Quatre questions sur les mobilisations sociales en Bulgarie

Entretien avec Nadège Ragaru.

La mobilisation sociale qui dure depuis plus de deux mois en Bulgarie s’est cristallisée autour d’une demande de démission du Premier ministre B. Borissov (GERB) et du procureur général, I. Gechev. Les manifestants exigent des élections anticipées, avant le scrutin législatif prévu en mars 2021. Leur mouvement se veut une dénonciation de l’arrogance des élites, des collusions entre milieux politiques et économiques, des usages politiques de la justice, ainsi que de la corruption au sein de l’appareil d’Etat. Pour en comprendre le déclenchement, il convient de considérer plusieurs échelles de temps. La distribution des protagonistes comprend des lanceurs d’alerte, des oligarques, des hommes politiques soupçonnés d’entretenir des relations illicites avec ces derniers et le Parquet.

Pour en savoir plus