Policy Transfer and Bureaucratic Influence in the United Nations. The case of AIDS

Auteur(s) : 

Olivier Nay

Questions de recherche
Qdr N°: 
33
Date : 
09/2010
Résumé: 

Cet article étudie les conditions de circulation des idées dans le système des Nations Unies, à partir d’une enquête réalisée au sein du Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida, plus connu sous le nom d’ONUSIDA. Il montre que les administrations internationales font de la maîtrise des informations et des savoirs liés à l’action publique l’une des sources essentielles de leur autonomie et de leur autorité dans l’espace international. Recourant à un cadre analytique axé sur la sociologie des transferts, l’article porte un intérêt particulier aux activités du Secrétariat d’ONUSIDA, étudié ici comme un « entrepreneur de transfert ». Il défend l’idée que le Secrétariat est parvenu au cours des années 2000, grâce à son implication dans la collecte, la mise en forme et la diffusion de connaissances sur le sida, à influencer de façon croissante le développement de la politique onusienne de lutte contre l’épidémie. Il suggère ainsi que le Secrétariat a élargi son influence à l’intérieur du système des Nations Unies, malgré un mandat restreint et des ressources limitées. Dans la conclusion, l’article souligne la nécessité d’étudier le transfert des idées dans les organisations internationales en accordant une attention soutenue aux acteurs, à leurs intérêts et à leurs stratégies, en contrepoint d’approches macrosociologiques.

Fichier(s) attaché(s)Poids
Policy Transfer and Bureaucratic Influence in the United Nations. The case of AIDS294.18 Ko