"On me dit que je suis trop jeune pour la politique"

Elle est étudiante à Sciences Po, elle a eu 18 ans lors de l’entre-deux tours de l’élection présidentielle et elle est déjà candidate. Morgane Guerreau est la plus jeune représentante de ces élections législatives 2017, investie sous la bannière du parti Allons Enfants. Ses thèmes de campagne ? L'écologie, l'Europe, le numérique... Morgane Guerreau est représentative d’une jeunesse qui n’a plus envie d’attendre que ses préoccupations soient débattues à l’Assemblée. Interview.

Vous êtes la plus jeune candidate de ces élections, qu’est-ce qui vous a poussée à vous intéresser à la politique ?

Morgane Guerreau : C’est un peu un hasard ! Il n’y a pas de tradition d’engagement politique dans ma famille. J’avais envie de m’engager pour une cause mais je ne savais pas précisément pour quoi. Et puis, à Sciences Po, sur le groupe Facebook de la promotion 2021, j’ai découvert Allons Enfants, un parti politique transpartisan, organisé et géré par des jeunes de 18 à 25 ans. Leur programme m’a plu, il y a beaucoup de sujets qui me touchent : l’Europe, le digital, le développement durable, l’éducation. Il y avait un formulaire en ligne pour se présenter, j’ai candidaté, échangé avec eux, je suis venue à leurs réunions et... j’ai finalement été investie dans ma circonscription !

Vous vous présentez dans la 4ème circonscription du Val-de-Marne (94), comment se déroule la campagne ?

M.G. : Concrètement, on tracte sur les marchés le matin et on colle des affiches l’après-midi. Mais on discute aussi beaucoup avec les gens pour détailler nos 10 mesures phares. Certains nous trouvent un peu jeunes pour faire de la politique, nous disent de revenir plus tard, quand on sera grands  ! Mais la plupart sont positifs : les gens aiment bien l’idée que des jeunes bougent et essaient de changer les choses. Nos sujets de campagne sont par ailleurs assez bien accueillis, sauf l’Europe sur laquelle il faut généralement dialoguer davantage car il y a beaucoup d’eurosceptiques !

Que répondez-vous à ces eurosceptiques ?

M.G. : Beaucoup de personnes résument l’Europe à la peur d’une immigration subie alors que, dans le fond, la France a finalement accueilli peu de réfugiés. Et cette vision est réductrice. Le projet européen pourrait être une opportunité pour la France. Nous proposons de lancer de grands projets économiques comme Airbus, de développer à l’échelle européenne les énergies renouvelables, de porter des projets de recherche ou encore de créer des concurrents des GAFA [NDLR : les géants du web, Google, Apple, Facebook, Amazon]. L’Europe pourrait devenir un moteur de l’innovation.

Si vous êtes élue, quels sujets allez-vous porter en priorité ?

M.G. : Notre priorité sera le développement durable. C’est urgent, c’est en train de se passer maintenant, on ne peut pas attendre ! Et puis, notre autre grand sujet sera de faire passer notre loi “Allons Enfants” qui propose de limiter le cumul des mandats et d’imposer des quotas de jeunes dans les listes municipales qui seront présentées en 2020. Notre objectif : 10 000 jeunes dans les prochains conseils municipaux, tous partis confondus !

En savoir plus

Abonnez-vous à notre newsletter

Yann Schreiber :

Yann Schreiber : "Le journalisme, c'est lui qui vous choisit"

Nous avions rencontré Yann Schreiber il y a quelques années alors qu'il finalisait son double master à l'École de journalisme et à l'École des affaires internationales (PSIA). Il venait de recevoir plusieurs prix de la prestigieuse Society of Professional Journalists, notamment pour une video et un reportage photo réalisé lors de son année d'échange à Ohio State University. Après maintenant quelques années de pratique, il garde toujours la même passion du journalisme, chevillée au corps. 

Lire la suite
Babacar Seck : « Aucune université ne peut réussir sans ses Alumni »

Babacar Seck : « Aucune université ne peut réussir sans ses Alumni »

Originaire de Dakar au Sénégal, et de la région Auvergne en France, Babacar Seck a été diplômé de Sciences Po en 2014, après avoir suivi le programme de Bachelor au sein du campus du Havre du Collège universitaire, puis le master en Finance et Stratégie à Paris. Aujourd’hui responsable investissement chez Proparco et président du Cercle Afrique de Sciences Po, il nous raconte son parcours et son engagement pour le continent africain.

Lire la suite
Le programme

Le programme "Emouna, l’amphi des religions" a cinq ans !

