Avec Bertrand Badie, un "espace mondial du savoir"

Mise à jour 27 mars 2020 : Pas de confinement pour les idées ! Grâce à la plateforme Coursera, il redevient possible de suivre le MOOC incontournable et plébiscité de Bertrand Badie, "Espace Mondial". Le temps des études est celui d'une vie. #KeepLearning

22 000 fans : plus qu’un concert de Beyoncé à Bercy. C’est le nombre d’internautes qui ont suivi le cours en ligne de Bertrand Badie, en 2014 et 2015. Depuis un village de Saintonge, Rabat, La Réunion ou Mexico, au bureau, ou en faisant le ménage, ces étudiants de tous les âges et du monde entier ont plébiscité cette première édition du MOOC “Espace mondial”. Bonne nouvelle pour les accros, l’aventure redémarre sur la plate-forme Coursera, avec une nouvelle version internationale, multilingue, et à la demande.

En janvier 2014, Bertrand Badie, professeur de relations internationales à Sciences Po, s’installait dans un amphi un peu particulier : pour la première fois, son cours d’Espace mondial s’ouvrait à tous, gratuitement et en libre accès sur la plate-forme France Université Numérique (FUN) . En deux éditions, son cours a fait le tour du monde et passionné 22 000 internautes âgés de 15 à 85 ans. Une expérience de démocratisation du savoir inégalée pour Sciences Po, qui a redémarré depuis le 3 juin dernier dans une version internationale sur la plate-forme américaine Coursera.

Délivrée en anglais et bientôt sous-titrée en arabe, mandarin, français, portugais et espagnol, cette nouvelle leçon d“Espace mondial” a désormais la possibilité de s’adresser à un public encore plus vaste que celui, déjà très divers, de la première édition. Près de 15% des internautes qui ont suivi la première version en français résidaient en effet à l’étranger.

  • À la carte et en 6 langues : une nouvelle version enrichie encore plus accessible

Mexique, Brésil, Maroc, Sénégal, Chili, Madagascar, Chine, États-Unis...mais aussi le Var, l’Aquitaine rurale, le village de Sausset-les-Pins et la Nouvelle-Calédonie : les commentaires enthousiastes des “étudiants” virtuels dessinent les contours d’une “communauté d’intérêt intellectuel” - selon l’expression d’un des élèves -  qui se joue de toutes les frontières. Même pour ceux qui ne parlent pas couramment le français : “Je suis philippine et mon niveau de français est assez bas, raconte une des internautes, mais grâce aux sous-titres et aux fiches je pouvais comprendre et améliorer mon français en plus de ma connaissance de l’Espace mondial !”.

Avec cette nouvelle version multilingue sur Coursera, ce MOOC se donne ainsi les moyens d’aller encore plus loin dans ce qu’un autre internaute appelle “l’espace mondial du savoir”, qui a également aboli les distinctions de classe, d’âge, ou de statut social. Les témoignages font ainsi entendre la voix d’un ancien agriculteur de 56 ans, d’une étudiante en Côte d’Ivoire, d’une psychologue, d’un ingénieur, d’une créatrice textile aussi bien que d’un retraité qui se réjouit de “retourner sur les bancs de l’école” qu’il a “quittée à 16 ans pour aller à l’usine.

  • Un cours déclaré “d’utilité publique” par 22 000 internautes

Je me sens enfin la capacité de mieux comprendre notre monde et ses mécanismes”. “Bertrand Badie m’a affûté le regard.” “Vos cours nous aident à garder une certaine distance vis-à-vis de l’actualité” : au-delà de leurs différences, ces profils partagent avec une immense jubilation intellectuelle leur “chance” d’avoir accès à ce “cours d’utilité publique”, “passionnant et addictif”, selon l’expression d’un élève.

