Europe et guerre en Ukraine : Clément Beaune partage son analyse

Clément Beaune, secrétaire d’État chargé des affaires européennes, était l’invité de l'École d’affaires publiques le 16 mars dernier pour discuter du rôle de l’actuelle présidence française du Conseil de l’Union européenne (UE) et plus particulièrement, dans le contexte géopolitique que nous connaissons aujourd’hui, de l’invasion russe en Ukraine.

Cette conférence s’est inscrite dans le cadre du cycle de conférences European Seminar du Master affaires européennes et plus largement dans une série d’événements organisés par les écoles et centres de recherche de Sciences Po visant à apporter un éclairage scientifique à l’analyse de la guerre en Ukraine. Comme rappelé par Philippe Martin, doyen de l’École d’affaires publiques, la communauté scientifique de Sciences Po propose son approche sur les dimensions économiques, financières, humanitaires, stratégiques et désormais européennes, au travers de l’intervention de Clément Beaune. Modérée par Olivier Rozenberg, professeur associé au Centre d’études européennes et de politique comparée de Sciences Po et conseiller scientifique du Master affaires européennes de l’École d’affaires publiques, cette conférence a permis un échange vif et passionné entre l’invité et les élèves.  

“Nostalgique et ému” de s’exprimer depuis la chaire de l’amphithéâtre Boutmy qu’il a bien connu lors de ses années d’étudiant rue Saint Guillaume, le secrétaire d’État a fait preuve d'une certaine prudence face à l'ampleur des dangers qui menacent l'Europe et notamment la guerre en Ukraine. “Mon message est peut-être un message d’humilité ou d’incertitude, néanmoins c’est le but aussi d’un environnement académique, il faut essayer à tout moment, même quand l’actualité nous frappe, de penser, de réfléchir. Je vais essayer de le faire avec vous”.

“Sommes-nous capables d’articuler coopération et puissance en Europe ?” 

Alors que la France assure actuellement la présidence du Conseil de l’Union européenne, Clément Beaune a logiquement fait valoir l’importance de la réponse de l'UE qui a fait preuve d’une “accélération indéniable” face au conflit actuel. “Sur le plan militaire, celui de la solidarité et de l’accueil face à la crise migratoire, cela nous montre que l'Europe n’est pas condamnée à une forme d’immobilisme, de lenteur ou d’impuissance”. Mais comme l’analyse Olivier Rozenberg, le secrétaire d’État a également, de façon moins attendue, fait part de certains doutes et de saines interrogations : en faisons-nous assez ? Sommes-nous Munichois ? Gardons-nous au contraire tout notre sang froid ?

Il y a certainement de nombreux bilans à tirer. En citant notamment pour exemples le Brexit ou plus récemment la crise sanitaire de Covid-19, Clément Beaune a exposé une situation finalement assez récente, qui a poussé l’Europe à “repenser des impensés”, des situations auxquelles elle ne s’était historiquement pas préparée. “Quand on n'arrive pas à penser des choses qu’on ne veut pas voir, on n’arrive pas non plus à réagir, à anticiper ou à réformer suffisamment fort et suffisamment tôt”, a-t-il clairement synthétisé. 

Aujourd’hui, le conflit en Ukraine met l’Europe face à des réalités qu’elle avait voulu oublier, alors que depuis 75 ans, elle cherche à imposer le droit face à la force : “la démarche européenne, comme projet de paix et de réconciliation, a du mal à concevoir l'idée même que l’on puisse agir par la force”. En rappelant que le projet européen qui, jusqu’ici, avait réussi à rester fidèle à ses engagements de départ portant sur le tissage de liens politiques et économiques solides entre États et par l'application du droit, Clément Beaune a précisé que par cette ambition commune, “nous avons choisi la coopération mais nous avons laissé de côté la puissance”. 
Alors même qu’au moment de la création du projet européen au sortir de la seconde guerre mondiale, les sujets de préoccupation des États portaient davantage sur l’intérieur, il faut admettre qu’aujourd’hui, l’horizon et les perspectives des citoyens se tournent plutôt vers l’extérieur de l’Europe, dans son rapport au monde : les crises climatique et migratoire, la révolution numérique et aujourd’hui la guerre…, qui sont tous “des sujets de puissance”. Se pose alors la question : “sommes-nous capables d’articuler coopération et puissance en Europe ?”, s’est-il interrogé. 

Le sens de nos démocraties

Avec la guerre en Ukraine remontent à la surface des sujets et situations qui semblaient parfois acquis, notre combat pour la liberté par exemple. La souveraineté européenne, nos démocraties, sont-elles menacées ? “Nous redécouvrons que la souveraineté, ce ne sont pas seulement des notions politiques ou philosophiques, c’est la capacité à défendre son territoire, ses valeurs et ses intérêts. Et c’est une leçon que nous retenons aussi des Ukrainiens aujourd’hui”. 

Une Europe qui saurait garder son positionnement et ses convictions propres est-elle en mesure de faire face à la menace d’États agresseurs, d’autocraties, de dictatures, qui sont prêts à faire payer un prix parfois vital à leurs propres peuples ? Doit-elle pour cela se doter d’une puissance militaire, d’une capacité d’intervention spécifique, d’une indépendance technologique, énergétique et alimentaire ? “Les démocraties sont-elles assez fortes pour faire face à des événements aussi brutaux ?”, s’est questionné le secrétaire d’État. 

À la question de savoir si nous sommes prêts à défendre nos valeurs, Clément Beaune a le sentiment que nous saurons y répondre par le droit, celui de l’Europe, et non par la force, mais aussi par la fervente croyance en ce modèle démocratique européen. Mais pour cela, “nous aurons besoin de vos idées et de votre action”, a-t-il conclu en s’adressant à l’amphithéâtre Boutmy empli d’étudiantes et d’étudiants qui ne demandent qu’à en être convaincus à leur tour. 

