Une "mobile class" pour prendre la main sur le numérique

Sciences Po lance le 1er octobre son premier cours en “mobile class” : une application du cours “Enjeux sociopolitiques du numérique” entièrement conçue pour les smartphones. Objectif : se réapproprier l’innovation digitale grâce aux sciences sociales. Explications avec Dominique Boullier, professeur à Sciences Po et auteur de ce cours.

Pourquoi créer un cours sur smartphone ?

Dominique Boullier : Plus de la moitié de l’humanité possède un téléphone portable : c’est devenu le premier point d’entrée pour tous les contenus, y compris l’éducation. Nous voulions nous appuyer sur ce nouveau support, et proposer un cours pensé spécialement - et exclusivement - pour cet outil et ses usages. L’application “Enjeux sociopolitiques du numérique” ne sera d’ailleurs disponible que sur smartphone. Nous voulons proposer une véritable expérience de “mobile class” : une salle de cours qui tient dans la poche, avec son prof, sa leçon, ses étudiants et ses discussions.

À quoi ressemble cette “mobile class” ? En quoi ces contenus sont-ils spécialement adaptés aux smartphones ?

D. B. : L’accès à la classe est très simple : il s’agit d’une appli gratuite qui donne accès à huit “saisons” de cours. La première saison est accessible directement. Pour voir les suivantes, il suffit de s’inscrire avec une adresse e-mail. Chaque saison comprend six vidéos de 2 minutes 30 chacune et d’autres documents. Sur smartphone, l’attention des usagers est intermittente, interrompue par de nombreuses sollicitations. Nous avons composé avec ce régime d’attention particulier et calibré ces vidéos en conséquence.

Quelles règles avez-vous adoptées pour ces séquences vidéo ?

D. B. : Il faut compenser en intensité ce que l’on perd en durée d’attention : les vidéos du cours sont très rythmées, grâce au montage, à l’habillage sonore, aux documents visuels, à l’écriture. Dans chaque séquence, on s’efforce de faire passer un concept et trois exemples. Et croyez-moi, c’est plus difficile de réussir cela en 2 minutes 30 secondes qu’en une heure…

Mais que peut-on véritablement apprendre en 2 minutes 30 ?

D. B. : Les vidéos ne représentent qu’une partie de la mobile class. On va capter l’attention du public grâce à l’intensité des séquences vidéo, et la prolonger sur la durée grâce à l’activité coopérative qui se crée via l’application. Chaque usager du cours va rejoindre une équipe de six étudiants. À chaque saison de cours, les équipes vont devoir résoudre collectivement un “challenge”. Pour cela, les étudiants se rencontrent et échangent au sein de mini-forums sur l’application ou via d’autres plate-formes. La réponse à chaque challenge prend la forme d’un document produit collectivement car cela permet d’être actif et d’être soutenu dans son apprentissage

Pouvez-vous donner des exemples de ces challenges coopératifs ?

D. B. : Ils diffèrent en fonction du sujet abordé. Par exemple, on va se saisir d’un constat qui semble évident : “La révolution numérique”, et demander aux étudiants de prendre le contre-pied de cette idée et de produire deux avis opposés, et argumentés, sur ce concept. Un autre challenge consiste à demander aux équipes de décider ensemble de se passer d’une plate-forme (Google, Facebook, ou autre) pendant une journée, et de tirer les leçons de cette expérience. À travers ces défis ludiques, le cours souhaite amener les étudiants à se poser des questions sur des concepts et des usages numériques qui sont rarement interrogés. L’objectif est de sortir des lieux communs, de provoquer une mise à distance critique de ces outils, en montrant qu’il existe en réalité un pluralisme des usages et des solutions : tout ne va pas de soi.

C’est la raison pour laquelle ce cours s’adresse à des élèves qui entrent dans l’enseignement supérieur ?

D. B. : Oui, l’appli se destine en priorité à des jeunes qui viennent de terminer leurs études secondaires - et à leurs professeurs - mais je l’utilise aussi avec mes étudiants de première année de master, et certains des “challenges” proposés seront utilisées avec les professionnels de l’Executive master Digital humanities de Sciences Po. Pour les étudiants, tout ce qui relève du numérique paraît nouveau, évident. Ce cours cherche à remettre ces usages en perspective, à penser le digital au-delà du flot incessant d’idées reçues, du “buzz” à court terme. Les sciences sociales donnent les cadres pour sortir de cette “fatalité numérique”. Elles permettent de se réapproprier le digital dans ce qu’il a de politique. Il n’y a aucune raison que le numérique demeure l’apanage des experts : toutes les générations de citoyens doivent être en mesure de le comprendre et d’agir sur ses enjeux.

