Les sciences sociales après les attentats

Par Alain Dieckhoff, directeur du CERI

Les attentats qui ont endeuillé la France, et plus récemment Bruxelles, par-delà la sidération qu’ils ont produite, mettent la communauté scientifique au défi : celui de comprendre avec toute la rigueur et la profondeur nécessaires cette éruption de violence qui est à l’œuvre au cœur même de nos sociétés démocratiques. Disposons-nous, pour effectuer cet indispensable effort de compréhension, de ressources intellectuelles à la fois suffisantes et adéquates ? C’est à répondre à cette question que s’est attaché Alain Fuchs, président de l’Alliance nationale des sciences humaines et sociales (Athena) – et par ailleurs président du CNRS – dans le récent rapport "Recherches sur les radicalisations" remis au Secrétaire d’État chargé de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, Thierry Mandon*.

De la lecture de ce rapport on peut tirer une série de conclusions.

La première est que la recherche française peut aligner un bel ensemble de chercheurs qui travaillent sur les différentes thématiques liées, à des degrés divers, aux tragiques événements des quinze derniers mois (radicalisation violente, terrorisme, études sur l’Islam contemporain et le Moyen-Orient, laïcité, intégration...). Pour ce qui concerne le Moyen-Orient, les chercheurs de notre laboratoire sont d’ailleurs évoqués en bonne place dans le rapport, preuve s’il en était besoin que la recherche sur le terrain à laquelle le CERI a toujours accordé une place centrale est indispensable pour développer une connaissance "située" des réalités politiques et sociales.

La deuxième conclusion est qu’il convient de développer une approche résolument interdisciplinaire pour saisir dans toutes ses facettes les ressorts de cette violence djihadiste...

Pour en savoir plus

L’Algérie, de l’opacité à la complexité

Entretien autour de l’ouvrage « Algeria Modern. From Opacity to Complexity » (avril 2016), avec Luis Martinez et Rasmus Alenius Boserup    

L’ouvrage titre « de l’opacité à la complexité » en parlant de l’Etat algérien. Quelles sont les principales caractéristiques de cette opacité?

L’une des principales caractéristiques de cette opacité est le rôle déterminant des services de sécurité. Depuis l’indépendance, l’Etat en Algérie est resté sous le contrôle et l’influence de l’institution militaire et de ses services qui ont investi une grande partie de l’appareil d’Etat et des institutions politiques dès la fin de la présidence de Boumédiene (1965-1979)....

Pour en savoir plus

Etude du CERI
2012
Le rêve arabe de la Turquie brisé par la crise syrienne, par Bayram Balci
Le gouvernement AKP arrivé au pouvoir en novembre 2002 a progressivement engagé la Turquie dans une ambitieuse politique de rapprochement avec le monde musulman, plus particulièrement arabe. Or l’éclatement de la crise en Syrie, alors même que ce pays avait une place centrale dans la politique arabe d’Ankara, et l’incapacité du gouvernement turc à demeurer neutre dans ce dossier semblent bien être en train de mettre fin au rêve arabe de la Turquie.
Etude du CERI
2014
Vers un « multiculturalisme policier » ? La lutte contre la radicalisation en France, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni par Francesco Ragazzi
Le passage à la violence politique de citoyens issus des sociétés occidentales – communément désigné sous le terme de « radicalisation » – préoccupe les gouvernements et les professionnels de la sécurité des pays européens. En France, elle s’est imposée récemment comme une priorité politique et 2014, le gouvernement de Manuel Valls a annoncé de nouvelles mesures pour lutter contre la radicalisation. Ces annonces font suite à de nombreuses déclarations sur la nécessité de réformer l’appareil antiterroriste français, en prenant notamment exemple sur les expériences des pays plus avancés en la matière.
Etude du CERI
2015
Relations informelles entre Pékin et Taipei : l’essor de la diplomatie académique dans le détroit de Taiwan par Alice Ekman
Depuis le retour au pouvoir du Kuomintang (KMT) en 2008, Pékin a ajusté sa stratégie de communication à l’égard de Taiwan tout en conservant le même objectif de long terme : la réunification. Il s’agit d’une stratégie de rapprochement par la séduction plus que par la menace, qui promeut l’augmentation des échanges entre populations chinoises et taiwanaises à tous les niveaux : étudiants, touristes, paysans, hommes d’affaires, universitaires, diplomates et militaires à la retraite, hommes politiques... La multiplication des rencontres entre universitaires des deux rives, en particulier, constitue de nouveaux canaux de communication dans le détroit, permettant d’une part de compenser l’absence de diplomatie formelle entre Pékin et Taipei, et d’autre part de rivaliser avec les liens de diplomatie informelle qu’entretient Taiwan avec certains partenaires (Etats-Unis, Japon principalement).
Sites thématiques
Contributions scientifiques des chercheurs du CERI
newsletter
revue de presse
découvrez la dernière
archives
newsletter
revue de presse

