Qu'importe le flacon, pourvu qu'on aille à Reims

Le Sciences Po International Tasting, ou SPIT pour les intimes, est le plus grand concours étudiant de dégustation de vin en France. La 8ème édition de cette compétition internationale a eu lieu les 1er & 2 avril 2016 sur le campus de Sciences Po à Reims, au pays du Champagne. Récit d'un rendez-vous qui rassemble des passionnés du monde entier. 

In vino veritas : dans le vin, la vérité. Pour les passionnés de grands vins qui ont pu mesurer leurs qualités de dégustateurs au cours du Sciences Po International Tasting, le dicton a acquis une nouvelle signification. Cette fameuse locution latine renvoie aussi au nom de l’association d’œnologie de Sciences Po, qui organisait ce concours de dégustation pour la 8e année consécutive, les 1er et 2 avril 2016, au pays du Champagne. À la recherche de la vérité dans le vin, entre Reims, Aÿ et les prestigieuses Caves Legrand à Paris, 12 équipes du monde entier ont dévolu leur week-end à l’art de la dégustation.

Le concours de dégustation étudiant le plus réputé de France

Le Sciences Po International Tasting, ou "SPIT" pour les intimes, est le concours de dégustation étudiant le plus réputé de France. Cette année, la compétition rassemblait six écoles françaises et six universités étrangères*. Et pour la première fois depuis sa création, une équipe asiatique, celle de l’Université Chinoise de Hong Kong, était présente. Les festivités ont débuté le vendredi soir sur le campus de Sciences Po à Reims, dans une salle des Actes richement ornementée, où les participants eurent la chance de déguster un florilège de vins de haute volée.

Le concours en lui-même n’a commencé que le lendemain. Sous l’œil d’un jury de professionnels du monde du vin**, les participants se sont d’abord affrontés autour d’une série de questions théoriques sur des grands crus de champagnes Bollinger, puis autour de trois vins blancs sur la thématique « le long du Rhin ». Trois vins rouges issus d’un unique cépage, le pinot noir, clôturaient la phase des qualifications. Les trois meilleures équipes – Oxford, Cambridge et l’EM Lyon – se sont départagées lors d’une finale d’exception qui fut l’occasion de découvrir deux nectars mythiques : un Bollinger Vieilles Vignes Françaises 1985 et un Château Climens 1975. L’équipe de l’EM Lyon l’a finalement emporté d’une courte tête, soulignant l’exceptionnelle qualité des équipes en présence.

12 équipes du monde entier

Comme en 2015, le cocktail d’ouverture du concours s’est tenu le vendredi 1er avril sur le campus de Reims, qui accueille les programmes Europe-Amérique et Europe-Afrique du Collège universitaire, le premier cycle de Sciences Po. « C’est en faisant rayonner l’événement sur les différents campus de Sciences Po que le concours étendra son engouement et son audience », explique Ségolène Bon, membre de l’équipe d’organisation du SPIT. « Le caractère international de l’événement est notre ambition première. Nous organisons des dégustations ouvertes à tous à Sciences Po une à deux fois par semaine. Notre objectif est de nous rapprocher de notre équivalent rémois, le Champagne Tasting Club et d’organiser des événements ensemble. »

L’internationalisation croissante du SPIT est apparue comme une évidence lors de cette édition. Entre la préférence d’un William Kinney Jr, étudiant à Cornell University, pour les vins espagnols, et l’amour d’un Ronald Chan, étudiant à la Chinese University of Hong Kong, pour la complexité des vins de Bourgogne, c’est un très riche dialogue entre étudiants et vins du monde entier qui s’est noué lors de ces deux jours.

Le prestigieux président du jury, Andreas Larsson, élu meilleur sommelier du monde en 2007, était enthousiaste à l’idée d’évaluer pour la première fois des étudiants pour leurs compétences en dégustation. « Ce concours est une excellente initiative », a-t-il estimé.