Ces fans étaient déjà nombreux à réécouter le cours “la nuit, quand toute la maison dort”, “en faisant le ménage” ou “à l’aube avant d’aller au travail”. Pour les anciens et les nouveaux “addicts” d’Espace mondial, cette nouvelle version anglaise disponible sur Coursera promet encore plus de flexibilité.  Avec un format plus court “à la demande”, toutes les séances ouvrent en même temps : chacun peut circuler dans le cours à sa guise et selon sa disponibilité. Autre bonus de cette nouvelle saison : plus de 200 cartes, diagrammes et photos viennent à l’appui des 9 h de vidéos, ainsi que de très nombreux textes, QCM et forums de discussion.

Ce cours d’histoire-géo mêlé de philo, de droit, de sciences humaines est un vrai cours d’humanité, et je suis pour sa mondialisation immédiate” : le souhait de cet étudiant est désormais exaucé sur Coursera !

(Publié le 29 juin 2015)

En savoir plus

"L'Histoire est encore à écrire"

Comprendre un continent par ses racines. C’est le défi qu’Ann-Sophie Schoepfel a fixé à ses élèves du Collège universitaire ce semestre. Grâce à une approche qui n’est pas centrée sur un pays, mais sur un continents, nos étudiants du campus de Nancy ressortent de son cours riches d’une vision plus périphérique d’une Histoire dont ils écriront peut-être les prochaines lignes.

Lire la suite
“Colombiennes”: deux étudiantes à la rencontre de femmes engagées

“Colombiennes”: deux étudiantes à la rencontre de femmes engagées

“Nous avons vingt ans lorsque nous arrivons à Bogota”: Jade Vergnes et Hortense Jauffret ont arpenté la Colombie à la rencontre de femmes inspirantes. Elles en ont tiré un livre, Colombiennes, rencontre avec 20 femmes engagées, paru le 8 mars aux éditions du Jasmin. Une compilation de portraits puissants, magnifiques et divers, qui mêlent témoignages écrits, photographies et illustrations de l’artiste Veronica Rincón León. 

De l’avocate proposée au prix Nobel de la Paix à la graffeuse qui chante dans les bus de Bogota, de la cartographe en Antarctique à l’ex-combattante des FARC, toutes se mobilisent pour répondre au plus grand défi qui déchire la Colombie : la quête de paix. Nous avons posé quelques questions à Hortense et Jade, aujourd’hui en césure après la première année du Master communication, médias et industries créatives.

Lire la suite
Le choix de l’école : de Sciences Po à l’enseignement

Le choix de l’école : de Sciences Po à l’enseignement

L’association Le Choix de l’école accompagne les jeunes diplômés vers le métier d’enseignant dans les collèges publics de l’éducation prioritaire. Depuis 2015, plus de 230 jeunes, âgés de 22 à 35 ans, se sont lancés grâce à l’association. Parmi eux, plus d’un quart sont diplômés de Sciences Po, comme Judith Lienhard, aujourd’hui professeur de français à Bagneux (92).

Lire la suite
Candidats en master : derniers conseils pour les oraux

Candidats en master : derniers conseils pour les oraux

Vous avez candidaté à un master de Sciences Po par la procédure française et vous êtes admissible ? Bravo ! Prochaine étape : réussir l'entretien. Les oraux d'admission auront lieu en distanciel entre le 19 et le 30 avril 2021 (et dès le 13 avril pour l'École de journalisme seulement). Ils peuvent générer du stress : vous vous posez des questions sur le profil des candidats recherchés, sur votre capacité à démontrer votre motivation et à défendre votre projet…. D'où l'importance de s'y préparer en amont ! Voici nos conseils pour cette dernière ligne droite. 

Lire la suite

École nationale de la magistrature : 40% des lauréats issus de Sciences Po

École nationale de la magistrature : 40% des lauréats issus de Sciences Po

La préparation au concours d'entrée à l’École Nationale de la Magistrature (ENM) assurée par l’École de droit de Sciences Po affiche des résultats remarquables pour 2021 : avec 73 lauréats pour 193 postes, c’est près de 40 % de la promotion 2021 de futurs magistrats qui se trouve issue de cette classe préparatoire. Bravo à tous les lauréats et à leurs professeurs !

Lire la suite