Les derniers soubresauts électoraux du président Trump

Un texte de Denis Lacorne

 
Les résultats des élections présidentielles américaines sont rarement contestés, avec deux exceptions notables : l’élection de 1876 et celle de 2000.
En 1876, aucun des deux candidats, le républicain Hayes et le démocrate Tilden (qui l’emportait en nombre de votes populaires) ne disposait d’une majorité de grands électeurs. Un compromis fut trouvé in extremis avec la mise en place d’une commission bipartisane qui donnait la présidence à Hayes et offrait à Tilden, comme lot de consolation, une extraordinaire victoire politique : le rétablissement de l’autonomie politique des États du Sud. Le deuxième exemple, mieux connu, est celui de l’élection de 2000, qui se termina avec une intervention de la Cour Suprême, interrompant le recomptage des voix de la Floride, le 12 décembre. Les Républicains l’emportaient alors avec une majorité de 537 voix.  

Pour en savoir plus