Ce sont des voies très différentes qui ont mené ces étudiants à découvrir et à aimer le vin. Contrairement à certains membres de l’association In Vino Veritas, comme Jean-Quentin Prats qui a « quasiment grandi dans un vignoble », beaucoup d’étudiants ont rencontré l’art de la dégustation plus tardivement. Robin Lenfant, un des vainqueurs de l’EM Lyon, en apprécie le côté « convivial et grisant. C’est une façon ludique d’approfondir nos connaissances autour du vin ».

"Le vin est une école de la vie"

Pour les membres de l’équipe de Cornell University, c’est un cours avec un de leurs professeurs favoris qui a été à l’origine de leur passion pour le vin. Pour l’équipe de Saint-Andrews, dont deux membres participaient pour la première fois au SPIT, ce concours est avant tout un évènement passionnant qui leur offre l’opportunité de découvrir Reims et ses trésors, dont le campus de Sciences Po.

L’équipe d’organisation a désormais les yeux rivés sur les prochaines éditions. Ségolène Bon souhaiterait organiser un jour une sélection plus ardue pour les équipes souhaitant participer au concours. Elle espère aussi une encore plus grande présence internationale avec des équipes venant des quatre coins du globe. Mais l’équipe du SPIT a déjà de quoi être fière de cette édition 2016: dans la sublime salle des Actes résonnant de conversations dans toutes les langues, une coupe de champagne à la main, elle peut savourer la récompense de ces mois de travail acharné. Un photographe, recruté pour l’occasion, immortalise les équipes, toutes prêtes à défendre avec acharnement les couleurs de leur université. Comme Andreas Larsson l’a souligné dans son discours plus tôt dans la soirée, le vin est une « école de vie…et un immense plaisir ». Partager cette passion avec une partie toujours plus importante du globe est le défi à poursuivre pour les années à venir pour les étudiants du SPIT. Espérons qu’elle soit célébrée pour de nombreuses années encore dans l’atmosphère pétillante de Reims.

Par Sarah Klena et Marion Lefèvre, étudiantes du campus de Sciences Po à Reims et journalistes du Sundial Press.

Traduit de l’anglais par Marion Lefèvre et Baudouin de Dreuille.

*Les écoles et universités en compétition étaient l’École Normale Supérieure, l'EM Lyon, l'ESSEC, l'ESTP, Polytechnique et HEC en France, et Cambridge University (UK), Copenhagen Business School (Danemark), Cornell University (USA), Chinese University of Hong Kong (Hong Kong), Oxford University (UK), et St Andrews (Scotland, UK). 

**Le jury était composé d’Andreas Larsson (meilleur sommelier du monde 2007), Angélique de Lencquesaing (cofondatrice d’IdealWine), Joëlle Weiss Boisson (journaliste à Terres de Vins), Jérôme Philipon (président de Champagne Bollinger), Gilles Descotes (Chef de Caves chez Bollinger) et Franck Ramage (responsable du département vins de l’École Le Cordon Bleu).

En savoir plus

Rendez-vous sur la page Facebook du SPIT. 

Générations Erasmus

Générations Erasmus

Au sein de Sciences Po, l’association “Jeunes Européens” est mobilisée depuis plusieurs mois pour susciter l’intérêt sur les questions européennes et encourager les étudiants à aller voter. Europhiles, certes, mais pas non plus dénués de sens critique sur les blocages européens, ces étudiants attendent avec une pointe d’anxiété les résultats du 26 mai qui pourraient changer la couleur politique de l’Union. Entretien avec Maria Popczyk, présidente des Jeunes Européens - Sciences Po. 

Lire la suite
Pour qui voter aux européennes ?

Pour qui voter aux européennes ?

Déjà menacées par une abstention record, les élections européennes du 26 mai laissent beaucoup d’électeurs perplexes face aux 34 listes et à la complexité des enjeux. Après le succès de La Boussole présidentielle® en 2017, le Centre de recherches politiques de Sciences Po (Cevipof), en partenariat avec 20 Minutes et Ouest France, réédite son outil d’aide à la décision avant le scrutin. Explications par Thomas Vitiello, chercheur associé au Cevipof et directeur scientifique de La Boussole européenne®.

Lire la suite
Charisme politique : comment incarner l’Union ?

Charisme politique : comment incarner l’Union ?