EN APPLICATION DU DISPOSITIF EXCEPTIONNEL DE SÉCURITÉ, UNE INSCRIPTION NOMINATIVE PREALABLE À CET ÉVÉNEMENT EST OBLIGATOIRE. ADMISSION UNIQUEMENT SUR PRÉSENTATION DE PIÈCE D’IDENTITÉ OU CARTE DE SCIENCES PO ET DU TICKET D'INSCRIPTION DUMENT IMPRIMÉ. LES PERSONNES ARRIVANT APRÈS LE DEBUT DE LA REUNION NE POURRONT ETRE ADMISES.

 

En hommage à la revue cubaine Temas qui, depuis 2002, organise des débats publics tous les derniers jeudis de chaque mois à La Havane, l’OPALC propose ses "Ultimos Jueves", espace de dialogue autour d'un invité ou sur un thème d'actualité.
 
 
Avec le soutien de CAF - Banque latino-américaine de développement
 
 

Avec :
 

 

Philippe Faucher, Université de Montréal
 
 

 

Discutant : Frédéric Louault, Université Libre de Bruxelles, OPALC

 
 
Responsable scientifique : Olivier Dabène (Sciences Po-CERI/OPALC)
 
 

Sciences Po-CERI: 56, rue Jacob 75006 Paris (salle Jean Monnet)


UJ
Néo-libéralisme? Retour sur le virage du modèle de développement brésilien (1990-2015) 28/04 Pour plus d'informations

 

Séminaire du Programme de recherche transversal Sociologie des pratiques diplomatiques du CERI

 

 

Volet "Multilatéralisme et Organisations Internationales"

 

 

EN APPLICATION DU DISPOSITIF EXCEPTIONNEL DE SÉCURITÉ, UNE INSCRIPTION NOMINATIVE PREALABLE À CET ÉVÉNEMENT EST OBLIGATOIRE. ADMISSION UNIQUEMENT SUR PRÉSENTATION DE PIÈCE D’IDENTITÉ OU CARTE DE SCIENCES PO ET DU TICKET D'INSCRIPTION DUMENT IMPRIMÉ. LES PERSONNES ARRIVANT APRÈS LE DEBUT DE LA REUNION NE POURRONT ETRE ADMISES.

 


Avec:

 

 

Morgan Larhant, Représentation permanente de la France à Bruxelles

 

 

Discutant : Simon Anderfuhren-Biget, Université de Genève

 

 

Reponsables scientifiques : Guillaume Devin (Sciences Po-CERI), Marieke Louis (Sciences Po Grenoble-PACTE)

 

 

Sciences Po-CERI: 56, rue Jacob 75006 Paris/salle Jean Monnet


un
Les finances de l’ONU 12/05 Pour plus d'informations

 

Cycle de séminaires en coopération avec EDF R&D

 

AVERTISSEMENT :

EN APPLICATION DU DISPOSITIF EXCEPTIONNEL DE SÉCURITÉ, L'INSCRIPTION À CET ÉVÉNEMENT EST OBLIGATOIRE. LA PARTICIPATION DU PUBLIC EXTÉRIEUR À SCIENCES PO EST LIMITÉE À 60 PERSONNES.
ADMISSION UNIQUEMENT SUR PRÉSENTATION DE PIÈCE D’IDENTITÉ
OU CARTE DE SCIENCES PO ET DU TICKET D'INSCRIPTION DUMENT IMPRIMÉ. LES PERSONNES ARRIVANT APRÈS LE DEBUT DE LA REUNION NE POURRONT ETRE ADMISES.

 



Avec :

 

Sylvy Jaglin, LATTS, Université Paris-Est Marne la Vallée

 

Au-delà de la crise électrique en Afrique du Sud : Eskom et le pouvoir d’État

 

 

Présidence : François Bafoil, Sciences Po-CERI, CNRS, et Ferenc Fodor, EDF R&D

 

 

 Responsables scientifiques : François Bafoil (CERI-Sciences Po, CNRS), Ferenc Fodor (EDF R&D)

 

 

CERI-56 rue Jacob, 75006 Paris / Salle Jean Monnet

 

 

INSCRIPTION OBLIGATOIRE auprès de rachel.guyet@sciencespo.fr


Eskom
Energie : entre économie, climat et solidarité 9/05 Pour plus d'informations