Eric Dupond-Moretti : "La Justice est une institution merveilleusement, terriblement, humaine"

À l’occasion de sa rentrée solennelle, le 9 septembre dernier, l’École de droit de Sciences Po a eu le privilège de recevoir Eric Dupond-Moretti, garde des Sceaux, ministre de la Justice, invité à prononcer la leçon inaugurale devant un parterre d’étudiantes et d’étudiants attentifs et avides d’inspiration.

Un amphithéâtre comble, une chaleur et une attente dignes d’une salle d’audience, le décor est planté dès l’arrivée d’Eric Dupond-Moretti. Bénédicte Durand, administratrice provisoire de Sciences Po, lui signifie d’entrée : “il y a quelque chose de très Sciences Po en vous, monsieur le ministre. L’éclat d’une voix, la liberté, le panache, la pluralité des chemins, un engagement profond…”. En réponse, le garde des Sceaux, surpris, déclare : “par la grâce de l'aléatoire, me voici promu professeur de votre prestigieuse école. C’est un très grand honneur”.

Les quelque deux-cent-cinquante étudiantes et étudiants présents lui sont introduits par Sébastien Pimont, doyen de l’École de droit. Certains sont issus de Sciences Po, les autres de multiples horizons, “mais tous ont en commun une intuition qui commence, une idée de la Justice, une sorte d’imaginaire…”.

“Le droit n’est finalement pas grand chose sans humanité”

Eric Dupond-Moretti entame alors son propos en leur rappelant la chance qu’ils ont de bénéficier de l’une des meilleures formations de juristes de notre pays. Il les exhorte en toutes circonstances à conserver à l’esprit que le droit est peu de chose sans humanité et à garder en commun le même objectif, celui de veiller au respect de l'État de droit.

“Je vais vous faire part de ma vision de la Justice, nourrie par 36 années de barreau, que je traduis en actes en tant que garde des Sceaux”. La Justice, cette institution à hauteur d'homme, aime-t-il à rappeler, est la base de notre contrat social et représente une mission aussi fondamentale que les attentes des citoyens sont légitimes.
Il évoque bien sûr les dysfonctionnements, le manque de moyens, le sentiment que la Justice s’est éloignée de la Cité. Avant d’en rappeler les vertus fondamentales : protéger, défendre la vie de nos concitoyens. Il souligne alors les moyens qu’il veut lui donner : augmentation historique du budget, mise en place d’une Justice de proximité, conditions de détention respectueuses de la dignité humaine, veille à la réinsertion par le travail, tolérance zéro en matière de violences conjugales…

“La Justice est une institution merveilleusement, terriblement, humaine. C’est de cette humanité que naissent ses défaillances”, rappelle-t-il.

“Devenir avocat, c’est maîtriser ses peurs”

L’ancien avocat au Barreau de Paris évoque son métier avec passion et engagement et rappelle aux étudiantes et étudiants présents qu’ils ont devant eux la plus belle des missions, celle de défendre la vie de nos concitoyens, dans le respect de l'impartialité, dans la mesure et la nuance.

“Vous avez décidé de contribuer au maintien de la paix sociale. Vous pouvez d’ores et déjà être fiers de vous. Mais pas trop ! L'humilité est de rigueur et l’impartialité est la vertu cardinale de la Justice et reste un combat quotidien.”
Il se fait alors professeur d’art oratoire et explique comment s’exprimer pour bien se faire entendre et comprendre. “Je vais vous donner un vrai conseil : apprenez à respirer. Le silence souligne le dernier mot que vous venez de prononcer et surtout… il est prélude au prochain. Il suscite la curiosité et le sentiment que vous maîtrisez votre propos.”

S’ensuivent des échanges passionnés entre les élèves et le maître, sur le mélange des corps de la magistrature et du barreau ; l’apparition du numérique dans l’appareil juridique ou encore l'impartialité entre Justice et politique.  
À la main qui se lève dans l’auditoire pour poser l’ultime question de cette séance, il précise avec humour : “j’attends une dernière question pertinente, concise, ciselée, en un mot d’excellence”. Vaste programme, à l’image du parcours qui s’ouvre à nos étudiantes et étudiants de l’École de droit en cette nouvelle année.