L'équipe éditoriale de Sciences Po

En savoir plus 

Abonnez-vous à nos newsletters !

Ethan Zuckerman à Sciences Po :

Ethan Zuckerman à Sciences Po : "Nous devons imaginer un meilleur internet"

Malgré les nombreux bienfaits d'internet, il y a consensus sur la nocivité de la structure actuelle des réseaux sociaux, pour les individus et pour la société. Quel devrait être l'avenir des réseaux sociaux ? Le 10 mai 2022, Ethan Zuckerman, professeur associé à l'université du Massachusetts et directeur du UMass Institute for Digital Public Infrastructure, a débattu de cette question aux côtés de Bruno Patino, président d'ARTE, et de Julia Cagé, professeure associée d'économie à Sciences Po. Une conférence sur le thème "Competing visions for the future of social media" organisée par l'Institut McCourt en partenariat avec le Centre pour l'entrepreneuriat de Sciences Po.

Lire la suite
Félicitations aux lauréats de la 10ème promotion du double diplôme Sciences Po - Columbia

Félicitations aux lauréats de la 10ème promotion du double diplôme Sciences Po - Columbia

Lundi 16 mai 2022 a eu lieu à New York la 10e cérémonie de diplomation du double diplôme Sciences Po-Columbia University. Cette année, ce sont 69 étudiants qui recevront à la fois leur diplôme de Bachelor de Sciences Po et celui de Columbia lors d’une cérémonie marquée par l’émotion et les paroles inspirantes de ceux qui le font vivre. Étaient également présents les étudiants des promotions 2020 et 2021 dont les cérémonies avaient été annulées en raison de la pandémie.

Lire la suite
Mariama Sow :

Mariama Sow : "Je n'ai jamais eu peur de la différence"

Pour sa 3e année de Bachelor – et avant d’intégrer le double master Corporate and Public Management entre Sciences Po et HEC Paris – Mariama Dalanda Sow a choisi d’effectuer un échange universitaire au sein de la prestigieuse Strathmore Business School à Nairobi. L’étudiante de 21 ans raconte son expérience et son envie de s’en inspirer pour espérer, un jour, avoir un impact en Guinée, son pays d’origine.

Lire la suite
CIVICA : focus sur les cours joints

CIVICA : focus sur les cours joints

Vendredi 29 avril 2022, les étudiants du cours joint sur les États providence en transitions dispensé par Bruno Palier de Sciences Po et Anke Hassel enseignante à la Hertie School ont enfin pu se retrouver, en présentiel à Sciences Po. Un point sur cette expérience pédagogique inédite avec Frank Stadelmaier, Senior Manager CIVICA et Carly Hafner, chargée de projet au sein de la Direction des études et des partenariats, CIVICA.

Lire la suite
TOMMASO VITALE EST NOMMÉ DOYEN DE L’ÉCOLE URBAINE DE SCIENCES PO

TOMMASO VITALE EST NOMMÉ DOYEN DE L’ÉCOLE URBAINE DE SCIENCES PO

Mathias Vicherat, directeur de Sciences Po, a nommé Tommaso Vitale doyen de l'École urbaine. Il succède à Patrick Le Galès. Tommaso Vitale prendra ses nouvelles fonctions de doyen de l’École urbaine à compter du mois de septembre, après une période de transition qui débutera le 1er juin. Cette nomination fait suite au travail mené par un comité de sélection, composé de personnalités internes et externes, mis en place début mars afin de sélectionner le meilleur profil pour le poste de doyen de l’école urbaine.

Lire la suite
 Fort moment d’échanges entre Volodymyr Zelensky et les étudiantes et étudiants de France

Fort moment d’échanges entre Volodymyr Zelensky et les étudiantes et étudiants de France

Face à des amphithéâtres bondés et parés de drapeaux bleu et jaune, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a échangé, mercredi 11 mai 2022, pendant plus d’une heure avec plusieurs centaines d’étudiantes et étudiants de Sciences Po, de l’Institut National du Service Public, de l’École Polytechnique, de l’Inalco et de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, de l’Univesité Paris II Panthéon Assas, de l’IEP de Lille, de Sorbonne Université, de l’Université de Haute-Alsace, de l’École du Louvre, de l’Université de Lyon, de Sorbonne Paris Nord. Dans toute la France, de très nombreux amphithéâtres ont été ouverts, et des dizaines de milliers de personnes ont pu suivre, en personne ou en ligne, cet échange inédit.

Lire la suite
Alexandre Violle présente le cours

Alexandre Violle présente le cours "Cartographie des controverses"

Alexandre Violle, postdoctorant au Centre d'étude des mouvements sociaux de l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS), coordonne à l'École du management et de l'innovation de Sciences Po le cours "Cartographie des controverses", dans le cadre du master Communication, médias et industries créatives. Il nous livre son témoignage d'enseignant en perpétuelle recherche d'expérimentation et d'amélioration.

Lire la suite
Guerre en Ukraine : Sciences Po apporte un éclairage scientifique

Guerre en Ukraine : Sciences Po apporte un éclairage scientifique

Ces derniers jours, nos regards se sont tournés vers l’Ukraine et la guerre qui y est menée sur les ordres du Président Poutine. Cette agression, en violation du droit international et le mépris pour la vie humaine dont nous sommes témoins, ont laissé un grand nombre d’entre nous désemparés et incertains sur la manière d’appréhender les événements.  

Lire la suite