> Rejoignez le groupe Facebook de l'application (ouvert à tous)  

> Application gratuite “Enjeux sociopolitiques du numérique”, disponible sur l’App Store et sur Google Play 

> Lire le communiqué de presse du 1er octobre 2015

Ethan Zuckerman à Sciences Po :

Ethan Zuckerman à Sciences Po : "Nous devons imaginer un meilleur internet"

Malgré les nombreux bienfaits d'internet, il y a consensus sur la nocivité de la structure actuelle des réseaux sociaux, pour les individus et pour la société. Quel devrait être l'avenir des réseaux sociaux ? Le 10 mai 2022, Ethan Zuckerman, professeur associé à l'université du Massachusetts et directeur du UMass Institute for Digital Public Infrastructure, a débattu de cette question aux côtés de Bruno Patino, président d'ARTE, et de Julia Cagé, professeure associée d'économie à Sciences Po. Une conférence sur le thème "Competing visions for the future of social media" organisée par l'Institut McCourt en partenariat avec le Centre pour l'entrepreneuriat de Sciences Po.

Lire la suite
Félicitations aux lauréats de la 10ème promotion du double diplôme Sciences Po - Columbia

Félicitations aux lauréats de la 10ème promotion du double diplôme Sciences Po - Columbia

Lundi 16 mai 2022 a eu lieu à New York la 10e cérémonie de diplomation du double diplôme Sciences Po-Columbia University. Cette année, ce sont 69 étudiants qui recevront à la fois leur diplôme de Bachelor de Sciences Po et celui de Columbia lors d’une cérémonie marquée par l’émotion et les paroles inspirantes de ceux qui le font vivre. Étaient également présents les étudiants des promotions 2020 et 2021 dont les cérémonies avaient été annulées en raison de la pandémie.

Lire la suite
Mariama Sow :

Mariama Sow : "Je n'ai jamais eu peur de la différence"

Pour sa 3e année de Bachelor – et avant d’intégrer le double master Corporate and Public Management entre Sciences Po et HEC Paris – Mariama Dalanda Sow a choisi d’effectuer un échange universitaire au sein de la prestigieuse Strathmore Business School à Nairobi. L’étudiante de 21 ans raconte son expérience et son envie de s’en inspirer pour espérer, un jour, avoir un impact en Guinée, son pays d’origine.

Lire la suite
CIVICA : focus sur les cours joints

CIVICA : focus sur les cours joints

Vendredi 29 avril 2022, les étudiants du cours joint sur les États providence en transitions dispensé par Bruno Palier de Sciences Po et Anke Hassel enseignante à la Hertie School ont enfin pu se retrouver, en présentiel à Sciences Po. Un point sur cette expérience pédagogique inédite avec Frank Stadelmaier, Senior Manager CIVICA et Carly Hafner, chargée de projet au sein de la Direction des études et des partenariats, CIVICA.

Lire la suite
TOMMASO VITALE EST NOMMÉ DOYEN DE L’ÉCOLE URBAINE DE SCIENCES PO

TOMMASO VITALE EST NOMMÉ DOYEN DE L’ÉCOLE URBAINE DE SCIENCES PO

Mathias Vicherat, directeur de Sciences Po, a nommé Tommaso Vitale doyen de l'École urbaine. Il succède à Patrick Le Galès. Tommaso Vitale prendra ses nouvelles fonctions de doyen de l’École urbaine à compter du mois de septembre, après une période de transition qui débutera le 1er juin. Cette nomination fait suite au travail mené par un comité de sélection, composé de personnalités internes et externes, mis en place début mars afin de sélectionner le meilleur profil pour le poste de doyen de l’école urbaine.

Lire la suite
 Fort moment d’échanges entre Volodymyr Zelensky et les étudiantes et étudiants de France

Fort moment d’échanges entre Volodymyr Zelensky et les étudiantes et étudiants de France

Face à des amphithéâtres bondés et parés de drapeaux bleu et jaune, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a échangé, mercredi 11 mai 2022, pendant plus d’une heure avec plusieurs centaines d’étudiantes et étudiants de Sciences Po, de l’Institut National du Service Public, de l’École Polytechnique, de l’Inalco et de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, de l’Univesité Paris II Panthéon Assas, de l’IEP de Lille, de Sorbonne Université, de l’Université de Haute-Alsace, de l’École du Louvre, de l’Université de Lyon, de Sorbonne Paris Nord. Dans toute la France, de très nombreux amphithéâtres ont été ouverts, et des dizaines de milliers de personnes ont pu suivre, en personne ou en ligne, cet échange inédit.

Lire la suite
Alexandre Violle présente le cours

Alexandre Violle présente le cours "Cartographie des controverses"

Alexandre Violle, postdoctorant au Centre d'étude des mouvements sociaux de l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS), coordonne à l'École du management et de l'innovation de Sciences Po le cours "Cartographie des controverses", dans le cadre du master Communication, médias et industries créatives. Il nous livre son témoignage d'enseignant en perpétuelle recherche d'expérimentation et d'amélioration.

Lire la suite
Guerre en Ukraine : Sciences Po apporte un éclairage scientifique

Guerre en Ukraine : Sciences Po apporte un éclairage scientifique

Ces derniers jours, nos regards se sont tournés vers l’Ukraine et la guerre qui y est menée sur les ordres du Président Poutine. Cette agression, en violation du droit international et le mépris pour la vie humaine dont nous sommes témoins, ont laissé un grand nombre d’entre nous désemparés et incertains sur la manière d’appréhender les événements.  

Lire la suite