Conventions Éducation Prioritaire : 63 nouveaux lycées rejoignent le dispositif

À l’occasion des vingt ans des Conventions Éducation Prioritaire, Sciences Po renouvelle son dispositif d’égalité des chances pour renforcer son impact social et territorial. Dès ce printemps, 63 nouveaux lycées partenaires rejoignent le programme, qui s’étend à dix nouvelles académies et à de nouvelles zones, notamment le monde rural et des petites villes. 

Préparée de longue date, cette refonte s’appuie sur l’inventaire des Conventions Éducation Prioritaire et la mission d’évaluation conduite au cours de l’année 2020, dans la continuité de la réforme des admissions en première année. Alors qu’il célèbre ses vingt ans, le dispositif se fixe de nouvelles ambitions, à la fois sociales et territoriales, à la fois quantitatives et qualitatives. 

200 lycées partenaires d'ici 2023

Cette refonte s’accomplit dans le cadre général de la réforme de l’admission en première année : les candidats CEP passent désormais les mêmes épreuves que l’ensemble des candidats, mais leurs profils sont évalués séparément.

Le dispositif connaît une extension majeure de son ampleur, avec l’arrivée dès le printemps 2021 de 63 nouveaux lycées conventionnés. Ces nouveaux partenaires permettent d’étendre le dispositif à dix nouvelles académies : au total, le programme concernera désormais 28 académies sur 30. Un nouvel appel à candidature sera lancé en 2021-2022 pour compléter encore le maillage du territoire et atteindre 200 lycées d’ici 2023.

Au-delà de cette extension en nombre, la réforme permet également, grâce à de nouveaux critères de conventionnement, de toucher des territoires jusqu’à présent peu représentés dans le programme, et pourtant tout aussi concernés par la problématique de l’autocensure et de l’inégalité d’accès aux formations sélectives. Il s’agit notamment des territoires ruraux et des petites villes, qui représentent le tiers des nouveaux lycées. 

Un impact social renforcé

Les critères revus permettent également de renforcer l’impact social du dispositif :  prenant acte des “contournements” de la procédure observés au fil des années, les conditions pour devenir un lycée CEP portent sur le niveau social des élèves de l’établissement mais aussi sur sa capacité à constituer des ateliers de préparation composés d’au moins 50 % de boursiers de l’enseignement secondaire

À terme en effet, les candidats des lycées CEP doivent fournir 15 % des boursiers de chaque nouvelle promotion, soit la moitié des 30 % que Sciences Po s’engage à accueillir chaque année en première année. Ces critères revus permettront d’atteindre cet objectif, tout en maintenant les ateliers de préparation ouverts à tous les profils. 

Des ateliers “Premier Campus” pour élever le niveau d’ambition

Enfin, cette réforme porte également sur le contenu de cet atelier de préparation, élément central du dispositif depuis sa création. Le contenu de ces ateliers baptisés “Premier Campus” s’enrichit pour aider les élèves à élever leur niveau d’ambition, au-delà de la seule candidature pour Sciences Po : le projet pédagogique vise à renforcer les compétences expressives, méthodologiques et socio-comportementales des lycéens. L’engagement des entreprises partenaires y sera renforcé, avec l'organisation de présentations métiers au sein des ateliers, comme auprès des étudiants admis à Sciences Po. 

L’équipe éditoriale de Sciences Po

En savoir plus

Les enjeux mondiaux analysés par CIVICA : 11 projets de recherche sélectionnés

Les enjeux mondiaux analysés par CIVICA : 11 projets de recherche sélectionnés

Penser le monde dans un cadre qui associe 10 000 chercheurs européens, tel est le défi que se fixe le volet recherche de CIVICA, université européenne des sciences sociales dont Sciences Po est partie prenante.  L'ambition de CIVICA Research est de réunir une diversité d'analyses et d’approches sur les grands défis mondiaux : la construction européenne, les enjeux auxquels font face les démocraties, la transformation des sociétés, les crises environnementales, l'impact du numérique sur les sociétés mais aussi leur usage au service des sciences sociales ...

Lire la suite
Startups d'utilité publique

Startups d'utilité publique

À Sciences Po, l'entrepreneuriat se conjugue souvent avec l'intérêt général et le goût pour l'action publique : en voici deux exemples avec Public+ et Le Parapheur, deux startups créés par des étudiants de Sciences Po au service des territoires, des élus et des citoyens. Portraits en vidéo. 

Lire la suite

Yann Algan :

Yann Algan : "Nos étudiants veulent plus que jamais servir l'intérêt général"

Yann Algan, Doyen de l’École d’affaires publiques (EAP) et professeur au département d'économie, a accepté la proposition d’HEC d’exercer la fonction de Doyen associé du programme Pré-expérience et d’y poursuivre ses travaux de recherche sur la confiance et la coopération dans les organisations. Il quitte donc ses fonctions de Doyen de l’École d'Affaires Publiques à partir de la rentrée 2021. En février, il répondait à nos questions sur cette formation historique de Sciences Po : innovations, débouchés, projets pédagogiques, préparation aux concours de la haute fonction publique, transformation de l’action publique par la crise sanitaire …

Lire la suite
Découvrez la saison 2 de notre série vidéo FOCUS !

Découvrez la saison 2 de notre série vidéo FOCUS !

Les infos passent, les idées restent. Dans FOCUS, la série vidéo de Sciences Po, un chercheur ou un enseignant aborde son domaine sous un angle inattendu. En trois minutes, FOCUS offre une réflexion hors des sentiers battus sur les questions qui animent le débat public et propose des perspectives pour comprendre et pour agir.

Lire la suite
Hommage à Guy Michelat

Hommage à Guy Michelat

Par Laurence Betrand Dorléac - Disparu le 30 mai, Guy Michelat, directeur de recherche émérite CNRS au CEVIPOF, fut un pionnier et un pilier de la sociologie politique française. La communauté scientifique de Sciences Po perd avec lui l’une de ses plus belles figures. 

Lire la suite
Égalité des chances : Sciences Po fête les 20 ans des CEP

Égalité des chances : Sciences Po fête les 20 ans des CEP

Il y a vingt ans, Sciences Po créait à grand fracas un dispositif inédit, audacieux et presque révolutionnaire dans le paysage de l’enseignement supérieur français : les Conventions Éducation Prioritaire ouvraient une voie d’admission dédiée pour des candidats qui ne se seraient jamais autorisés à l’être. 20 ans et plus de 2300 étudiants plus tard, Sciences Po célèbre la réussite de ce pari : conjuguer l’excellence et le volontarisme dans l’ouverture sociale. 

Lire la suite