À propos de Fariba Adelkhah : ce que l’on sait

Fariba Adelkhah, directrice de recherche au Centre de recherches internationales de Sciences Po (CERI), a été arrêtée en Iran au début du mois de juin 2019. Depuis lors, elle est toujours incarcérée.

  • Qui est Fariba Adelkhah ?

Fariba Adelkhah est née en Iran, dans la province du Khorassan (région située à la frontière de l’Afghanistan), en 1959. Elle est venue en France en 1977 pour y accomplir ses études universitaires (à Strasbourg, puis à l’Ecole des hautes études en sciences sociales). Spécialiste de l’anthropologie sociale et de l’anthropologie politique de l’Iran postrévolutionnaire, elle est chercheuse au CERI depuis 1993. Ses travaux initiaux portaient sur les femmes et la Révolution islamique. Son premier livre, La Révolution sous le voile. Femmes islamiques d’Iran (Karthala, 1991), en est issu. Ses recherches actuelles portent sur la circulation des clercs chiites entre l’Afghanistan, l’Iran et l’Irak. Chercheuse de terrain, reconnue internationalement et respectée par ses pairs, Fariba Adelkhah est membre des comités scientifiques des revues Iranian Studies et Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée.

Fariba Adelkhah bénéficie de la double nationalité, iranienne et française.

  • Quelle était la raison de sa présence en Iran et dans quelles circonstances a-t-elle été arrêtée ?

Fariba Adelkhah se rend et séjourne régulièrement en Iran où réside toujours toute sa famille. C’est également un de ses terrains de recherche privilégiés depuis plus de quarante ans. Les autorités françaises et Sciences Po ignorent à ce jour les raisons précises de son arrestation qui a eu lieu alors qu’elle était en mission dans le cadre d’un projet de recherche financé par la direction scientifique de Science Po. Elle accomplissait, en toute transparence, son travail de chercheuse en sciences sociales.

  • Où est-elle détenue et dans quelles conditions ?

Fariba Adelkhah est détenue dans la prison d’Evin, située au nord de Téhéran. Les informations dont Sciences Po et les autorités françaises disposent indiquent que Fariba Adelkhah est en bonne santé et qu’elle fait face à cette incarcération avec force et courage.

  • Qu’ont fait Sciences Po et les autorités françaises depuis son arrestation ?

Aussitôt informé de l’arrestation de Fariba Adelkhah, notre établissement a entamé des démarches, en collaboration étroite et régulière avec le Centre de crise et soutien du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (MEAE).

Avec l’aide du MEAE, nous avons fait en sorte que Fariba Adelkhah puisse bénéficier de l’assistance d’un avocat iranien. Cet avocat, très expérimenté, a été agréé par les autorités judiciaires iraniennes. Il assure donc officiellement et concrètement sa défense.

Sciences Po et les autorités françaises mettent tout en œuvre pour que Fariba Adelkhah soit libérée et ce, dans un contexte politique iranien qui, comme chacun le sait, est particulièrement complexe.