Sciences sociales et psychanalyse : vers un nouveau dialogue

Un texte de François Bafoil, coanimateur avec Paul Zawadzki du nouveau groupe de recherche Sciences sociales et psychanalyse

Le dialogue entre les sciences sociales et la psychanalyse a été, en France, vif et fécond jusqu’aux années 1990. En raison de l’intérêt porté à la psychologie, aux affects, comme de la sensibilité des fondateurs de l’Ecole des Annales, cet effort fut particulièrement perceptible chez les historiens. Un peu plus tôt, dès 1950, Roger Bastide avait posé les jalons d’une discussion entre la sociologie et la psychanalyse, mais sans succès. Du côté de la philosophie, on citera le travail de Paul Ricoeur sur Freud publié au milieu des années 1960. L’attention portée au cours de ces mêmes années à l’Ecole de Francfort a certainement maintenu vivants les apports de Freud à la compréhension critique de l’expérience du XXe siècle.

Pour en savoir plus

Retour en haut de page