Politiques de lutte contre la radicalisation : perspectives comparées et critiques

Entretien avec Juliette Galonnier, Stéphane Lacroix et Nadia Marzouki à l'occasion de la parution de Politiques de lutte contre la radicalisation aux Presses de Sciences Po (Collection Enjeu mondial).

Dossier Ukraine
"Dans cet ouvrage, nous avons pris le parti de ne pas poser de définition de la « radicalisation » car il ne s’agit pas tant d’étudier la radicalisation en tant que telle que les politiques publiques mises en œuvre dans le but affiché de la prévenir ou de la contrer. Du reste, la notion fait l’objet de conflits d’interprétation virulents dans les arènes politique, scientifique et médiatique et c’est cette hétérogénéité qu’il nous a paru intéressant de documenter. Les politiques de « lutte contre la radicalisation » constituent en effet un domaine d’intervention particulièrement fécond, qui met en jeu d’importants financements et mobilise de nombreuses professions et formes d’expertise, alors même qu’un très faible consensus existe sur la manière de définir la « radicalisation ». C’est ce paradoxe d’un champ de l’action publique reposant entièrement sur une catégorie aux contours mal définis dont il nous a paru important d’explorer les effets, car ce flou définitionnel explique le caractère parfois bricolé, discontinu et arbitraire de ces politiques."

Pour en savoir plus

Retour en haut de page