai 2022, Ethan Zuckerman, professeur associé à l'université du Massachusetts et directeur du UMass Institute for Digital Public Infrastructure, a débattu de cette question aux côtés de Bruno Patino, président d'ARTE, et de Julia Cagé, professeure associée d'économie à Sciences Po. Une conférence sur le thème "Competing visions for the future of social media" organisée par l'Institut McCourt en partenariat avec le Centre pour l'entrepreneuriat de Sciences Po.

Lire la suite
Félicitations aux lauréats de la 10ème promotion du double diplôme Sciences Po - Columbia

Félicitations aux lauréats de la 10ème promotion du double diplôme Sciences Po - Columbia

Lundi 16 mai 2022 a eu lieu à New York la 10e cérémonie de diplomation du double diplôme Sciences Po-Columbia University. Cette année, ce sont 69 étudiants qui recevront à la fois leur diplôme de Bachelor de Sciences Po et celui de Columbia lors d’une cérémonie marquée par l’émotion et les paroles inspirantes de ceux qui le font vivre. Étaient également présents les étudiants des promotions 2020 et 2021 dont les cérémonies avaient été annulées en raison de la pandémie.

Lire la suite
Mariama Sow :

Mariama Sow : "Je n'ai jamais eu peur de la différence"

Pour sa 3e année de Bachelor – et avant d’intégrer le double master Corporate and Public Management entre Sciences Po et HEC Paris – Mariama Dalanda Sow a choisi d’effectuer un échange universitaire au sein de la prestigieuse Strathmore Business School à Nairobi. L’étudiante de 21 ans raconte son expérience et son envie de s’en inspirer pour espérer, un jour, avoir un impact en Guinée, son pays d’origine.

Lire la suite
CIVICA : focus sur les cours joints

CIVICA : focus sur les cours joints

Vendredi 29 avril 2022, les étudiants du cours joint sur les États providence en transitions dispensé par Bruno Palier de Sciences Po et Anke Hassel enseignante à la Hertie School ont enfin pu se retrouver, en présentiel à Sciences Po. Un point sur cette expérience pédagogique inédite avec Frank Stadelmaier, Senior Manager CIVICA et Carly Hafner, chargée de projet au sein de la Direction des études et des partenariats, CIVICA.

Lire la suite
TOMMASO VITALE EST NOMMÉ DOYEN DE L’ÉCOLE URBAINE DE SCIENCES PO

TOMMASO VITALE EST NOMMÉ DOYEN DE L’ÉCOLE URBAINE DE SCIENCES PO

Mathias Vicherat, directeur de Sciences Po, a nommé Tommaso Vitale doyen de l'École urbaine. Il succède à Patrick Le Galès. Tommaso Vitale prendra ses nouvelles fonctions de doyen de l’École urbaine à compter du mois de septembre, après une période de transition qui débutera le 1er juin. Cette nomination fait suite au travail mené par un comité de sélection, composé de personnalités internes et externes, mis en place début mars afin de sélectionner le meilleur profil pour le poste de doyen de l’école urbaine.

Lire la suite
 Fort moment d’échanges entre Volodymyr Zelensky et les étudiantes et étudiants de France

Fort moment d’échanges entre Volodymyr Zelensky et les étudiantes et étudiants de France

Face à des amphithéâtres bondés et parés de drapeaux bleu et jaune, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a échangé, mercredi 11 mai 2022, pendant plus d’une heure avec plusieurs centaines d’étudiantes et étudiants de Sciences Po, de l’Institut National du Service Public, de l’École Polytechnique, de l’Inalco et de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, de l’Univesité Paris II Panthéon Assas, de l’IEP de Lille, de Sorbonne Université, de l’Université de Haute-Alsace, de l’École du Louvre, de l’Université de Lyon, de Sorbonne Paris Nord. Dans toute la France, de très nombreux amphithéâtres ont été ouverts, et des dizaines de milliers de personnes ont pu suivre, en personne ou en ligne, cet échange inédit.

Lire la suite