Dans ses travaux sur l’État et la bureaucratie modernes de 1921, l’universitaire Max Weber distingue trois sources de légitimité politique : son caractère traditionnel, bureaucratique ou charismatique. Dès ses origines, l’Union européenne a fondé sa légitimité sur la nature rationnelle de son administration bureaucratique (1). Face à la critique du déficit démocratique, l’Union européenne s’est parfois dotée de leaders charismatiques qui ont cherché à incarner l’Europe ; mais cet effort s’est souvent heurté aux réticences des États membres, soucieux de préserver leur leadership dans la construction européenne.

Lire la suite
Ces nationalistes attachés à l'Europe

Ces nationalistes attachés à l'Europe

Par Sylvain Kahn (Centre d'histoire). Ceux que l’on appelle les nationalistes défendent leur nation comme étant un principe sensé qui régit tout. La plupart d’entre eux ne semblent pas être opposés à une construction européenne. Cependant, la nuance est de mise : les nationalistes ne sont pas non plus pour un approfondissement de cette construction.

Lire la suite
Candidats en 1ère année : 5 idées reçues sur les oraux

Candidats en 1ère année : 5 idées reçues sur les oraux

En train de préparer les oraux d'admission à Sciences Po ? La deuxième quinzaine du mois de mai 2019, tous les candidats admissibles au Collège universitaire (1er cycle) de Sciences Po sont invités à un entretien. Une épreuve parfois stressante qui génère son lot d’idées reçues : voici quelques conseils pour se débarrasser des clichés et aborder ce dernier round avec le maximum de sérénité.

Lire la suite
Climat : est-il déjà trop tard ?

Climat : est-il déjà trop tard ?

On parle sans cesse du changement climatique mais comment joindre les actes à la parole ? Sébastien Treyer directeur général de l’Institut du développement durable et des relations internationales, l’IDDRI, explique le rôle de chacun dans la bataille pour sauver la planète. 

Lire la suite
Que reste-t-il des internationales ouvrières ?

Que reste-t-il des internationales ouvrières ?

Qui se souvient que les syndicats ouvriers furent longtemps organisés à l’échelle internationale et ce, bien avant les mondes de l’entreprise ou de la finance ? Dans son ouvrage La Lutte et l’Entraide. L’âge des solidarités ouvrières, l’historien Nicolas Delalande revient sur les “internationales”, ces mouvements ouvriers solidaires et transnationaux qui furent incontournables pendant près d’un siècle, avant de connaître une lente érosion au tournant des années 70.

Lire la suite
Make it Work : Sciences Po s'engage pour le climat

Make it Work : Sciences Po s'engage pour le climat

Suite à l’annonce de Frédéric Mion, en mars 2019, Sciences Po s’engage pour le climat à travers un ensemble d’initiatives éco-responsables regroupées sous le programme “Climate Action: Make it Work”. Grâce à une nouvelle plateforme collaborative, “Climate Action: Make it Work”, les différentes communautés de Sciences Po sont invitées à devenir des acteurs engagés pour mener la transition écologique via une série de consultations en ligne.

Lire la suite
Voyager autrement avec Stop & Go

Voyager autrement avec Stop & Go

Stop & Go est une association étudiante de Sciences Po qui vise à remettre au goût du jour la pratique de l’auto-stop. Voyages, week-ends ou festival en stop : autant d’ activités ludiques et festives qui portent un message écologique. Rencontre avec la présidente de Stop & Go, Apolline Tarbé de Saint-Hardouin. 

Lire la suite
" Entre jazz et Moyen-Orient "

" Entre jazz et Moyen-Orient "

Chanter en arabe, en farsi, en hébreu ou en persan. Rencontrer un célèbre joueur de oud ou apprendre à en jouer. Explorer la musique sous un angle anthropologique, technique, vocal. Le cours "Chant, écriture plurilingue et anthropologie de la musique" enseigné par Cécile Jarnot sur le campus de Menton, c'est tout cela à la fois et c'est bien plus qu'un cours de chant. Ou comment aborder les textes et cultures du Proche et du Moyen-Orient d'une manière résolument différente.

Lire la suite