Europe's external action and the dual challenges of limited statehood and contested orders (EU LISTCO)

Depuis la chute du mur de Berlin, l’Union Européenne (UE) a fait de l’exportation de normes de gouvernance le cœur de sa politique extérieure. Elle se trouve néanmoins de plus en plus confrontée :

- à ses frontières, à des Etats qui ne sont pas en mesure de mettre en œuvre et de faire respecter ces normes sur l’ensemble de leur territoire ou dans tous les secteurs ;

- dans sa région et au-delà, à des acteurs étatiques et non-étatiques qui contestent les principes d’organisation politique, économique et sociétal des Etats et, plus généralement, l’idée d’un ordre libéral international ;

- au sein de ses propres Etats membres, à la montée en puissance de forces politiques qui remettent en cause les normes et règles de gouvernance démocratique et se définissent parfois ouvertement comme  « illibéraux ».

Conceptualisant la première comme des « zones de souveraineté limitée » (Areas of Limited Statehood) et rassemblant les secondes sous la notion « d’ordres contestés » (Contested Orders), le projet européen EULISTCO part du postulat que ces dynamiques génèrent les principaux risques de sécurité dans l’environnement stratégique européen. Les ordres contestés et les zones de souveraineté ne constituent pas, néanmoins, des menaces en tant que tels ; ils mettent en péril la sécurité de l’UE et de ses Etats membres lorsqu’ils dégénèrent en crises de gouvernance et en conflits violents. EULISTCO se fixe comme objectif d’identifier les conditions, facteurs, modalités et points de bascule qui amènent à de telles évolutions, et qui font passer les zones de souveraineté limitée et les ordres contestés du statut de risque à celui de menace. A partir de cette analyse et de l’étude des politiques mises en œuvre par l’UE et ses Etats membres, le projet vise à formuler des recommandations vers la consolidation des capacités européennes en matière, à la fois, d’anticipation, de prévention et de réponses aux menaces et de renforcement de la résilience politique et sociétale des Etats du voisinage.

Financé par le programme Horizon 2020 de la Commission Européenne, le projet EULISTCO est coordonné par Tanja Börzel et Thomas Risse, de la Freie Universität de Berlin, et réunit 14 institutions, think tanks et centres de recherche, dont le CERI qui codirige avec le CIDOB de Barcelone le groupe de travail dédié à l’étude des politiques, stratégies et instruments européens à l’égard des zones de souveraineté limitée et des ordres contestés. L’équipe du CERI se concentre plus particulièrement sur l’analyse des politiques des Etats membres de l’UE à l’égard du voisinage oriental et de la Russie et l’examen des conséquences de la montée des populismes pour la formulation et la conduite de la politique extérieure européenne. Sur ce dernier point, le CERI entend mener une réflexion empirique et conceptuelle plus large sur les liens entre populisme et politique étrangère.

Au sein du CERI, le projet est dirigé par Christian Lequesne et coordonné par David Cadier, chercheur postdoctoral. Plusieurs chercheurs du CERI y sont par ailleurs associés au titre de leur domaine d’expertise et de spécialisation et forment le conseil d’orientation scientifique de la contribution du CERI au projet.

Le projet EULISCTO innove à plusieurs égards. Tout d’abord, il nourrit un échange régulier avec les praticiens de politique extérieure, à la fois à travers la participation de ces derniers aux activités du projet mais également par le détachement de jeunes chercheurs auprès des ministères des affaires étrangères pour des périodes de six mois. Le projet bénéficie à cet égard d’un partenariat institutionnel avec les ministères des affaires étrangères de l’Allemagne, de la France et de l’Italie et avec le Service Européen d’Action Extérieure (SEAE). Il visera notamment à formuler des recommandations dans le cadre de la mise en œuvre de la Stratégie Globale de Sécurité de l’UE. Ensuite, EULISTCO cherche à décloisonner l’analyse des risques de sécurité dans le voisinage et des réponses mises en œuvre : il s’appuie sur des cas d’études comparatifs choisis à la fois dans les voisinages Sud et Est et analyse non seulement les réponses et politiques de l’UE mais également celles de ses Etats membres et les contextes politiques internes qui les conditionnent. Enfin, le projet s’efforce d’innover d’un point de vue méthodologique, en combinant des études de terrain et des analyses comparatives avec des méthodes d’anticipation des risques et de prospective.

Page Internet / Twitter : https://twitter.com/eulistco / Facebook :  https://www.facebook.com/eulistco