Les voisins centre-est européens de l’Ukraine face à la guerre : sécurité, accueil des réfugiés, énergie et élargissement de l’Union européenne

 Un texte de Jacques Rupnik

Le 15 mars 2022, trois Premiers ministres d’Europe centrale se sont rendus dans un Kiev assiégé par les troupes russes pour y exprimer leur soutien à l’Ukraine et à son président. Moment symbolique fort qui plaçait d’emblée ces pays aux avant-postes de la réponse européenne à la guerre déclenchée par la Russie. Il s’agissait des Premiers ministres polonais, Mateusz Morawiecki, tchèque, Petr Fiala, et slovène, Janez Jansa. Chacun, bien entendu, était également mu par des objectifs de politique intérieure : se poser en rassembleur de la nation face à la menace, marginaliser les critiques de l’opposition et, pour Morawiecki, se démarquer de la prudence des dirigeants occidentaux ; souder une coalition hétéroclite récemment constituée autour d’un objectif de politique extérieure pour Petr Fiala ; renouer avec son rôle de défenseur de la « patrie en danger » de juin 1991, pendant la brève « drôle de guerre » contre l’armée de Belgrade qui scella l’indépendance de la Slovénie pour Janez Jansa.

Pour en savoir plus

Retour en haut de page