Le programme Emouna, qui forme ensemble des ministres du culte, des responsables de communautés religieuses de toutes les confessions et des personnes laïques au dialogue interreligieux et interconvictionnel, tout en favorisant l’engagement dans la société civile et la laïcité républicaine, célébrait son 5e anniversaire ce lundi 23 mai 2022, dans l’amphithéâtre Boutmy de Sciences Po à Paris.

Lire la suite
Ethan Zuckerman à Sciences Po :

Ethan Zuckerman à Sciences Po : "Nous devons imaginer un meilleur internet"

Malgré les nombreux bienfaits d'internet, il y a consensus sur la nocivité de la structure actuelle des réseaux sociaux, pour les individus et pour la société. Quel devrait être l'avenir des réseaux sociaux ? Le 10 mai 2022, Ethan Zuckerman, professeur associé à l'université du Massachusetts et directeur du UMass Institute for Digital Public Infrastructure, a débattu de cette question aux côtés de Bruno Patino, président d'ARTE, et de Julia Cagé, professeure associée d'économie à Sciences Po. Une conférence sur le thème "Competing visions for the future of social media" organisée par l'Institut McCourt en partenariat avec le Centre pour l'entrepreneuriat de Sciences Po.

Lire la suite
Félicitations aux lauréats de la 10ème promotion du double diplôme Sciences Po - Columbia

Félicitations aux lauréats de la 10ème promotion du double diplôme Sciences Po - Columbia

Lundi 16 mai 2022 a eu lieu à New York la 10e cérémonie de diplomation du double diplôme Sciences Po-Columbia University. Cette année, ce sont 69 étudiants qui recevront à la fois leur diplôme de Bachelor de Sciences Po et celui de Columbia lors d’une cérémonie marquée par l’émotion et les paroles inspirantes de ceux qui le font vivre. Étaient également présents les étudiants des promotions 2020 et 2021 dont les cérémonies avaient été annulées en raison de la pandémie.

Lire la suite
Mariama Sow :

Mariama Sow : "Je n'ai jamais eu peur de la différence"

Pour sa 3e année de Bachelor – et avant d’intégrer le double master Corporate and Public Management entre Sciences Po et HEC Paris – Mariama Dalanda Sow a choisi d’effectuer un échange universitaire au sein de la prestigieuse Strathmore Business School à Nairobi. L’étudiante de 21 ans raconte son expérience et son envie de s’en inspirer pour espérer, un jour, avoir un impact en Guinée, son pays d’origine.

Lire la suite
CIVICA : focus sur les cours joints

CIVICA : focus sur les cours joints

Vendredi 29 avril 2022, les étudiants du cours joint sur les États providence en transitions dispensé par Bruno Palier de Sciences Po et Anke Hassel enseignante à la Hertie School ont enfin pu se retrouver, en présentiel à Sciences Po. Un point sur cette expérience pédagogique inédite avec Frank Stadelmaier, Senior Manager CIVICA et Carly Hafner, chargée de projet au sein de la Direction des études et des partenariats, CIVICA.

Lire la suite
TOMMASO VITALE EST NOMMÉ DOYEN DE L’ÉCOLE URBAINE DE SCIENCES PO

TOMMASO VITALE EST NOMMÉ DOYEN DE L’ÉCOLE URBAINE DE SCIENCES PO

Mathias Vicherat, directeur de Sciences Po, a nommé Tommaso Vitale doyen de l'École urbaine. Il succède à Patrick Le Galès. Tommaso Vitale prendra ses nouvelles fonctions de doyen de l’École urbaine à compter du mois de septembre, après une période de transition qui débutera le 1er juin. Cette nomination fait suite au travail mené par un comité de sélection, composé de personnalités internes et externes, mis en place début mars afin de sélectionner le meilleur profil pour le poste de doyen de l’école urbaine.

Lire la suite
 Fort moment d’échanges entre Volodymyr Zelensky et les étudiantes et étudiants de France

Fort moment d’échanges entre Volodymyr Zelensky et les étudiantes et étudiants de France

Face à des amphithéâtres bondés et parés de drapeaux bleu et jaune, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a échangé, mercredi 11 mai 2022, pendant plus d’une heure avec plusieurs centaines d’étudiantes et étudiants de Sciences Po, de l’Institut National du Service Public, de l’École Polytechnique, de l’Inalco et de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, de l’Univesité Paris II Panthéon Assas, de l’IEP de Lille, de Sorbonne Université, de l’Université de Haute-Alsace, de l’École du Louvre, de l’Université de Lyon, de Sorbonne Paris Nord. Dans toute la France, de très nombreux amphithéâtres ont été ouverts, et des dizaines de milliers de personnes ont pu suivre, en personne ou en ligne, cet échange inédit.

Lire la suite