Les coulisses du Grand Oral

Du discours de politique générale devant l'Assemblée nationale aux émissions de télévision, le “grand oral” a la cote et sera bientôt partie intégrante du nouveau Bac. Né à Sciences Po, le “Grand O” a, tout comme l’institution, profondément évolué au cours des dernières années. Qu’attend-on des étudiants en 2019 ? Loin du concours d’éloquence et des effets de manche, reportage dans les coulisses de ce rite de passage.

À Sciences Po, le “Grand O” existe de toute éternité. Principal oral de sortie de l’École libre des Sciences Politiques, il perdure comme passage obligé avant le diplôme lors de la création de l’Institut d’Études Politiques de Paris en 1945*. Mais s’il a traversé les quasi 150 d’existence de Sciences Po, le Grand Oral de 2019 n’a probablement plus grand-chose à voir avec celui des premiers diplômés de 1874.

Faire le lien entre l’expérience et les enseignements

“Le tirage au sort du sujet a disparu depuis les années 2000 et la mise en place des Écoles de second cycle, plus professionnelles et plus spécialisées”, rappelle Myriam Dubois-Monkachi, directrice de la scolarité. Nous avons voulu que le Grand Oral soit davantage adossé à la spécialité choisie”. Depuis la dernière réforme de 2016, le Grand Oral s’appuie ainsi sur l’expérience hors-les-murs que tous les étudiants effectuent en master : un stage, un mémoire de recherche, un séjour d’étude à l’international, ou l’apprentissage. L’objectif est d’évaluer la capacité de l’étudiant à faire le lien entre les enseignements fondamentaux reçus à Sciences Po et cette expérience. “Cette alliance permet d’assister à des histoires extraordinaires, raconte Myriam Dubois-Monkachi. Mais au-delà de l’immense diversité des expériences, l’exercice met en jeu la capacité à argumenter, à poser une problématique et à y répondre. C’est une compétence qui distingue nos diplômés dans leur vie professionnelle, et c’est cela qui se joue lors du Grand O.” 

Une épreuve “d’engagement intellectuel”

Bien loin de l’exercice de style ou du cliché sur l’art de “pouvoir parler un peu sur tous les sujets”, le Grand Oral d’aujourd’hui se présente comme une épreuve “d’engagement intellectuel” de la part du futur diplômé. “Avec ce nouveau Grand oral, les jurys ne sont plus dans une approche “sanction”, mais adoptent une posture à la fois exigeante et bienveillante”, témoigne un membre du jury. C’est un moment passionnant qui permet de mettre en lumière un parcours éthique et intellectuel”. Pour Myriam Dubois-Monkachi, la solennité du moment, partagé par l’ensemble d’une promotion, aux mêmes moments et au même endroit, apporte aussi “une dose de commun” à des étudiants qui ont entamé des trajectoires très diverses lors de leur master. Un “point d’aboutissement”, qui clôture la boucle ouverte lors de l’entrée à Sciences Po, où tout commence aussi...par un oral.

*D'après Odon Vallet dans Grand Oral (Masson, 1989) - À l’ENA et dans les concours administratifs, le terme désigne plutôt une étape redoutée de la sélection à l’entrée.

En savoir plus

Abonnez-vous à nos newsletters !

"L'Histoire est encore à écrire"

Comprendre un continent par ses racines. C’est le défi qu’Ann-Sophie Schoepfel a fixé à ses élèves du Collège universitaire ce semestre. Grâce à une approche qui n’est pas centrée sur un pays, mais sur un continents, nos étudiants du campus de Nancy ressortent de son cours riches d’une vision plus périphérique d’une Histoire dont ils écriront peut-être les prochaines lignes.

Lire la suite
“Colombiennes”: deux étudiantes à la rencontre de femmes engagées

“Colombiennes”: deux étudiantes à la rencontre de femmes engagées

“Nous avons vingt ans lorsque nous arrivons à Bogota”: Jade Vergnes et Hortense Jauffret ont arpenté la Colombie à la rencontre de femmes inspirantes. Elles en ont tiré un livre, Colombiennes, rencontre avec 20 femmes engagées, paru le 8 mars aux éditions du Jasmin. Une compilation de portraits puissants, magnifiques et divers, qui mêlent témoignages écrits, photographies et illustrations de l’artiste Veronica Rincón León. 

De l’avocate proposée au prix Nobel de la Paix à la graffeuse qui chante dans les bus de Bogota, de la cartographe en Antarctique à l’ex-combattante des FARC, toutes se mobilisent pour répondre au plus grand défi qui déchire la Colombie : la quête de paix. Nous avons posé quelques questions à Hortense et Jade, aujourd’hui en césure après la première année du Master communication, médias et industries créatives.

Lire la suite
Le choix de l’école : de Sciences Po à l’enseignement

Le choix de l’école : de Sciences Po à l’enseignement

L’association Le Choix de l’école accompagne les jeunes diplômés vers le métier d’enseignant dans les collèges publics de l’éducation prioritaire. Depuis 2015, plus de 230 jeunes, âgés de 22 à 35 ans, se sont lancés grâce à l’association. Parmi eux, plus d’un quart sont diplômés de Sciences Po, comme Judith Lienhard, aujourd’hui professeur de français à Bagneux (92).

Lire la suite
Candidats en master : derniers conseils pour les oraux

Candidats en master : derniers conseils pour les oraux

Vous avez candidaté à un master de Sciences Po par la procédure française et vous êtes admissible ? Bravo ! Prochaine étape : réussir l'entretien. Les oraux d'admission auront lieu en distanciel entre le 19 et le 30 avril 2021 (et dès le 13 avril pour l'École de journalisme seulement). Ils peuvent générer du stress : vous vous posez des questions sur le profil des candidats recherchés, sur votre capacité à démontrer votre motivation et à défendre votre projet…. D'où l'importance de s'y préparer en amont ! Voici nos conseils pour cette dernière ligne droite. 

Lire la suite

École nationale de la magistrature : 40% des lauréats issus de Sciences Po

École nationale de la magistrature : 40% des lauréats issus de Sciences Po

La préparation au concours d'entrée à l’École Nationale de la Magistrature (ENM) assurée par l’École de droit de Sciences Po affiche des résultats remarquables pour 2021 : avec 73 lauréats pour 193 postes, c’est près de 40 % de la promotion 2021 de futurs magistrats qui se trouve issue de cette classe préparatoire. Bravo à tous les lauréats et à leurs professeurs !

Lire la suite

David Camroux :

David Camroux : "La junte militaire birmane se prend à croire en sa propre propagande"

Le 1er février, la junte militaire birmane opère un coup d’État quelques minutes avant la prestation de serment des députés nouvellement élus démocratiquement; entraînant dans son sillage une vague de protestations devenue aujourd’hui déferlante de désobéissance civile. Quels enjeux dans ce pays à la politique instable, dans lequel n’ont jamais su s’apaiser les tensions post-coloniales ? Réponses avec David Camroux, chercheur honoraire au Centre de Recherches Internationales (CERI), spécialiste de l’Asie du Sud-Est.

Lire la suite

"Transitions et régressions démocratiques"

La diversité du paysage politique sud-américain en fait un continent très hétérogène, aussi bien en termes de cultures qu’en termes de régimes politiques. C’est le sujet du cours qu’Olivier Dabène enseigne à nos étudiants du campus de Poitiers. Entre progrès et recul, selon quels enjeux les pays d’Amérique latine embrassent-ils le processus démocratique ? Débuts de réponse dans notre épisode de Prof. 

Lire la suite