Page d'accueil

 

Les sources de l'idéologie du Kremlin

Séminaire de recherche du 03/02/2015
organisé par l'Observatoire Russie

avec


Michel Eltchaninoff
, philosophe, rédacteur en chef adjoint de Philosophie magazine, auteur de Dans la tête de Vladimir Poutine, Actes Sud, 2015.

Françoise Thom, historienne, Université Paris 4-Sorbonne, auteur de Beria : le Janus du Kremlin, Cerf, 2013 et « Poutine, l’heure de vérité », Commentaire, automne 2014.

Présidence : Marie Mendras

Pour en savoir plus

Les Etats baltes face à la Russie sur fond de crise ukrainienne : la gestion d’une situation précaire

par Emilija Pundziūtė-Gallois



Les conversations entre amis dans les salons de Vilnius se terminent souvent par des discussions sur le chemin le plus sûr pour fuir le pays en cas de guerre.  Les débats politiques, les articles de la presse des Pays baltes permettent de sentir à quel point l'appréhension d'une guerre dans ce contexte de crise ukrainienne est bien réelle.

Pour en savoir plus

Questions de recherche
2012
Boko Haram et le terrorisme islamiste au Nigeria : insurrection religieuse, contestation politique ou protestation sociale ? par Marc-Antoine Pérouse de Montclos
Alternativement qualifié de groupe terroriste, de secte ou de mouvement islamiste, Boko Haram fait aujourd’hui la Une de l’actualité au Nigeria. Le 26 août 2011, un attentat-suicide contre les bureaux des Nations Unies à Abuja a notamment révélé au grand jour la dimension internationale prise par une organisation dont l’agenda politique et religieux était initialement très local.
Article
2013
Libya - A Clouded Future by George Joffe
When the Qadhafi regime disappeared in October 2011, Libya appeared to be a tabula rasa on which a new democratic state could be drawn up to replace the baleful perfection of the jamahiriyah – Libya’s ‘stateless state’. Unfortunately, in the euphoria of victory, few realised just how massive the obstacles were going to be.
Etude
2014
Vers un « multiculturalisme policier » ? La lutte contre la radicalisation en France, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni par Francesco Ragazzi
Le passage à la violence politique de citoyens issus des sociétés occidentales – communément désigné sous le terme de « radicalisation » – préoccupe les gouvernements et les professionnels de la sécurité des pays européens. En France, elle s’est imposée récemment comme une priorité politique avec les affaires Merah (2012) et Nemmouche (2014).
Sites thématiques
Contributions scientifiques des chercheurs du CERI
newsletter
revue de presse
découvrez la dernière
archives
newsletter
revue de presse

Dans le cadre du Groupe de Recherche sur l'Analyse du Vigilantisme du CERI

 

 

avec :

 

 

Laurent Fourchard, FNSP, LAM

 

Hervé Maupeu, Université de Pau, LAM

 

 

Responsables scientifiques : Laurent Gayer (Sciences Po-CERI/CNRS) et Gilles Favarel-Garrigues (Sciences Po-CERI/CNRS)

 

Sciences Po-CERI, 56 rue Jacob, 75006 Paris / Salle du conseil

Entrée libre dans la limite des places disponibles

 

Illustration: Philip Dawe (attribué à), "The Bostonians Paying the Excise-man, or Tarring and Feathering" (1774)


grav
Entre community policing et travail milicien : essai de définition du vigilantisme à la lumière de terrains africains 20/03 Pour plus d'informations

Dans le cadre du cycle de séminaires "Les enjeux du pluralisme religieux en Asie" du programme Sociétés plurielles (Université Sorbonne-Paris-Cité)

 


avec :

 

 

Pavin Chachavalpongpun, University of Kyoto-Centre for Southeast Asian Studies

 

 

Discutant : David Camroux, Sciences Po-CERI

 


The military staged a coup on 22 May 2014, overthrowing the elected government of Prime Minister Yingluck Shinawatra. Outwardly, the military justified its political intervention with the classic claim that corruption was destroying Thai politics and the coup was needed to purify the political domain. At a deeper level however, the military intervened at a time when a critical transition in Thai politics is on the horizon: the imminent royal succession. For decades, the traditional elites, of which the military is a part, have long dominated Thai politics. This changed with the arrival of the Shinawatras who set huge socio-economic changes in motion. They then took advantage to empower themselves politically, and in doing so, shook the old political structure. In today’s Thailand, the power struggle between elective and non-elective institutions is now reaching its peak because the era of King Bhumibol is closing. Haunted by anxiety over a future without the Dhammaraja King, the traditional elites are vying to manage the royal succession and maintain their power position. The speaker argues that the military government led by General Prayuth Chan-ocha is seeking to accomplish three missions: to reconstruct the electoral system that will benefit the traditional elites; to eliminate political enemies though the legal system, particularly the lèse-majesté law and other non-judicial means; and to reinforce the position of the palace to ensure that the monarchy will continue to be at the centre of power in the post-Bhumibol days. It is unlikely that these undertakings will stabilise Thai politics, and as voters become alienated in the political process à la Prayuth, large-scale violent protests may be seen as unavoidable in order to restore democracy.

 

 

 

Coordination scientifique: David Camroux (Sciences Po-CERI), Claire Tran Thi Liên (Paris Diderot) & Kim Hui-yeon (INALCO)


Pour en savoir plus sur le programme interdisciplinaire Sociétés Plurielles

Voir le programme complet du cycle de séminaires

 

 

 

Sciences Po-CERI, 56 rue Jacob, 75006 Paris / Salle Jean Monnet

Entrée libre dans la limite des places disponibles


thai
The Challenge to a Dhammaraja: the Twentieth Thai Coup and the Royal Succession 6/03 Pour plus d'informations

 

Dans le cadre du séminaire de recherche Les sciences sociales en question : grandes controverses épistémologiques et méthodologiques (CEE-CERI)

 

 

avec :

 

 

Valérie Igounet, Institut d’histoire du temps présent

Valérie Igounet est historienne, spécialiste de l’étude des négationnistes et de l’extrême droite en France. Elle raconte ses longs entretiens avec des militants de base et des dirigeants, dont Jean-Marie Le Pen. Elle explique comment elle a interprété les archives et papiers personnels que plusieurs d’entre eux lui ont confiés. Elle est l’auteur notamment de Robert Faurrisson. Portrait d’un négationniste (Paris, Denoël, 2012) et Le Front national de 1972 à nos jours. Le parti, les hommes, les idées (Seuil, 2014).

 

 

Discutant : Daniel Bizeul, associé au CRESPPA-CSU

Publications récentes : "Les sociologues ont-ils des comptes à rendre ? Enquêter et publier sur le Front national", Sociétés contemporaines, 70, 2008, pp. 95-113 et "Des loyautés incompatibles. Aspects moraux d’une immersion au Front National", SociologieS, "La recherche en actes, dilemmes éthiques et enjeux scientifiques dans l'enquête de terrain", mis en ligne le 21 juin 2007.

 

Présidence : Nonna Mayer, CEE-CNRS

 

 

Responsables scientifiques et contacts : nonna.mayer@sciencespo.fr et samy.cohen@sciencespo.fr

  

Sciences Po-CERI, 56 rue Jacob, 75006 Paris / Salle Jean Monnet

INSCRIPTION OBLIGATOIRE : conferences.cee@sciencespo.fr 


cohen
Enquêter dans les milieux d’extrême droite 23/03 Pour plus d'informations