Auteur(s): 

Niklaus Miszak, doctorant – Graduate Institute of International and Development Studies, Genève

Date de publication: 
Novembre 2017

In Western media, Afghanistan is frequently portrayed as a hotbed of radical Islamist movements. Prominent examples are the Taliban and Al Qaeda present in the country since the 1990s and which have become known throughout the globe as symbols of religiously inspired violent extremist groups. While these armed groups in opposition to the Western-backed Afghan government have monopolized the language of religion to legitimize their aspirations and claims, the appearance of Daesh in Afghanistan in the summer of 2014 has added a new and significant dimension to the dynamic.

Auteur(s): 

Paul Rollier, assistant professor – université de St Gallen (Suisse) & associate professor –université d'Oslo (Norvège)

Date de publication: 
Novembre 2017

Depuis une vingtaine d’années, le paysage religieux pakistanais est traversé par un mouvement social de grande ampleur autour de la question du blasphème. Dernier épisode en date, en octobre 2017 des manifestants outrés par un prétendu assouplissement des lois sur le blasphème ont obtenu la démission du Ministre de la justice, après des semaines de sit-in aux portes de la capitale. Depuis l’affaire des Versets sataniques[fn]En 1988, la sortie du roman de Salman Rushdie suscite la polémique, notamment en Inde et au Pakistan.

Auteur(s): 

Alix Philippon, maîtresse de conférence – Sciences-Po Aix-en-Provence

Date de publication: 
Novembre 2017

Carte Afghanistan et Pakistan

 

Auteur(s): 

Alain Dieckhoff, directeur de recherche au CNRS & directeur du CERI
Philippe Portier, directeur d’études à l’EPHE & directeur du GSRL

Date de publication: 
Novembre 2017

Chers Lecteurs,

Auteur(s): 

Observatoire International du Religieux

Date de publication: 
Octobre 2017

Analyse de document :

Les récentes évolutions en Syrie contre l’Etat islamique (EI) sont l’occasion de revenir sur le prêche prononcé par le sheikh Abd al-Mahdi al-Karbala’i à Kerbala le 13 juin 2014. Ce texte est fondateur en ce qui concerne la trajectoire irakienne du conflit contre l’EI, car il induit la légitimation du fait milicien chiite.  

Auteur(s): 

Sophie-Hélène Trigeaud, post-doctorante Inter-Religio, université Strasbourg / DRES

Date de publication: 
Octobre 2017
Illustration

Colloque international organisé à l’Université de Strasbourg avec le soutien du Ministère de l’intérieur.

Le 27 et 28 septembre 2017, s’est tenu à Strasbourg un colloque international portant sur l’organisation du culte musulman en France dans une perspective comparative. Cet événement était organisé par l’UMR 7354 DRES et l’université de Strasbourg, avec le soutien du Ministère de l’intérieur.

Auteur(s): 

Jean-François Ratelle, université d’Ottawa (Canada)

Date de publication: 
Octobre 2017

Depuis 2012, entre 4 000 et 5 000 citoyens russes ont gagné la Syrie ou l’Irak pour rejoindre les rangs des différentes factions jihadistes incluant plus de 1 000 Daghestanais et Tchétchènes[fn]Патрушев назвал число воюющих в Сирии и Ираке жителей Северного Кавказа, Lenta.ru, 19 avril 2017, URL : https://lenta.ru/news/2017/04/19/nortcaucasus/[/fn]. Ce nombre fait de la Fédération de Russie le principal exportateur de combattants étrangers dans le conflit, dépassant même, en cela, des pays comme l’Arabie Saoudite, la Turquie et la Jordanie.

Auteur(s): 

Observatoire international du religieux

Date de publication: 
Octobre 2017

Le renouveau religieux de la Fédération de Russie nécessite d’être recontextualisé par rapport à l’ensemble des transformations postsoviétiques. Le développement de l’Etat séculier russe se caractérise en effet par la disparition du régime totalitaire et la « parade des souverainetés »[fn]Cette expression désigne les dynamiques conflictuelles entre 1988 et 1991 qui ont conduit les républiques de l’URSS, ainsi que les républiques et les districts autonomes au sein de la République socialiste fédérative soviétique de la Russie, à déclarer leur indépendance.

Auteur(s): 

Anne Le Huérou, université Paris Nanterre, ISP
Silvia Serrano, université Paris Sorbonne, Eur’Orbem

Date de publication: 
Octobre 2017
Illustration

ARGUN, CHECHNYA, RUSSIA - Aug 17, 2016: Muslims praying in Aymani Kadyrova Mosque in Argun, Chechnya, Russia.

L’évocation de l’islam en Tchétchénie est généralement associée à deux tendances. D’une part, il constitue un élément de mobilisation pour la rébellion qui s’est affirmée dès les années 1990 et a culminé avec la création d’un Emirat du Caucase, suivie d’un ralliement à l’Etat islamique de la plupart des groupes insurgés de Tchétchénie et des républiques voisines du Caucase du Nord. D’autre part, Ramzan Kadyrov, qui dirige la République de Tchétchénie depuis 2006, utilise l’islam comme un élément de légitimation de son pouvoir personnel.

Auteur(s): 

Alain Dieckhoff, Directeur du CERI, Directeur de recherche, CNRS
Philippe Portier, Directeur du GSRL, Directeur d’études EPHE

Date de publication: 
Octobre 2017

Chers Lecteurs,

Retour en haut de page