L'équipe éditoriale de Sciences Po

Abonnez-vous à nos newsletters !

En savoir plus : 

Égalité des chances : bienvenue à tous les talents

Égalité des chances : bienvenue à tous les talents

Près de 200 partenaires, lycées conventionnés et autorités académiques étaient réunis pour le traditionnel Séminaire annuel de l’Égalité des chances organisé les 18 et 19 janvier autour de deux temps forts. Lors de la première journée de séminaire, les participants ont pu découvrir la philosophie du Collège universitaire et précisément la scolarité sur chacun des sept campus en régions de Sciences Po, puis connaître les trajectoires scolaires et professionnelles d’anciens élèves. Des ateliers thématiques sur les épreuves de la procédure d'admission leur ont été proposés le lendemain. Morceaux choisis.

Lire la suite
Focus sur la rentrée académique du Collège universitaire

Focus sur la rentrée académique du Collège universitaire

Lundi 17 janvier dernier se tenait la rentrée académique du semestre de printemps du Collège universitaire à Reims. Une session inédite qui a réuni, sous format hybride, Mathias Vicherat, le directeur de Sciences Po, Stéphanie Balme, la doyenne du Collège universitaire, les directeurs et directrices des campus, les équipes du campus de Reims sans oublier les étudiants des sept campus de Sciences Po. Moments choisis.

Lire la suite
Summer School 2022 : cultivez votre curiosité !

Summer School 2022 : cultivez votre curiosité !

Vous souhaitez étudier les sciences sociales à Paris le temps d'un été ? Sciences Po, première université française en sciences sociales, ouvre ses portes à des étudiantes et étudiants venus du monde entier pour leur permettre de suivre des programmes d'études intensifs en ligne ou en présentiel. Voici ce qu’il faut savoir avant de postuler !

Lire la suite
Mathias Énard, nouvel auteur en résidence à Sciences Po

Mathias Énard, nouvel auteur en résidence à Sciences Po

[Les livres] restent, en définitive, avec le feu, la seule façon de combattre les ténèbres. - Mathias Énard, Rue des voleurs

Nouveau titulaire de la Chaire d’écrivain en résidence à Sciences Po, Mathias Énard dispensera ce semestre deux ateliers d’écriture de création auprès des étudiantes et étudiants. Il leur enseignera l'art de combattre les ombres, non pas avec le feu, mais avec la littérature.

Lire la suite
Bienvenue à la Grenade, l’épicerie étudiante solidaire et participative !

Bienvenue à la Grenade, l’épicerie étudiante solidaire et participative !

Pour lutter contre la précarité étudiante et favoriser l’aide alimentaire, La Grenade, l’épicerie étudiante participative et solidaire de Sciences Po, a été inaugurée le 13 décembre dernier, en présence de Mathias Vicherat et de la famille Erignac qui a remis le Prix Claude Erignac 2021 à ce projet innovant. Rencontre avec deux des membres de l'équipe étudiante, Elsa Ingrand et Pierre Peyrelongue. 

Lire la suite
Vers une Union européenne de la santé ?

Vers une Union européenne de la santé ?

Mercredi 12 janvier, la Chaire Santé, les Alumni et l'École d’affaires publiques de Sciences Po, ont organisé au Ministère des Solidarités et de la Santé, un débat dédié aux objectifs de santé européens actuels et futurs. Cet événement multiforme et multiplateformes a réuni des représentants des instances européennes, des parlementaires et des experts, européens et français, pour analyser les initiatives européennes en cours, discuter de la stratégie collective de l'UE face à la pandémie de Covid-19 et envisager collectivement les défis à venir liés à la santé.

Lire la suite
Le microbiote, ou une révolution médicale du XXIe siècle ?

Le microbiote, ou une révolution médicale du XXIe siècle ?

Dans son article Entre médicament et aliment : inventer la médecine du microbiote, publié dans Cogito, le magazine de la recherche de Sciences Po, Étienne Nouguez, chargé de recherche CNRS au Centre de sociologie des organisations, livre une analyse pointue de ce nouveau “marché de la santé”, souvent présenté depuis le début des années 2000, comme une véritable révolution médicale.

Lire la suite